Archives d’Auteur: Jacqueline

Du glyphosate à taux élevés dans les céréales et barres tendres

MERCREDI 12 JUIN 2019
Dans une nouvelle série d’essais, le désherbeur  de Monsanto (glyphosate et le Round-up dont le principal ingrédient actif est le glyphosate) continue de contaminer les aliments destinés aux enfants.  Les dernières conclusions arrivent alors que les tribunaux prélèvent plus de 2 milliards de dollars dans des jugements contre Bayer-Monsanto pour le glyphosate causant le cancer

Olga Naidenko, Ph.D., conseillère scientifique principale et Alexis Temkin, Ph.D., toxicologue

Pour lire l’article en question dans lequel des tableaux à propos des céréales destinées aux enfants et des barres tendres sont particulièrement révélateurs :

https://www.ewg.org/childrenshealth/monsanto-weedkiller-still-contaminates-foods-marketed-to-children/

Poster un commentaire

Classé dans Aliments, Nouvelles

Notre pétition citoyenne, où en sommes-nous actuellement?

La période de signatures de notre pétition intitulée « Mise en pratique de la démarche de santé intégrative », laquelle pétition nécessite d’amender la loi médicale du Québec, article no 31, a pris fin le 22 mai dernier.  La députée  Marilyne Picard  a déposé officiellement notre pétition le 30 mai à l’Assemblée nationale.  La dite pétition a été signée par 9 176 pétitionnaires désignés par le terme « Citoyens et citoyennes du Québec ».

D’après les informations reçues auprès de l’attachée politique de la députée Marilyne Picard, adjointe parlementaire de la ministre de la santé Danielle McCann,  ce sont des députés membres d’une commission parlementaire  (logiquement :Santé et services sociaux) qui décideront de l’étudier, et ce à partir des informations de différents experts.  Il se peut que madame Picard fasse partie de cette commission, mais on ne le sait pas encore. Une réponse suivra de la part de la ministre Danielle McCann.

On m’a informée de plus que comme l’Assemblée nationale sera en travaux intensifs (pensons aux projets de loi no 21 sur la laïcité de l’État et le projet no 9 sur l’immigration) à partir de la semaine du 3 juin,  le délai de réponse sera prolongé.  Je vous tiendrai au courant des développements ultérieurs.

Pour consulter le texte de notre pétition ainsi que le texte de la loi médicale actuelle du Québec, se rendre sur la page d’accueil, sous le titre  « À propos »

Jacqueline Lagacé, Ph.D.

 

Poster un commentaire

Classé dans Messages

Gabrielle Samson: pour une alimentation vivante et hypotoxique

Pour tous ceux et celles que Gabrielle Samson peut aider en cuisine hypotoxique

Avez-vous vus mes cours et ateliers en ligne sur le régime hypotoxique? https://www.gabriellesamson.com/formations-en-ligne/cours-de-cuisine-a-la-carte/ le cours de pains et pâtisseries s’en vient dans quelques semaines inscrivez-vous à mon infolettre pour être tenue au courant de la promotion de lancement.

https://www.gabriellesamson.com/ma-recette-de-smoothie

J’ai aussi un programme de coaching en ligne: https://www.gabriellesamson.com/formations-en-ligne/programme-en-ligne/

N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions.

gabrielle
Coach et enseignante en alimentation vivante et hypotoxique

Poster un commentaire

Classé dans Recettes

Merci aux 9 176 personnes qui ont signé notre pétition citoyenne

Merci également à tous ceux et celles qui ont fait des démarches pour faire connaître notre pétition et convaincre leur entourage  de la nécessité de démocratiser les soins de santé au Québec; une telle démarche démocratique favorisera une meilleure accessibilité ainsi que la qualité et la variété des soins offerts à l’ensemble des Québécois.

Dans environ un mois, nous saurons si notre pétition citoyenne fera l’objet d’une commission parlementaire. Une commission parlementaire est un groupe de travail composé d’un nombre restreint de députés chargés d’examiner toute question relevant de sa compétence ou d’exécuter les mandats que l’Assemblée lui confie;  dans le cas de notre pétition, nos politiciens devront décider de la pertinence de notre demande d’amender la loi régissant les soins de santé au Québec afin  que soit respecté d’une part les choix de traitements des patients et d’autre part  la mise en application d’une véritable collaboration entre  les praticiens formés en médecine conventionnelle et/ou en médecines complémentaires  afin  que le patient puisse bénéficier des soins  les mieux adaptés à sa condition.

En attendant, soyons positifs et confiants dans les gens qui nous représentent.

Jacqueline Lagacé

4 Commentaires

Classé dans Messages

Tous à risque face aux champs électromagnétiques: principe de précaution face aux technologies sans fil

Lucie m’a fait parvenir les informations suivantes susceptibles de nous éveiller au principe de précaution face aux technologies sans fil :

ttps://www.lespecialiste.be/fr/debats/champs-et-rayonnements-electromagnetiques-un-collectif-de-medecins-demande-l-rsquo-application-du-principe-de-precaution.html

Face au déploiement massif des technologies sans fil, des professionnels de la santé de ce pays demandent au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population.

Voici un texte qui  démontre comment l’industrie trompe la population et les décideurs et explique que nous sommes TOUS à risque face aux champs électromagnétiques. Pendant ce temps, les gadgets sans fil de toutes sortes ne cessent de se multiplier, causant des problèmes de santé divers, qui ne présentent pas tous de la même façon et avec la même intensité chez chacun, faisant en sorte que l’on ne songe pas à les relier aux ondes.

Les médias nous submergent de publicité et informations qui nous font croire que cela est sans danger et est un futur prometteur. Il l’est pour l’industrie, mais pas pour  les humains et tout ce qui vit.

– faire une copie de ce texte et l’apporter à votre médecin lors de votre prochaine visite afin de le renseigner, car au Québec, il y a méconnaissance sur le sujet

– faire circuler cette information auprès de votre famille, vos amis et connaissances

– pratiquer un jeûne électronique et réduire votre exposition le plus possible (désactiver le wi-fi, ne pas utiliser d’écrans – téléphone, tablette et ordinateur durant quelques jours) pour voir ce que cela vous fait. si cela est trop difficile, tenir votre cellulaire fermé après l’avoir mis en mode avion et ne prendre vos messages que 2 fois par jour et ne pas porter le cellulaire à votre oreille ni près de votre corps. Vous pourriez alors vous rendre compte que votre cellulaire vous dérange, contrairement à ce que vous pensiez.

Pour arrêter ce fléau, il faut d’abord en devenir conscient et agir ensemble pour un monde meilleur pour la santé de tous, en particulier les enfants, qui sont l’avenir de l’humanité.

Merci!

Lucie

6 Commentaires

Classé dans Divers

Il ne reste que 3 jours pour signer notre pétition en faveur d’une médecine démocratisée

Jusqu’à ce matin, 8 341 Québécois ont signé la pétition citoyenne demandant que les Québécois puissent bénéficier de l’approche de santé intégrative; cela veut dire intégrer les soins de médecines complémentaires aux soins de la médecine conventionnelle afin de favoriser le traitement de l’individu dans sa globalité. Augmentons la pression en atteignant  l’objectif de 10,000 signatures.

Il est important de rappeler que c’est la députée Marilyne Picard, qui est l’adjointe parlementaire de la ministre de la Santé et des Services sociaux,  Danielle McCann, qui  a accepté  de présenter officiellement notre pétition électronique à l’Assemblée nationale.

Pour signer, cliquer sur l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

 

1 commentaire

Classé dans Messages

Les Québécois doivent jouir des mêmes droits en santé que les Ontariens!

Il ne reste que 8 jours pour faire un effort supplémentaire afin d’augmenter le nombre de signataires de notre pétition citoyenne en faveur de la démarche de santé intégrative (association de la médecine conventionnelle et des médecines complémentaires).

En date d’aujourd’hui, soit le 14 mai, 7 311 personnes ont signé notre pétition citoyennePouvons-nous faire un effort plus convaincant afin que nous, les Québécois, puissions bénéficier, comme le font déjà les citoyens de d’autres provinces canadiennes, des mêmes droits en santé, à savoir le pouvoir de décider du choix des soins de santé que nous désirons, qu’il s’agisse de soins de médecine conventionnelle et/ou de médecines complémentaires?

Merci de vous occuper de vos affaires!

Pour signer, cliquer sur l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

Jacqueline Lagacé, Ph.D.

9 Commentaires

Classé dans Messages

Réponse à Suzie qui est découragée concernant l’indice glycémique et autres exigences « santé »

Jai épluché tout ce que vous avez publié sur le microbiome intestinal avec beaucoup d’intérêt, et j’essaie de le soigner avec la diete hypotoxique que je pratique depuis 2011. A en croire les propos de Marion Kaplan, toutes les céréales sont un poisons vue quelles augmente l’indice glycémique, les seules viandes devrait etre irréprochable, et les légumes devraient être principalement de saison. A ce regime, on mange plus rien. Ce nest certainement pas réalisable pour tout le monde , cest tres decouragant.  Suzie

Réponse de Jacqueline:

Pour bien comprendre que l’indice glycémique des aliments n’est pas une religion, je vous conseille de lire mon article très bien documenté sur ce sujet et intitulé: « Est-il vraiment pertinent d’utiliser l’indice glycémique pour le choix de nos aliments? ». Pour le trouver, aller sur la page d’accueil et inscrire le titre de l’article dans la fenêtre située juste au-dessus de « Recherche article ».  Je suis certaine que cet article vous réconfortera.  Je tiens toutefois à préciser qu’il est toujours possible que vous soyez obligé d’éviter un aliment glucidique ou non parce que vous ne le tolérez pas en raison d’une sensibilité particulière tout simplement.

Il est certain que dans un monde idéal, il est préférable de consommer autant que possible des aliments biologiques.  Toutefois, si vous respectez bien les consignes de la diète hypotoxique, même si vous ne pouvez pas vous offrir du bio, vous profiterez grandement de cette diète.  D’ailleurs le Dr Seignalet affirmait que suivre la  diète hypotoxique permettait aux organes de mieux fonctionner et par le fait même d’éliminer avec plus d’efficacité les pesticides et autres toxines, c’est logique.  Quant  à la viande, ce qui est vraiment nocif, c’est la cuisson à plus de 110°C qui favorise avec l’élévation de la température la formation de glycotoxines,  des molécules très néfastes pour l’organisme.  L’important c’est de consommer une grande quantité et variété de légumes de toutes les couleurs comme base première de notre alimentation, quelques fruits, des petits poissons cuits à basse température, un peu de protéines animales,  des oléagineux selon nos sensibilités et des céréales complètes sans gluten et d’éviter les produits laitiers animaux particulièrement lorsque l’on est affecté par une maladie inflammatoire chronique.  <strong> »Le mieux est le mortel ennemi du bien »; ce dicton signifie à l’évidence que la recherche de la perfection est un vice majeur en toute chose, nuisible au but que l’on poursuit.</strong>

3 Commentaires

Classé dans Débats

Rappel: santé intégrative, objectif raisonnable de 10,000 signatures

Je vous rappelle qu’il reste seulement 22 jours pour convaincre votre famille, vos ami.e.s et vos connaissances de signer notre pétition pour démocratiser les soins de santé au Québec, qu’il s’agisse de la médecine conventionnelle et/ou des médecines complémentaires.   Cela veut dire: 1) respecter votre volonté de choix de traitements en tant que patient; 2) permettre aux praticiens tant en médecine conventionnelle (infirmières, médecins, psychologues, etc) qu’en médecines complémentaires (chiropraticiens, ostéopathes, hypnologues, naturopathes, etc) de pratiquer  en appliquant les soins et les démarches thérapeutiques pour lesquels ils ont été formés, sans craindre des représailles injustifiées.

Pour signer, cliquer sur l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

N.B.: Il est important que vous sachiez que lorsque vous signez notre pétition, il s’agit d’un document confidentiel et que seul le nombre de signatures sera transmis à l’Assemblée nationale

Il est important de bien saisir que si cette pétition atteint ses buts, l’accessibilité et la qualité des soins de santé au Québec seront fortement améliorées.

Merci de vous occuper de modifier ce qui peut être changé,  notre système de santé peut s’améliorer si nous le voulons vraiment.

 

4 Commentaires

Classé dans Débats

Suzy me demande que penser des vaccins?

Suzie demande que penser des vaccins ? Jusqu’où faire confiance sachant qu’on est souvent en otage, qu’on est désinformés sur d’autres enjeux de santé?

Réponse de Jacqueline : Vous me posez une question à laquelle il n’est pas simple de répondre pour trois   raisons principales :

1) les vaccins constituent le meilleur mode de prévention contre la plupart  des maladies transmissibles et ont sauvé et continuent de sauver des millions de vies;  même imparfaits, ils sont indispensables.

2) les vaccins ne sont pas parfaits et peuvent induire des effets néfastes chez un petit pourcentage d’individus en raison de différentes  caractéristiques individuelles qui peuvent être d’ordre génétique ou non;

3) L’attitude de différents groupes face aux vaccins est  très polarisée :  3.1) d’une part certains individus ne reconnaissent pas que la vaccination, même contre des maladies mortelles est un outil indispensable de prévention dans nos sociétés; 3.2) d’autre part, le monde médical est généralement très pro-vaccination pour tous, sans distinction et sans vouloir reconnaître les problèmes réels auxquels il faudrait s’attaquer pour mieux sécuriser les modes de préparation des vaccins.   Cette façon de faire préoccupe de nombreux chercheurs,  qui comme  le professeur neurologue Gherardi, font le constat que : « Dans le monde médical, le vaccin représente un véritable totem que l’on est prié de révérer en bloc, mettant en berne tout esprit critique. Le traiter en objet d’étude scientifique comme les autres, considérer qu’il puisse présenter quelques défauts malgré ses énormes qualités ?  Voilà qui relève de la transgression, déchaînant immédiatement des foudres théologiques ».

Existent-ils des solutions pouvant concilier ces antagonistes?

  • Il faut savoir que ce sont des approches empiriques (bases théoriques limitées) qui ont inspiré le développement des vaccins y compris l’emploi d’adjuvants communs tels l’aluminium et le thimérosal (éthyl-mercure) dont l’utilisation remonte  aux années 1926;  les adjuvants sont importants car ils amplifient les réponses immunitaires vis-à-vis les antigènes vaccinaux.
  • Outre le mode de préparation des antigènes vaccinaux (ag vaccinaux vivants présentant différents degrés d’atténuations, inactivés, parcellaires, liposomaux, etc), une partie importante des effets secondaires causés par les vaccins est due aux adjuvants. Pour s’attaquer aux problèmes des effets secondaires dus aux vaccins-adjuvants,  des recherches cliniques avancées devraient être effectuées afin d’apporter des informations rationnelles nouvelles susceptibles de développer de meilleurs vaccins tant aux points de vues de la préparation des antigènes microbiens que du développement de nouveaux adjuvants vaccinaux mieux adaptés aux humains; cela est maintenant possible grâce aux nouvelles technologies basées sur la génomique (transcriptomique, protéomique, miRNomique, métabolomique) tel que proposé par l’article du chercheur Ali M. Harandi, un spécialiste des adjuvants vaccinaux. « Systems analysis of human vaccine adjuvants » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30122362.
  • Pour que ce genre de recherche se concrétise,  il serait important que le monde médical reconnaisse que les vaccins sont loin d’être parfaits et qu’ils doivent être améliorés et cela est d’autant plus important que la population est de plus en plus consciente des enjeux qui entourent la problématique des vaccins-adjuvants.  Le laisser faire et la négation de l’importance des effets secondaires des vaccins-adjuvants ne sont plus soutenables puisque la science possède maintenant les techniques aptes à rendre plus efficaces et sécuritaires les vaccins.  C’est seulement lorsque  la population l’exigera que nos gouvernements vont faire montre de leadership dans ce domaine et feront le nécessaire pour obliger les compagnies pharmaceutiques à dépenser les sommes nécessaires à l’amélioration de la qualité des vaccins. La réalité actuelle, c’est que les compagnies pharmaceutiques font fortune  en conservant leurs vieux procédés plutôt que d’investir les sommes nécessaires dans une recherche de pointe axée sur les nouvelles technologies qui ont le potentiel de  créer des vaccins plus efficaces et véritablement sécuritaires pour l’ensemble des humains.
  • Si les compagnies pharmaceutiques, dont le but premier est uniquement monétaire, ne modifient pas leurs pratiques désuètes pour produire des vaccins plus efficaces et sécuritaires, c’est qu’elles ne ressentent aucune pression de la part du milieu médical et des gouvernants pour le faire. Pourtant, investir dans la production de vaccins de meilleure qualité est loin d’être futile;  cela  permettrait de mieux protéger les populations et de réduire de façon drastique les effets délétères des vaccins pour les plus sensibles d’entre nous; éviter, autant que faire se peut, de gâcher la vie de milliers d’enfants, d’adolescents et d’adultes, sans oublier les conséquences graves qui en découlent pour les familles, est simplement faire montre de réalisme, d’humanité et de justice sociale.   Alors que les progrès scientifiques permettent maintenant des avancées spectaculaires dans tous les domaines, pourquoi acceptons-nous encore que la vaccination, qui est d’une importance cruciale pour la protection de la santé de nos sociétés, repose encore sur des méthodes empiriques désuètes; il existe actuellement, tel que cité précédemment, des outils capables d’améliorer de façon importante l’efficacité et la sécurité des  vaccins-adjuvants.   Ce n’est pas en continuant de nier les faiblesses de nos vaccins désuets qui n’ont pas suivi les avancées scientifiques et en réfutant les nombreux témoignages des victimes de ce laisser-faire, que les choses vont s’améliorer et que les Autorités vont convaincre l’ensemble des parents de faire vacciner leurs enfants.

Jacqueline Lagacé, Ph.D.

 

7 Commentaires

Classé dans Débats