Les trucs de Véronique en voyage

Submitted on 28/03/2012 at 13:06 | En réponse à Andrée Paquin.

Je pense que lorsque l’on voyage il faut faire preuve de débrouillardise mais aussi faire des choix judicieux. Ainsi pour l’avion certaines compagnies comme Air France ont des plats végétariens cuisinés sans produits laitier ni gluten. Enlever le fromage et le pain du plateau, il restera encore la salade en entrée et les fruits pour le dessert. Ensuite il y a des destinations plus faciles que d’autres à condition de manger local : l’Asie par exemple. Manger chinois ou vietnamien et non les repas occidentalisés de l’hôtel est une solution pas chère, savoureuse et pleine de découvertes à refaire chez soi. Les destinatiosn les moins compliqués de ma vie alimentaire ! Pour l’Europe ou les E.U., il faut avoir un bon sens pratique selon moi. D’abord lorsque l’on est reçu, il ne faut pas hésiter à faire connaître nos restrictions alimentaires en précisant la question de santé (ce n’est pas un caprice). Il faut « occuper » ou espionner la cuisine sans en être gênée. Maintenant si je n’ai pas confiance ou que je défis est trop grand pour l’hôte, j’apporte mes ingrédients pour me préparer quelque chose – une salade de riz ce n’est pas compliqué à faire même en visite- ou je m’organise pour amener mon lunch (les sushi bar ont envahi la planète par ex). Ensuite je privilégie les piqueniques au repas au restaurant. On diminue les risques et on ne fait pas de tracas ni d’envie. Enfin j’ai toujours un plan de survie dans mon sac : une boite de sardine, un V8, un sac de noix, des galettes de riz… Ajouter un fruit et l’affaire est dans le sac ! Enfin que ce soit en Europe ou les E.U., les magasins bio pullulent et les supermarchés conventionnels offrent de plus en plus des aliments « sans ». Il reste que la petite épicerie est ma priorité en arrivant à destination. Enfin, pour le petit déjeuner, j’ai aussi un plan de survie dans ma valise : des galettes de riz ou des tartines de type « Pain de fleur » avec un pot de beurre d’amandes. Ainsi j’assure mon premier petit dej. sans me sentir privée ni contrainte de me limiter. J’arrive notamment de la France et j’ai été surprise de constater l’ouverture et accueil positif des personnes. Je ne pense pas que les français soient plus fermés, mais la culture laitière y est très forte. Il faut croire que la connaissance et la sensibilisation fait son chemin partout. Véronique

2 Commentaires

Classé dans Aliments

2 réponses à “Les trucs de Véronique en voyage

  1. audrey

    Merci bcp Véronique…tu ma bien fait rire parce que je me suis reconnue dans ta lettre notament avec tes galette de riz dans ton sac…merci aussi pour les autre petits truc

  2. Line - Montréal

    Recette de « fromage » de noix de cajou… Facile et vraiment délicieux!
    Je l’ai trouvé sur ce blog (mais il y en a plein d’autres et on peut varier les assaisonnements selon sa fantaisie)

    http://www.mightyvegan.com/2012/03/23/pepper-crusted-cashew-vegan-goat-cheese/

    J’ai remplacé l’huile de carthame par de l’huile d’olive. ;)
    3/4 de tasse de noix de cajou crues
    1 c. à tb. de beurre de sésame (tahini)
    1/4 tasse d’huile d’olive
    3 c. à tb. de jus de citron
    1 1/4 c. à thé de sel
    2 c. à tb d’eau
    J’ai mis des herbes de Provence dans mon mélange, et j’ai enrobé mon rouleau dans les graines de sésame blanches et noires à la toute fin. Le temps de repos est long, mais c’est très facile à faire.
    - Faire tremper les noix dans l’eau toute la nuit.
    - Bien rincer et les passer au robot avec le reste des ingrédients.
    - Mettre 3 couches de coton fromager dans une assiette, verser le mélange, façonner un rouleau d’environ 6 pouces, rouler les bouts du coton et laisser reposer à la température pendant 10 à 12 hres. Le mettre ensuite au frigo pour quelques hres (le lien ne dit pas combien de temps, j’ai laissé environ 2hres)
    - Défaire ensuite le coton et mettre le rouleau du mélange dans une nouvelle couche de coton fromager (une épaisseur). Mettre sur un plaque recouverte d’un papier sulfuré et mettre au four 30 min. à 200 degrés F. On peut retourner pendant la cuission 2 ou 3 fois. Laissez refroidir, rouler dans des grains de poivre, fines herbes, noix ou graines de sésame selon votre goût, remettre au frigo jusqu’au moment de consommer.

    Vraiment succulent sur des craquelins ou du pain de riz, des bâtonnets de céleri, etc.
    Mon conjoint n’en revenait pas, on en a refait aussitôt.

Laisser un commentaire ou une question

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s