Archives de Catégorie: Divers

Psoriasis: message important d’Hélène

J’ai souffert du psoriasis pendant 20 ans et les dermatologues que j’ai consultés m’ont tout fait essayer jusqu’au methotraxcate. ..sans succès. L’alimentation hypotonique n’a pas résolu le problème pour moi. J’ai lu en mars 2020 le livre du Dr. John O.A. Pagano « Guérir du psoriasis L’alternative naturelle » . Il offre plusieurs pistes de solutions dont l’arrêt des solanacées et la prise d’Omega 3, ce qui a fonctionné pour moi dès le 3ieme mois. Depuis, c’est toujours en rémission.

6 Commentaires

Classé dans Divers

Message de Jacqueline suite aux réponses reçues

Tout d’abord, je demande à tous ceux et celles qui vont lire mes articles publiés ce lundi 19 octobre de faire l’effort supplémentaire de lire les commentaires des lecteurs et lectrices qui suivent. Vous aurez la chance de lire des témoignages vraiment éloquents et exemplaires qui démontrent encore une fois la puissance de la diète hypotoxique. Vos commentaires et témoignages me sont allés directement au coeur et me prouvent encore une fois que cela vaut vraiment la peine de continuer à travailler pour vous. Merci pour votre générosité et votre vigilance. Jacqueline Lagacé, Ph.D.

6 Commentaires

Classé dans Divers

Ce que signifie réellement l’attribution du prix John Maddox au Pharmachien.

N.B. : dans le contexte de ma réponse à Nathalie, je considère qu’il était pertinent d’apporter des précisions concernant  la signification du prix John Maddox attribué au Pharmachien

Officiellement, le prix John-Maddox est décerné chaque année depuis huit ans par la revue scientifique «Nature» et l’organisme sans but lucratif «Sense about Science» afin de reconnaître le travail de vulgarisation d’individus (journaliste ou autres) qui font progresser le débat public dans le domaine de la science sur des enjeux difficiles, malgré les défis ou l’hostilité.

Compte tenu de cette définition officielle, il ne fait aucun doute que le prix Maddox a été attribué au Pharmachien, non pas en raison de la justesse de son argumentation contre la pétition concernant la vitamine C, mais bien parce qu’il a été victime d’une campagne de dénigrement extrêmement  violente et inacceptable, dont des menaces de mort,  en raison de ses opinions concernant un sujet scientifique.  

Selon le sens communquelles que soient les opinions d’une personne, une Société démocratique ne doit absolument pas tolérer de telles attaques et en ce sens, le prix attribué au Pharmachien était mérité.

Historique des faits qui ont amené  le rejet de la pétition concernant l’injection de vitamine C à haute dose, laquelle pétition a été initiée par  Mme Nathalie Prud’Homme et signée par 120,000 individus.   

1) En 2018, M. Bernard a appris qu’une pétition demandait au gouvernement du Québec d’approuver l’injection de doses massives de la vitamine C pour aider les patients atteints de cancer.  La pétition demandait au gouvernement de mettre sur pied un «Registre québécois de la vitamine C par perfusion», pour autoriser les médecins à la prescrire ainsi que pour documenter l’innocuité et l’efficacité de la vitamine C à haute dose dans les cas de traitements médicaux complémentaires dans le traitement de cancers.

2) La version du Pharmachien : ce dernier dit avoir  alors vérifié la science derrière ces affirmations; il voyait dans cette pétition une «stratégie de lobbying politique qui contourne le processus scientifique» et qui comporte des risques pour la médecine et la santé publique.  « Pratiquement tout était faux dans la pétition », a-t-il rappelé.  La recherche était rare et mal conçue ; les injections elles-mêmes n’étaient pas sans risques. Le pharmacien a alors publié ce qu’il avait trouvé. Voici ce que le  Pharmachien a mentionné sur son blogue qui selon lui  permettait d’affirmer :   « Pratiquement tout était faux dans la pétition »

L’Argument essentiel du Pharmachien: l’avis du Dr Gaétan Barrette : « Invité à commenter cette initiative (la pétition en faveur de l’injection de doses massives de vitamine C chez les patients atteints de cancer) en marge d’une conférence de presse tenue lundi à l’Hôpital Santa Cabrini, à Montréal, M. Barrette (le ministre de la santé à cette époque) a fait valoir que les médecins oncologues de la province sont d’avis que ces injections n’ont « aucune valeur clinique ajoutée ». « Quand on est ministre de la Santé, on n’a pas le choix de se fier à la recommandation des experts qui, eux, basent leurs recommandations sur des données scientifiques probantes », a expliqué M. Barrette. « À un moment donné, devant certaines approches thérapeutiques, les décisions qu’on a à prendre doivent être basées sur l’expertise de ceux qui l’ont. » Et dans ce cas-là, tous les experts me disent : « Ça n’a pas de valeur clinique ajoutée, selon la littérature ». Si ça en avait, [je n’aurais] pas de problème à l’autoriser. C’est juste que les experts, ceux qui sont sur le terrain – les oncologues – me disent : « Il n’y a pas de valeur ajoutée prouvée ».

3)  La décision finale concernant la pétition

La pétition défendue par Mme Prud’Homme n’a pas été homologué par Santé Canada ni par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis. Cette demande n’a pas reçu l’aval des médecins en raison de recherche médicale insuffisante. En séance de travail jeudi, les élus des différents partis réunis à la commission de la santé et des services sociaux ont décidé de ne pas se saisir de la pétition. La décision a été prise à l’unanimité, notamment en raison du «manque d’études crédibles sur le sujet», selon une source qui a souhaité garder l’anonymat.

4) Une remarque  très pertinente concernant les faits relatés

Suite à cette condamnation sans appel,  par respects pour l’intelligence de tous ceux qui avaient signé cette pétition dont certains patients atteints de cancer, le Pharmachien aurait dû faire montre d’un minimum de transparence et d’éthique en citant  au moins deux ou trois articles scientifiques récents susceptibles de confirmer les dires du ministre de la santé et des oncologues qui l’avaient conseillé.  Cela n’a pas été fait et c’est l’opinion  d’oncologues, à propos de laquelle  aucune référence scientifique n’a été  mentionnée quant aux conséquences que pourraient  avoir les injections massives de vitamine  C chez les patients atteints de cancer qui a été retenue.

Conclusion

Contrairement à ce qui a été affirmé, j’ai vérifié personnellement qu’ il existe plusieurs articles scientifiques qui démontrent l’intérêt de hautes doses de vitamine C dans les cas de cancers tel que démontré dans un article que j’ai  publié sur mon blogue  en mars 2019. Pour lire cet article intitulé «  Jacqueline appuie cette pétition sur la base de plusieurs articles scientifiques récents » cliquer sur : https://jacquelinelagace.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=5707&action=edit

Pour compléter la recherche de littérature que j’avais effectuée en mars 2019, j’ai utilisé les mots clés vitamine C et  cancer. Il s’est avéré encore une fois que  la recherche scientifique récente  démontre que l’utilisation de la vitamine C à haute doses dans des cas de cancer comporte un intérêt certain et que la recherche sur ce sujet devrait absolument être intensifiée.

Voici quelques références datant de 2018-2020 qui vont dans ce sens. Je dois ajouter qu’à ma connaissance,  aucun article récent ne faisait état de la dangérosité mentionnée par le Pharmachien.

Liste des références    

1) Luisa Cimmino  1 Benjamin G Neel  2 Iannis Aifantis 3 . Vitamin C in Stem Cell Reprogramming and Cancer. Trends Cell Biol . 2018 Sep;28(9):698-708.

doi: 10.1016/j.tcb.2018.04.001. Epub 2018 Apr 30.

Conclusion: Given that epigenetic dysregulation is a known driver of malignancy, vitamin C may play a novel role as an epigenetic anticancer agent

2) E Klimant  1 H Wright  2 D Rubin  2 D Seely  3 M Markman  4 Intravenous vitamin C in the supportive care of cancer patients: a review and rational approach. Curr Oncol  2018 Apr;25(2):139-148. doi: 10.3747/co.25.3790. Epub 2018 Apr 30.

 Abstract

This article reviews intravenous vitamin C (IV C) in cancer care and offers a rational approach to enable medical oncologists and integrative practitioners to safely provide IV C combined with oral vitamin C to patients. The use of IV C is a safe supportive intervention to decrease inflammation in the patient and to improve symptoms related to antioxidant deficiency, disease processes, and side effects of standard cancer treatments. A proposed rationale, together with relevant clinical safety considerations for the application of IV C in oncologic supportive care, is provided.

3) Bryan Ngo  1 Justin M Van Riper  2 Lewis C Cantley  3 Jihye Yun  4 . Targeting cancer vulnerabilities with high-dose vitamin C. Nat Rev Cancer . 2019 May;19(5):271-282. doi: 10.1038/s41568-019-0135-7.

Abstract

Over the past century, the notion that vitamin C can be used to treat cancer has generated much controversy. However, new knowledge regarding the pharmacokinetic properties of vitamin C and recent high-profile preclinical studies have revived interest in the utilization of high-dose vitamin C for cancer treatment. Studies have shown that pharmacological vitamin C targets many of the mechanisms that cancer cells utilize for their survival and growth. In this Opinion article, we discuss how vitamin C can target three vulnerabilities many cancer cells share: redox imbalance, epigenetic reprogramming and oxygen-sensing regulation. Although the mechanisms and predictive biomarkers that we discuss need to be validated in well-controlled clinical trials, these new discoveries regarding the anticancer properties of vitamin C are promising to help identify patient populations that may benefit the most from high-dose vitamin C therapy, developing effective combination strategies and improving the overall design of future vitamin C clinical trials for various types of cancer.

4) Niraj Shenoy  1 Edward Creagan  2 Thomas Witzig  2 Mark Levine  3. Ascorbic Acid in Cancer Treatment: Let the Phoenix Fly. Cancer Cell . 2018 Nov 12;34(5):700-706. doi: 10.1016/j.ccell.2018.07.014. Epub 2018 Aug 30.

Abstract

Vitamin C (ascorbic acid, ascorbate), despite controversy, has re-emerged as a promising anti-cancer agent. Recent knowledge of intravenous ascorbate pharmacokinetics and discovery of unexpected mechanisms of ascorbate action have spawned many investigations. Two mechanisms of anti-cancer activity with ascorbate have gained prominence: hydrogen peroxide-induced oxidative stress and DNA demethylation mediated by ten-eleven translocation enzyme activation. Here, we highlight salient aspects of the evolution of ascorbate in cancer treatment, provide insights into the pharmacokinetics of ascorbate, describe mechanisms of its anti-cancer activity in relation to the pharmacokinetics, outline promising preclinical and clinical evidence, and recommend future directions.

5) Liping Gan  1   2 Vladimir Camarena  1 Sushmita Mustafi  1 Gaofeng Wang  1   3. Vitamin C Inhibits Triple-Negative Breast Cancer Metastasis by Affecting the Expression of YAP1 and Synaptopodin 2 . Nutrients . 2019 Dec 6;11(12):2997. doi: 10.3390/nu11122997.

Abstract

Vitamin C supplementation has been shown to decrease triple-negative breast cancer (TNBC) metastasis. However, the molecular mechanism whereby vitamin C inhibits metastasis remains elusive. It has been postulated that vitamin C reduces the levels of HIF-1α, the master regulator of metastasis, by promoting its hydroxylation and degradation. Here, we show that vitamin C at 100 µM, a concentration achievable in the plasma in vivo by oral administration, blocks TNBC cell migration and invasion in vitro. The protein level of HIF-1α remains largely unchanged in cultured TNBC cells and xenografts, partially due to its upregulated transcription by vitamin C, suggesting that HIF-1α unlikely mediates the action of vitamin C on metastasis. Vitamin C treatment upregulates the expression of synaptopodin 2 and downregulates the expression of the transcription coactivator YAP1, both genes in the Hippo pathway. The changes in SYNPO2 and YAP1 expression were subsequently validated at mRNA and protein levels in cultured TNBC cells and xenografts. Further experiments showed that vitamin C treatment inhibits F-actin assembly and lamellipodia formation, which correlates with the changes in SYNPO2 and YAP1 expression. Overall, these results suggest that vitamin C inhibits TNBC metastasis by affecting the expression of SYNPO2 and YAP1. Vitamin C may thus have a potential role in the prevention and treatment of TNBC metastasis

6) Zijie Zheng  1 Ganhua Luo  1 Xinchong Shi  1 Yali Long  1 Wanqing Shen  1 Zhoulei Li  2 Xiangsong Zhang  3 . The X c inhibitor sulfasalazine improves the anti-cancer effect of pharmacological vitamin C in prostate cancer cells via a glutathione-dependent mechanism. Cell Oncol (Dordr) . 2020 Feb;43(1):95-106. doi: 0.1007/s13402-019-00474-8. Epub 2019 Oct 15.

Conclusion: Our results strongly indicate that SAS, a relatively non-toxic drug that targets cystine transporters, in combination with VC may be superior to their single applications in the treatment of prostate cancer.

7) Christian Gerecke  1 Fabian Schumacher  1   2 Alide Berndzen  1 Thomas Homann  3 Burkhard Kleuser  1   4 . Vitamin C in combination with inhibition of mutant IDH1 synergistically activates TET enzymes and epigenetically modulates gene silencing in colon cancer cells.  Epigenetics . 2020 Mar;15(3):307-322. doi:10.1080/15592294.2019.1666652. Epub 2019 Sep 17.

8) Ghazaleh Ghavami  1 Soroush Sardari  1 . Synergistic Effect of Vitamin C with Cisplatin for Inhibiting Proliferation of Gastric Cancer Cells.  Iran Biomed J . 2020.  Mar;24(2):119-27. doi: 10.29252/ibj.24.2.119. Epub 2019 Oct 29.

Conclusion: This study introduces a possible approach for the treatment of gastric cancer with more potency and less amount of administered cisplatin to induce toxicity.

9) Noothan Jyothi Satheesh  1 Samson Mathews Samuel  1 Dietrich Büsselberg  1. Combination Therapy with Vitamin C Could Eradicate Cancer Stem Cells. Biomolecules . 2020 Jan 3;10(1):79. doi: 10.3390/biom10010079

Abstract

Cancer remains one of the most feared and dreaded diseases in this era of modern medicine, claiming the lives of many, and affecting the quality of life of several others around the globe despite major advances in the diagnosis, treatment, palliative care and the immense resources invested into cancer research. While research in cancer has largely focused on the neoplasm/tumor and the cancerous cells that make up the tumor, more recently, the existence, proliferation, differentiation, migration and invasion of cancer stem cells (CSCs) and the role that CSCs play in tumor initiation, progression, metastasis, drug resistance and relapse/recurrence of the disease has gained widespread interest in cancer research. Although the conventional therapeutic approaches such as surgery, chemotherapy and radiation therapy are effective cancer treatments, very often these treatment modalities fail to target the CSCs, which then later become the source of disease recurrence. A majority of the anti-cancer agents target rapidly dividing cancer cells and normal cells and hence, have side effects that are not expected. Targeting CSCs remains a challenge due to their deviant nature with a low proliferation rate and increased drug resistance mechanism. Ascorbic acid/Vitamin C (Vit.C), a potent antioxidant, is a cofactor for several biosynthetic and gene regulatory enzymes and a vital contributor to immune defense of the body, and was found to be deficient in patients with advanced stages of cancer. Vit.C has gained importance in the treatment of cancer due to its ability to modulate the redox status of the cell and influence epigenetic modifications and significant roles in HIF1α signaling. Studies have reported that intravenous administration of Vit.C at pharmacological doses selectively kills tumor cells and targets CSCs when administered along with chemotherapeutic drugs. In the current article, we provide an in-depth review of how Vit.C plays an important role in targeting CSCs and its possible use as an adjuvant, neoadjuvant or co-treatment in the treatment of cancers.

10) Alessandro Magrì  1   2 Giovanni Germano  1   2 Annalisa Lorenzato  1   2 Simona Lamba  2 Rosaria Chilà  1   3 Monica Montone  2 Vito Amodio  1   2 Tommaso Ceruti  4 Francesco Sassi  2 Sabrina Arena  1   2 Sergio Abrignani  5   6 Maurizio D’Incalci  4 Massimo Zucchetti  4 Federica Di Nicolantonio  7   2 Alberto Bardelli  7   2 . High-dose vitamin C enhances cancer immunotherapy.  Sci Transl Med . 2020 Feb 26;12(532):eaay8707. doi: 10.1126/scitranslmed.aay8707.

Abstract

Vitamin C (VitC) is known to directly impair cancer cell growth in preclinical models, but there is little clinical evidence on its antitumoral efficacy. In addition, whether and how VitC modulates anticancer immune responses is mostly unknown. Here, we show that a fully competent immune system is required to maximize the antiproliferative effect of VitC in breast, colorectal, melanoma, and pancreatic murine tumors. High-dose VitC modulates infiltration of the tumor microenvironment by cells of the immune system and delays cancer growth in a T cell-dependent manner. VitC not only enhances the cytotoxic activity of adoptively transferred CD8 T cells but also cooperates with immune checkpoint therapy (ICT) in several cancer types. Combination of VitC and ICT can be curative in models of mismatch repair-deficient tumors with high mutational burden. This work provides a rationale for clinical trials combining ICT with high doses of VitC.

3 Commentaires

Classé dans Divers

Réponse de Jacqueline à Nathalie concernant le Pharmachien

N.B. : La question de Nathalie exigeait une réponse exhaustive car il était nécessaire de situer dans leur contexte la méthode du Pharmachien et la pertinence scientifique de la diète hypotoxique;  cela d’autant plus que ma réponse s’adresse également à ceux et celles qui n’ont pas lu mes livres et qui se questionnent au sujet de la crédibilité du Pharmachien.

Bonjour Mme Lagacé,

Je lis votre article et tout de suite après je lis un article du Pharmachien et je ne sais plus qui croire. J’ai des problèmes diverses au niveau neurologique et je cherche depuis un an. Je croyais voir une corrélation entre le gluten et mes problèmes mais je ne sais plus. Il me semble pourtant que lorsque je mange du pain mes fourmillements reviennent…

Bonjour Nathalie,

Suite aux attaques souvent virulentes, mal documentées et généralement injustes du Pharmachien envers des praticiens et/ou des pratiques de médecines complémentaires,  on peut  comprendre votre scepticisme et vos doutes quant à la pertinence et à l’efficacité thérapeutiques de ces thérapies.  D’après votre commentaire, cela vous influence  suffisamment pour que vous doutiez de votre propre ressenti suite à la consommation de gluten. Pourtant depuis les années 80,  grâce aux avancées remarquables  des techniques d’analyses utilisées en recherche biomédicale,  les preuves de la nocivité du gluten chez un pourcentage non négligeable d’individus n’ont cessé de s’accumuler. Parallèlement, les témoignages de milliers de personnes, qui dans la grande majorité des cas affirment avoir mis fin à leurs douleurs causées par des maladies inflammatoires chroniques, ou tout  au moins de les avoir fortement diminuées en suivant les principes d’une diète sans gluten, ne peuvent être ignorés tant ils sont nombreux et cela dans plusieurs pays.  

Malgré toutes ces nouvelles donnes qui prouvent le pouvoir pro-inflammatoire du gluten et sa nocivité potentielle,  le Pharmachien, un professionnel de la santé diplômé en pharmacie, qui s’octroie de façon inappropriée et avec emphase le titre de « Scientifique » (terme généralement réservé aux chercheurs) ignore apparemment les articles récents sur le sujet, se moque des patients qui témoignent du bien-fondé de ces diètes, tout en affirmant le plus sérieusement du monde vouloir protéger le public contre toute forme d’abus et de mensonges dans le domaine de la santé. Dans ce contexte, je recommande la lecture de l’article suivant : L’article de Jacqueline Lagacé publié dans le magazine français  »biocontact » de novembre 2016

L’acharnement du Pharmachien à faire le procès des thérapies non conventionnelles semble traduire la crainte que ces dernières menacent l’hégémonie de la médecine conventionnelle au Québec. Il est regrettable  de constater qu’un professionnel de la santé, dont les critiques subjectives sont généralement mal documentées sur nombre de sujets qu’il dénonce, continue de jouir depuis 2016 d’une large tribune de diffusion en l’occurrence son émission télévisée hebdomadaire «  Le Pharmachien » présentée sur le canal Explora de Radio-Canada et même à l’occasion sur Ici Radio-Canada Télé.

S’il est important de reconnaître les forces évidentes de la médecine conventionnelle pour traiter les problèmes aiguës de santé (pharmacologie, infectiologie, orthopédie, oncologie, chirurgie, antibiothérapie,  urgences cardiaques), il faut convenir que la médecine conventionnelle rencontre de nombreux insuccès  lorsqu’il s’agit de traiter efficacement les malades atteints de maladies inflammatoires chroniques. Dans le contexte des maladies chroniques, il s’avère primordial de reconnaître le rôle crucial des médecines complémentaires qui sont axées pour leur part sur la promotion de la santé globale et holistique de l’individu,  ce qui implique la prévention et le traitement des différentes composantes de l’être humain : physique, émotive, psychologique et énergétique. Mettre l’accent sur la prévention,  l’amélioration des traitements des  maladies qui répondent de façon insatisfaisante à la médecine conventionnelle et mieux soigner les maladies chroniques exige de s’attarder aux causes véritables des  maladies chroniques  qui sont dues généralement aux  modes de vie,  tels l’alimentation, le manque d’exercice, un microbiome déséquilibré, etc, plutôt que de tenter d’endormir les symptômes.

 Ce n’est pas sans raison et sans preuves que les forces les plus progressives en soins de santé dans quelques universités américaines, canadiennes et européennes tentent d’associer depuis quelques années les pratiques de la médecine conventionnelle à celles des médecines complémentaires sous le chapeau d’une médecine qualifiée d’intégrative. La médecine intégrative cherche à développer une médecine moderne qui prends en charge la personne dans sa globalité et dans laquelle la prévention occupe un rôle déterminant. La pratique associée de ces deux médecines permet un meilleur suivi et des interventions thérapeutiques mieux ciblées, plus variées et mieux adaptées aux besoins particuliers des individus, entre autres ceux qui souffrent de maladies chroniques. 

Même si les propos du Pharmachien s’avèrent souvent aberrants (pour ne pas dire plus) pour qui connaît le sujet traité, il faut dire qu’il  règne un silence radio généralisé face aux faiblesses des énoncées « scientifiques » présentées par le Pharmachien sur bien des sujets;  même lorsqu’il est contesté de façon rigoureuse par un ou une scientifique spécialiste du sujet traité, les dénonciations, à ma connaissance,  n’ont jamais été reproduites dans lmédia à large auditoire. Un bon exemple de cela, est l’analyse par la professeure Élisabeth Abergel de la prestation du Pharmachien suite à son émission sur les OGMs (organismes génétiquement modifiés), sans oublier les articles très documentés que j’ai publiés concernant les affirmations bancales du Pharmachien. Il est important de préciser que la formation et l’expérience de recherche dans le domaine de la génétique et des OGMs de la professeure Abergel sont des plus évidentes. Voici le lien pour lire la critique de la professeure Abergel : https://www.vigilanceogm.org/articles/analyse-de-lepisode-ogm-du-pharmachien,

et deux de  mes articles : Le Pharmachien : pour comprendre ses tactiques.

 Pétition-traitement-vitamine C : Jacqueline appuie cette pétition sur la base de plusieurs articles scientifiques récents

Si  Olivier Bernard voulait  vraiment protéger le public contre toute forme d’abus et de mensonges dans le domaine de la santé,  pourquoi taire une problématique très grave dans ce domaine, soit les  problèmes d’éthique et les mensonges qui sont courants de la part des pharmaceutiques?  Quand on sait que la troisième cause de mortalité en Amérique du nord et en Europe est la consommation de médicaments d’ordonnance (après les maladies cardiaques et les cancers), on peut se demander pourquoi un pharmacien, dont les médicaments d’ordonnance sont  la spécialité,  n’aborderait pas des sujets tels la faiblesse de la régulation des médicaments, la surmédicalisation, la polypharmacie et les erreurs humaines, qui d’après les analyses d’experts (1) seraient les raisons principales de ces décès.  Un autre sujet d’importance découle du fait  que les compagnies pharmaceutiques retiennent souvent des informations critiques essentielles au sujet des effets secondaires des médicaments dont ils font la promotion auprès des médecins, alors que ces dernières constituent leur source d’information première.  En raison du manque d’éthique fréquent et de l’avidité des compagnies pharmaceutique,   plusieurs rédacteurs en chef de périodiques médicaux renommés pour leur probité et claivoyance tels  JAMANew England Journal of Medicine et BMJ  ont déploré publiquement l’influence consternante de l’argent des compagnies pharmaceutiques sur la moralité et les pratiques de la médecine (1*).

Face à la puissance des richissimes compagnies pharmaceutiques et d’alimentation industrielle et de l’hégémonie qu’exerce le  tout puissant Collège  des médecins du Québec, qui ne  recule devant rien  pour éliminer toute concurrence possible dans le domaine des soins de santé, on peut comprendre qu’il est beaucoup plus facile et profitable et surtout moins dangereux pour le Pharmachien de pourfendre les pratiques de médecines complémentaires plutôt que de dénoncer les excès et fautes de ces géants, sans oublier l’importance des revenus publicitaires provenant de ces groupes dans la survie de nos média d’information.

À titre indicatif, pour ceux qui se préoccupent du contrôle qu’exercent les pharmaceutiques sur notre système de santé, je recommande fortement la lecture du  livre   Remèdes mortels et crime organisé ou Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé écrit par le  Dr Peter C. Gotzsche, un scientifique de grand renom qui  a publié 314 articles dans le domaine des essais cliniques et des médicaments et qui a travaillé sur les affaires réglementaires au sein de l’industrie pharmaceutique entre 1975 et 1983 et dans  des hôpitaux de Copenhague entre 1984 et 1995; il a de plus  cofondé la Cochrane Collaboration, une institution impliquée dans les lignes directrices sur les bonnes pratiques en matière de divulgation des résultats de recherche.  C’est le Dr Fernand Turcotte, M.D. un  professeur de médecine de l’Université Laval de Québec, qui a traduit le livre du Dr  Gotzsche en français.

1* : P. C. Gotzsche, traduction de Fernand Turcotte, M.D. Remèdes Mortels et Crime Organisé.  Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé. Les presses de l’Université Laval, 2015, 430 p.

16 Commentaires

Classé dans Divers

Témoignage de Josée: changement radical de sa vie en 6 mois

J’ai lu votre livre « Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation par l’alimentation » et je me suis procuré le livre des recettes gourmandes. Six mois passé, l’orsque je pouvais marcher, je marchais avec une canne, je ne dormais pas beaucoup et je prenais 400 mg de Tramadol par jour. Depuis le début de mon régime, je marche sans canne, j’ai recommencé à danser, j’ai perdu 50 lbs et je suis sans opioïdes depuis plus d’un mois. Le régime m’aide énormément. Je recommence à vivre. Je vous suis très reconnaissante.

J’ai une petite question pour vous. Je voulais savoir si les œufs doivent suivre la même cuisson que la viande? Autrement dit, doit-on les cuire à basse température? Peut-on les frire à la poêle?

Aussi, est-ce que les pains sans gluten « Udi’s » peuvent être consommés selon le régime hypotoxique?

Merci encore, vous avez changé ma vie.

Réponse de Jacqueline: Merci pour ce témoignage très important!  Parce que les oeufs contiennent des protéines animales, il est important de les cuire à une température inférieure à 110°C (230°F).  Vous pouvez les cuire dans la poêle sur un feu très doux.

Lorsque l’on achète un pain ou tout autre produit alimentaire sans gluten, il est essentiel de bien lire la liste des ingrédients car très souvent ils sont fabriqués avec des farines de piètre qualité (farine raffinées et  contiennent souvent beaucoup de sucre ajouté et trop de sel, etc.

10 Commentaires

Classé dans Divers

Correction: Johanne, arthrite rhumatoïde, fibromyalgie, se questionne sur la diète cétogène

Madame Lagacé, merci pour toute la recherche et le partage de toutes vos connaissances. Votre aisance à nous vulgariser afin de mieux nous aider m’aide tellement. Grâce à vos livres, ma vie avec la douleur continue a littéralement changer. Je ne prend plus AUCUN médicament. J’aimerais que vous m’éclairiez au sujet du conseil que j’ai reçu récemment.
J’ai récemment rencontrer une nouvelle rhumatologue que mon médecin me recommandait pour m’aider encore plus dans la gestion des douleurs dû à l’arthrite rhumatoïde, l’arthrose et la fibromialgie , compte tenu que je fait la diète hypotoxique depuis maintenant plus de deux ans et qu’elle prône l’alimentation pour une meilleur santé.

Je suis revenu à la maison toute chavirée par sa proposition, qui est d’ajouter à la diète hypotoxique le régime cétogène. Je me pose des questions compte tenu que cette diète exclu une grande quantité de fruits, de fruits séchés, de noix, sirop d’érable, miel. Moi qui a valoriser la variété dans l’alimentation toute ma vie et que j’excluais les aliments gras, je me sens confronter à quelque chose qui boulverse complètement mes valeurs en alimentation. J’ai peur qu’à long terme, mon système manque de quelque chose d’important pour la santé. C’est une alimentation qui va à l’encontre de tout ce qui m’a été enseigner dans le passé. J’aimerais votre avis sur le sujet.
Merci tellement, Johanne

Réponse de Jacqueline:  Bonjour Johanne,

Pour tenter de comprendre pourquoi votre nouvelle rhumatologue vous propose de suivre une diète cétogène, ce serait utile de savoir si vous souffrez d’embonpoint. Si ce n’est pas le cas, je ne vois vraiment pas quel serait l’intérêt pour vous de suivre la diète cétogène puisque d’après votre témoignage, votre santé s’est améliorée de façon importante avec la diète hypotoxique au point où vous avez pu cesser de prendre tous vos médicaments.

D’un autre côté, votre témoignage indique que votre rétablissement n’est pas complet en ce qui concerne la douleur.  Si c’est le cas, il est probable que vous consommiez encore certains aliments auxquels vous pourriez être intolérante.  Vous auriez donc avantage à vérifier si vous êtes intolérante à d’autres aliments non identifiés jusqu’à maintenant. Il est probable que ces aliments fassent parties des nombreux aliments interdits par la diète cétogène et je vous comprends d’être inquiète à l’idée de retirer tous ces aliments de votre alimentation.  Il y a une solution beaucoup moins drastique pour identifier le ou les aliments auxquels vous pourriez être intolérante. Il s’agit de tenir un journal de bord quotidien en notant tout ce que vous consommez et comment vous vous sentez chaque jour; cela pourrait vous permettre d’identifier le ou les aliments (sans oublier les épices) qui sont responsables des douleurs qui persistent.

Au sujet de la diète cétogène, qui comporte à la fois  un intérêt certain et des inconvénients,  je vous conseille fortement de lire les deux articles que j’ai publiés sur ce sujet:

1) La diète cétogène, ses caractéristiques, ses applications potentielles et ses effets secondaires possibles.

 2) Caractéristiques et thérapeutique de la diète cétogène : obésité, diabète de type 2, et sclérose en plaques.

Deux méthodes sont possibles pour avoir accès à ces articles: 1) aller sur Google et copier le titre dans la fenêtre de Google; ou 2) aller sur la page d’accueil du présent blogue et copier le titre de l’article dans la fenêtre située juste au dessus de « Recherche article ».

Je vous conseille également  d’écouter au complet (la fin est importante) l’entrevue suivante du Dr Maurice Larocque concernant le fait que cette diète ne peut pas être suivie à long terme ( et pour certains même à moyen terme) sans danger.

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/121611/regime-cetogene-erreurs-eviter-maurice-larocque

En espérant que vous trouverez la meilleure solution à votre problème.

8 Commentaires

Classé dans Divers, Sujets d’intérêt, Témoignage spécial

Tous à risque face aux champs électromagnétiques: principe de précaution face aux technologies sans fil

Lucie m’a fait parvenir les informations suivantes susceptibles de nous éveiller au principe de précaution face aux technologies sans fil :

ttps://www.lespecialiste.be/fr/debats/champs-et-rayonnements-electromagnetiques-un-collectif-de-medecins-demande-l-rsquo-application-du-principe-de-precaution.html

Face au déploiement massif des technologies sans fil, des professionnels de la santé de ce pays demandent au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population.

Voici un texte qui  démontre comment l’industrie trompe la population et les décideurs et explique que nous sommes TOUS à risque face aux champs électromagnétiques. Pendant ce temps, les gadgets sans fil de toutes sortes ne cessent de se multiplier, causant des problèmes de santé divers, qui ne présentent pas tous de la même façon et avec la même intensité chez chacun, faisant en sorte que l’on ne songe pas à les relier aux ondes.

Les médias nous submergent de publicité et informations qui nous font croire que cela est sans danger et est un futur prometteur. Il l’est pour l’industrie, mais pas pour  les humains et tout ce qui vit.

– faire une copie de ce texte et l’apporter à votre médecin lors de votre prochaine visite afin de le renseigner, car au Québec, il y a méconnaissance sur le sujet

– faire circuler cette information auprès de votre famille, vos amis et connaissances

– pratiquer un jeûne électronique et réduire votre exposition le plus possible (désactiver le wi-fi, ne pas utiliser d’écrans – téléphone, tablette et ordinateur durant quelques jours) pour voir ce que cela vous fait. si cela est trop difficile, tenir votre cellulaire fermé après l’avoir mis en mode avion et ne prendre vos messages que 2 fois par jour et ne pas porter le cellulaire à votre oreille ni près de votre corps. Vous pourriez alors vous rendre compte que votre cellulaire vous dérange, contrairement à ce que vous pensiez.

Pour arrêter ce fléau, il faut d’abord en devenir conscient et agir ensemble pour un monde meilleur pour la santé de tous, en particulier les enfants, qui sont l’avenir de l’humanité.

Merci!

Lucie

6 Commentaires

Classé dans Divers

Une ancienne employée questionne les errances du réseau québécois de santé

Effectivement , c’est une personne réservée, calme et avec un grand potentiel, mais ou je bogue, c’est le pouquoi …?et le but…? de la création des CSSS au départ . ???
Dans ma tête, c’était de réduire le coût de la bureaucraties (moins d’administrateurs, augmenter leurs charges et de diriger l’ argent vers les soins.
Est-ce qu’on a réussi..?
Je ne pense pas. On s’est plutôt perdu et on a compliqué les choses.  Je travaillais en soins de santé à Verdun.  Gilberte

Réponse de Jacqueline: Le 04 octobre 2018, Claude Doyon a publié dans le Journal « Le Devoir » un article intitulé « Des défis pour le prochain ministre de la Santé ».

Cet article a été écrit par Claude Doyon, retraité du réseau de la santé et des services sociaux et commençait comme suit: « Tout au long de ma carrière de 32 ans dans le réseau de la santé (dont 15 à titre de gestionnaire), j’aurai assisté à bon nombre de réformes et de réorganisations qui auront modifié les structures sans vraiment s’attaquer au problème de fond du réseau.

Cet article qui discutait en profondeur des échecs inhérents à notre système de santé et mentionnait les défis du prochain ministre de la Santé m’a tellement impressionné que je l’ai conservé;  il m’est revenu à la mémoire lorsque j’ai lu la question et le diagnostic de Gilberte.  Je vous recommande fortement la lecture de cet article dont voici le lien: https://www.ledevoir.com/opinion/idees/538286/des-defis-pour-le-prochain-ministre-de-la-sante

 

1 commentaire

Classé dans Débats, Divers

Informations concernant la Ministre de la Santé Danielle McCann

La nomination comme ministre de la santé et des services sociaux de Mme Danielle McCann, une travailleuse sociale de formation, détentrice d’un baccalauréat universitaire en sciences de l’éducation et d’une maîtrise en administration des affaires (HEC Montréal), en plus de compter une  expérience hors du commun dans la mise en place et l’administration de centres de santé et de services sociaux ( CLSC, CHSLD, de CSSS) constitue une nomination des plus appropriée et prometteuse.

Les rapports concernant le type de gouvernance de la ministre McCann durant son long mandat (2004-2012) comme directrice du Centre de santé et des services sociaux du Sud-Ouest-Verdun,  démontrent que cette dernière a priorisé et appuyé la collaboration entre les médecins et les autres professionnels de la santé à l’Hôpital de Verdun, favorisant ainsi l’implantation courante de l’interdisciplinarité dans le groupe de médecine familiale (GMF) de cet Hôpital. Mme McCann a également encouragé  la création d’une unité médicale intensive à domicile incluant une équipe interdisciplinaire pour offrir des soins palliatifs à domicile partout dans l’arrondissement de Verdun.

Par la suite, Mme McCann a pris la tête de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal à titre de présidente-directrice-générale au cours de laquelle  elle sera responsable d’un budget de plus de 6 milliards de dollars et de la coordination des services impliquant plus de 60 établissements incluant 12 Centres de santé et de services sociaux et 7 hôpitaux universitaires. Faisant preuve de leadership, de rigueur et de détermination, elle contribuera au renforcement des services de première ligne avec notamment la mise sur pied de cliniques-réseaux.

Ceux qui la connaissent pour avoir travaillé avec elle la décrivent comme une gestionnaire discrète, calme et peu portée aux grands affrontements et comme une leader capable de rallier ses troupes. On dit que sa vaste expérience, sa connaissance approfondie des différentes missions du réseau de la santé et des services sociaux et du réseau universitaire, sa capacité de mobiliser des équipes et son expertise en gestion financière font de Danielle McCann une personne capable de faire une grande différence dans son milieu.

Références

CV de Danielle McCann

https://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_McCann

https://coalitionavenirquebec.org/fr/blog/equipe/danielle-mccann/

La recette de Danielle McCann : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/sant%c3%a9-la-recette-de-la-ministre-danielle-mccann/ar-BBV7HOx

https://www.lesoleil.com/actualite/politique/la-ministre-mccann-invite-le-personnel-du-reseau-de-la-sante-a-parler-dc2a32a344d98fa858ddddf1a82e7a20?utm_content=bufferf5acd&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

1 commentaire

Classé dans Divers

Lien pour signer en faveur de la pétition: Mise en pratique de la démarche de santé intégrative

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

Si vous voulez plus d’informations concernant cette pétition cliquer  sur : https://jacquelinelagace.net/    sous le titre « À propos »

4 Commentaires

Classé dans Divers