Témoignage d’Anne: expériences multiples pour se sortir de la maladie (Polyarthrite rhumatoïde)

Bonjour à toutes et à tous,
J’ai 54 ans et la P.R. depuis l’été 2017. Mon premier problème de santé ! Cela a commencé par les mains, mais j’ai d’abord cru que c’était lié à une chute. Puis attaque massive, pieds, genoux, épaules et mains. Après quelques recherches, j’avais déjà supprimé farine de blé, gluten, j’étais beaucoup moins fatiguée et j’ai donc pu supporter les nuits sans sommeil et continuer à travailler. Mais la douleur était telle, qu’un médecin m’a prescrit de la cortisone, soulagement immense après deux mois de torture ; puis après une longue attente, rdv avec rhumatologue et début du traitement de Méthotrexate. En quelques mois, j’avais déjà perdu près de 10 kgs, je pouvais à peine marcher, de grosses difficultés pour m’habiller et tous les gestes du quotidien, je devais même demander de l’aide pour couper mes aliments et enlever le bouchon d’une bouteille d’eau …
Avant la grosse attaque, une copine avait insisté pour que j’aille faire une séance avec une réflexologue plantaire ; j’étais arrivée la main gonflée, douloureuse, avec impossibilité de la mettre à plat. Une heure de massage des pieds et je suis ressortie la main normale ! J’étais sidérée et folle de joie.
Quand j’ai commencé à perdre mes cheveux à cause du traitement (qui avait aussi mis à plat mes défenses immunitaires en seulement deux mois), j’ai tout stoppé, traitement, prises de sang et rdv avec les médecins. Je me suis souvenue de cette séance chez la réflexologue, persuadée que le médicament n’était pas la solution ; j’y suis retournée une seconde fois et j’ai ensuite acheté un livre sur l’acupressure, qui m’a énormément aidée et que je continue à pratiquer, en prévention, quelques minutes par jour, un plaisir. J’ai fait encore plus attention à mon alimentation et supprimé les laitages animaux, privilégié les légumes et fruits bio, achetés chez un producteur local. J’ai aussi acheté le livre d’une certaine Jacqueline Lagacé (tiens tiens !) et j’ai encore supprimé quelques aliments et réintroduit d’autres, je teste, je vois ce que ça donne. Après six mois sans sport, j’ai repris, dès l’arrêt du traitement, une activité sportive, vélo, marche, jardinage, tout ce dont j’avais été privée et qui me faisait tellement plaisir. Je me suis enfin inscrite à des cours de yoga, j’ai appris à gérer le stress (celui des autres, au boulot principalement) et à m’en couper. Je vis normalement, je sens seulement quelques tiraillements quand je fais des écarts alimentaires (pas souvent). Je fuis les médecins, pour la P.R., puisque le seul discours que j’entends et avec l’air condescendant qui va avec, c’est : « vous croyez que vous allez vous en sortir toute seule ?! (sous-entendu, sans traitement) Vous voulez finir grabataire ? » « Oui, oui, le corps – l’esprit, je connais, j’ai une patiente justement … et elle est morte ! »
Je voulais apporter mon témoignage, parce que ce discours me sidère. Et que pour refuser un traitement, essayer de sortir de la maladie autrement, il faut du courage et des encouragements. Ce dont j’ai manqué pendant tous ces mois. Mais quand je vois le résultat, je me félicite tous les matins avant même de sortir du lit !
Bon courage à toutes et tous …. et belle journée !

Réponse de Jacqueline: Merci Anne  de nous avoir fait part de votre expérience inspirante qui décrit  un parcours difficile et courageux afin de retrouver une qualité de vie enviable malgré les pires pronostics.

12 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

12 réponses à “Témoignage d’Anne: expériences multiples pour se sortir de la maladie (Polyarthrite rhumatoïde)

  1. monique moreau

    BONJOUR
    Moi ça fait 14 ans que je souffre de PR déformante (mains, pieds, etc.. ) , 3ans que j’ai supprimé le gluten et tous les laitages, 2 ans que j’ai supprimé le sucre SOUS TOUTES SES FORME ( céréales, pois secs, gâteaux, pâtisseries, sucre de canne etc..) sauf le miel( que je consomme 1 càs par jour), bien sur je ne prends aucun traitement chimique et je n’ai toujours pas réussi à arrêter cette maladie qui m’invalide de plus en plus , quelqu’un pourrait il me dire pourquoi ?

    J habite le département 35, si quelqu’un connait un bon réflexologue plantaire, je suis preneuse.

    MERCI D AVANCE ET BONNE ANNEE A TOUTES ET A TOUS
    MONIQUE

    • Jacqueline

      Bonjour, Lorsqu’une maladie comme la polyarthrite rhumatoïde n’est pas mise en rémission ou au moins apporte une nette amélioration lorsque la diète hypotoxique est suivie correctement, il y a de fortes chances que ce soit du à une intolérance envers d’autres aliments. Avez-vous lu mon article intitulé « Le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous? » Cela pourrait vous aider.

  2. Francine

    Merci beaucoup pour votre témoignage et bravo pour votre courage.

  3. Nicole

    Bonjour Anne,
    Je souffre de PR depuis 15 ans. J’ai essayé beaucoup de choses au cours de ces années pour lutter contre cette terrible maladie. Finalement, ma conclusion est qu’il faut mener une vie équilibrée, psychologiquement et physiquement, bouger (sans se défoncer), bien s’alimenter (sans gluten et sans laitage le plus possible, éviter le sucre), mais ne pas refuser le méthotrexate. Autrement, on risque de jouer au yoyo avec l’inflammation; et c’est ce qui m’est arrivée alors que j’ai très sérieusement suivi le régime de Mme Lagacé durant 3 ans sans tricher et que j’ai diminué mes médicaments. L’inflammation revenait quand même par bourrée. Il faut trouver ce qui nous convient et vous avez, avec raison, débuter cette quête. Je crois tout de même que tout est valable pour augmenter notre qualité de vie, mais que le méthotrexate contribue, je le crois sincèrement, à diminuer notre inflammation et à nous éviter des déformations articulaires. Je trouve dommage que vous refusiez ce médicament. J’ai dû faire un deuil et le reprendre afin de ne plus jouer au yoyo avec l’inflammation. Je ne le regrette pas. J’ai 65 ans et une belle vie normale. En fait, ce médicament fait partie d’un « ensemble » de chose qu’on peut faire pour avoir une bonne qualité de vie quand on souffre de PR. L’alimentation de Mme Lagacée fait partie de cet « ensemble ». Enfin, j’imagine que ce qui me convient et fait que j’ai une excellente qualité de vie, peut aussi ne pas convenir à d’autres. Bonne chance Anne.
    Nicole
    PS Certes, ils ne sont pas toujours agréables ces rhumatologues. Toutefois, ils sont bien placés pour voir ce qui arrive à ceux qui refusent les médicaments prescrits.

    • Jacqueline

      Bonjour Anne,

      Vous avez raison, nous sommes tous différents et pour vous, comme la diète hypotoxique s’est avérée insuffisante pour mettre votre maladie en rémission, la prise de méthotrexate s’avère bénéfique pour aider à ralentir la progression de votre maladie. Il y a de fortes chances que l’incapacité de la diète hypotoxique à mettre en rémission la PR soit due au fait que vous avez une sensibilité envers des aliments permis par cette diète. Votre dernière phrase sous forme de sentence punitive ne tient pas compte des faits suivants: 1) de nombreuses personnes ont réellement pu mettre leur PR en rémission grâce à la diète hypotoxique sans aucun médicament; 2) le méthotrexate n’a pas la capacité de mettre la PR en rémission, elle ralentit la maladie chez certains patients qui tolèrent ce médicament; 3) ce médicament comme l’ensemble des anti-inflammatoires peut causer des effets secondaires très incommodants.

  4. Colas

    Merci pour ton témoignage. J’ai vécu exactement le même parcours avec ma spondylarthrite ankylosante.
    J’ai perdu entièrement confiance en la médecine et très déçue.
    Je prends soin de moi grâce à l’alimentation, sport, medecine douce….
    Mais c’est un budget et ce n’est pas toujours facile dans ces cas là.
    Bon courage à vous et à nous tous.

  5. Josée Maltais

    Bonjour Anne, votre témoignage est très impressionnant. La maladie PR est-ce bien de la polyarthrite rhumatoide. dont vous parlez? Est-ce possible de nommer le nom de cette reflexologue et le titre du livre sur acupressure. merci de votre attention! Josée

    • TANNEAU - LE MOAL ANNE

      Bonsoir Josée,
      Oui, il s’agit bien de polyarthrite rhumatoïde.
      Pour la réflexologue, il vaudrait mieux habiter dans le Finistère sud !
      Le livre sur la psycho-bio acupressure est du Dr Delatte, « Cinq points, un point c’est tout ! ». C’est facile, ça ne prend que quelques minutes (un peu plus au début, le temps de repérer les points). C’est une aide précieuse pour « sortir » de la maladie sans médicament. Surveiller son alimentation est primordial, mais apprendre à gérer le stress l’est aussi dans cette maladie. J’ai souvent entendu dire P.R. = colère rentrée. Dans mon cas, c’était vrai et il a bien fallu l’évacuer, cette colère dont je n’avais pas conscience.
      Bonne soirée et merci à vous de votre attention.

  6. Merci Anne !
    Mon prénom est également Anne et j’ai 53 ans. 😉
    En janvier dernier, on m’a diagnostiqué une péricardite (accompaghée d’une hypothèse de Lupus). On m’a prescrit trois traitements (anti-inflammatoires, cortisone, chimiothérapie – à petites doses). Aucun de ces traitements n’a eu d’effet (sauf tous les effets secondaires). En juin, j’étais toujours au même stade. J’ai refusé un quatrième traitement et demandé d’essayer « ma recette » (régime hypotoxique combiné à une diète ayurvédique, réflexologie et auto-soins de Reiki) tout en continuant le yoga, les pranayamas et la méditation. Début août, la péricardite était pratiquement éliminée ainsi que mon hypertension.
    Je vais de mieux en mieux. Je continue de cette façon.

    Contrairement à toi, mon médecin de famille et l’interniste de l’hôpital m’ont toujours soutenus dans ma démarche « hors de leur champs de pratique » et se sont montrés très intéressés. Ils proposent désormais le régime hypotoxique à leurs patients qui présentent des symptômes ou des pathologies pour qui ce régime est indiqué.

    Beaucoup d’espoirs de toutes sortes ! 🙂

    • Jacqueline

      Merci pour votre témoignage, c’est important de témoigner que de plus en plus de médecins reconnaissent l’importance des facteurs environnementaux (alimentation et autres) dans le développement et le traitement des maladies chroniques.

  7. Christine Hamel

    Merci courageuse Anne pour ton témoignage. À force de témoignages de guérison par la diète hypotoxique viendra le temps où les gens se tourneront vers le vivre sain au lieu des médicaments.

    • TANNEAU - LE MOAL ANNE

      Bonsoir Christine.
      C’est la première fois que je fais un commentaire sur internet et que je parle de ma maladie. C’est moi qui vous remercie de l’avoir lu et d’y répondre. Et encore merci pour vos encouragements. J’avoue que j’ai douté, que je me suis plusieurs fois demandé si j’y arriverai ; et aujourd’hui je me réjouis chaque matin d’y avoir cru.
      Bonne soirée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s