Archives d’Auteur: Jacqueline

Des témoignages tel celui-ci font que je ne peux cesser d’alimenter ce blogue

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Témoignage spécial

Information intéressante concernant les aliments qui contiennent de l’histamine ou activent leur production.

Bonjour Hélène, j’ai personnellement eu plusieurs fois des crises d’eczéma liées à un excès alimentaire d’histamine. Dans ce cas (et même dans le cas d’un « eczéma de contact »), la seule chose qui fait partir durablement mon eczéma est un régime pauvre en histamine (et par expérience, surtout pauvre en fromages/charcuteries). Bien entendu, depuis que je suis le régime hypotoxique, je n’ai plus ce problème car j’ai supprimé totalement les laitages et grandement la charcuterie… Voilà, je ne sais pas si votre problème est similaire au mien, mais sachez que l’intolérance à l’histamine alimentaire n’est pas un mythe.
On trouve très facilement sur internet la liste des aliments à diminuer/arrêter lors d’un régime sans histamine. Une fois la crise passée, on peut généralement les réintroduire de façon modérée sans souci (du moins ceux qui sont par ailleurs bons pour la santé comme certains légumes/fruits ou fruits de mer).

Poster un commentaire

Classé dans Témoignage spécial

Amélie aimerait recevoir des témoignages de personnes atteintes de Sclérose en plaques qui ont stabilisé leur état avec le régime hypotoxique

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Témoignage spécial

Un témoignage exemplaire et précis décrivant les progrès obtenus sur une période de 4 mois (douleurs inflammatoires).

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Merci à Carole et Hélène pour leur appréciation

Envoyé le 08/07/2014 à 19:44 | En réponse à Jacqueline.
Merci beaucoup pour votre réponse. Aussi, je veux vous dire que j’ai réalisé plusieurs plats à partir des recettes parues dans votre dernier livre et tous étaient excellents! Le régime hypotoxique devient agréable à suivre. Mon conjoint est tout aussi enchanté des plats réalisés (nous adorons les desserts, ils sont succulents!) même s’il ne requiert pas de suivre le régime hypotoxique. Merci pour vos recherches et votre soutien.
Carole
Envoyé le 09/07/2014 à 10:55
Bonjour Madame Lagacé,
Merci pour l’offre de passer 4 jours au Centre de sané Spa Eastman avec un 30% d’escompte, ce fut une très belle expérience de connaissances, de repos et de t.t.t.t bien manger sainement.
Merci encore de nous avoir permis de vivre cette expérience à moindre coût.
Bonne journée
Hélène Aubry

2 Commentaires

Classé dans Divers, Témoignage spécial

Une témoignage émouvant qui démontre que l’autisme peut être renversée

Lire la suite

7 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Ma réponse à Léna (tendinites à répétition) est susceptible d’aider de nombreuses personnes

Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Une maman voudrait connaître le nom de la naturopathe qui a traité le fils de Christine (une française) qui souffrait d’autisme

Bonsoir madame
Je suis une maman d un petit garçon autiste de 22mois j aimerai avoir le nom de la naturopathe qui a aider cette maman je serai reconnaissante pour vous tous merci d avance pour votre aide

 

1 commentaire

Classé dans Nouvelles

Informations plus que pertinentes sur le MSG (glutamate monosodique): corrections

Une lectrice m’informe que le présent message n’a pas été publié par Monique Carrière Ph.D. et qu’il y a eu usurpation d’identité.  Je m’excuse auprès de cette dernière que j’aurais du consulter avant de publier ce texte reçu d’une amie.

Par contre, si j’ai publié ce message c’est que les articles cités étaient bien réels même si les titres avaient été traduits en français.  Il y a effectivement une polémique au sujet du MSG, certains affirment que ce produit est dangereux, d’autres sont d’avis contraire.  Des  organismes dont le rôle est de nous protéger en faisant montre de réserve, sinon de prudence, continuent d’affirmer  que le MSG ne présente pas de dangers. Tout comme c’est le cas pour les OGMs, les ondes électromagnétiques (penser aux problèmes vécus par de nombreuses personnes suite à la pose des nouveaux compteurs d’Hydro-Québec). Par contre encore aujourd’hui, le modèle des souris obèses-MSG est toujours utilisé tel que démontré par l’article suivant publié en 2014:  Hernández-Bautista RJ, Alarcón-Aguilar FJ, Del C Escobar-Villanueva M, Almanza-Pérez JC, Merino-Aguilar H, Fainstein MK, López-Diazguerrero NE. Biochemical Alterations during the Obese-Aging Process in Female and Male Monosodium Glutamate (MSG)-Treated Mice. Int J Mol Sci. 2014 Jun 27;15(7):11473-94. doi: 10.3390/ijms150711473.

Personnellement, j’ai eu connaissance  dans mon entourage il y a déjà très longtemps des problèmes qu’avait occasionné l’utilisation de l’Accent (un autre nom du MSG) en cuisine, tels maux de tête et problèmes digestifs.  Ce genre de problème est suffisamment répandu pour que de nombreux restaurants annoncent qu’ils n’utilisent pas de MSG dans leur cuisine.

C’est pour respecter le principe de prudence que je persiste à reproduire les informations concernant le glutamate de monosodium dont les méfaits potentiels, au moins chez les gens sensibles,  restent toujours d’actualité.

Voici le contenu du texte qui circule sur internet:
L’additif alimentaire MSG (le Glutamate monosodique) est un poison lent. Le MSG se cache derrière 25 noms ou plus, tel que; l’Assaisonnement (Arôme) Naturel. Le MSG est même dans votre café favori chez Tim Horton et Starbuck!

John Erb, un  assistant de recherche à l’Université de Waterloo en Ontario, au Canada,  a passé des années à travailler pour le gouvernement. Il a fait une découverte étonnante en passant en revue des journaux scientifiques pour l’écriture de son livre intitulé
L’Empoisonnement lent de l’Amérique.

Dans des centaines d’études à travers le monde, des scientifiques créaient des souris et des rats obèses pour les utiliser dans des tests d’études portant sur les régimes ou sur le diabète. Aucune espèce de rat ou de souris n’est naturellement obèse, alors les scientifiques doivent les créer. Ils en font des créatures obèses morbides en les injectant avec du MSG dès leur naissance.

Le MSG triple la quantité d’insuline que le pancréas sécrète, causant l’obésité chez les rats. Ils ont même un nom pour les rongeurs gras qu’ils créent : «RATS TRAITÉS AU MSG».

Le MSG est présent dans de nombreux produits alimentaires:

Les soupes Campbell, les Doritos Hostess, les chips Lays assaisonnées, la garniture Ramen, le hamburger helper de Betty Crocker, la sauce gravy de Heinz, les repas préparés gelés de Swanson et des sauces à salade Kraft, particulièrement les faibles en calories, etc.

Les articles qui n’ont pas fait marquer de MSG sur leur étiquette de produit avaient quelque chose appelé «Protéine Végétale hydrolysée», qui est juste un autre nom pour le Glutamate monosodique.

Il était choquant de voir jusqu’à quel point la nourriture, dont nous nous alimentons ainsi que nos enfants chaque jour, était remplis de cette substance. Le MSG est caché sous plusieurs différents noms pour tromper ceux qui lisent la liste d’ingrédients, ainsi ils ne pourront se tenir à jour.
(D’Autres noms pour le MSG sont en anglais : "Accent", "Aginomoto", "Natural Meat Tenderizer (Attendrissant à Viande Naturelle)", etc)

Mais ça n’a pas arrêté là. Quand notre famille est sortie manger, nous avons commencé à demander aux restaurants quels articles du menu contenaient du MSG. Plusieurs employés, même les gérants, ont juré qu’ils n’utilisaient pas de MSG. Mais quand nous demandons la liste d’ingrédients, qu’ils nous procurent, sous toute évidence, à contrecoeur, le MSG et la Protéine Végétale Hydrolysée étaient partout.

Burger King, McDonald’s, Wendy’s, Taco Bell, chaque restaurant même les restaurants de meilleur qualité comme le TGIF, le Chili’s, le Applebee’s et Denny’s, utilise le MSG en abondance.


Le restaurant PFK (Kentuckyfried chicken) a semblé être le pire contrevenant. Le MSG était dans chaque plat de poulet, sauce à salade et la sauce brune.
Pas étonnant que j’aime manger cette couche sur la peau car leur épice secrète contient du… MSG!

Alors pourquoi le MSG est dans autant de produits alimentaires que nous mangeons?
Est-ce que c’est un agent de conservation ou une vitamine ?
Pas selon mon ami John Erb. Dans son livre «l’Empoisonnement Lent de l’Amérique», il stipule que le MSG est ajouté à l’alimentation pour l’effet de dépendance que ça provoque chez l’humain.

Même le site Web de propagande commandité par le groupe de lobby des fabricants alimentaires soutenant l’utilisation du MSG, explique que la raison pour laquelle ils l’ajoutent à l’alimentation est pour faire manger davantage les gens.

Une étude sur des personnes âgées a démontré que les gens plus vieux mangent davantage lorsque du MSG est ajouté à leur nourriture. L’association du groupe de lobby pour le MSG dit que de manger plus est une bonne chose pour les gens âgés, mais que fait-il au reste de nous ?

« Je te gage que tu ne peux pas en manger qu’une seule (publicité des chips Lays)», prend une toute nouvelle signification lorsque le MSG est impliqué!

Et nous nous demandons pourquoi la nation est au-dessus du poids santé!


Les fabricants de MSG, eux-mêmes, admettent qu’ils rendent dépendant les gens à leurs produits. Cela fait que les gens choisissent leurs produits plutôt que ceux des compétiteurs, et fait manger davantage les gens que si le MSG n’avait pas été ajouté.


Non seulement le
MSG a été scientifiquement prouvé comme causant l’obésité, c’est une substance provoquant la dépendance comme la nicotine dans le tabac.

Depuis son introduction dans l’alimentation américaine, il y a 50 ans, le MSG a été ajouté en de plus en plus grandes doses aux repas préparés, aux potages, aux casse-croûtes et aux menus de la restauration rapide que nous sommes tentés de manger chaque jour.

La FDA n’a établi aucune limite quant à la quantité qui peut être ajouté à la nourriture. Elle prétend qu’il est sécuritaire d’en manger de n’importe qu’elle quantité. Mais comment peuvent-ils prétendre qu’il est sûr quand il y a des centaines d’études scientifiques avec des titres comme ceux-ci :

«Les rats obèses aux glutamate monosodique (MSG) comme modèle pour l’étude d’exercices chez les obèses.»
Gobatto CA, Mello MA, Souza CT, Ribeiro IA. Res.Commun Mol Pathol Pharmacol. 2002.
«L’adrénalectomie supprime la sécrétion de sérotonine hypothalamique tant chez les rats normal que ceux obèse aux MSG.»
Guimaraes RB, Tell MM, Coelho VB, Mori C, Nascimento LE CM, Ribeiro. Brain Res. Bull. Août 2002.

«L’obésité provoquée par le traitement néonatale au glutamate monosodique chez des rats spontanément hypertensive : un modèle animal de facteurs de risque multiples.» Iwase M, Yamamoto M, Iino K, Ichikawa K, Shinohara N, Yoshinari Fujishima. Hypertens Res. Mars 1998.

«Des lésions hypothalamiques provoquées par l’injection de glutamate monosodique durant la période d’allaitement et le développement subséquent de l’obésité.»
Tanaka K, Shimada M, Nakao k kusumoki. Exp Neurol. Octobre 1978.

Non, la date de cette dernière étude n’était pas une erreur de frappe; elle a été publié en 1978.
Tant la «communauté de recherche médicale» que les «manufacturiers en alimentation» connaissaient les effets secondaires du MSG depuis des décennies.

Beaucoup plus, des études mentionnées dans le livre de John Erb lient le MSG au diabète, aux migraines et aux maux de tête, à l‘autisme, aux DADH et même à l’Alzheimer.

Ainsi que pouvons-nous faire pour arrêter les manufactures alimentaires de mettre ce MSG, engraissant et provoquant une dépendance, dans nos provisions alimentaires et causant l’épidémie d’obésité que nous voyons maintenant ?

Il y a plusieurs mois, John Erb a présenté son livre et ses soucis à un des fonctionnaires gouvernementaux de la santé les plus hauts au Canada. Tandis qu’il était assis dans le bureau gouvernemental, le fonctionnaire lui a dit, «Bien sûr, je sais à quel point le MSG est mauvais, je ne toucherais pas à cette substance». Mais ce haut fonctionnaire refuse de dire au public ce qu’il sait.

La meilleure façon que vous pouvez aider à vous sauver et à sauver vos enfants de cette épidémie provoquée par cette drogue (MSG) est en expédiant cet article à tous et chacun.

Tapez les mots suivants : «MSG Obese» et lisez quelques-unes des 115 études médicales qui apparaissent.

Nous, le public, ne voulons pas être des rats dans une expérience géante et nous n’approuvons pas les aliments qui nous transforment en une nation d’obèse, léthargique, en mouton accro, alimentant à la base
l’industrie alimentaire pendant que nous attendons la transplantation cardiaque, l’amputation causée par le diabète, la cécité, ou d’autres désordres causés par l’obésité tel que la mortalité.

Avec votre aide nous pouvons mettre fin à ce poison. Faites votre part en propageant ce message du bouche à oreille, par courriel ou par la distribution de cette liste imprimée à vos amis dans le monde entier pour arrêtez cet «Empoisonnement lent de l’HOMME» par l’industrie alimentaire.

Donc :

Glutamate monosodique
= MSG
L’Assaisonnement (lorsque non défini)
= MSG
(Arôme) Naturel
= MSG
Protéine Végétale hydrolysée
= MSG
Accent
= MSG
Aginomoto
= MSG
Natural Meat Tenderizer
= MSG
Attendrissant à Viande Naturelle
= MSG

Dénoncer le
MSG est de notre responsabilité à tous, alors passez le mot.

10 Commentaires

Classé dans Capsules santé

Un autre exemple qui démontre la puissance des lobbys comme Monsanto

Bonjour Mme Lagacé,

Il y a du nouveau du côté du Dr Séralini dont l’article de 2012 a été retiré après sa publication. Après 8 mois, sous la pression d’autres scientifiques, l’article a été republié ! dans un autre journal afin de relancer le débat http://www.sciencesetavenir.fr/decryptage/20140624.OBS1456/ogm-l-article-de-seralini-republie-dans-environmental-sciences-europe.html

Plus d’info et autres références: http://nutrisoinssante.wordpress.com/2014/06/24/effet-nefaste-de-lexposition-au-roundup-la-pollution-ogm-avec-le-dr-seralini/

merci,
Joh

Jacqueline ajoute l’article suivant  publié par la Fondation Sciences citoyenne (38 rue Saint Sabin, 75811 Paris – France)  http://sciencescitoyennes.org

Paris, le 28 novembre 2013

Une presse scientifique sous influence :
l’exemple de l’étude sur le maïs OGM NK603

En septembre 2012, Gilles-Eric Séralini (GES) et son équipe publiaient dans Food and Chemical Toxicology (FCT), une grande revue scientifique internationale, la plus longue étude de toxicologie (2 années) jamais réalisée sur un maïs génétiquement modifié (NK603) ainsi que sur l’herbicide Roundup auquel ce maïs a été rendu tolérant1, deux produits de l’entreprise Monsanto. S’est alors engagée à l’encontre de Séralini une campagne de dénigrement d’une violence extrême, cherchant non seulement à discréditer le scientifique mais aussi l’homme lui même2. Le rouleau compresseur d’un puissant lobby scientifico-industriel s’est mis en marche depuis cette parution avec pour mission prioritaire d’organiser le retrait de l’article de cette revue, ce qu’il est en passe d’obtenir. Un courrier daté du 19 novembre envoyé par la revue FCT à GES va en effet dans ce sens.

Il est crucial de revenir sur les conditions de cette rétractation tant elle montre les dérives qui guettent la presse scientifique. FCT est un journal à comité de lecture (c’est-à-dire où toute acceptation de publication est consécutive à une expertise par les pairs), un système considéré comme une garantie de qualité et d’indépendance par le monde scientifique et au-delà. L’article de GES et de son équipe est donc passé par cette étape avant sa parution.

Début 2013, un fait particulièrement troublant est intervenu à FCT avec la nomination, comme éditeur associé, d’un certain Richard E. Goodman. Il est chargé plus spécifiquement des biotechnologies, alors même que le bureau éditorial du journal compte déjà un expert sur la sécurité des aliments OGM en la personne de José L. Domingo, professeur de toxicologie et de santé environnementale. Et les états de service de M. Goodman sont éloquents : certes professeur de l’Université du Nébraska et spécialiste des allergies alimentaires, mais également employé chez Monsanto de 1997 à 2004, ayant publié des articles scientifiques pour le compte de cette entreprise, et très impliqué dans les activités de l’ILSI (International Life Science Institute), un lobby mondial déguisé en association de promotion scientifique, financé par les industries agro-chimiques et agro-alimentaires fabricantes d’OGM3.

Il y a trois jours, le rédacteur en chef du journal FCT contactait GES pour lui demander — plus d’un an après sa publication ! — la rétractation de son article. Dans son courrier, il reconnaît l’honnêteté, la sincérité et l’intégrité scientifique du Pr. Séralini mais justifie sa décision par le caractère peu concluant des résultats de l’étude, s’appuyant sur les arguments éculés relatifs à la souche de rat prétendue inadéquate (car sensible aux cancers) et au nombre insuffisant de rats testés par groupe. Ces critiques et toutes les autres attaques de l’étude ont pourtant déjà fait l’objet de réponses argumentées4 du Pr. Séralini et de ses co-auteurs — réponses que le journal FCT a d’ailleurs publiées (toujours selon le processus d’expertise par les pairs) — et suscité la réaction de plus de 300 scientifiques internationaux qui ont apporté, auprès du journal FCT5, leur soutien argumenté à cette étude.

Les raisons avancées par le rédacteur en chef de FCT ne peuvent pas justifier le retrait d’une publication, d’autant que celui-ci maintient les précédents articles — dans le même journal — des études pourtant plus courtes (90 jours) réalisées par Monsanto et ayant conduit à l’autorisation du maïs incriminé (NK603) et d’autres plantes génétiquement modifiées, alors que ces études ont été réalisées sur la même souche de rat et avec les mêmes effectifs6…

Pour rappel, toutes les attaques sur le fond dont “l’étude Séralini“ a fait l’objet émanent soit d’agences d’expertise qui sont à la fois juges et parties puisqu’elles ont contribué — directement ou indirectement — à l’autorisation des produits incriminés (maïs NK603 et/ou Roundup), soit d’experts, souvent autoproclamés, dont les liens avec les industriels des semences ou des pesticides sont apparus évidents7. En outre, les conclusions desdites agences ne découlaient pas de contre-expertises indépendantes et se sont avérées être le résultat d’une action concertée8.

Cette affaire confirme une fois de plus la force du lobbying de l’industrie des OGM qui s’inscrit dans la durée. Il accroît son pouvoir et investit des champs de plus en plus diversifiés malgré quelques reculades stratégiques affichées. Il surfe sur le refus de nos sociétés et particulièrement des autorités politiques de traiter sérieusement les conflits d’intérêts, ce qui permet le développement d’une connivence entre scientifiques et industriels au mépris de l’intérêt général. Aussi, la Fondation Sciences Citoyennes ne peut que s’alarmer de cette infiltration rampante avérée de la presse scientifique et déplore que celle-ci puisse par faiblesse, déshérence morale ou complicité participer à son propre dévoiement.

Contact : Jacques Testart, Christian Vélot, contact@sciencescitoyennes.org 01 43 14 73 65

1 Séralini, G.E., Clair, E., Mesnage, R. Gress, S., Defarge, N. Malatesta, M. Hennequin, D. Spiroux de Vendômois, J. (2012) Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize. Food and Chem. Tox. 50:4221-4231
2 http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/09/01008-20130109ARTFIG00671-ogm-les-liaisons-dangereuses-du-pr-seralini.php
3 http://www.independentsciencenews.org/science-media/the-goodman-affair-monsanto-targets-the-heart-of-science/
4 http://www.criigen.org/SiteFr/images/stories/traduction-r%E9ponses%20aux%20critiques_s%26ralini%26al_fct2013.pdf
5 http://www.criigen.org/SiteFr/images/liste-soutienssci-ges%20%281%29.pdf
6 Hammond, B., Dudek, R., Lemen, J., Nemeth, M., 2004. Results of a 13 week safety assurance study with rats fed grain from glyphosate tolerant corn. Food Chem Toxicol 42, 1003-1014.
Hammond, B., Lemen, J., Dudek, R., Ward, D., Jiang, C., Nemeth, M., Burns, J., 2006a. Results of a 90-day safety assurance study with rats fed grain from corn rootworm-protected corn. Food Chem Toxicol 44, 147-160.
Hammond, B.G., Dudek, R., Lemen, J.K., Nemeth, M.A., 2006b. Results of a 90-day safety assurance study with rats fed grain from corn borer-protected corn. Food Chem Toxicol 44, 1092-1099.
7 http://blogs.rue89.com/de-interet-conflit/2012/11/12/ogm-la-guerre-secrete-pour-decredibiliser-letude-seralini-228894
8http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Le-mensuel/Etude-Seralini-sur-les-OGM-la-riposte-des-agences-sanitaires-etait-concertee

 

 

 

7 Commentaires

Classé dans Divers