Problème de yeux secs : maladie auto-immunitaire possible

Submitted on 21/03/2013 at 12:29

Depuis quelques semaines, je suis le régime hypotoxique, je crois bien, à la lettre. Après avoir eu une chirurgie pour des ménisques déchirés, je faisais beaucoup d’inflammation et j’ai pris des antiinflammatoires qui m’ont donnés une inflammation de l’oesphage. Mon genou s’est amélioré tout de suite mais j’ai eu une «rechute» sans trop savoir pourquoi. Mais, l’enflure diminue de jour en jour et j’ai plus de mobilité sans douleur.

Depuis quelques années, mes yeux étaient secs, piquants et c’était comme si j’avais des poussières sous les paupières. Assez douleureux et de plus ça restreint la vision à cause de l’inconfort. Et bien ça après quelques semaines, c’est presque disparu, mes yeux sont clairs, brillants et je n’ai presque plus besoin de mettre des gouttes à répétition. Ceci, je l’attribue au régime bien que je n’ai jamais rien lu là-dessus.
Jamais je ne retournerai en arrière, jamais.
Ève

Jacqueline ajoute:  plusieurs personnes qui ont un problème de yeux secs et sensation de brûlure et de bouche sèche, souffrent d’une maladie auto-immunitaire trop rarement diagnostiquée qui s’appelle maladie de Gougerot-Sjögren.  Le Dr Seignalet  a obtenu un taux de succès de 86% avec l’alimentation hypotoxique.  J’ai également reçu des témoignages dans le même sens. Je dois ajouter que dans ce cas là,  le moindre écart a des incidences négatives.

17 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

17 réponses à “Problème de yeux secs : maladie auto-immunitaire possible

  1. emmanuelle

    Bonjour Jacqueline,
    Merci pour l’espoir que vous nous donnez quand on reçoit un diagnostic de maladie AI. Comme le Gougrot… que je sais que vous avez eu, après avoir lu vos articles (en attendant vos livres, commandés en France). Vous parlez du fait que vous avez arrêté la famille des solanacées – est-ce spécifique pour cette maladie de GS et dois-je les éliminer ou je commence le régime hypotoxique et je verrai ensuite s’il y a lieu de les éliminer aussi?
    Deux autres petites questions:
    – ou puis-je trouver à Paris un spécialiste de cette méthode? Avez vous quelqu’un à recommander?
    – y a t-il des examens à faire pour savoir si on est réactifs aux solanacées? (car enlever les tomates à vie, c’est le truc le plus excluant je trouve…)
    – pour le curcuma, on conseille souvent de le mélanger à du poivre noir. Dois-je éviter avec un GS?
    Merci à vous par avance.
    Belle journée,
    Emmanuelle

    • Jacqueline

      Re-bonjour Emmanuelle,
      Pour donner suite à la première réponse, idéalement, il serait bon d’éviter tous les aliments proscrits dans votre cas et lorsque votre santé se sera améliorée pour la peine, essayez de remettre un aliment à la fois pour vérifier s’il vous cause problème. Cette pratique est supérieure à tous les tests possibles.

    • emmanuelle

      Chère Jacqueline, merci beaucoup pour vos réponses sur le GS et les neuropathies. Je vais m’atteler à ce changement de vie….J’ai l’impression que le plus dur n’est pas l’alimentation, mais plutôt les médicaments -et certains médecins qui ne comprennent pas ce régime. Lactose, gluten: il y a partout et c’est donc une vraie chasse qu’il faut faire. Merci pour votre soutien. Bien à vous, Emmanuelle

    • emmanuelle

      Chère Jacqueline,
      Je me permet une dernière question sur les médicaments et notamment l’homéopathie. J’avais un traitement à raison de 5 granules par jour d’un remède homéo… Même si je lis que le lactose est un sucre, est-ce que ça ne peut pas ruiner mes efforts alimentaires si je l’utilise tous les jours? Merci à vous. Je l’ai suspendu pour le moment… mais évidemment j’aimerais le reprendre. Merci infiniment, à nouveau. Emmanuelle

    • Jacqueline

      Emmanuelle, cela dépend si vous êtes personnellement intolérante au lactose (plusieurs personnes ne produisent plus de lactase soit l’enzyme qui permet de digérer ce sucre) et s’il est certain que les capsules ne contiennent pas de protéines de lait. Plusieurs personnes confondent les deux.

    • courreges

      Bonjour Jacqueline,
      J’espère que vous allez bien. J’avais encore une question sur les neuropathies des petites fibres. J’ai lu votre livre, vous parlez de votre intolérance aux sucres dits bruts (autorisés par Seignalet). Vous voulez parlez des sucres non raffinés? Ou même du fructose? (en remplacement des yaourts, je mange beaucoup de purées de fruits sans sucres ajoutés, aussi je me posais la question). J’ai aussi un lait de riz dans lequel il y a du sucre non raffiné… Et d’ailleurs, je me disais qu’à force de manger beaucoup de choses à base de riz, ça faisait peut-être un peu beaucoup de sucres… non?
      Merci à vous, encore et encore.
      Bien à vous,
      Emmanuelle

    • Jacqueline

      Bonjour, Oui effectivement, dans mon cas, tout sucre ajouté, même ceux bruts et permis par la diète hypotoxique sont susceptibles de me causer des problèmes particulièrement lorsque je suis fatiguée. Il faut être attentif particulièrement lorsque l’on souffre de neuropathie.

  2. Emmanuelle

    Bonjour Jacqueline, merci pour vos ouvrages – je viens de commander le premier et le livre de recettes. Je suis suivie à Paris à la Pitié, depuis quelques semaines pour une suspicion de Gougerot Sjögren – mais j’ai déjà (symptôme principal) une neuropathie sensitive des petites fibres. Même si pour le moment « ça chauffe » sans bruler, j’ai tellement lu que ça pouvait déclencher des brulures horribles… est-ce que le régime hypo-toxique peut avoir un effet sur ce symptôme et l’empêcher d’évoluer? Merci mille fois pour votre aide et votre soutien.
    Emmanuelle

    • Jacqueline

      Bonjour Emmanuelle,
      Oui, la bonne nouvelle concernant le Gougerot Sjögren et la neuropathie, c’est que la diète hypotoxique associée à l’élimination des aliments de la famille des solanacées, peut permettre selon les travaux du Dr Seignalet, une rémission totale chez 17% des patients, une rémission partielle à 90% et + chez 13%, partielle à 50% et + chez 56% des patients alors qu’un échec était observé chez 14% des patients. La mauvaise nouvelle selon mon expérience personnelle est que les écarts alimentaires ont des conséquences plus graves que pour les autres maladies inflammatoires chroniques, en ce sens qu’après chaque écart alimentaire, on ne recouvre pas complètement l’état antérieur. C’est vrai qu’il y a une sensation de brûlure après avoir consommé un aliment interdit mais avec une compresse réutilisable de glace, on contrôle bien la douleur.
      J’ai traité en détail de ce sujet important dans dans mon dernier livre « Une alimentation ciblée… » p. 18-26

    • emmanuelle

      Bonjour Jacqueline,
      Merci infiniment d’avoir pris le temps de me répondre sur le GS et la neuropathie. Je vous ai lu, bien-sûr, j’ai vos livres depuis 15 jours chez moi et je me demandais si – avec vos efforts- votre neuropathie était maintenant derrière vous -et vous y avez répondu en partie.
      J’espère suivre votre chemin, même si la famille des solonacées contient tellement de « basiques » comme les tomates… et qu’il va falloir faire la chasse au poivre dans les currys et autres préparations.
      Merci encore pour vos précisions.

    • Jacqueline

      Bonjour Emmanuelle, mes problèmes de neuropathie ne sont pas complètement derrière moi: ils reviennent lorsque je fais des écarts, surtout au niveau des mains alors qu’au niveau des pieds, il y a une perte importante de sensibilité (orteils et métatarses) qui semble définitive mais qui ne s’accompagne d’aucune douleur, seulement une drôle de sensation lorsque je marche pied-nus. Chaque personne est différente ce qui veut dire que votre sensibilité aux Solanacées ne concerne pas nécessairement tous les Solanacées, il serait donc utile de tester les Solanacées que vous aimez pour vérifier le ou lesquels vous pouvez consommer.

    • courreges

      Bonjour Jacqueline,
      Je vous remercie infiniment, à nouveau, pour votre réponse. Cela m’aide beaucoup. Je comprends en vous lisant que ce sont vraiment les écarts qui causent les douleurs.
      J’ai découvert, en faisant des recherches (je suis journaliste, donc très curieuse 😉 )) qu’il y avait une famille d’aliments (les polyamides) qui joueraient un grand rôle dans la sensibilité à la douleur. En France, il semble que plusieurs centres d’oncologie testent des diètes spécifiques pour lutter contre la douleur, en ôtant ces fameux polyamines – avec un certain succès. Il y a même une étude de l’inserm.
      J’ai arrêté les oranges il y a 3-4 jours et j’ai moins de picotements… à suivre. Merci encore à vous.
      Bien à vous,
      Emmanuelle

    • Jacqueline

      Bonjour Emmanuelle, effectivement, les écarts alimentaires selon les individus peuvent annuler en partie ou même totalement les bienfaits de la diète. Dans mon dernier livre « Une alimentation ciblée… » p. 42, no 14, ce sujet est discuté à partir de nombreux témoignages. À propos des polyamides, le site suivant: http://www.sante-et-nutrition.com/les-polyamines/ donne d nombreuse informations utiles. Il faut dire également que le mode de préparation des aliments peut favoriser la formation d’amines biogènes, des molécules apparentées aux polyamines, tel que discuté au troisième paragraphe, p. 107 et 108 de mon dernier livre.

  3. BONJOUR POURRIEZ-VOUS S.V.P. REPUBLIÉ LE TRUC POUR LES CYSTITES INTERSTICIELLES AVEC LES POCHES DE GEL

    MERCI

    • Jacqueline

      En fait la personne qui donnait ce truc a écrit par la suite que n’importe quelle poche de gel était aussi efficace.

  4. Béjat-Schwebel Monique

    Bonjour, Jacqueline

    Je vous ai envoyé l’autre jour un truc pour les cystites intersticielles : les poches de gel « congelées ». J’ai oublié de vous préciser que je n’ai AUCUN lien avec la société YOKOOL, et que toute autre poche de gel peut faire l’affaire : ce n’était pas une pub !

    Dr Monique Béjat-Schwebel GRENOBLE FRANCE

    • martine

      bonjour, j’ai vu qu’il y a un médecin nutritionniste de Grenoble (béjat-schwebel) qui connait la cystite interstitielle, a-t elle un cabinet, j’habite Grenoble et souffre de cystite interstitielle . Merci de la réponse
      martine chaltiel

Répondre à Béjat-Schwebel Monique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s