Archives de Catégorie: Divers

Une vaste étude Québécoise montre l’efficacité de la colchicine pour traiter la COVID-19

Chez 4159 patients qui présentaient un facteur de risque de complications et dont le diagnostic de COVID-19 avait été validé par un test PCR, la colchicine a entraîné une baisse des hospitalisations de 25 %, une baisse du besoin de ventilation de 50 % et une diminution des décès de 44 % par rapport au groupe témoin. « C’est une percée majeure », déclare le DTardif.

https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-01-22/percee-majeure/une-vaste-etude-montre-l-efficacite-de-la-colchicine-pour-traiter-la-covid-19. ou inscrire simplement sur Google: colchicine, dr tardif, la presse, pour avoir accès à cet article de La Presse

La colchicine agit pour prévenir la « tempête inflammatoire majeure » qui affecte les poumons des malades de la COVID-19 et qui risque d’envoyer les patients à l’hôpital, explique le DTardif. « Nous sommes heureux d’offrir le premier médicament oral au monde dont l’utilisation pourrait avoir une incidence importante sur la santé publique et, potentiellement, prévenir les complications de la COVID-19 chez des millions de patients », déclare le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’Institut de Cardiologie de Montréal, professeur de médecine à l’Université de Montréal et chercheur principal de l’étude COLCORONA. Traiter les patients à risque de complications avec la colchicine dès la confirmation du diagnostic de COVID-19 par un test naso-pharyngé (PCR) permet de :

  • réduire leur risque de développer une forme grave de la maladie
  • diminuer le nombre d’hospitalisations

Jacqueline ajoute: le 03 avril 2020, dans un article publié sur le présent blogue, j’ai donné l’information suivante à propos de l’intérêt de la colchicine en relation avec la COVID-19 et la recherche lancée à cette époque par le Dr J.C. Tardif :

L’intérêt de tester la colchicine sur des patients infectés par le SARS-CoV-2 semble être  une option très prometteuse à court terme pour les raisons suivantes : 

1)  la colchicine possède des propriétés anti-inflammatoires importantes qui ont été vérifiées par de nombreuses études effectuées en laboratoire ainsi que sur des patients affectés de problèmes de santé variés; tous les problèmes de santé qui ont répondu positivement à la colchicine étaient caractérisés par des réactions inflammatoires excessives ou mal contrôlées, qu’il s’agisse de la goutte, de maladies cardio-vasculaires, du syndrome métabolique,  de cas de parodontite (inflammation des tissus qui entourent les dents), de conditions neurochirurgicales, de douleurs inflammatoire chroniques, de problèmes rénaux et de fibrose.

2) Des études ont démontré que la  colchicine a une action anti-inflammatoire sur les globules blancs appelés neutrophiles ainsi qu’une action anti-fibrotique.  Elle agit en inhibant l’adhésion et le recrutement des neutrophiles impliqués dans les réactions inflammatoires, elle réduit différents marqueurs de l’inflammation tels la protéine C-réactive, le taux de sédimentation des globules rouges ainsi que d’autres marqueurs de l’inflammation.  Elle bloquerait également l’inflammation associée au recrutement des  monocytes/macrophages.

3) La colchicine est un vieux médicament qui est utilisée depuis longtemps et qui n’a pas de contre-indications sauf pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale et comme c’est le cas pour la plupart des médicaments,  elle n’est pas prescrite aux femmes enceintes et /ou allaitantes.

4) La colchicine est un médicament peu couteux qui peut être produit rapidement en très grande quantité.

5) Selon le Dr Tardif, la colchicine  pourrait potentiellement être utilisée à court terme pour réduire le risque de complications pulmonaires et de décès liés à la COVID-19.  Chez la majorité de patients qui sont contaminés par le virus, l’infection est bénigne, et même souvent asymptomatique. Par contre, chez environ 15-20% des personnes infectées, le virus peut provoquer l’affolement du système immunitaire dont les réactions deviennent  exacerbées et incontrôlables; en fait, c’est cette véritable  tempête inflammatoire incontrôlée qui entraîne les complications  pulmonaires et même possiblement la destruction du tissue pulmonaire et la mort du patient.

Il a été observé que le fait de souffrir d’une maladie chronique (diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies auto-immunitaires, etc) est un facteur de risque aggravant qui fragilise les individus face à la COVID-19. Même chez les gens âgés de 70 ans et plus, la grande majorité des décès survient chez ceux qui souffraient d’une ou plusieurs maladies chroniques.

Compte tenu des connaissances accumulées au cours de nombreuses années au sujet du pouvoir anti-inflammatoire de la colchicine et des observations effectuées auprès des  patients atteints de la COVID-19, il y a de fortes probabilités que l’hypothèse du Dr Tardif puisse être démontrée.  Si les études cliniques s’avèrent positives, les cas graves d’infection à la COVID-19 devraient diminuer de façon marquée, ce qui pourrait transformer l’infection en une maladie bénigne.

Comme l’étude du Dr Tardif vise une population de 6,000 personnes infectées actuellement par la  COVID-19, tous ceux qui répondent aux critères suivants : 40 ans et plus,  infection active à la COVID-19 et diagnostic officiel,  pourraient rendre un service  humanitaire majeur  en participant à cette étude. Il est important de mentionner que d’après une information que j’ai entendue à la radio, il semble que votre participation à cette étude ne nécessiterait pas de déplacement de votre part et que le médicament testé vous serait livré chez vous.

 Un grand merci à tous ceux qui ont accepté de participer à cette étude qui a comporté 3000 Québécois sur près de 4500 participants..

7 Commentaires

Classé dans Divers

Mathieu : Un témoignage qui m’a donné la chair de poule, à lire et relire

(Merci Mathieu en mon nom et au nom de tous ceux et celles que votre témoignage aidera. Je mentionne « à lire et relire » car ce témoignage donne des informations incontournables tellement pertinentes)

Bonjour et bonne année madame Lagacé!

Je tenais à vous écrire pour vous remercier de votre dévouement et tout le bien que vous généré par vos recherches et écrits.

Ça fait un certain temps que je voulais vous partager mon histoire en lien avec le régime hypotoxique. C’est une 11e chirurgie qui me donne le temps pendant cette convalescence qui, pour une rare fois, n’est pas reliée à la maladie de Crohn… J’ai reçu un diagnostic en 1996 après 2-3 années de résistance à « négocier » avec des problèmes de digestion. Comme c’est sûrement le cas pour plusieurs personnes devant vivre avec cette condition, j’ai reçu un feuillet informatif au sujet des aliments que je devrais consommer par la diététicienne de l’hôpital, suivi d’épisodes d’essais-erreurs de plusieurs médications et d’interventions chirurgicales.

Je vous évite tous les détails, mais le parcours a été très ardu, frustrant et souvent décourageant. Après plus de 20 ans à faire attention en respectant le plus possible la diète suggérée (pas de salade, pelures, de graines, de noix, de friture, de trucs épicés, de fibres, etc.) j’en avais vraiment assez des problèmes de digestion quand je faisais tout correctement (selon les directives médicales traditionnelles). Pourquoi je me prépare un souper qui se passe très bien et que le restant au bureau le lendemain ne fonctionne pas du tout!? C’était incroyablement frustrant et culpabilisant de ne pas comprendre où était le problème : « qu’est-ce que j’ai mangé de pas correct, est-ce que c’était ce matin, hier, est-ce que je suis trop stressé, est-ce que la maladie s’empire?? ». C’est épuisant de toujours s’en faire avec ces questions et de ne pas trouver de réponses.

Le hic d’aller vers autre chose c’est qu’on se fait souvent décourager par les médecins et parfois, ceux qui évoluent en santé naturelle sont trop drastiques. Quand on tente d’aller vers une alternative, on cherche un équilibre, du moins pour ma part. C’est difficile de plonger vers le naturel quand on se fait proposer de cesser toute médication et que du côté des médecins on se fait répondre : « tu ne soigneras pas un problème de la sorte avec des remèdes de grand-mère ». On se sent bien seul car on s’imagine le pire si on cesse une médication et que ça ne fonctionne pas. Comment on va nous traiter (voir juger) par la suite si on a tenter une alternative moins taxant en effets secondaires?

En 2015, on m’a annoncé que j’étais en rémissions complète et j’ai pu cesser de prendre un immunosuppresseur que je prenais sur une base quotidienne depuis 10 ans. Je croyais avoir la paix pour un bout de temps, mais un an et demi plus tard, une investigation digestive n’abordait pas dans ce sens. J’ai reçu votre livre (Une alimentation ciblée…) en cadeau entre-temps. Au départ, je n’avais pas la force et la volonté de faire autant de changement, je n’allais pas bien et je n’avais pas le courage d’essayer une nouvelle méthode pour possiblement en être déçu. Après une longue introspection au début de l’année 2018, j’ai commencé la lecture du livre en question et je me suis fait un plan de match. Puisque je ne voulais pas tout couper d’un seul coup pour éviter d’être démoralisé en faisant ces changements majeurs, j’ai commencé par retirer les produits laitiers au début 2019. Je me demandais bien comment j’allais faire, moi qui buvait du lait comme un veau et qui n’avait jamais vraiment dénoté de problèmes directement liés à la consommation de lait, fromage, etc. Ensuite j’ai coupé le sucre qui a été un peu plus difficile que les produits laitiers, principalement par certains symptômes physiques. Je me disais que c’était possiblement similaire à une désintoxication de drogue et que le corps émet des signes de carences ou de manque. Puisque j’avais un voyage de prévu à la fin du printemps et que je me disais qu’il serait difficile de respecter les grandes lignes du régime, j’ai coupé le gluten à mon retour.

Comme pour plusieurs personnes dont les témoignages se sont retrouvés dans votre livre, le premier effet secondaire constaté fut la perte de poids (environ 45 livres). Par la suite j’ai trouvé la démarche vraiment satisfaisante parce que je pouvais enfin mettre le doigt sur certaines choses qui ne fonctionnaient pas du tout pour moi. Par exemple, l’utilisation du micro-ondes. Je n’ai jamais cuisiner avec ce type de four, mais naturellement je m’en servais pour réchauffer des plats. Eurêka! Le souper qui passait la veille, c’est le micro-ondes qui venait jouer les trouble-fêtes en chauffant trop rapidement et intensément mes restants. Autre exemple, il m’arrivait parfois de me préparer des tacos. Je n’ai jamais acheté les sachets ou préparations qui m’envoyaient automatiquement à la salle de bain lors de repas que je ne contrôlais pas. Donc toute la préparation de ce qui allait dans les tacos étaient en règle avec le régime hypotoxique, donc pourquoi ça ne fonctionnait pas alors que j’achetais des coquilles sans gluten concoctées de seulement 3 ingrédients??? Réponse : la farine de maïs! En consultant la liste des aliments proscrits, j’avais réalisé mon erreur. C’est tellement encourageant de pouvoir mettre le doigt sur le bobo, de comprendre ce qui n’a pas fonctionné.

Aujourd’hui, un an et demi après avoir adopter le régime hypotoxique et de m’y conformer, je me sens comme une « personne normale » ! Plus d’histoires d’aller 3, 4, 5 fois à la salle de bain par jour. Quel bonheur de pouvoir ajouter de la verdure dans des plats; manger une pomme sans la peler; préparer des sauces et desserts avec des noix, ce sont des petites victoires chaque fois! Je n’allais pratiquement plus au restaurant tellement c’était compliqué avec ma condition, mes allergies et intolérances alimentaire. Maintenant, je n’y vais plus, mais j’ai des adresses à essayer quand la pandémie nous donnera un peu plus de liberté. Ah et pour ceux qui aiment ridiculiser la chose en disant : pas de lait, pas de gluten, pas de sucre, pas de fun et pas d’amis – justement ça sépare les vrais des imposteurs. Si ça cause problème de valider ce qu’il a au menu et d’apporter mes aliments pour bien me sentir quand c’est nécessaire, j’ai pas besoin de payer le prix de ma santé pour faire plaisir à qui que ce soit. Je me sens tellement bien physiquement et psychologiquement. Comme vous le mentionnez dans le livre, le lien bidirectionnel intestin-cerveau est indéniable. Si je peux vulgariser, je considère l’intestin comme le cerveau honnête, celui qui réagit. L’autre, il réfléchit, parfois trop, mais ça c’est une autre histoire ;¬)

Je conclurai en ajoutant que dans mes démarches, étant allergique au sarrasin, j’ai rencontré un allergologue pour vérifier si j’avais des réactions aux nouvelles farines que j’allais consommer et pour éviter de chercher de midi à 14h si jamais j’aurais eu des réactions indésirables. J’ai coupé le câble car ma facture d’épicerie a augmenté en consommant le plus d’aliments bio possible, mais je le regrette aucunement. Le gaz qu’on consomme pour notre corps devrait être notre priorité et la différence se voit, se ressent. Cette année on m’a offert un four vapeur en cadeau et c’est une révolution pour contrôler la cuisson des aliments. Suite à une rencontre avec une naturopathe, j’ai également ajouté du magnésium liquide, de la curcumine, du complexe B et des pro-biotiques dans mon alimentation et j’ai remarqué des gains supplémentaires pour certains aspects physiques. Finalement, en discutant de ma démarche avec mon spécialiste, il était content de constater que ça fonctionnait pour moi et il m’a partagé que quelqu’un avait un projet de recherche sur ce régime et m’a demandé si j’étais ouvert à partager mon expérience éventuellement. Avec plaisir que j’ai répondu en réalisant qu’il y a des signes d’évolution à ce niveau là également.

Désolé pour ce mini roman, mais j’ai trouvé la lecture de témoignages réconfortante et sécurisante à l’époque, donc si ça peut aider une personne à faire le saut et ainsi, retrouver la santé ou trouver une façon de soulager certains maux, eh bien ça sera mission accomplie! Encore une fois, je suis très reconnaissant d’avoir suivi vos conseils et je vous souhaite à vous et tous vos lecteurs de rester en santé ou de retrouver un équilibre avec cette dernière.

Cordialement,

Mathieu

14 Commentaires

Classé dans Divers

Mes souhaits pour la Nouvelle Année!

Mes chers lecteurs et lectrices,

Que la nouvelle année 2021 vous apporte le meilleur concernant bien sûr votre santé ainsi que les autres aspects importants de votre vie. De plus,  je nous souhaite à tous que les expériences difficiles vécues au cours de l’année 2020 nous aient rendus plus conscients de la nécessité de construire un monde plus juste pour tous et de faire ce qu’il faut pour que nos enfants et petits-enfants héritent d’une terre où ils pourront continuer à bien vivre.  

Il est important de ne jamais oublier l’horreur que les résidents des CHSLD ont vécue en raison de la négligence inqualifiable de la part de nos gouvernements successifs, négligences qui ont abouti à la mort dans des conditions souvent abjectes de milliers d’entre eux.  Ce malheur extrême mérite réparation et il est devenu incontournable de transformer les CHSLD en de véritables milieux de vie pour nos ainés.

Malgré tout, c’est avec optimisme que j’aborde la nouvelle année qui devrait nous permettre de retrouver peu à peu une vie plus normale grâce en grande partie aux vaccins  contre le SARS-cov-2 et à une conscientisation de l’importance d’être solidaires. On a pu observer de multiples preuves de bonté, de solidarité et de courage face à la pandémie;  que l’on pense aux travailleurs de la santé, aux enseignants, aux travailleurs sociaux, aux bénévoles, aux proches-aidants, au public en général qui fait son possible pour respecter les mesures sanitaires, aux scientifiques qui ont travaillé sans relâche à tenter de développer les meilleurs vaccins possibles,  à nos dirigeants qui ont fait montre de leadership et de générosité envers les citoyens en difficulté financière. En fait, toutes ces personnes ont travaillé sans relâche depuis le mois de mars à résoudre chaque jour d’innombrables problèmes pour maintenir l’espoir d’un retour à une vie normale et éviter le pire.

Il est maintenant possible de prévoir qu’à partir de l’été 2021, les deux vaccins déjà autorisés officiellement et d’autres qui le deviendront probablement d’ici peu (plus d’une centaine sont en développement) pourront permettre d’améliorer de façon sensible la qualité de nos vies tout en permettant d’envisager la fin à la pandémie COVID-19 dans un avenir prévisible; la vigilance restera toutefois de mise face au virus SARS-cov-2 tant que sa disparition ne sera pas établie.

Selon le dicton « À quelque chose malheur est bon », la pandémie ne fait pas exception à cette règle puisqu’elle a enfin incité nos deux paliers de gouvernements à prendre davantage en considération le problème des changements climatiques, lequel n’est pas étranger à la présente pandémie. Il faudra cependant que « les bottines suivent les babines ».

Jacqueline Lagacé, Ph.D.

18 Commentaires

Classé dans Divers

Une bonne idée les suppléments d’oméga-3?

Il ne fait aucun doute que nous devons absolument consommer des aliments riches en oméga-3 puisque le corps ne peut les produire et que ces molécules jouent un rôle indispensable dans le bon fonctionnement de notre organisme, particulièrement celui de notre système nerveux.  On trouve les omega-3 dans les poissons gras idéalement de petites tailles, dans des algues, différents produits de la mer et à partir de certains végétaux tels les graines de lins.  

Dans mon dernier livre « Une alimentation ciblée… »  je démontrais  à partir de plusieurs articles scientifiques que la prise de capsule d’oméga-3, ne doit absolument pas être encouragée (Lire le chapitre 5 de mon dernier livre,  surtout les p.157-169). De plus, j’expliquais à partir d’études menées en chimie organique pourquoi la production de suppléments d’oméga-3  inactive les caractéristiques positives de ces derniers tout en induisant de l’oxydation.

Tout dernièrement,  j’ai été agréablement surprise que L’émission « L’Épicerie » du 11 novembre 2020 confirme qu’il n’est pas pertinent de consommer des capsules d’oméga-3   « (https://ici.tou.tv/l-epicerie/S19E08).

Compte tenu du coût élevé de ces suppléments et du fait qu’ils ne favorisent pas une meilleure santé bien au contraire, cette information doit absolument être partagée par le plus grand nombre.

11 Commentaires

Classé dans Divers

Martine: diète suivie depuis 8 ans

Je crois que plusieurs personnes qui ont eu le courage, la rigueur de suivre ce régime assez longtemps pour en voir les effets positifs, en sont très contentes. Je le dis aussi pour moi, je suis ce régime depuis 8 ans après un diagnostic d’arthrose sévère. Je ne prends aucun médicament et je ne suis aucunement limité dans mes activités. Grand merci à vous Mme Lagacé pour toutes vos publications.
Martine

Merci Martine pour ce témoignage, plus ils seront nombreux, plus il sera difficile de nier les bienfaits de la diète hypotoxique élaborée depuis plus de 35 ans.

4 Commentaires

Classé dans Divers

Tendinite: Franck ajoute 1 commentaire intéressant

Concernant les tendinites chroniques, je voulais rajouter 2 autres éléments a prendre en compte.
– les dents ( infection dentaire a bas bruit ou détartrage)
– le foie ( en medecine chinoise on dit que celui ci gouverne les tendons)
Un foie fatigué n’irrigue plus correctement les tendons.
D’ou l’importance de l’alimentation hypotoxique surtout le soir et de la bouillotte.

2 Commentaires

Classé dans Divers

Témoignage intéressant de ZAZA

Bravo
Merci pour vos compétences.
Je me suis soignée lors d un cancer il y a 10 ans avec la méthode Kousmine tout en acceptant les traitements chimiques.
J ai été en forme pendant la chimiotherapie grâce à mon alimentation hypotoxique.
10 ans après, je remange normalement et je souffre d arthrose et de migraine.
Je comprends que j ai succombé à une alimentation trop riche depuis 2ans.
Il est temps que je me remette à écouteron corps et detoxifies celui ci.
Isabelle

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Lucie: commentaire intéressant au sujet du magnésium

Suite à mon article sur l’auto immunité en réponse à Céline, Lucie discute de son expérience personnelle concernant le magnésium.

Certains recommandent le magnésium sous forme de malate pour chélater sécuritairement l’aluminium.. En cherchant sur internet vous pourrez lire à ce sujet. Pour ma part j’en prends depuis 1 an et ma tachycardie a cessé de même que les fuites urinaires. J’ai commencé par 1000 mg par jour en doses divisées pour combler la carence et maintenant. j’en prends 500 mg dont 300 au coucher.Je prends celui de la cie Sisu.

Dr Margaret Seelig qui a consacré sa vie à l’étude des effets sur la santé des carences en magnésium et les bienfaits de la supplémentation, a écrit un livre très bien documente, The Magnesium Factor dans lequel elle recommande de supplémenter suffisamment. De plus le magnésium aide à contrer les effets nocifs des ondes électromagnétiques, lesquelles font entrer trop de calcium dans la cellule. C’est un bloqueur naturel des canaux calcium activés par les ondes.. .Il contribue également à réduire l’inflammation, assouplit les tissus (la massothérapeute qui me donne des soins a observé ce changement), calme le système nerveux et plein d’autres choses car il participe à au moins 300 opérations enzymatiques dans le corps.

2 Commentaires

Classé dans Divers

Agnès: Témoignage exceptionnel (25 ans de diète Seignalet) modification du lien

Gabrielle Samson a reçu ce témoignage vidéo d’Agnès, une Française qui vit maintenant au Québec; cette dernière est en complète rémission d’une forme très grave d’une maladie auto-immune, laquelle maladie s’était manifestée dans la vingtaine.

Voici le nouveau lien : soit  l’hébergement Vimeo plus convivial qui passe par le site de Gabrielle Samson.https://vimeo.com/gabriellesamson/review/489436996/e69619dfaa

3 Commentaires

Classé dans Divers

Message de Flavie à propos de l’hypothyroïdie

Bonjour Céline,
Je vous conseille également de vous renseigner au sujet de votre médication pour l’hypothyroïdie. Il existe plusieurs autres types de médicaments pour cette affection. Si vous avez un compte Facebook, je vous invite à vous joindre au groupe Thyroïde Québec. Les membres vous soutiennent pour trouver un endocrinologue compétent, pour mieux comprendre vos bilans sanguins ou encore pour vous informer sur d’autres médications possible. Je vous souhaite bonne chance! Flavie

2 Commentaires

Classé dans Divers