Archives de Catégorie: Divers

Correction: Johanne, arthrite rhumatoïde, fibromyalgie, se questionne sur la diète cétogène

Madame Lagacé, merci pour toute la recherche et le partage de toutes vos connaissances. Votre aisance à nous vulgariser afin de mieux nous aider m’aide tellement. Grâce à vos livres, ma vie avec la douleur continue a littéralement changer. Je ne prend plus AUCUN médicament. J’aimerais que vous m’éclairiez au sujet du conseil que j’ai reçu récemment.
J’ai récemment rencontrer une nouvelle rhumatologue que mon médecin me recommandait pour m’aider encore plus dans la gestion des douleurs dû à l’arthrite rhumatoïde, l’arthrose et la fibromialgie , compte tenu que je fait la diète hypotoxique depuis maintenant plus de deux ans et qu’elle prône l’alimentation pour une meilleur santé.

Je suis revenu à la maison toute chavirée par sa proposition, qui est d’ajouter à la diète hypotoxique le régime cétogène. Je me pose des questions compte tenu que cette diète exclu une grande quantité de fruits, de fruits séchés, de noix, sirop d’érable, miel. Moi qui a valoriser la variété dans l’alimentation toute ma vie et que j’excluais les aliments gras, je me sens confronter à quelque chose qui boulverse complètement mes valeurs en alimentation. J’ai peur qu’à long terme, mon système manque de quelque chose d’important pour la santé. C’est une alimentation qui va à l’encontre de tout ce qui m’a été enseigner dans le passé. J’aimerais votre avis sur le sujet.
Merci tellement, Johanne

Réponse de Jacqueline:  Bonjour Johanne,

Pour tenter de comprendre pourquoi votre nouvelle rhumatologue vous propose de suivre une diète cétogène, ce serait utile de savoir si vous souffrez d’embonpoint. Si ce n’est pas le cas, je ne vois vraiment pas quel serait l’intérêt pour vous de suivre la diète cétogène puisque d’après votre témoignage, votre santé s’est améliorée de façon importante avec la diète hypotoxique au point où vous avez pu cesser de prendre tous vos médicaments.

D’un autre côté, votre témoignage indique que votre rétablissement n’est pas complet en ce qui concerne la douleur.  Si c’est le cas, il est probable que vous consommiez encore certains aliments auxquels vous pourriez être intolérante.  Vous auriez donc avantage à vérifier si vous êtes intolérante à d’autres aliments non identifiés jusqu’à maintenant. Il est probable que ces aliments fassent parties des nombreux aliments interdits par la diète cétogène et je vous comprends d’être inquiète à l’idée de retirer tous ces aliments de votre alimentation.  Il y a une solution beaucoup moins drastique pour identifier le ou les aliments auxquels vous pourriez être intolérante. Il s’agit de tenir un journal de bord quotidien en notant tout ce que vous consommez et comment vous vous sentez chaque jour; cela pourrait vous permettre d’identifier le ou les aliments (sans oublier les épices) qui sont responsables des douleurs qui persistent.

Au sujet de la diète cétogène, qui comporte à la fois  un intérêt certain et des inconvénients,  je vous conseille fortement de lire les deux articles que j’ai publiés sur ce sujet:

1) La diète cétogène, ses caractéristiques, ses applications potentielles et ses effets secondaires possibles.

 2) Caractéristiques et thérapeutique de la diète cétogène : obésité, diabète de type 2, et sclérose en plaques.

Deux méthodes sont possibles pour avoir accès à ces articles: 1) aller sur Google et copier le titre dans la fenêtre de Google; ou 2) aller sur la page d’accueil du présent blogue et copier le titre de l’article dans la fenêtre située juste au dessus de « Recherche article ».

Je vous conseille également  d’écouter au complet (la fin est importante) l’entrevue suivante du Dr Maurice Larocque concernant le fait que cette diète ne peut pas être suivie à long terme ( et pour certains même à moyen terme) sans danger.

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/121611/regime-cetogene-erreurs-eviter-maurice-larocque

En espérant que vous trouverez la meilleure solution à votre problème.

8 Commentaires

Classé dans Divers, Sujets d’intérêt, Témoignage spécial

Tous à risque face aux champs électromagnétiques: principe de précaution face aux technologies sans fil

Lucie m’a fait parvenir les informations suivantes susceptibles de nous éveiller au principe de précaution face aux technologies sans fil :

ttps://www.lespecialiste.be/fr/debats/champs-et-rayonnements-electromagnetiques-un-collectif-de-medecins-demande-l-rsquo-application-du-principe-de-precaution.html

Face au déploiement massif des technologies sans fil, des professionnels de la santé de ce pays demandent au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population.

Voici un texte qui  démontre comment l’industrie trompe la population et les décideurs et explique que nous sommes TOUS à risque face aux champs électromagnétiques. Pendant ce temps, les gadgets sans fil de toutes sortes ne cessent de se multiplier, causant des problèmes de santé divers, qui ne présentent pas tous de la même façon et avec la même intensité chez chacun, faisant en sorte que l’on ne songe pas à les relier aux ondes.

Les médias nous submergent de publicité et informations qui nous font croire que cela est sans danger et est un futur prometteur. Il l’est pour l’industrie, mais pas pour  les humains et tout ce qui vit.

– faire une copie de ce texte et l’apporter à votre médecin lors de votre prochaine visite afin de le renseigner, car au Québec, il y a méconnaissance sur le sujet

– faire circuler cette information auprès de votre famille, vos amis et connaissances

– pratiquer un jeûne électronique et réduire votre exposition le plus possible (désactiver le wi-fi, ne pas utiliser d’écrans – téléphone, tablette et ordinateur durant quelques jours) pour voir ce que cela vous fait. si cela est trop difficile, tenir votre cellulaire fermé après l’avoir mis en mode avion et ne prendre vos messages que 2 fois par jour et ne pas porter le cellulaire à votre oreille ni près de votre corps. Vous pourriez alors vous rendre compte que votre cellulaire vous dérange, contrairement à ce que vous pensiez.

Pour arrêter ce fléau, il faut d’abord en devenir conscient et agir ensemble pour un monde meilleur pour la santé de tous, en particulier les enfants, qui sont l’avenir de l’humanité.

Merci!

Lucie

6 Commentaires

Classé dans Divers

Une ancienne employée questionne les errances du réseau québécois de santé

Effectivement , c’est une personne réservée, calme et avec un grand potentiel, mais ou je bogue, c’est le pouquoi …?et le but…? de la création des CSSS au départ . ???
Dans ma tête, c’était de réduire le coût de la bureaucraties (moins d’administrateurs, augmenter leurs charges et de diriger l’ argent vers les soins.
Est-ce qu’on a réussi..?
Je ne pense pas. On s’est plutôt perdu et on a compliqué les choses.  Je travaillais en soins de santé à Verdun.  Gilberte

Réponse de Jacqueline: Le 04 octobre 2018, Claude Doyon a publié dans le Journal « Le Devoir » un article intitulé « Des défis pour le prochain ministre de la Santé ».

Cet article a été écrit par Claude Doyon, retraité du réseau de la santé et des services sociaux et commençait comme suit: « Tout au long de ma carrière de 32 ans dans le réseau de la santé (dont 15 à titre de gestionnaire), j’aurai assisté à bon nombre de réformes et de réorganisations qui auront modifié les structures sans vraiment s’attaquer au problème de fond du réseau.

Cet article qui discutait en profondeur des échecs inhérents à notre système de santé et mentionnait les défis du prochain ministre de la Santé m’a tellement impressionné que je l’ai conservé;  il m’est revenu à la mémoire lorsque j’ai lu la question et le diagnostic de Gilberte.  Je vous recommande fortement la lecture de cet article dont voici le lien: https://www.ledevoir.com/opinion/idees/538286/des-defis-pour-le-prochain-ministre-de-la-sante

 

1 commentaire

Classé dans Débats, Divers

Informations concernant la Ministre de la Santé Danielle McCann

La nomination comme ministre de la santé et des services sociaux de Mme Danielle McCann, une travailleuse sociale de formation, détentrice d’un baccalauréat universitaire en sciences de l’éducation et d’une maîtrise en administration des affaires (HEC Montréal), en plus de compter une  expérience hors du commun dans la mise en place et l’administration de centres de santé et de services sociaux ( CLSC, CHSLD, de CSSS) constitue une nomination des plus appropriée et prometteuse.

Les rapports concernant le type de gouvernance de la ministre McCann durant son long mandat (2004-2012) comme directrice du Centre de santé et des services sociaux du Sud-Ouest-Verdun,  démontrent que cette dernière a priorisé et appuyé la collaboration entre les médecins et les autres professionnels de la santé à l’Hôpital de Verdun, favorisant ainsi l’implantation courante de l’interdisciplinarité dans le groupe de médecine familiale (GMF) de cet Hôpital. Mme McCann a également encouragé  la création d’une unité médicale intensive à domicile incluant une équipe interdisciplinaire pour offrir des soins palliatifs à domicile partout dans l’arrondissement de Verdun.

Par la suite, Mme McCann a pris la tête de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal à titre de présidente-directrice-générale au cours de laquelle  elle sera responsable d’un budget de plus de 6 milliards de dollars et de la coordination des services impliquant plus de 60 établissements incluant 12 Centres de santé et de services sociaux et 7 hôpitaux universitaires. Faisant preuve de leadership, de rigueur et de détermination, elle contribuera au renforcement des services de première ligne avec notamment la mise sur pied de cliniques-réseaux.

Ceux qui la connaissent pour avoir travaillé avec elle la décrivent comme une gestionnaire discrète, calme et peu portée aux grands affrontements et comme une leader capable de rallier ses troupes. On dit que sa vaste expérience, sa connaissance approfondie des différentes missions du réseau de la santé et des services sociaux et du réseau universitaire, sa capacité de mobiliser des équipes et son expertise en gestion financière font de Danielle McCann une personne capable de faire une grande différence dans son milieu.

Références

CV de Danielle McCann

https://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_McCann

https://coalitionavenirquebec.org/fr/blog/equipe/danielle-mccann/

La recette de Danielle McCann : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/sant%c3%a9-la-recette-de-la-ministre-danielle-mccann/ar-BBV7HOx

https://www.lesoleil.com/actualite/politique/la-ministre-mccann-invite-le-personnel-du-reseau-de-la-sante-a-parler-dc2a32a344d98fa858ddddf1a82e7a20?utm_content=bufferf5acd&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

1 commentaire

Classé dans Divers

Lien pour signer en faveur de la pétition: Mise en pratique de la démarche de santé intégrative

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

Si vous voulez plus d’informations concernant cette pétition cliquer  sur : https://jacquelinelagace.net/    sous le titre « À propos »

4 Commentaires

Classé dans Divers

Message de Monique à propos du film « The Food Cure » présenté au cinéma Guzzo de Ste-Thérèse

Pour ceux et celles qui habitent la rive nord de Montréal, ce film (The Food Cure) sera présenté le lundi 17 septembre 2018 à 19h30 au Cinéma Guzzo de Ste-Thérèse (si l’objectif de 99 billets vendus est atteint avant le 7 septembre). Si cela vous intéresse, faites vite et achetez vos billets en vous rendant à l’adresse suivante: https://fan-force.com/screenings/the-food-cure-cinema-sainte-therese-8/

7 Commentaires

Classé dans Divers, Nouvelles

Témoignage de Nathalie, après 29 ans d’erreurs de diagnostic, une peau enfin normale.

Ayant souffert de dermatite herpétiforme durant 29 ans, et ayant découvert ceci à la suite de la lecture de votre livre, je suis maintenant l’heureuse personne dont la peau ne souffre plus. Depuis 2 ans, fini le gluten, et ce, pour toujours!!! Les dermatos m’ont diagnostiqué eczéma et dermatite atomique et psoriasis, toujours traité avec des crèmes à la cortisone. Ça m’a pris 29 ans de recherches alimentaires et autres pour, enfin, découvrir la vraie cause. MERCI de tout coeur pour vos recherches. Il faut souffrir assez pour enfin changer quelque chose. Merci encore.

4 Commentaires

Classé dans Divers

Diète cétogène: 10 ans d’expérience de gestion de soins pour sa fille épileptique

J’ai plusieurs années d’expérience de gestion de la diète cétogène pour ma fille épileptique. Elle est sur cette diète depuis 12 ans déjà. Elle serait le cas le plus long de la diète cétogène pour épilepsie à travers le monde (durée habituelle de la diète pour gestion épilepsie – entre 2 à 3 ans). Je n’en fait pas un trophée car j’aimerais bien dans mon cœur de parent qu’elle se retrouve pour d’autres raisons dans le livre des records Guinness…..mais bon elle est ma réalité avec ses records à elle.

Malgré tous les désagréments de la diète cétogène, c’est ce qui a probablement sauvé ma fille nous en sommes convaincus car convulser entre 30 à 40 fois par jour, pas clair que le cœur peut le prendre longtemps. Depuis ce temps, elle est aussi sans aucun médicament car certains médicaments pour l’épilepsie augmentaient les risques d’acidose métaboligue donc s’aditionnaient à ceux de la diète. Nous l’avons appris à la dure… Mais contrairement au cas expliqué, la réduction des crises d’épilepsie chez notre fille n’a pas eu un effet aussi important sur son développement intellectuel et moteur comme l’enfant dont il est ici question. En d’autres mots, je crois qu’il est important de garder en tête que nous sommes tous différents et que les effets des traitements (bons ou mauvais) peuvent varier d’une personne à une autre. Toutefois, on ne peut pas savoir avant d’en faire l’expérience d’où l’importance d’oser. Dans le cas de notre enfant, nous n’avons aucun diagnostic seulement des symptômes (épilepsie sévère, retard global de développement, aucune malformation même pas de lésions au cerveau, etc.) et malgré les effets limités de la diète sur son développement global, la réduction des convulsions représente pour nous un succès de la diète.

Dans notre situation, nous avons vécu probablement tous les effets secondaires possibles et imaginables en lien avec la diète (hypoglycémie, acidose métabolique – plusieurs fois et très importante- géré avec du bicarbonate, ralentissement du développement physique, pierre au rein – traité avec succès avec un PSN, etc.) Toutefois, dans notre situation, nous avons dû évaluer les risques et les bénéfices  » 40 crises par jour ou les effets secondaires traitables ». La réponse dans notre situation était que les effets secondaires traitables nous semblaient moins pires que les risques associés à la fréquence des convulsions.

Il est possible aussi que les effets secondaires documentés dans les études soient en partie attribuables au fait que la grande majorité des enfants avec ce type d’épilepsie ont souvent un retard de développement important incluant la déficience physique. À titre d’exemple, le fait de ne pas marcher ou de ne pas mettre de poids sur leurs jambes, favorise inévitablement le développement de l’ostéoporose qui pourrait expliquer, en partie, que l’ostéoporose est souvent documenté dans les études comme l’un des effets secondaires de la diète cétogène. Bref, les effets de la diète s’ajoute aux possibles complications en lien avec la réalité de l’enfant (déficience physique). D’autres effets secondaires, comme les problème au foie, serait aussi en lien avec la pathologie associée ou malformation chez les enfants qui font de l’épilepsie sévère ce que nous avons déjà lu dans la littérature. En d’autres mots, les études actuelles dont nous disposons pour mesurer les effets de la diète cétogène portent essentiellement sur des enfants qui ont des pathologies ou des réalités (avec ou sans diagnostic) particulières et l’épilepsie est un symptôme associé à ces pathologies ou réalité non-diagnostiquée. Ce qui ne fait pas de la diète cétogène un traitement facile à gérer et sans risque. Il faut toujours mesurer les risques et les bénéfices. Dans le cas de notre fille, nous avons toujours été confronté à cette réflexion. Et même avec les médicaments, nous étions dans  »essai-erreur » tout le temps.

Je crois aussi que les gens qui utilisent la diète cétogène pour d’autres raisons que l’épilepsie mélangent actuellement la diète cétogène avec la Atkins modifié. À ma compréhension de plusieurs échanges sur le WEB et la lecture de quelques livres sur le sujet, la diète qu’ils suivent s’apparentent davantage à la Atkins modifié qu’à la cétogène. La cétogène réelle, oblige la mesure de tous les aliments, les restrictions caloriques importantes en fonction du poids et de la taille de la personne, les restrictions aussi au niveau des protéines en plus des glucides, etc. Ce qui suppose aussi la mesure des liquides pris dans la journée. Au départ, nous devions mesurer ce qu’elle buvait en terme de liquide par jour incluant, l’eau qu’elle pouvait boire par erreur en prenant son bain que nous devions ensuite réduire de la quantité de liquide possible par jour en fonction de la quantité d’eau bu par erreur. À cela s’ajoute l’élimination de plusieurs fruits et légumes qui sont trop élevés en glucide comme plusieurs produits de toilettes (savons, baume à lèvre, crème solaire, pâte à dent, shampoing, etc.).

La cétogène qui circule actuellement ne tient pas compte de toutes les restrictions comparativement à celle pour le traitement de l’épilepsie d’où l’idée qu’il s’agirait plus de la Atkins modifié. Vous pouvez en prendre connaissance sur le site de l’Hôpital Jon Hopkins, le chef de file de la diète cétogène à travers le monde ou les deux traitements y sont présentés https://www.hopkinsmedicine.org/neurology_neurosurgery/centers_clinics/epilepsy/pediatric_epilepsy/ketogenic_diet.html

Il est possible aussi que les effets secondaires de la Atkins modifié soit beaucoup moins intenses et importants que la cétogène. Le ratio de la Atkins est normalement du 2:1 ou 1:1 et très peu d’effets secondaires. Notre fille est actuellement au ratio 2:1 et les effets secondaires sont beaucoup moins élevés. Mais encore là, les études qui se sont intéressées à la Atkins modifié, portent encore essentiellement sur des populations présentant d’autres problèmes importants (pathologie, etc).

Je crois au traitement métabolique de plusieurs problèmes de santé. Il serait probablement plus juste de parler de traitement métabolique ou de la Atkins modifié que de la diète cétogène étant donné les grandes nuances entre ces régimes alimentaires et surtout de l’application diamétralement différente entre le traitement de l’épilepsie et les autres affections. À ce jour, les résultats observés reposent davantage sur des populations épileptiques pour lesquelles d’autres problèmes et affections peuvent parfois influencer les résultats. Des études sur d’autres populations seraient pertinentes pour observer les résultats du traitement métabolique sur d’autres individus qui n’ont pas la même réalité que les enfants qui souffrent d’épilepsie sévère chez lesquels, d’autres pathologies peuvent influencer les résultats. Bonne chance à tous ceux et celles qui souhaitent expérimenter les traitements métaboliques car il s’agit d’une façon pertinente de prendre soin de sa santé.

Les parents d’une jeune fille épileptique

1 commentaire

Classé dans Divers, Témoignage spécial

Témoignages de Christelle et de Lise qui démontrent la nécessité de prendre sa santé en main et d’être respectés dans nos choix de santé

Témoignages de Christelle et de Lise qui démontrent la nécessité de prendre sa santé en main et d’être respectés dans nos choix de santé

Dr Gagnon,

Merci pour votre témoignage, merci pour votre respect, merci pour ma vie et tout ce qui la côtoie, merci pour mon corps, mon coeur et mon âme , merci pour oser dire que l’histoire individuelle a un sens et que la personne dans sa globalité doit être prise en compte, pas entendue mais écoutée!
J’ai témoigné quelquefois déjà sur ce site et suis ravie si cela à aidé à voir plus clair dans ce brouillard de la peur . J’ai une SEP (sclérose en plaques) depuis 20 ans , et après 17 années de tranquillité modérée, j’ai accepté des traitements, j’ai vécu la descente aux enfers, la douleur physique et mental car je n’ai jamais été considérée comme une personne dans sa globalité mais comme une « sepienne sans histoire , sans famille, sans lieu de vie, sans conscient et sans inconscient » . Grace à mon mari et avec lui, j’ai , contre l’avis de mon neurologue, arrêté mes traitements inutiles et destructeurs. J’ai repris le sport , débuté un régime cétogène depuis un an , et retrouvé mon mental et surtout beaucoup d’énergie! j’étais condamnée , presque enterrée, et après un an d’études me voilà bientôt thérapeute …c’est le comble! Je marche difficilement, je nage comme une sirène, mais j’avance sur MON chemin avec le respect du peu de personnes qui m’entourent et me soutiennent désormais. J’ai cherché un médecin pour qu’il accepte de m’aider dans ma globalité et mes choix alimentaires anti-inflammatoires…j’en ai trouvé un seul, mais il m’a bien fait comprendre qu’il approuvait totalement ma démarche alimentaire m’encourageant à poursuivre ainsi, et mon choix de vie, sous entendu qu’il est bientôt à la retraite et ne risque plus rien ! Je n’ai rien contre le monde médical, mais il est tellement cloisonné qu’il en devient inefficace, gouverné par les laboratoires et la peur.
J’ai choisi de me libérer de cette peur et ma vie devient magique. Je ne suis plus un numéros mais une personne avec une écologie propre, une histoire, une famille, et un amour de la vie retrouvée!

Christelle

Témoignage de Lise

Merci pour ce témoignage libre et éclairé. Les tendances concernant la pratique médicale, influencée fortement par l’industrie du médicament, sont très inquiétantes à mon avis. Revenons à l’essentiel: le gros bon sens, le vrai, le respect des personnes soignées et la prévention des problèmes de santé physique et mentale, merci!

Merci pour ces commentaires si pertinents.  Jacqueline Lagacé

 

3 Commentaires

Classé dans Divers, Témoignage spécial

Un témoignage incroyable en faveur de la médecine intégrative (cystite interstitielle et cancer de la vessie)

Remarque de Jacqueline: merci infiniment Carmel pour ce témoignage vraiment exceptionnel et d’une grande générosité pour nous tous.

Témoignage de Carmel reçu le 17/05/2018

Très informatif, je suis encouragée de voir les dernières avancées qui se font au sujet de cette condition débilitante.
Actuellement, je me considère « guérie » de cette condition.

Il y a quatre ans, on m’a diagnostiquée comme ayant à la fois, une cystite interstitielle (SVD) et un cancer agressif de la vessie (c’est plutôt rare, selon l’urologue, d’être atteinte des deux). La fréquence, l’urgence d’uriner et la douleur étaient quotidiennes. De plus, les traitements pour le cancer, instillation vésicale du BCG, exacerbaient les symptômes de cystite interstitielle au point où souvent j’étais incapable de me tenir debout, étant donné les spasmes douloureux au niveau du bas ventre et du plancher pelvien. La panoplie de médicaments n’arrivaient pas à soulager les symptômes et la douleur. Lorsque je parlais de mes symptômes à l’urologue, la solution proposée afin d’arriver à un soulagement à long terme était l’ablation de la vessie. Je sentais l’impuissance et la méconnaissance à me proposer d’autres options.

Depuis le début de cette aventure, j’étais très ouverte et parallèlement, je me suis dirigée vers les médecines complémentaires/alternatives où je mes suis sentie écoutée et prise en charge de façon globale. J’ai consulté acupunctrice, docteur en naturopathie, ostéopathe, psychologue, massothérapeute. Je suivais déjà les conseils du régime hypotoxique avant l’apparition des symptômes, j’ai poursuivi ceux-ci en y ajoutant des jus verts à tous les jours.
Aussi, dans ma quête de guérison, j’ai découvert par hasard sur internet, des vidéos d’une dame que je me permets de nommer, Nassrine Reza. Ces paroles sages et réconfortantes, m’ont permis de me délester de cette quête de «me guérir » et d’accueillir ce qui est.

Je ne peux affirmer ce qui a fonctionné, possiblement la synergie de toutes les approches, mais je suis sans douleur reliée à la cystite interstitielle depuis deux ans. Aussi, il n’y a plus de trace de cancer, alors arrêt des traitements, et à la dernière cystoscopie de contrôle, l’urologue était très surprise de constater l’amélioration de l’apparence de ma vessie.

Chaque personne est unique et répondra selon son unicité aux traitements offerts. Je prône comme vous, madame Lagacé, une approche intégrative, où la médecine conventionnelle et les médecines alternatives s’uniront pour aborder la personne dans sa globalité. J’ai été stupéfaite d’apprendre dans votre texte que le Collège des médecins du Québec puisse sévir contre les médecins qui recommandent les médecines alternatives. À mon avis, c’est inconcevable et inacceptable!

Mon témoignage se veut un hommage à tous les thérapeutes des médecines alternatives qui m’ont soutenue et aidée pendant cette période très pénible physiquement et psychologiquement. Et à vous tous, thérapeutes, qui doivent œuvrer dans un système de santé qui ne reconnaît pas votre apport indispensable. Aussi, puisse ce témoignage apporter espoir et courage à toutes les personnes affligées par cette maladie encore trop méconnue qu’est la cystite interstitielle (SVD).

Merci à vous, madame Lagacé, pour l’immense travail d’information et de sensibilisation que vous faites.

Carmel

8 Commentaires

Classé dans Divers, Témoignage spécial