Archives de Catégorie: Divers

Une diète vegan personnalisée, fin des douleurs, cystite interstitielle et spondylarthrite ankylosanre

En réponse à Coin champ.

Bonjour,
Retraité, 79ans, j’ai eu il y a trois ans une cystite interstitielle que j’ ai totalement vaincu par une alimentation maitrisée. D’abord je dirais que c’est une maladie extrêmement douloureuse, bien plus que des calculs dans un uretère! et ces douleurs -très violentes- sont démoralisantes car elles apparaissent a chaque envie d’uriner et – chez moi – disparaissaient après un quart d’heure de façon très brusque ce qui montrait qu’elles n’avaient pas de cause organique. L’élément qui m’a mis sur la voie de la guérison est que j’ai guéri une spondylarthrite ankylosante par un mode d’alimentation vegan, il y a ~15/20 ans.
Voici le régime que je suis actuellement : je ne mange que des fruits crus et murs autant que possible, des légumes sauf tomates et poivrons, des légumineuses sauf lentilles corail. Assaisonnements: herbes (persil, ciboulette, coriandre, etc..), huile de noix, d’olive et colza, jus de citron et purées de cajou, sésame, amandes, noisettes, lait de coco. Conserves de légumes respectant la composition: légume(s), eau, sel ainsi que légumes surgelés non modifiés.
Sont interdits: tous produits d’origine animale (viandes, poissons, laitages, fruits de mer, miel), céréales (y compris riz), tous produits fermentés (tous alcools, levures, vinaigre remplacé par du jus de citron), toutes épices, sucre, café, thé, conserves et plats préparés industriels transformés. Tous produits non bio, mais ceci n’est pas possible si vous n’avez pas un Biocoop à proximité.
Résultat de ce mode d’alimentation: plus aucune douleur ni désagrément tel que fuites urinaires, envies pressantes, etc.. et une santé parfaite.
Je suis convaincu que ce mode d’alimentation guérira une grande majorité des maladies chroniques et de certaines maladies « orphelines » pas du tout traitées par la médecine, si c’est votre cas essayez-le pendant un mois et de manière stricte, le seul risque que vous prendrez, c’est de guérir et ensuite rien ne vous empêche de réintroduire un aliment a la fois quitte à le retirer si l’expérience se révèle négative. Bien sur, les bien-portants me considèrent comme un cinglé mais je suis convaincu qu’ils changeraient vite d’avis si ils avaient une maladie bien douloureuse dont le souvenir et la meilleure motivation pour continuer à le suivre….
Bon courage.

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Diane: des dizaines d’années de douleurs au dos

Comment rajouter quelques choses à tous ces témoignages! j’ai 75 ans, depuis l’âge de 14 ans j’ai eu des problèmes de dos allant de l’entorse lombaire qui me gardait au lit plusieurs jours au bombement discal qui m’a amenée à l’hôpital pour plusieurs jours. Plutôt que l’opération, on a opté pour un programme de rééducation, physiotérapie tous les jours, corset, …. qui a duré plusieurs mois. Je suis sortie de l’hôpital en fauteuil roulant, ne pouvant plus marcher, ni me tenir debout. Après 6 mois de traitements et d’exercices spécifiques, d’anti-inflammatoires à répétition, je pouvais à nouveau remarcher mais mon problème de douleur au dos était encore présent. À la suite d’un cancer, c’était fini les anti- inflammatoires pour soulager la douleur, jusqu’à ce que je tombe sur le livre de madame Lagacé comment j’ai vaincu la douleur…À partir de là, j’ai beaucoup lu les livres que mme lagacé conseillait et j’ai entrepris cette diète hypotoxique. Plusieurs années auparavant, j’avais passé des tests posififs d’intolérance au gluten et aux produits laitiers. Je joue encore au golf l’été, je marche régulièrement l’hiver au lieu du golf, et fini le mal de dos qui m’a rendu handicapé si souvent. Mais il faut être déterminé à faire des changements alimentaires, ce qui fût ardu! Pas de retour en arrière…quand le résultat est là, cela en vaut la peine. Merci madame Lagacé pour tout ce que vous faites pour nous donner des solutions quand personnes en a pour nous, Diane

1 commentaire

Classé dans Divers

Nicole en rajoute quant au grave problème des rhumatologues

La même chose pour moi. J’ai déjà témoigné il y a quelques années sur le sujet. Ma rhumatologue m’a dit que j’étais « en rémission » quand je lui ai dit que je n’avais plus aucun symptôme depuis que je suivais le régime hypotoxique. Je lui avais même apporté un exemplaire du livre de Mme Lagacé. Elle n’a même pas voulu jeter un œil dessus. Elle m’a dit que la nourriture n’avait rien avoir avec ma maladie, la polyarthrite. Elle m’a dit aussi que les symptômes pouvaient revenir à tout moment et que si je n’étais pas prête à suivre ses recommandations pour les médicaments qu’elle ne pouvait plus me prendre comme patiente. Ça fait 5 ans maintenant, j’ai 72 ans. Et je m’entraîne 3 fois par semaine. Je fais toujours attention à ce que je mange sans suivre le régime à la lettre. J’ai des problèmes seulement quand je fais trop d’écarts en même temps. Mais les 3 premières années, je l’ai suivi à la lettre. Je n’ai pas revu ma rhumatologue ni aucun autre médecin depuis 5 ans. Je me fais traiter en acupuncture depuis quelque années et ça va merveilleusement bien. J’ai été diagnostiqué à l’âge de 50 ans et j’en ai 72. D’après ma rhumatologue, je devais me retrouver en chaise roulante à l’âge de 60-65 ans. Je fais de la bicyclette, de la marche et de la course . Alors, je crois qu’il serait temps que les spécialistes enlèvent leurs œillères et soient plus ouverts aux différentes options pour soulager et guérir les patients.

Nicole

Remarques de Jacqueline: merci Nicole pour votre témoignage si éloquent et instructif dont j’aimerais souligner certains éléments: 1) Nicole a suivi à la lettre le régime hypotoxique pendant 3 ans alors que depuis les deux dernières années, elle fait montre de prudence dans ses choix alimentaires, sans suivre le régime à la lettre; elle éprouve des problèmes seulement lorsqu’elle fait trop d’écarts en même temps. Encore une fois, j’insiste sur le fait que nous sommes tous différents et que l’important est d’être attentif à ses propres réactions et d’en tenir compte. Cette attitude permet à Nicole d’adoucir le suivi de SON régime et de se sentir plus en contrôle. À chacun sa formule gagnante!

2) Tous les articles scientifiques récents insistent sur l’importance de l’exercice physique pour prévenir et traiter les maladies inflammatoires chroniques. À cet égard, Nicole est exemplaire: entraînement 3 fois par semaine et pratique de la bicyclette, de la marche et de la course.

3) Elle favorise un bon équilibre corps-esprit à l’aide d’une médecine complémentaire telle l’acupuncture. Encore une fois, à chacun ses choix pour un meilleur équilibre.

4) Elle ne s’est pas laissée impressionner par sa rhumatologue qui lui affirmait que la nourriture n’avait rien à voir avec sa maladie et qui la menaçait de cesser de la soigner si elle refusait la médication.

5) Finalement, il est plus que temps que le souhait de Nicole se réalise à savoir  » qu’il serait temps que les spécialistes enlèvent leurs œillères et soient plus ouverts aux différentes options pour soulager et guérir les patients ». Nous sommes rendu(e)s là: quelles actions devrions-nous entreprendre, nous les Patients, pour forcer l’ensemble du corps médical à ouvrir leurs yeux et leur coeur afin de permettre et favoriser l’accès aux différentes options de la médecine intégrative (car c’est bien de cela qu’il s’agit) pour traiter entre autres les maladies chroniques avec respect et efficacité.

14 Commentaires

Classé dans Divers

81 ans et après 5 ans de diète hypo, l’enthousiasme est toujours là

Bonjour, j’ai déjà posté un témoignage enthousiaste en 2019 après avoir fait le régime pendant 3 ans. A 81 ans maintenant, je le suis toujours du mieux que je peux et je ne souffre que lorsque je m’en écarte. La rhumatologue qui m’avait prédit une double prothèse il y a 5 ans, pense que l’absence de douleurs et la stagnation de l’usure des cartilages sont dues à ma seule perte de poids ! Impossible de lui faire entendre que le régime fonctionne à merveille et pourtant! Encore tous mes remerciements chère Madame Lagacé!

Remarque de Jacqueline: Merci Clo pour ce second témoignage qui prouve deux choses: 1) une diète anti-inflammatoire est très efficace même à long terme pour traiter les maladies chroniques; 2) il est très difficile pour les médecins, qui continuent d’être formés dans nos facultés de médecine en fonction de la quête de la pilule miracle (ou des interventions chirurgicales) de développer une ouverture d’esprit face aux traitements des maladies inflammatoires chroniques à l’aide d’une alimentation ciblée qui respecte notre génétique combinée à l’importance de l’exercice physique; cela malgré la pléthore d’articles scientifiques qui démontrent le bien-fondé et la nécessité de changer la pratique médicale conventionnelle au profit d’une médecine moderne qui prend en compte l’humain dans sa globalité.

10 Commentaires

Classé dans Divers

Cours gratuit de Marie-Eve Labrie (kinésiologie appliquée)

Ce matin , j’ai tenté de mettre l’annonce suivante sur mon blogue mais j’ai réalisé alors que le lien internet ne fonctionnait pas. J’ai tenté alors d’annuler cette annonce, mais wordpress n’a pas agi en ce sens.

J’offre un Webinaire Gratuit ce Mardi le 26 Octobre à 19h.

J’y partagerai plusieurs perles cliniques qui ont fait la différence dans ma vie et dans celles de mes patients et je parlerai également de la kinésiologie appliquée et de mon histoire.

Je pense que ce serait un bon moment pour les gens de mieux comprendre ce que je fais en plus de faire des liens avec leur propre santé et ainsi être en mesure de mieux questionner leur professionnel de santé personnel près de chez eux.

Si vous pensez que cela peut intéresser des gens, voici le lien Zoom pour s’inscrire et y assister:

https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZYvfuGhpzgqHd1kjuyQFdPP7aHbB7eajVAy

J’ai communiqué avecMme Labrie et cette dernière offre la solution suivante:

Pour corriger la situation, Mme Labrie propose de lui écrire avant demain 16 h et elle vous enverra personnellement le lien

Marie-eve Labrie <marie@apexsante.com>

4 Commentaires

Classé dans Divers

La solution intermédiaire de Marie-Christine face  à la polyarthrite rhumatoïde

Bonjour, j’ai une polyarthrite rhumatoïde diagnostiquée en 2016. Je suis la diète hypotoxique depuis le début. Mais c’est vrai qu’après 2 ans stricts, j’ai un peu relâché ! Et c’est vrai qu’au début comme je n’avais pas trop mal, je m’autorisais un peu trop d’écarts. Dans le magasin bio de ma ville (en Belgique), une personne bien informée me parle de chondroïtine, glucosamine. Au début je n’y fais pas trop attention. Puis comme elle insiste chaque fois qu’elle me voit, je finis par en acheter. J’en prends un peu, je constate une petite amélioration puis j’oublie d’en prendre, puis j’arrête. Finalement c’est en lisant ce témoignage que je me dis que c’est c’est peut-être ça qui avait amélioré mes douleurs. Alors je les reprend plus assidûment (3 gélules par jour) et depuis c’est vrai que je me sens beaucoup mieux !! Merci Michèle ! Je fais de la Zumba et de la Line Dance. Mes genoux sont plus souples, je peux faire des mouvements que je ne pouvais plus faire depuis longtemps. Bien sûr je ne peux toujours pas sauter et j’ai du mal dans les escaliers, mais dans l’ensemble ça va vraiment mieux. Mais je fais toujours attention à mon alimentation. A la maison je mange le plus possible hypotoxique, c’est plus à l’extérieur que j’ai du mal à résister à des petites « crasses » style viennoiseries, hamburger… Mais bon c’est vraiment pas trop souvent. Je ne consomme jamais de lait ni de yoghourt, mais j’ai un petit faible pour le fromage. Et je craque surtout pour du pain. Nous n’avons pas de bonnes farines pour se faire son pain soi-même. Et le pain sans gluten industriel contient toujours de la farine de maïs que j’essaye d’éviter. Il est clair que si je ne suivais pas la diète je ne me sentirais pas aussi bien. Mais il n’est pas question que j’arrête la diète. En tout cas, je te remercie Michèle de m’avoir fait réaliser que je devais reprendre ces gélules. C’est un gros budget mais ça en vaut la peine !!!
Marie Christine

La réponse de Jacqueline: Effectivement, ce n’est pas facile de suivre à long terme de façon drastique le régime hypotoxique. L’importance des douleurs, notre capacité personnelle à endurer la douleur et les limitations que nous impose notre maladie chronique influencent directement notre capacité à respecter correctement les règles du régime hypotoxique. Dans votre cas, vous avez trouvé un moyen terme : suivre partiellement la diète et prendre des capsules de chondroïtine et de glucosamine. Si cela vous convient, c’est une bonne solution qui améliore votre qualité de vie, c’est important et c’est pourquoi je publie votre témoignage.

4 Commentaires

Classé dans Divers

L’expérience personnelle intéressante de Michèle avec le Supra collagène

N.B. : j’aimerais toutefois préciser que ceux et celles qui liront le témoignage de Michèle comprennent bien que si  des suppléments de collagène peuvent  aider à diminuer la douleur due à de l’arthrose,  le suivi rigoureux de la diète hypotoxique donne généralement des résultats à moyen et à long terme beaucoup plus importants et substantiels dans les cas d’arthrose ou autre maladies comportant de l’inflammation chronique.

Par contre, l’expérience de Michèle peut certainement aider ceux qui ont de la difficulté à suivre la diète hypotoxique de façon rigoureuse.

Le témoignage de Michèle:

Depuis le 1er janvier 2018, je prends le ‘kit’ du Naturiste lequel est composé de 1) Supra Collagène (que je prends à la dose recommandée) 2) de Formule 454 / chlorure de magnésium (que je prends à plus faible dose que celle recommandée, soit la moitié, voire moins, car sinon cela me donne des diarrhées) et 3) de la vitamine C à 1000mg. Je mélange le collagène et le magnésium dans du jus d’orange et je prends la vitamine C en parallèle, tel que conseillé.

Ce cocktail m’a fortement aidée à atténuer mes douleurs d’arthrose. En décembre 2017, celles au genou gauche était tout particulièrement devenues très invalidante depuis les deux dernières années, avec une pause à l’été 2017 sur laquelle je reviens ci-dessous – je boitais, je ne pouvais descendre les escaliers normalement et la douleur intense et lancinante me réveillait ou m’empêchait de m’endormir la nuit ; la douleur était vive et incessante.

A cela s’ajoute – je devrais dire : s’ajoutais au départ – le régime hypotoxique de Mme Lagacée que j’ai suivi très rigoureusement à l’été 2017 durant trois mois fermes et qui m’avait été très profitable. Durant l’automne qui a suivi, toutefois, sans doute à cause de relâchement de ma part, je ne me rappelle pas, la douleur insidieuse était revenue.

Quand j’ai commencé le collagène, peut-être parce que j’ai continué à prendre trois capsules de glucosamine avec condroïtine, n’ayant pas réalisé qu’il y en avait dans le mélange de Supra Collagène, j’ai eu un résultat en deux semaines, même moins. Je n’y crois pas moi-même en l’écrivant 3 ans plus tard, mais c’est la vérité. Cette amélioration de mon état (douleur et bien être général et psychologique qui a suivi le soulagement de la douleur) s’est maintenue et, encore une fois aussi incroyable que cela paraisse, si je néglige de prendre mon ‘remède’ (le kit collagène, comme je l’appelle), seulement quelques jours, voire même moins !, je vois immédiatement le changement. La douleur, très identifiable et que je ne peux confondre avec aucune autre, revient.

Maintenant, je suis très souplement la diète hypotoxique, surtout parce que j’ai réalisé que si j’évite le yogourt et les grains entier (c’était cette combinaison que je croyais de santé qui, en 2016, avait déclenché les douleurs extrêmes au genou), je peux manger du pain blanc, des fromages et du lait 2% sans problème … en autant que je ne cesse pas le collagène et que je me donne des pauses sur ces aliments (soit : idéalement ne pas en manger tous les jours), que je mange des fruits et des légumes de manière consistante et que je ne prends ni yogourt ni grains entiers, comme je dis plus haut.

Je continue certes à souffrir de fybromyalgie et d’arthrose un peu partout dans le corps – et ici, si je suivais la diète hypotoxique, je suis certaine que ça m’aiderait -, mais c’est supportable sauf lors de ‘crises’ – alors qu’avant, avec le genou, la douleur était constante et incessante. Les anti-inflammatoires viennent alors à la rescousse. Et, en valeur ajoutée non négligeable, la douleur étant moins constante, je bouge beaucoup plus, surtout du printemps à l’automne. Je ne suis pas une sportive, mais je fais énormément de jardinage et, ayant un assez grand terrain, je marche beaucoup durant ces six mois et le jardinage me fait bouger toutes les parties de mon corps et me ‘renforcie’, sans compter les bénéfices du grand air (surtout que je vis sur le littoral gaspésien où l’air est très vivifiant).

Certes, le Supra Collagène est un produit assez dispendieux et qui le devient encore plus du fait que le dosage recommandé que je prends est assez élevé. En tout cas c’est assez cher pour mon budget ! Mais je sais par contre pour l’avoir testé qu’il est vraiment très performant dans mon cas – seul et en combinaison aux autres moyens que je me donne, énumérés plus haut.

Merci

Michèle

8 Commentaires

Classé dans Divers

La dernière recette de pain sans gluten et sans lait de Pierre Valois

Selon Pierre Valois, il s’agit de sa meilleure recette de pain. Il fait plusieurs pains différents avec cette recette. Je fais un pain aux fruits séchés et noix mélangés (2 Tasse de fruits et de noix environ 2\3 fruits, 1\3 noix), en ajoutant 4 c. à table de cannelle. Je fais aussi des pains Kaiser (8) et des pains baguettes (4).

Préparation : 40 min
Fermentation : 60 min
Cuisson : 60 min

Ingrédients secs :
1/2 tasse amidon de tapioca
1/2 tasse d’amidon de pomme de terre
1/2 tasse de farine de gourgane
1/2 tasse de farine de quinoa
1tasse de farine d’amande
1 1/2 c. à thé de sel
1 1/2 c. à table de poudre à pâte
2 c. à table gomme de xanthane
1 c. à table de levure à pain
Ingrédients humides :
2 œufs (Larges)
1 1/2 c. à thé de vinaigre de cidre
2 c. à table de miel
2 c. à table d’Huile d’olive
1 2/3 tasse (350 ml) d’eau pétillante chaude
Préparation :
Mettre les ingrédients humides dans le récipient du mélangeur.
Mettre les ingrédients secs dans un cul-de-poule. Bien mélanger.
Chauffer l’eau pendant 1 min. 30 au micro-ondes.
Ajouter l’eau chaude aux ingrédients humides.
Ajouter les ingrédients secs aux ingrédients humides et battre au mélangeur jusqu’à une consistance semblable à celle de la pâte à pain. Transférer l’appareil (la pâte) dans un moule à pain de 4 po. huilé au préalable et enfariné avec de la farine de riz blanc.
Régler le four à la fonction Fermentation ou si vous n’avez pas de fonction de fermentation, chauffer le four jusqu’à ce qu’il atteigne environ 127 F (utiliser un thermomètre pour vous guider).
Mettre un plat rempli d’eau bouillante sur la grille supérieure du four et laisser la lumière du four ouverte. Laisser fermenter la pâte au four pendant 60 min. Elle va lever beaucoup.
Après ce délai, cuire le pain à 375 F pendant 60 min.
Laisser le pain dans son moule jusqu’à ce qu’il soit refroidi. Démouler sur une grille.

J’utilise un mélangeur Kitchen Aid Pro Line que je fais fonctionner à la vitesse 1 pendant 1 à 2 min., et aux vitesses 4 6 pendant environ 30 secondes chacune.

10 Commentaires

Classé dans Divers

Ma réponse à Gaétane : la prise  de collagène peut-elle être utile face à de l’arthrose

Voici les conclusions de deux articles scientifiques récents

  1. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30368550/

Review Int Orthop. 2019 Mar;43(3):531-538.

doi: 10.1007/s00264-018-4211-5. Epub 2018 Oct 27.

Effect of collagen supplementation on osteoarthritis symptoms: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials

Methods: PubMed-Medline, Scopus, and Google Scholar databases were searched for randomized placebo-controlled trials evaluating the effect of orally administered collagen on OA symptoms using the Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index (WOMAC) scale and/or the Visual Analog Scale (VAS). Meta-analysis was conducted using a random-effects model and a generic inverse variance method. Heterogeneity was tested using the I2 statistic index.

Conclusion: The results of this meta-analysis showed that collagen is effective in improving OA symptoms by the decrease of both total WOMAC index and VAS score.

Traduction française :

Effet de la supplémentation en collagène sur les symptômes de l’arthrose : une méta-analyse d’essais randomisés contrôlés par placebo Méthodes : Les bases de données PubMed-Medline, Scopus et Google Scholar ont été recherchées pour des essais randomisés contrôlés par placebo évaluant l’effet du collagène administré par voie orale sur les symptômes de l’arthrose à l’aide de l’échelle WOMAC (Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index) et/ou de l’échelle visuelle analogique. (VAS). La méta-analyse a été menée à l’aide d’un modèle à effets aléatoires et d’une méthode générique de variance inverse. L’hétérogénéité a été testée en utilisant l’indice statistique I2. Conclusion : Les résultats de cette méta-analyse ont montré que le collagène est efficace pour améliorer les symptômes de l’arthrose par la diminution à la fois de l’indice WOMAC total et du score VAS.

The effects of collagen peptide supplementation on body composition, collagen synthesis, and recovery from joint injury and exercise: a systematic review

Abstract

Collagen peptide supplementation (COL), in conjunction with exercise, may be beneficial for the management of degenerative bone and joint disorders. This is likely due to stimulatory effects of COL and exercise on the extracellular matrix of connective tissues, improving structure and load-bearing capabilities. This systematic review aims to evaluate the current literature available on the combined impact of COL and exercise. Following Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-analyses guidelines, a literature search of three electronic databases-PubMed, Web of Science and CINAHL-was conducted in June 2020. Fifteen randomised controlled trials were selected after screening 856 articles. The study populations included 12 studies in recreational athletes, 2 studies in elderly participants and 1 in untrained pre-menopausal women. Study outcomes were categorised into four topics: (i) joint pain and recovery from joint injuries, (ii) body composition, (iii) muscle soreness and recovery from exercise, and (iv) muscle protein synthesis (MPS) and collagen synthesis. The results indicated that COL is most beneficial in improving joint functionality and reducing joint pain. Certain improvements in body composition, strength and muscle recovery were present. Collagen synthesis rates were elevated with 15 g/day COL but did not have a significant impact on MPS when compared to isonitrogenous higher quality protein sources. Exact mechanisms for these adaptations are unclear, with future research using larger sample sizes, elite athletes, female participants and more precise outcome measures such as muscle biopsies and magnetic imagery.

Traduction française:

Résumé : La supplémentation en peptides de collagène (COL), en conjonction avec l’exercice, peut être bénéfique pour la gestion des troubles dégénératifs des os et des articulations. Cela est probablement dû aux effets stimulants du COL et de l’exercice sur la matrice extracellulaire des tissus conjonctifs, améliorant la structure et les capacités de charge. Cette revue systématique vise à évaluer la littérature actuelle disponible sur l’impact combiné du COL et de l’exercice. Conformément aux lignes directrices sur les éléments de rapport préférés pour les revues systématiques et les méta-analyses, une recherche documentaire dans trois bases de données électroniques – PubMed, Web of Science et CINAHL – a été menée en juin 2020. Quinze essais contrôlés randomisés ont été sélectionnés après avoir examiné 856 articles. Les populations étudiées comprenaient 12 études chez des athlètes récréatifs, 2 études chez des participants âgés et 1 chez des femmes préménopausées non entraînées. Les résultats de l’étude ont été classés en quatre thèmes : (i) douleurs articulaires et récupération après des blessures articulaires, (ii) composition corporelle, (iii) douleurs musculaires et récupération après l’exercice, et (iv) synthèse des protéines musculaires (MPS) et synthèse du collagène. Les résultats ont indiqué que le COL est le plus bénéfique pour améliorer la fonctionnalité des articulations et réduire les douleurs articulaires. Certaines améliorations de la composition corporelle, de la force et de la récupération musculaire étaient présentes. Les taux de synthèse du collagène étaient élevés avec 15 g/jour de COL, mais n’avaient pas d’impact significatif sur la MPS par rapport aux sources de protéines iso-azotées de meilleure qualité. Les mécanismes exacts de ces adaptations ne sont pas clairs, les recherches futures utilisant des échantillons plus grands, des athlètes d’élite, des participantes et des mesures de résultats plus précises telles que des biopsies musculaires et l’imagerie magnétique.Traduction française :

11 Commentaires

Classé dans Divers

Françoise : recette d’un pain aux graines de sarrasin germées

Pour commencer, on fait tremper dans de l’eau pure des graines de sarrasin décortiquées (mais pas grillées) pendant une demi-journée ou un peu plus. Ensuite, bien les rincer, car c’est très visqueux.
Les laisser germer tranquillement, à température ambiante, en atmosphère humide (bocal ou plat avec couvercle non hermétique) pendant un jour ou 2, jusqu’à apparition des petits germes, en rinçant bien à l’eau pure chaque jour.

Une fois germées, mixer les graines au blender, avec assez d’eau pure et un peu de sel gris. Si la pâte semble trop liquide après mixage, on peut y ajouter du psyllium, des graines de chia ou de lin moulu. La consistance doit être assez épaisse, mollette mais ni sèche ni liquide.

Ensuite verser la pâte dans des moules huilés ou tapissés de papier cuisson et laisser fermenter les pains dans un four, un déshydrateur, sur un radiateur en hiver ou dans une boîte isotherme (frigobox) équipée de bouteilles d’eau très chaude, pour maintenir la température autour de 30° pendant 12h environ, parfois moins, parfois plus: il faut bien surveiller la levée de la pâte. Cuisson à four moyen, entre 30 et 45 minutes.

Ce pain est délicieux (le goût du sarrasin est adouci) et très léger à digérer, car d’après Pol Grégoire (Vitalité gourmande, les secrets de l’alimentation vive) « la germination développe de façon spectaculaire la valeur nutritionnelle des graines, le rinçage après trempage élimine les inhibiteurs de germination indigestes et toxiques et transforme l’amidon en sucres simples plus assimilables, les protéines sont transformées en acides aminés libres immédiatement assimilables donc plus digestes ». Idem pour les acides gras, etc. Le temps assez long de préparation (mais sans effort) est compensé par ce travail de prédigestion très appréciable pour l’organisme.

Françoise aimerait  avoir vos avis en retour.

Merci Françoise pour cette recette vraiment spéciale.

12 Commentaires

Classé dans Divers