Le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous?

N.B. Cet article s’adresse aux personnes qui ont suivi le régime hypotoxique pendant au moins 3 mois.

Vous êtes dans la situation 1 si:

La maladie chronique dont vous souffrez fait partie des 91 maladies qui selon les travaux expérimentaux du Dr Seignalet répondent positivement au régime hypotoxique. Allez à la section « Quelles pourraient être les causes possibles de l’échec? »

Vous êtes dans la situation 2 si :

La maladie dont vous souffrez fait partie de la liste des 24 maladies qui n’ont pas répondu lors des essais supervisés par le Dr Seignalet.

Dans ce cas, il y a de fortes chances que le régime hypotoxique ne puisse mettre votre maladie en rémission.  Toutefois, le régime pourrait vous aider à minimiser les effets secondaires négatifs de votre maladie.  Je vous suggère fortement  de lire l’article « Une expérience marquante avec un patient atteint de diabète de type 1 ».

Vous êtes dans la situation 3 si :

La maladie chronique dont vous souffrez ne fait pas partie des 115  maladies chroniques qui ont fait l’objet de travaux expérimentaux de la part du  Dr Seignalet.

Si votre maladie chronique comporte une composante inflammatoire, il est possible que le régime hypotoxique vous aide, car il s’agit d’un régime  anti-inflammatoire.  Donc, si après 3 mois, vous n’avez pas d’amélioration, vous pouvez procéder comme ceux de la situation 1 pour tenter d’identifier un ou des aliments qui vous causent des problèmes. Cela pourrait vous aider à améliorer votre état général.

Quelles pourraient être les causes possibles de l’échec?

a) vous faîtes probablement bien involontairement des erreurs telles que de consommer un ou des aliments qui ne sont  pas conformes au régime.  Je vous conseille donc  de relire attentivement mon premier livre et de consulter  mon blogue : aliments permis, aliments interdits, la cuisson des aliments,  utiliser comme mot de recherche  le nom d’un aliment sur lequel vous vous questionnez. Il est à noter que le sirop d’agave, le sucre raffiné ou semi raffiné comme les sucres bruns qui sont sous forme de cristaux pourraient en être la cause. Dans bien des magasins de produits naturels, ils présentent souvent ces sucres  comme des aliments santé.

b)  vous êtes certain, après avoir relu avec attention mon premier livre et les informations sur mon blogue, que vous respectez parfaitement le régime hypotoxique.  Dans ce cas, il est possible que vous soyez sensible à un ou à des aliments qui sont conformes au régime hypotoxique mais qui ne vous conviennent pas.  Il faut donc tenter d’identifier ce ou ces aliments.

En théorie, tous les aliments sont susceptibles de déclencher une réaction adverse, soit sous forme d’allergie (réactions basées sur la production d’anticorps) ou sous forme d’intolérance alimentaire ou fausse allergie.  Dans ce dernier cas, il peut s’agir de différents mécanismes dont certains sont connus et d’autres pas.  Lire l’article « Tests pour les réactions alimentaires adverses » pour vous aider à bien comprendre de quoi il s’agit.

Inscrire « Article Hugo » dans la fenêtre : « Recherche article » pour en connaître davantage sur les réactions croisées entre la gliadine et autres aliments.

À part les aliments qui sont déjà mentionnés comme non conformes au régime hypotoxique, les autres aliments généralement les plus antigéniques (donc susceptibles d’induire des réactions adverses)  sont : les œufs, les arachides, tous les fruits à coque (soit  les différentes espèces de noix incluant les graines de tournesol), les fruits de mer,  les poissons et les additifs alimentaires.

 Méthodes pour identifier les aliments qui ne vous conviennent pas :

1) Tenez  un journal de tous les aliments que vous consommez et notez chaque jour comment vous vous sentez, soit le niveau de fatigue, de douleur, mal de tête, etc.  Tenez compte du fait que la réaction adverse à un aliment peut se révéler rapidement, mais également jusqu’à 2 jours après ingestion.  Le journal vous permettra, normalement après quelque temps, de prendre conscience des aliments qui posent problème et de les éviter par la suite.

2)  Vous pouvez également procéder par élimination de groupes d’aliments. Voici une méthode :

Essai no 1)  il serait bon de bannir pendant 3 semaines tous les aliments reconnus comme les plus antigéniques soient : les œufs, les arachides, tous les fruits à coque (soit  les différentes espèces de noix incluant les graines de tournesol), les fruits de mer,  les poissons et les additifs alimentaires.  Si une amélioration est notée, il s’agira de réintroduire un de ces aliments à la fois pour identifier et éliminer définitivement celui  ou ceux qui ne vous conviennent  pas.

Si après avoir éliminé les aliments  de l’essai no 1, vous n’avez noté aucune amélioration même minime, vous réintroduirez  dans votre alimentation, après les 3 semaines de retrait,  les aliments en question..  Vous passez alors à l’essai suivant.

Essai no 2) retirer de votre alimentation pendant 3 semaines tous les grains, c.-à-d. toutes les céréales, soit celles permises par le régime (les autres ne devant pas faire partie de votre alimentation puisque vous suivez le régime hypotoxique, incluant le psyllium) : le riz, le sarrasin, le sésame, le quinoa, les céréales africaines et toute substance provenant du  maïs. Selon que vous noterez une amélioration ou non, procédez tel que décrit pour l’essai  no 1.

Suivre la même procédure pour les essais suivant tant que vous n’aurez pas identifié les aliments auxquels vous êtes intolérants.

Essai no 3) retirer les cafés et autres breuvages contenant de la caféine, ainsi que tous les  alcools y compris le vin et la bière.

Essai no 4) retirer toutes les légumineuses et le  soja (incluant tous les produits qui contiennent du soja),

Essai no 5)  retirer les graines de lin, de sésame, de chia et  de chanvre

Essai no 6) retirer tous les aliments de la famille des solonacées (baies de Goji, tomates, aubergines,  poivrons, piments, pommes de terre).

Essai no 7) retirer les aliments végétaux suivants dont plusieurs sont riches en histamine ou qui favorisent la sécrétion d’histamine : fraises, chocolat sous toutes ses formes,  épinards,   citron, lime, cerises, mandarine, nectarine, abricot, tangerine, clémentine, grenade. Naturellement cela inclut le jus de tous ces fruits.

Essai no 8) retirer ananas, oranges, pamplemousses, kiwi, papaye, mangue, bananes, et tout autres fruits exotiques qui vous pourriez consommer.

 Essai no 9) retirer tous les  aliments  suivants riches en histamine : thon, sardine, saumon, anchois, hareng, poissons séchés, poissons fumés, et toutes les charcuteries.

Essai no 10) retirer miel, sirop d’érable et sucanat et autres sucres que vous pourriez consommer.

Essai no 11) retirer moutarde, avocat, et famille du céleri comprenant  fenouil, persil, coriandre.

Essai no 12)  retirer l’agneau, le bœuf et le veau.

Essai no  13) retirer le porc et le poulet.

Essai no 14) retirer margarine, mayonnaise, vinaigrettes.

Essai no 15)  retirer épices,  condiments.  J’ai reçu des informations à savoir que le piment d’Espelette pouvait parfois être en cause (sensation de brûlure langue et extrémités)

3)  Si vous ne parvenez pas à expliquer l’échec du régime par une sensibilité particulière à un aliment, je n’ai pas d’autres solutions à suggérer.  Je dois mentionner cependant que certaines personnes ont mis jusqu’à deux ans avant de ressentir les bienfaits du régime hypotoxique selon le Dr Seignalet.  J’ai reçu jusqu’à maintenant quelques témoignages affirmant avoir mis au moins un an avant de ressentir un résultat positif.  Il y a aussi la possibilité que ce régime ne fonctionne pas pour vous  pour une raison inconnue.

112 Commentaires

Classé dans Sujets d’intérêt

112 réponses à “Le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous?

  1. Anne

    Bonjour Madame Lagacé,

    J’ai lu que les aliments contenant de la lectine rendaient les intestins poreux, comme le riz, le quinoa, le maïs, le soja et les protéines de soja, le sarrasin, les pommes de terre, les petits pois, les pois chiches, les haricots verts, les lentilles, les fèves. Les cacahuètes et les noix de cajou sont également concernées. Puis viennent des graines et des pépins : les graines de chia, de citrouille, de tournesol, de courge, les pépins de tomates, de raisins, les baies de Gogi. Les légumes avec pépins en contiennent également : les aubergines, le concombre, la courgette, courges avec pépins, le melon, le piment, les poivrons.

    Je fus vraiment très consternée, j’apprécierais avoir vos commentaires là-dessus, si c’est possible.

    Je vous remercie énormément et félicitations pour vos ouvrages et conseils.

    Anne Bergeron

    • Jacqueline

      Bonjour Anne,
      Oui, les substances mentionnées peuvent induire de l’intolérance chez les personnes qui sont sensibles à une ou à plusieurs de ces substances. Je dirais même plus, n’importe laquelle substance alimentaire, même la meilleure au monde peut provoquer de l’intolérance chez certaines personnes sensibles. Il faut simplement être attentif pour identifier à l’aide par exemple d’un journal quotidien les aliments qui nous causent des problèmes d’intolérance ou d’allergie. À propos des lectines, peut-être avez-vous lu le livre du Dr Gundry qui a mon avis exagère le problème. Dans ce cas, il serait utile de lire: La critique promise: « Le livre du Dr Gundry, un paradoxe en soi? publiée sur mon blogue.

Répondre à Claudette Parent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s