Exemple flagrant de désinformation concernant le gluten

Cet article est publié suite à la réception sur mon  blogue du courriel suivant :

Je viens de lire cet article ce matin qui disait que les régimes sans gluten pourraient entraîner la dépression. Je vous transmets le lien afin d’avoir vos commentaires. Linda

http://www.cyberpresse.ca/vivre/sante/nutrition/201201/03/01-4482387-le-regime-sans-gluten-pourrait-entrainer-la-depression.php?utm_source=BulletinCBP_Vivre&utm_medium=email

Tout d’abord, le titre de l’article publié par « La Presse.ca » se lit comme suit:  « Le régime sans gluten pourrait entraîner la dépression ».

On peut lire ceci dans le résumé:

Les régimes alimentaires qui limitent la consommation de féculents comme le pain et les pâtes entraîneraient la dépression et des troubles de l’alimentation chez les femmes souffrant d’intolérance au gluten, d’après une nouvelle étude qui se penche sur l’impact psychiatrique des régimes sans gluten, publiée dans le numéro de décembre de Chronic Illness.

Il s’agit clairement de désinformation et voici pourquoi:

1) le fait d’affirmer que « Le régime sans gluten pourrait entraîner la dépression »  laisse entendre  que ne pas consommer de gluten pourrait  causer la dépression.  Ceci est une affirmation totalement fausse et  l’article publié dans le journal « Chronic illness » ne fait nullement cette affirmation.

2) Le fait de généraliser leur affirmation à l’ensemble des  «  femmes souffrant d’intolérance au gluten » est une autre forme de désinformation car l’article ne  concernait que les  femmes qui souffrent de la maladie coeliaque alors que l’intolérance au gluten touche un très grand nombre de personnes.  Pourtant , le titre de l’article publié dans le revue « Chronic Illness » était très clair à ce sujet et se lisait comme suit :  “Psychiatric comorbidities in women with Celiac Disease”

En résumé la conclusion du travail de recherche était la suivante: plusieurs  femmes souffrant de la maladie coeliaque présentent des problèmes de désordres alimentaires et de  dépression associés à une détresse psychosociale accrue dans d’autres domaines.  Les auteurs recommandent donc de leur apporter une aide psychosociale en plus des recommandations diététiques dans le but d’améliorer leur bien-être.

3) Compte tenu du fait qu’il y a souvent une désinformation concernant le gluten, je profite de l’occasion pour expliquer 1) ce qu’est le gluten;  2) les raisons de sa nocivité potentielle;,  3) pourquoi on dénombre une augmentation importante de la sensibilité au gluten au cours des dernières décennies; 4)  les manifestations extra-intestinales de la maladie coelique chez de 10 à 22% de ceux qui manifestent les symptômes de la maladie au niveau intestinale ainsi que  chez un pourcentage difficile à évaluer d’individus qui manifestent la maladie uniquement de façon extra-intestinale.

Qu’est-ce que le gluten?

Le gluten constitue, en association avec  l’amidon, une masse de protéines élastiques et collantes qui rend la farine panifiable, donc qui fait lever le pain,  le rend moëlleux et  aide également à sa cuisson. C’est la cuisson du gluten  qui est à l’origine de la belle couleur dorée, de l’odeur appétissante et du croustillant des pains et pâtisseries

C’est d’ailleurs la raison  pour laquelle l’industrie céréalière a développé des variétés de céréales qui contiennent des taux de gluten en perpétuelle augmentation depuis des décennies.  Toutefois, parallèlement, on constate une augmentation  sans précédent de différents types d’intolérance au gluten qui se traduisent par des réactions adverses médiées par le système immunitaire (exe. la maladie coeliaque) et des réactions d’intolérance non médiées par le système immunitaire (voir le tableau concernant le test de détection des réactions adverses aux aliments et faire également le rapprochement avec les glycotoxines).   Ces informations démontrent  que nos enzymes sont de moins en moins aptes à  digérer le gluten.

Pourquoi le gluten peut-il être néfaste pour la santé?

Déjà on savait  que  les enzymes digestives des mammifères ont beaucoup de difficulté à bien digérer les protéines du gluten.  De façon plus particulière, il a été démontré  que les enzymes digestives humaines n’ont pas la capacité de digérer certaines parties immunogéniques du gluten.  Les protéines du gluten comptent pour environ 80% des protéines du blé.  Certaines de ces protéines  contiennent des peptides qui peuvent se lier de façon anormale à des molécules du système immunitaires présentes chez certains individus (HLA-DQ2 ou DQ8).  C’est ainsi que le peptide alpha-gliadine lorsqu’il se lie  au  HLA-DQ2 ou DQ8 provoque une activation anormale des  cellules immunitaires T ce  qui va  déclencher la maladie coeliaque.  90% des coeliaques présentent cette caractéristique.   (La maladie coeliaque appelée également entéropathie au gluten est une maladie autoimmune caractérisée par des réaction d’hypersensibilité immunitaire de type cellulaire retardée (lymphocytes  T) et de type humorale (IgM, et IgA) anti-gliadine, associée à des IgM anti-ovalbumine et anti-lactoglobuline. ) Cette réaction se produit au niveau de la muqueuse du petit intestin et entraîne des anomalies fonctionnelles de la muqueuse. La prévalence de la maladie coeliaque a quadruplé depuis 50 ans et elle est actuellement diagnostiquée chez environ 1% de la population.  Le taux de cette maladie non-diagnostiquée est également en hausse.  C’est une maladie qui peut se développer chez l’enfant ainsi que chez des adultes.

Il faut remarquer toutefois que tous les individus qui possèdent le HLA-DQ2 ou DQ8 et qui consomment du gluten ne développent pas nécessairement cette maladie.

Une hypothèse plausible pouvant peut-être expliquer ce dernier phénomène:  j’ai beaucoup insisté dans mon premier livre sur le fait qu’une fragilité génétique n’entraînera normalement la manifestation de la maladie que si des facteurs de l’environnement permettent l’expression de la maladie , tels par exemple certains aliments. D’après une recherche récente, des individus présenteraient un répertoire riche en agents microbiens capables de digérer les molécules immunogéniques du gluten.  Par exemple, une bactérie nommée Rothia aeria (trouvée dans la plaque dentaire de certains humains) produit des enzymes capables de dégrader la gliadine en peptides non dangereux (Zamakhchari M, et al, « Identification of Rothia bacteria as gluten-degrading natural colonizers of the upper gastro-intestinal tract », PLos One, 2011; 6(9) :e24455. Epub Sep 21).  On peut penser que si cette bactérie existe dans la bouche, elle pourrait également être présente dans l’intestin grêle et digérer pour ceux qui la possèdent la gliadine.

Manifestations extra-intestinales de la sensibilité au gluten

N.B. : les informations qui suivent concernant les maladies neurologiques dues au gluten sont tirées de la revue scientifique internationale très reconnue « Lancet Neurology » : Hadjivassiliou M, et al, « Gluten sensitivity : from gut to brain », Lancet Neurol 2010, 9 :318-30.

Alors que la maladie coeliaque est diagnostiquée depuis 1953, ce n’est que depuis 1996 (30 ans plus tard) que l’on a reconnu  que le gluten pouvait  provoquer des manifestations pathologiques extra-intestinales.  Ainsi on observe des maladies  neurologiques (du système nerveux) chez  (10 à 22.5%) des patients coeliaques ainsi que chez des individus  qui ne présentent pas de problèmes intestinaux.  Il faut souligner que la majorité des patients qui manifestent des problèmes neurologiques dus à la sensibilité au gluten n’ont pas de symptômes gastro-intestinaux.

Ces réactions adverses au gluten sont difficiles à diagnostiquer car les tests sérologiques basés sur les anticorps anti-gliadine et autres, ne sont pas spécifiques ou sensibles à 100%.  Certains anticorps IgA sont excellents pour détecter la maladie coeliaque  alors que ces anticorps sont souvent non détectables chez les patients avec manifestations neurologiques sans entéropathies.

Différentes maladies neurologiques dues à la sensibilité au gluten

1) Une des maladies neurologiques les plus fréquentes est  l’ataxie  caractérisée par un manque de coordination des mouvements due à une atteinte du système nerveux central sans atteinte de la force musculaire, le cervelet peut  également être atteint ainsi que le labyrinthe de l’oreille interne.   L’âge moyen du début de la maladie neurologique est de 53 ans. La réponse positive au traitement d’une alimentation sans gluten dépend de la durée de la maladie avant le traitement.

2) La neuropathie périphérique :  atteinte des nerfs périphériques (douleurs neuropathiques).  La neuropathie provoquée par le gluten est une maladie progressive lente (24-77 ans, moyenne 55 ans) Inflammation. Après 1 an de régime, amélioration significative des symptômes.

3)  Encéphalopathie : mal de tête qui mime les migraines. Le régime sans gluten résolve le problème.  Toutefois, les anomalies au niveau de la substance blanche ne disparaissent pas avec le régime qui cependant arrête la progression de la maladie.

4) Épilepsie

5) Myopathie, faiblesse musculaire avec inflammation.  Le régime améliore les symptômes.

6) Sclérose en plaques touchant la matière blanche dans le cerveau  et la moëlle épinière.

Conclusion :  pour améliorer le diagnostique de ces maladies, il est important d’être  conscients que la sensibilité au gluten ne concerne pas seulement l’intestin.

Autres maladies chroniques pouvant être associées à la consommation de céréales complètes ou non contenant du gluten (El-Chammas K, Danner E, Gluten-free diet in nonceliac disease » Nutr Clin Pract, 26:294-299, 2011).

1)  Maladies cardiovasculaires (Mellen et al, 2008)

2) Le diabète (Mohan, 2009) et gain de poids (Liu et al, 2003).  Effets positifs d’une diète sans gluten. (Malalasekera, 2009); Sun et al, 2009)

3) : cancer colorectal  et estomac(Levi et al, 1999, 2000)

4) La protéine gliadine peut augmenter la perméabilité intestinale et contribuer aux maladies autoimmunes (Drago et al, 2006; Visser et al., 2009)  Il y aurait 80 maladies autoimmunes (maladie de Crohn) en relation avec le gluten ce qui concernait  3.2% de la population américaine en 1996.

- Psoriasis.  Les markers d’une coeliaque latente sont présents chez les patients souffrant de psoriasis..  Michaëlsson et al (2000) la diète sans gluten aide de façon significative certains de ces patients.

-Dépression

- les maladies arthritiques (engloble une centaine de maladies y compris l’arthrose).

-Schizophrenie réaction au gluten, certains répondent très bien à un régime sans gluten, et autres problèmes psychiatriques.

- Asthme

- rhinite allergique et autres maladies chroniques ORL

- Autisme

-  problèmes de colon, des ballonnements,

- dermatites, et autres symptômes.

Le problème de la cuisson des céréales

Si le pain de blé entier et autres pains apparentés sont conseillés en diététique, il peut cependant s’avérer problématique au niveau toxicologique. En effet, lorsque l’on cuit à plus de 110 degrés C des céréales qui contiennent de grandes quantités d’un acide aminé appelé asparagine en présence de sucre (amidon), il se produit la réaction de Maillard qui entraîne la production de glycotoxines (advanced glycation endproduct formation) appelée  acrylamide (voir les explications détaillées dans mon premier livre).  L’acrylamide aurait des effets  neurotoxiques, mutagéniques, génotoxique, carcinogéniques et entraînerait des problèmes de reproduction.   De plus, la réaction de Maillard (selon le Dr Jacques Fradin),  décuplerait  le caractère allergisant du gluten.

Dans notre civilisation, le blé et ses dérivés conservent une présence puissante d’un point de vue symbolique, culturel et culinaire. Il n’est donc pas facile de réagir objectivement aux problèmes causés par les céréales apparentées au blé.  Beaucoup sont tentés de déformer ou  nier les faits cités. D’autres s’empresseront tout simplement de les oublier.

Dans la pratique,  il existe  des céréales ou pseudo-céréales  dépourvues de gluten comme le riz,  le sarrasin,  le quinoa et quelques céréales africaines (Sorgho, millet, amarante, teff).

Compte tenu des différents problèmes de santé souvent  graves qu’entraîne la consommation de gluten chez un nombre non négligeable d’individus, il est surprenant  de ne pas trouver d’études qui ont  étudié la relation entre la consommation de céréales contenant du gluten et la santé publique.

Par contre,  une étude publiée en 2011 par un chercheur du département d’économie de l’Université de la Caroline du Nord, (Metzgar, M. « Externalities from grain consumption : a survey »,  Int J Food Sci Nutr. 2011 Nov 14. [Epub ahead of print] ) questionne le plan  MyPyramid  (Ma Pyramide) du département américain de l’Agriculture qui continue de recommander à tous les Américains de consommer chaque jour 6 onces  de grains dont 50% en grains entiers et 50% en grains raffinés.  Selon ce chercheur, la recommandation de MyPyramid concernant la consommation de grains par tous les américains est clairement inappropriée pour le segment de la population sensible à cet aliment.  Un guide pour une diète alternative est requis pour certains groupes d’individus dans le but d’améliorer la santé publique et de réduire les problèmes économiques liés à ces maladies.

Jacqueline Lagacé Ph.D.

70 Commentaires

Classé dans Sujets d’intérêt

70 réponses à “Exemple flagrant de désinformation concernant le gluten

  1. perennes

    depuis peu et suite à la rencontre avec ma naturopathe du fait de très fortes douleurs aux pieds et à un bras, que mon médecin voulait soigner à la cortisone, j’ai entamé un régime sans gluten. Ce n’est pas très strict puisque je n’ai pas une maladie cœliaque. Mais je m’y tiens le plus près possible. Et je peux dire que ma vie est transformée. Je n’ai presque plus de douleurs. Le matin je ne pouvais plus marcher normalement, mes pieds étaient bloqués : je remarche normalement, je me lève sans soucis. Mais c’est vrai que si je fais trop d’écarts mon corps me le fait savoir !
    merci pour ce site, il est très instructif.

  2. Maité

    Bonjour,
    Cela fait 3 ans que j’ai des douleurs musculaire et de grosses fatigues. On m’a diagnostiqué une hypothyroïdie. Le début du traitement a fait diminuer les douleurs sans jamais les faire partir complètement. Je suis mnt a 125 de l-thyroxine mais les douleurs st tjs la.
    Ds ma dernière prise de sang, j’avais une petite annemie (9), aucune réserve en fer et un symptôme rhumatoïde élevé.
    On a fait aussi test de maladie de lyme, négatif.
    Depuis plusieurs mois, je digéré moins bien, je constipe, puis selles liquides. Bcp de gargouillis, bcp de gaz.
    Jesuis aussi pré diabétique et prend du metformax 850, 2xjour.

    Pensez-vous que cela vaudrait la peine que je fasse un essai sans gluten? Après combien de temps puis-je espérer sentir une amélioration?

    Merci a vous!!!

    • Jacqueline

      Oui cela vaut la peine de suivre les règles de l’alimentation hypotoxique, pas seulement l’arrêt du gluten. Normalement au bout de 3 mois, vous devriez commencer à ressentir les bienfaits.

  3. KoJo

    Bonjour, J’avais de sérieux problèmes digestifs, ballonnements douleurs intestinales inpossibles et médecins me bourrant d’anti-spasmodique voir, me dirigeait vers la piste des anti dépresseurs! J’ai finalement cessé la consommation du gluten et lactose. Depuis j’ai perdu du poids, je ne suis plus constamment épuisée et surtout, je n’ai plus ce ventre qui gonflait à 7-8 mois de grossesse et qui me faisait mal en permanence! Merci pour votre travail, nous devrions créer un groupe pour aviser l’opinion publique et les dirigeants politiques afin que des mesures sanitaires soient sérieusement prises!
    Effectivement nous nous attaquerions au lobby industriels mais il faut faire bouger les choses en pensant à nos enfants et leur descendance!

    Courage à tous nous pouvons nous sentir mieux!

  4. daran

    pouvez vous me donner des liens dans ce sens, car à chaque fois on dit que c’est la panacée, je ne me suis jamais sentie aussi mal qu’au bout d’un mois et demi, aussi fatiguée, tout le temps et avec de telles douleurs que je devias prendre du paracétamol, alors que deux mois avant certe j’avais un peu de ventre et je me trouvais un peu trop gonflée mais je faisais régulièrement du sport, avec le régime au début je continuais à en faire et ças emblait parfait c’est après que ça s’est gaté je n’ai plus pu refaire lemoindre sport tout m’épuisait. Vu que ça va mieux depuis que je mange sans me soucier de rien maintenant, je me dis que peut etre ca a eu un impact pouvez vous me donner les liens vers les études qui justement mettent encause ce régime ?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Utiliser le mot « fatigue » dans « recherche dans tout le site » ensuite utiliser la fonction CTRL + f avec le mot « message » pour trouver les réponses à vos questions.

  5. Steph Hermann

    Bonjour,

    Je souffre de neuropathies périphériques aux pieds. J’ai suivi le régime Seignalet ses 2 dernières années mais avec beaucoup d’écarts. Trop en fait. Après quoi, j’ai fait 3 mois de régime strict. Sans résultat sur mes douleurs. Qu’en pensez-vous ? – Est-ce une fausse piste ou dois-je insister ?
    Merci d’avance et meilleures salutations
    Stéph

    • Jacqueline

      Inscrire neuropathie dans « Recherche dans tout le site ».

    • COULADAIZE

      Bonjour,

      Vos douleurs sont de quel type ? brulures voute plantaire ?
      Merci de votre réponse.
      Bruno.

  6. souffrant de neuropathies crampes ballonement douleurs articulaires problèmes de peau je fais un régime depuis 6 mois mais subit un écart par manque d’information sur une étiquette et de suite c’est la fatigue et tt les symptomes et perte de poids Autrement le plus difficile à supporter ce sont les neuropathies 24 h sur 24 et les sensations de chaleur Merci de m’aider

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Inscrire « neuropathie » dans « recherche dans tout le site ». Je pense que certains aliments peuvent jouer un rôle dans le problème de neuropathie et vous êtes la seule personne qui peut identifier le ou les aliments qui amplifient votre problème.

  7. Braillon

    Bonjour,
    je suis très très heureuse d’avoir trouvé cette page (ce site) et lu tous ces témoignages ; je me suis retrouvée dans bcp ; j’ai 50 ans cette année et depuis trois ans je souffre de vertiges (diagnostiqués : rien!!!) ; j’ai bcp de problèmes intestinaux (constipations, crampes, ballonnement…) c’est le témoignage d’Agnès de Tremblay qui me fait vous écrire car il pourrait être le mien ….Merci à vous tous , je vais désormais prendre soin de moi grace à vous .
    PS : je suis très très grosse consommatrice de pain, pâtes, brioche et de produits laitiers ; je suis originaire des Antilles et mon alimentation est complèmentement autre depuis que je vis en métropole.
    merci encore

  8. daoudi

    bonjour, je souffre d’intolerance au gluten depuis l’age de 9 ans a l’age de 24 ans est apparu une depression , le regime n’était pas suivi j’ai 47 ans j’ai
    repris mon regime mais je suis toujours en depression et boulimique je n’arrive pas a traiter cette depression y a t’il un traitement anti depresseur
    qui conviendrait mieux aux intolerants aux gluten j’en ai pris plusieurs et aucun ne m’a aider

    zad93

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Pour commencer, je m’assurerais avec l’aide d’une nutritionniste que vous suivez bien le régime.

  9. Roy

    Vous êtes-vous prononcé sur l’article du Reader’s Digest qui affirme que « … des adultes ayant suivi un régime sans gluten pendant un mois dans le cadre d’une étude espagnole y ont perdu une partie de leur flore intestinale et de leur protection immunitaire ». (Readers Digest Suisse Janvier 2012).

    Merci,
    M.Roy

    • Jacqueline

      Mon travail de recherche est amorcé et un réponse approfondie ne devrait pas tarder.

  10. maria

    avez vous c’est livre en Englais?

  11. solange

    je vous remercie de toutes ces infos…….
    pouvez vous confirmer
    si le psyllium est recommandé ou pas…….
    merci encore
    solange

  12. karima

    bonjour
    je souffre d’une myopathie des ceintures (gamma-carcoglycanopathie) et puisque vous parlez de la myopathie, est ce que le fait de consommer du gluten aggrave ma situation?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Cela est possible. Si j’étais à votre place, je suivrais le régime hypotoxique pendant au moins 3 mois pour voir.

  13. Bonjour,
    Je souffre d’eczéma depuis plusieurs année. On me conseille de suivre un Gaps régime. J’ai ouvert un blog pour condenser différents types d’informations et faire partager mon approche de la maladie. entraide-eczema.blogspot.com/

    Si je comprend bien, pour vous le gluten jouerait un rôle car dans l’inflammation chronique car il est trop dur a digérer ?
    Bien à vous,

    • Jacqueline

      Effectivement, les produits laitiers animaux et les céréales non conformes ont un rôle à jouer, dépendamment de notre génétique, dans le développement de maladies d’inflammation chronique comme l’eczéma.

  14. Stefanie

    Madame Lagacé,

    J’applique le régime hypotoxique depuis que je l’ai découvert par l’entremise de votre livre, en août dernier. Je n’avais toutefois pas bien compris (ou je tenais à nier cette composante du régime) la réaction de Maillard et son impact sur la santé. Je trouvais que déjà, éliminer de mon alimentation le blé, les produits laitiers de toute origine animale, le soya et le maïs était déjà un défi bien assez grand.

    Je n’ai pas fait d’écarts depuis le mois de février et je constate qu’à chaque fois que je cuit ma viande au four ou dans la poêle (les deux fonctionnent au gaz propane), je sens une panne d’énergie quelques minutes après le repas, je dors mal le soir même, et la diarrhée s’ensuit pour deux à trois jours, démangeaisons, éruptions cutanées. Au départ, je croyais que c’était dû à la contamination croisée des aliments, mais j’ai vraiment éliminé tout doute à cet effet. Je dois me rendre à l’évidence : mon corps ne tolère plus les toxines créées par la réaction de Maillard et il me le dit clairement, sans délai.

    Il m’a fallu relire votre 2e livre, le passage à la fin pour que le message passe clairement. J’espère que ce témoignage servira à d’autres pour comprendre plus rapidement l’importance de la cuisson des aliments à moins de 110 degrés celcius. Aujourd’hui même, j’ai passé la commande pour recevoir une mijoteuse, livraison cette semaine. Finies les réactions! La vie est trop courte pour perdre son temps à être malade malgré soi.

    Merci madame Lagacé pour tout votre dévouement, votre compétence, votre apport à la santé publique. Vous m’avez redonné espoir avec vos deux livres et tous les articles publiés sur ce blogue. De plus, je sens que la communauté que vous rassemblez ici, celle de gens mieux informés et en droit de faire des choix éclairés pour leur santé, me donne espoir qu’ensemble, on peut faire changer les choses. Les lobbys du lait et des produits céréaliers n’auront plus d’emprise sur nous un jour je crois.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Merci pour ce témoignage susceptible de motiver plusieurs personnes à mieux suivre le régime hypotoxique.

  15. Madeleine Strasbourg

    Bonjour Jacqueline,
    Pour la fibromyalgie,ca s’est amélioré énormément..Incroyable mais vrai.
    Mais Le Syndrôme de la fatigue chronique est revenu avec force. Fatigue extrême.
    Est-ce que le régime peut amélorer mon cas?
    Merci.
    Madeleine

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Les travaux du Dr Seignalet ont eu beaucoup de succès concernant la fibromyalgie mais ce ne fut malheureusement pas le cas avec le syndrome de la fatigue chronique.

  16. FELIX Noëlle

    bonjour,
    Je vis en Belgique et espère pouvoir acheter votre livre. J’ai 52 ans et je souffre depuis 8 ans d’une neuropathie dont les causes sont inconnues. Mon fils de 30 ans est atteint de la maladie coeliaque. Souffrant depuis de nombreuses années de problèmes intestinaux, de problèmes d’hypo thyroïde et d’asthme, il y a deux ans, j’ai fait faire un prélèvement au niveau des intestins. La maladie coeliaque n’a pas été diagnostiquée. J’en ai donc déduit que je ne suis pas allergique au gluten. J’ai alors décidé de ne plus prendre de produits laitiers. En quelques jours, mes problèmes intestinaux avaient presque totalement disparu et en quelques semaines, mon asthme s’est amélioré à tel point que je n’utilise plus jamais de spray à la cortisone. Malheureusement, mes taux de thyroïde se sont aggravés et depuis quelques semaines, nouveaux problèmes intestinaux. Je mange beaucoup de pâtes. A la lecture de vos conseils, je viens de décider de supprimer le gluten. J’espère que cela pourra m’aider. Je suis très heureuse de voir que toutes les choses que j’ai supprimées intuitivement de mon alimentation sont celles que vous conseillez d’éviter. J’avais le sentiment que mes problèmes étaient liés à ma nourriture depuis longtemps et cela se confirme.
    Merci pour vos conseils.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je pense que le fait d’éliminer les céréales de blé et apparentées vous aidera de façon importante. Lorsque l’on a consommé ces aliments depuis notre enfance, on ne se rend pas compte qu’ils peuvent être la cause de problèmes intestinaux ou autre.

  17. Marie Watters

    Madame,

    j’ai entrepris le régime hypotoxique il y a peu de temps en incluant dans mon alimentation journalière la prise des probiotiques Bio-K , de magnésium et de la vitamine D que je prends chaque jour. Je dois avouer qu’habitant en région, il m’est plus difficile de me procurer des produits comme la gomme de xanthane. Je souffre de problèmes articulaires aux mains, certains de mes doigts sont déformés et j’ai un début de douleurs au pied que je soupconne d’être aussi un début d’arthrite. Les radios le confirmeront. J’ai 57 ans.
    Je pratique la marche et pour le moment je dois restreindre mes sorties car j’ai une bursite au talon d’achille. La lecture de vos bouquins m’a donné une alternative que la médecine ne m’apportait pas. Merci !

  18. Bonjour,
    Est ce que vous pouvez m’indiquer un site spécialisé pour les recettes zéro gluten?

    Sandrine

  19. lucette dionne

    bonjour, je suis une femme de 63 ans et je souffre depuis peu de colite
    ulcéreuse. Après quelques recherches sur internet , je viens de découvrir
    madame Lagacé..Est-ce que le régime hypotoxique pourrait m’aider?
    Je suis en ce moment en traitement (salofalk). Si ce régime me convient pourrais-je le commencer maintenant. ?..merci de votre attention..J’ai hâte de vous lire

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Oui, le régime hypotoxique pourrais vous aider et vous pouvez le commencer même si vous prenez une médication.

  20. Francine

    Bonjour Jacqueline,

    Bonjour Jacqueline,
    Mon conjoint et moi avons changé nos céréales depuis cet automne pour celles que vous recommandez. J’ai constaté une amélioration significative. J’éprouvais des engourdissements dans le cou, j’ai deux vertèbres rapprochées, suite à un vieil accident et je fais un peu d’arthrose aux vertèbres cervicales. Nous mangeons exclusivement des pains faits avec les céréales recommandées et ils sont délicieux. J’ai essayé des recettes de votre livre et j’en suis très heureuse. J’ai une question au sujet du jus d’herbe d’orge? est-il recommandé? Merci.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Les bienfaits du jus d’herbe de blé ont été démontré de façon convaincante. Par contre, les recherches que j’ai faite au sujet du jus d’orge ne m’ont pas convaincu.

  21. Denise Lachance

    Je vais avoir 60 ans et je souffre de douleurs chroniques depuis des années et de troubles intestinaux depuis peu. Vieillir dans ses conditions ressemblait à l’enfer. Mon ostépathe m’a parlé de vos livres et de votre site. Je viens de lire certains articles et je vais de ce pas me diriger vers la librairie la plus proche pour me procurer vos livres qui me donne un espoir de mieux vieillir. Je vous reviendrez sous peu avec, je crois, de bons résultats. Merci de travailler au mieux-être des gens

  22. Sylvie ;)

    Bonjour,

    Ce soir, à l’émission Kampaï, le Dr Béliveau parlera de l’importance de l’alimentation par rapport à la maladie de Parkinson.

    voir http://kampai.radio-canada.ca/emissions/emission/98

    Question :
    Il serait intéressant de présenter votre approche à cette émission. N’est-ce pas ?

    Bonne journée !

    Sylvie ;)

  23. Agnes Tremblay

    Bonjour Jacqueline, j’ai lu votre livre avec grand intérêt et je viens de lire sur ce blog qu’il pourrait y avoir des atteintes neurologiques dû au gluten. Voyez-vous, je souffre d’étourdissements continuels, je veux dire que ce ne sont pas étourdissements passagers, je suis étourdie continuellement depuis septembre 2010. J’ai consulté 2 ORL différents, le premier m’ayant diagnostiqué la maladie de Ménière et le 2e du CHUM, après m’avoir fait passé la batterie de tests (même un scan au cerveau) au CHUM m’a dit que je souffrais de « Vertiges vestibulaires ». Cet ORL ne m’a suggérer aucun traitement car il ne semble pas y en avoir, je dis donc vivre comme ça, je suis une personne de 50 ans qui travaille 5jrs/sem et c’est très difficile de fonctionner dans cet état, je deviens épuisée car mon corps est toujours en état de compensation pour arriver à fonctionner. J’ai lu un peu plus haut que vous parliez de maladie neurologique :  » l’ataxie caractérisée par un manque de coordination des mouvements due à une atteinte du système nerveux central sans atteinte de la force musculaire, le cervelet peut également être atteint ainsi que le labyrinthe de l’oreille interne ». Existe-t-il des examens médicaux pour détecter cette maladie? Vous savez, je cherche éperdument la cause de mon problème et le milieu médical ne semble pas très intéressé à chercher et j’ai aussi remarqué à force d’en parler autour de moi, qu’il y a quand même pas mal de gens qui souffre de ce problème. J’ai aussi passé un test d’intolérance au gluten et je n’y suis pas intolérante. Se pourrait-il que malgré que j’y sois tolérante, que le gluten soit quand même la cause de mon problème? Je n’ai plus de vie depuis 2010, je ne fais qu’aller au travail et le reste du temps, je dois me reposer. Le seul moment de la journée où je ne suis pas étourdie, est le matin au réveil 6h jusqu’à 11 environ. Ensuite les étourdissements reviennent jusqu’au coucher.
    Agnes Tremblay

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je pense qu’il y a de fortes chances que vous soyez intolérante au gluten. Je me base entre autre sur le fait que tout va bien jusqu’à 11 h environ, donc le problème commence après votre petit déjeuner qui comporte de fortes chances de comprendre du pain et/ou des céréales. Le diagnostic de « vertiges vestibulaires » est une autre indication. Si vous allez lire dans « Sujets d’intérêt » la partie concernant les tests pour identifier les réactions adverses aux aliments, vous allez saisir que vous pouvez être intolérante au gluten ou aux protéines de blé sans que cela soit causé par une réaction immunologique mais simplement par une réaction métabolique. Dans de tels cas, ce genre de test qui est basé sur la présence d’anticorps est incapable de détecter ce type d’intolérances. Je vous conseille donc d’éliminer de votre alimentation toutes les céréales de blé et apparentées. Si j’éliminerais également les produits laitiers qui sont de toute façon négatifs pour notre organisme.

      Je suis confiante que vous irez mieux rapidement.

    • Margot Grenier

      Bonjour Agnes,
      J’étais justement à la recherche à savoir si le régime hypotoxique pouvait avoir un effet positif sur les problèmes de vertiges !!!
      Lorsque j’ai lu ton message j’ai bien cru que c’était le mien…. j’ai le même problème depuis 3 ans, ces étourdissement me donne la nausée, ma qualité de vie est réduite et mon travail est devenu un dur labeur.
      Ton message date de janvier dernier, dis-moi si tu as des résultats depuis et si tu suis le régime hypotoxique ?
      Merci !
      Margot Grenier

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je me permets de préciser que la sensibilité au gluten peut avoir des effets négatifs sur le cervelet et le labyrinthe de l’oreille interne, ce qui peut entraîner des vertiges chez certaines personnes. En espérant que la personne sollicitée vous réponde.

    • Agnes Tremblay

      Bonjour Jacqueline,

      J’ai commencé le régime vers le 10 mai dernier, i.e. sans gluten et sans produits laitiers, mes symptômes sont disparus graduellement pendant 2-3 jours jusqu’à ne plus avoir de symptômes du tout, donc le 14 mai, je me sentais REVIVRE. En plus des étourdissements (état d’ébriété continuel), j’avais de très gros problèmes intestinaux, constipation, crampes effroyables, etc… de ce côté, je n’ai plus aucun problème. Par contre, depuis 2-3 jours, je ressens des étourdissements, je cherche dans mon alimentation ce qui pourrait en être la cause. J’attends aussi des résultats d’un IRM que j’ai passé le 21 mai. Le gluten est tellement nocif, s’il le fait d’en cesser la consommation de vous aide pas pour les étourdissements, ça peut vous aider pour d’autres problèmes, car je doute fortement que vous ayiez aussi d’autres symptômes. Je vous souhaite bonne chance et je vous dit que vous ne perdez rien d’essayer. Tenez-moi au courant.

      Sincèrement,
      Agnes

    • Agnes Tremblay

      Margot,

      S.V.P. voir ma réponse que j’ai envoyé dans le dernier courriel.

  24. Marie-Isabel d'Almeida

    Bonjour,

    Cet article a été comme une révélation. Souffrant de la maladie coeliaque.Je ne comprenais pas pourquoi j’avais toujours une tendance de déprime et non relié au psycosociale ce que je maitrise quand même bien. Ayant expliqué cette tendance à mon médecin il me prescrit des antidépresseurs que je prend de façon occasionnel pour me soulager . Oui je sais que ce devrait être de façon régulière mais j’en suis incapable. Cet article me fait comprendre que oui c’est possible que ce sois un problème physique et non mental. Ce qui me soulage……
    Isa

  25. archa racine

    Je n’arrive pas à comprendre que Dr. Seignalet recommande de manger des charcuteries alors
    qu’elles contiennent beaucoup de nitrate, hautement cancerigène ?
    Merci de répondre

  26. jeanguy rioux

    mde lagace..que penser vous des cereales NATURE’S PATH FOODS,INC IL SONT SANS GLUTEN mais la farine est semoule de mais farine de mais jaune,farine de sarasin,quinoa,amarante,sel de mer BIOLOGIQUE…EPICERIE QUI VEND IGA …..pour ma part tout va bien avec votre regime tres facile a suivre j’ai 74 ans je suis veuf et je cuisine moi meme tout a la vapeur.Vos 2 livres sont lue et respecter et j’ai acheter tout sur dr. SIEGNELET et ANNE LAROCHE-DE ROSA son livre sur le lait LAIT DE VACHE;BLANCHEUR TROMPEUSE …elle dit vraie je vous remercie beaucoup pour tout ce que vous faite pour nous est tres aprecier …..

    • Jacqueline

      Bonjour, le maïs cuit commercialement dans le pain et les céréales n’est pas conforme au régime.

  27. Francis Forest

    À moins d’être plutôt limité intellectuellement, ou de ne vraiment rien comprendre à la recherche scientifique, l’auteur de l’article fait preuve de mauvaise foi… La dépression est associée à la maladie coeliaque, et non au régime sans gluten! Il s’agit d’une comorbidité à cette maladie, ce qui est bien compréhensible. Personnellement, j’ai un régime sans gluten sans souffrir de cette maladie, et, bien au contraire, mes problèmes d’arthrite ont nettement régresssé, ce qui ne peut que diminuer mes tendances dépressives… je me sens en bien meilleure forme! L’article de La Presse ne semble pas signé, mais on devrait faire parvenir une protestation officielle à ce journal, basée sur le manque de rigueur scientifique de la personne qui en est à l’origine.

  28. Freedo

    Décidément, le gluten est toujours d’actualité sinon plus ; c’est impressionnant de découvrir tous les maux qui peuvent être liés à cette molécule. Pour ma part, c’est à l’âge de 8 ans (1982) que l’on a découvert que j’étais intolérant au gluten. A l’époque, les recherches étaient « limitées » ; quant aux réponses… Je mange sans gluten depuis. J’ai 38 ans et tout va bien !!! Je précise au passage que même si je suis un homme (l’article que vous avez étudié parlé de « sujets féminins ») je n’ai jamais eu de problèmes de dépression !!!! Merci pour ce complément d’informations très intéressant.

  29. Élaine

    Pour ma part,ce que je peux certifier,c’est que ce régime est d’une grande efficience depuis que j’y aie adhéré. J’avais des colites,des migraines,j’étais plutôt léthargique et n’avait donc que peu d’énergie et d’enthousiasme. Alors l’effet est tout a fait a l’opposée de ce que certains en disent!

  30. Denise Primeau

    Pour le moment tout va assez bien à l’exception de démangeaison à l’occasion qui dépend de « lichen plan » maladie qui a été diagnostiquée en 1964 par le spécialiste en chef des maladies de la peau à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec et aucun spécialiste, depuis ce temps, ne connaît les conséquences de cette maladie ni la façon de la traiter.
    Si vous connaissez quelque chose qui pourrait m’aider à diminuer ces démangeaisons, je serais heureuse d’essayer vos commentaires.
    À part ça tout va assez bien et je vous remercie.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Le régime hypotoxique renforce les défenses immunitaires. Je le vérifie sur moi depuis deux ans suite à quatre ans et demi de régime hypotoxique. Suivez bien le régime et vous avez de fortes chances de vous débarrasser de cette forme de champignons particulièrement tenaces. Donnez vous au moins un à deux ans. En attendant, s’il s,agit de liche plan buccal, peut-être que vous gargariser à l’eau salé aiderait.

  31. Létourneau

    Wow! Que c’est intéressant de lire votre réponse à cet article quiessaie de détruire le régime sans gluten. En fait, c’est compréhensible puisque les recherches du dr. Seignalet et toutes les autres que vous citer dans votre livre ont certainement l’effet d’une bombe dans le milieu médical, chez les nutritionistes et celui de l’industrie, J’aime beaucoup l’article que vous citez: My Pyramid qui expose le problème du gluten par le point de vue de l’économie.
    C’est le seul angle par lequel les gouvernements vont tendrent l’oreille.
    Merci pour votre livre, il me donne de l’espoir et il me fait beaucoup de bien.
    Alice Létourneau

    • Létourneau

      J’espère que vous ferez publier votre réponse à cet article détracteur.
      C’est très important de le faire parce que vous possédez très bien votre sujet et que vous avez des arguments en béton.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      J’ai effectivement communiqué avec « La Presse.ca » pour rétablir les faits.

  32. huguette lajoie

    Merçi pour ces renseignements
    Cela m’encourage à continuer et percévérer dans ce que j’ai entrepris tout récemment avec le sans gluten. Avec votre site
    c’est génial et encouragent

    merçi

    Huguette Lajoie

  33. Merci Jacqueline de nous donner l’heure juste au niveau de l’alimention avec des explications scientifiques et rationelles.Merci de faire appel à notre jugement éclairé avec des arguments vérifiables.C’est fou ce qu’on essaie de nous faire gober par des instances quand même crédibles.Etant moi-même intervenante dans le milieu de la santé et atteinte de leucémie depuis 15 ans,j’en ai vu de toutes les couleurs et je ne me fie plus à personne même aux grands spécialistes.Il faut toujours vérifier l’information.

  34. Linda MacCulloch

    Merci Mme Lagacé d’avoir pris le temps de lire l’article, faire vos recherches et nous répondre. Je vous suggères d’envoyer une réplique à la personne qui a écrit l’article afin de rectifier le tir!

    Linda

    • Jacqueline

      Bonjour Linda,

      Merci pour votre collaboration. J’ai effectivement communiqué avec « La Presse.ca » pour « rectifier le tir » comme vous dites.

  35. Ginette Roy

    Depuis que j’ai arrêté les céréales au psyllium, j’ai fait le lien avec des douleurs que j’avais aux jointures des doigts ! et une amie me disait le même effet que le psyllium a eu sur elle. J’ai 61 ans. Merci Jacqueline !

  36. Lise Raynauld

    Bonjour Jacqueline,
    Merci pour vos commentaires et explications très appréciés!
    J’aimerais porter à votre attention un autre commentaire négatif concernant les régimes sans gluten dans le dernier numéro de Sélection du Reader’s Digest:
    Décembre 2011,page 212,sous la rubrique ‘Express Santé’,dans l’encâdré qui s’intitule  »Une mode dangereuse ».On y mentionne qu’une étude espagnole a démontré que des personnes ne souffrant pas de la maladie coeliaque,et qui avaient suivi un régime sans gluten pendant un mois,y ont perdu une partie de leur flore intestinale bénéfique et de leur protection immunitaire.
    Qu’en pensez-vous?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je n’ai eu accès qu’au résumé et j’ai commandé l’article en question. Je veux le lire au complet avant de me prononcer. La conclusion du résumé dit ceci:

      CONCLUSIONS: There are bacterial differences in the upper small intestine between untreated children CD patients and untreated CD adults due to age. There are bacterial differences in the upper small bacteria microbiota between treated and untreated CD adults due to treatment with a gluten-free diet. (Inflamm Bowel Dis 2011;).

      Comme vous pouvez le constater, à première vue cela semble très loin de la conclusion du Reader’s Digest.

  37. magagnini laure

    houa ça a le mérite d’être clair je suis le régime Seignalet depuis 3 mois et je commence a en tirer profit : moins de douleurs de polyartrite rhumatoide , meilleure forme de mon atteinte de SEP j’espère aussi des résultats ! d’aprés le Dct Seignalet il faut 2 ans

  38. Marie-Paule Bareil

    Bonjour ,
    Je peux vous dire que , par expérience , après avoir assez souffert , j’ai cessé tout gluten de mon alimentation . Je me sens beaucoup mieux et je ne suis pas dépressive pour autant.
    Merci pour votre dévouement à rendre tant de personnes plus heureuses , en étant moins souffrantes.

  39. Darquise Bouillon

    Bien, je crois qu’il est possible de vaincre la douleur par une méthode différente et moins dur. Ma sœur suit le régime sans gluten depuis un ans déjà et elle souffre encore de l’hartrite inflammatoire. Je crois qu’avec une alimentation saine et naturel avec l’ajout de supplément de Shaklee comme la Luzerne avec les glucosamines ( chlorhydrate de glucosamines ) et la D3, calcium et plus magnésium les résultats serais vite et efficace. C’est mon point de vu et j’y crois.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Vous parlez d’un régime sans gluten. Est-ce que cela signifie de ne pas tenir compte des produits laitiers, de la cuisson des viandes, du sucre et du sel raffiné? Dans ces conditions, il n’est guère surprenant que l’arthrite inflammatoire n’ait pas été mise en rémission.

Laisser un commentaire ou une question

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s