Archives d’Auteur: Jacqueline

Céline pensait que les témoignages sur la diète hypotoxique « c’était n’importe quoi »! (Crohn et polyarthrite rhumatoïde)

Bonjour à tous,

J’espère que mon témoignage pourra vous aider un peu également.

Atteinte de la maladie de Crohn depuis 12 ans, lors d’une rechute (+ poussée de polyarthrite rhumatoïde) on m’a noyée de cortisone, immunosuppresseurs etc… mon inflammation intestinale diminuait gentillement mais je n’étais plus que l’ombre de moi-même avec des effets secondaires terribles.
Moi qui étais très sportive avec une vie saine, j’étais démoralisée, épuisée et certains jours les douleurs m’empêchaient de dormir, de marcher… À 30 ans, ma vie était constituée de douleurs, d’hôpitaux et de médicaments…

J’ai décidé de changer radicalement mon alimentation car persuadée que quelque chose clochait et que ces traitements lourds étaient pires que tout.

J’évitais déjà les produits au lait de vache depuis une allergie déclarée dans les débuts de la maladie. Mais suite à ces traitements, je n’ai plus toléré aucun produit laitier animal.

J’avais également beaucoup lu que le gluten était inflammatoire donc à contrecœur je l’ai également supprimé de mon alimentation au maximum.

Bref, depuis 18 mois que je suis ce régime, je n’ai plus aucun traitement, plus de douleurs rhumato et j’ai repris le sport comme jamais à 32 ans 🙂 Et cerise sur le gâteau, j’ai également fortement supprimé le sucre et mon énergie est incroyable.

Lorsqu’il y a quelques années je lisais ce genre de commentaires, je pestais me disant que c’était n’importe quoi et que ces gens devaient avoir des repas tristes à mourir ! Et puis… quand on descend aux enfers, que sa vie n’est plus que douleurs, on voit les choses différemment et je me sens tellement vivante à présent que je ne regrette rien ! Et enfin, mes repas sont un plaisir car outre le fait d’avoir redécouvert le vrai goût des aliments, j’ai appris à cuisiner de manière savoureuse sans laitages animaux et gluten ! Et de temps en temps, je m’autorise un écart 🙂

Bon courage à tous !

Cécile

Remarque de Jacqueline: merci Claire pour votre témoignage si remarquable qui m’encourage à reprendre le clavier même durant une journée chaude d’été.

7 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Barbara répond à Sarra concernant l’importance du stress comme déclencheur de la maladie de Crohn

En réponse à sarra.

Je réponds un peu tard, mais ma réponse aidera peut-être d’autres personnes qui la liront. Pour avoir observé ma fille, atteinte de Crohn, depuis maintenant 5 ans, j’ai pu faire un constat: le stress est un des plus grands éléments déclencheurs. En effet, bien qu’elle suive le régime hypotoxique, ses symptômes reviennent rapidement si elle ne gère pas correctement son stress. Mais dès que le stress retombe, les symptômes disparaissent. Je suggère donc, en plus du régime suivi à la lettre, une meilleure gestion du stress (méditation, prière, sport, yoga, sorties dans la nature, etc).

4 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Virginie nous informe à propos du test d’intolérance qui l’a aidée

Réponse de Virginie aux personnes désireuses d’en savoir davantage sur le test d’intolérance qu’elle a effectué:

« Je ne sais pas si c’est un test d’intolérance sérique (c’est le cas), mais ils recherchent les anticorps relatifs à 220 aliments, effectivement dans le sang. c’est le test INTO 220 (ou PANEL 220)  On commande un kit d’analyses, on va chez l’infirmière faire la prise de sang et on envoie le tout avec le chèque de 230 E!

Je ne sais pas si tout est vraiment exact, ce que je sais, c’est que tous les écarts jusqu’ici m’ont coûté cher (angine puis sinusite au bout de 24h)! sauf la réintroduction des pommes de terre et de l’huile de tournesol, à des doses relativement faible (un repas par ci par là, quand je suis dehors) au bout d’un an approximativement (avant ça n’était pas possible). Je pense réintroduire des choses une par une au bout de deux ans, en commençant pas le bas de la liste.

et pour le kéfir, c’est surtout que ça coûte beaucoup moins cher. Pour être vraiment précise, je suis surtout convaincue de l’efficacité supérieure du fait de la plus grande variété de bactéries présentes, mais je n’ai pas constaté moi même de différence. Sauf que du fait du prix je n’aurai absolument pas pu prendre des probiotiques de pharmacie tous les jours depuis un an et demi comme je le fais avec le kéfir!

Suite  de la réflexion de Virginie quelques heures plus tard:

C’est sûr que ces tests ne sont pas parfaitement exacts, mais ils fournissent des pistes qui complètent le régime hypotoxique.
D’après ce que j’ai compris et dont je ne voit trace nulle part pour l’instant sur votre site (j’ai lu votre premier livre, il m’a beaucoup aidée mais je ne me rappelle pas y avoir trouvé cette explication)(réponse de Jacqueline: ces informations se trouvent au chapitre 4 de mon premier livre, p. 55-76), c’est que le problème vient d’une trop grand perméabilité de l’intestin (les passages vers le sang sont élargis en quelques sorte) : du coup des aliments PAS ASSEZ FRAGMENTES passent dans le sang et le corps cherche à s’en débarrasser, soit en les faisant sortir par un des nos « émonctoires » : peau (psoriasis, eczéma), poumon (pathologies ORL), intestin (diarrhées…), foie et rein, soit en les stockant comme il peut quand les émonctoires sont débordés (stockage articulaire ou dans le cerveau ou la masse adipeuse… et problème qui en découlent).
Cette perméabilité de l’intestin serait due à l’agression, l’abrasion, par les glutens et les produits laitiers principalement.
Donc de toutes façons ces produits sont à exclure ou au moins à diminuer fortement, même s’ils ne sortent pas positifs aux tests.
Les « faux négatifs » peuvent s’expliquer par l’existence de réactions du corps qui ne font pas intervenir les IGg (n° 8 du tableau).
Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de la prééminence du régime hypotoxique sur ces tests, mais ceux ci peuvent bien souvent APPORTER UN PLUS : en effet, quand on exclut gluten et produits laitiers (pour simplifier), on les remplace bien souvent par d’autres choses en grandes quantités : mon expérience fut que cette autre chose a été le riz, et au bout de 6 mois mes symptômes sont revenus sans que j’y comprenne rien. Le test des IGg m’a permis d’identifier les potentiels coupables (entre autres le riz!), de les évincer de mon alimentation, quitte à les réintroduire un par un au bout d’un moment.
Quant aux « faux positifs », ils peuvent s’expliquer par des réactions croisées.
bref ces tests sont un GUIDE pour se tester, ils orientent l’expérimentation personnelle! Je ne sais pas comment j’aurai fait sans eux… »

Derniers ajouts de Virginie:

J’ajouterai que ces tests sanguins (à envisager- je me répète- en plus du régime hypotoxique) m’ont permis aussi de faire prendre au sérieux ma problématique par mon entourage!!! Paradoxalement, si vous avez un papier d’un labo avec des trucs marqué en rouge, les gens sont moins enclins à penser que c’est une lubie de votre part!!!!!

Le réactif utilisé par les laboratoires barbiers pour le test INTO 220 est « réactif Orgentec » si ça peut aider?

Remarques de Jacqueline:

Les explications de Virginie sont claires et pertinentes; il semble bien que ce test sérique  donne des résultats qui me semblent valables.  Entre autres, alors qu’au départ Virginie n’était pas intolérante au riz, elle l’est devenue par la suite en raison d’une forte consommation et alors le test INTO  220 a identifié correctement, lors d’un second test, cette nouvelle intolérance au riz.  De plus, l’ensemble des événements tel que  décrit par Virginie semble appuyer la pertinence du test même s’il n’est pas parfait selon Virginie. Une chose est certaine, ce test a fonctionné pour elle et pourrait aider d’autres personnes qui n’arrivent pas à identifier leurs intolérances à l’aide du test de retrait proposé dans mon article « Le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous? »

Merci Virginie pour votre réponse prudente et pertinente.

 

4 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Rosemary Tiklé: rappel de la fin de semaine sur l’alimentation hypotoxique au Spa Eastman

Un événement bi-annuel à ne pas manquer! 
La fin de semaine magique et tellement populaire sur la cuisine tonique (hypotoxique) s’approche à grands pas, du 21 au 23 juillet 2017. Comme à chaque fois, je vous garantie que nous allons passer des moments mémorables! L’ajout du yoga doux et de la méditation guidée avec Marie McGuinness va tout simplement vous combler.

Au menu :

Note : Durant les ateliers et conférences, les  aspects suivants seront abordés : les essentiels de la cuisine hypotoxique, les méthodes de cuisson, les équipements, les essentiels du garde-manger, outils d’organisation pour nos familles, réponses à vos questions et pistes de solutions face aux défis.

Pour plus de détails et l’horaire complet de la fin de semaine, consulter le lien suivant:
Lien: http://www.spa-eastman.com/fr/eastman/forfaits/cuisine-tonique-rosemary-tikle/

Pour plus d’information et réservation, svp communiquer directement avec le Spa Eastman au 1-800-665-5272 ou via courriel au courrier@spa-eastman.com

Hâtez-vous! Il reste juste quelques places avant que je ne l’affiche complet.

Au grand plaisir de vous voir et à votre santé!
Rosemary💚
Rosemary Tiklé
Biochimiste, conférencière et spécialiste en alimentation hypotoxique
Tél. (514) 823-4253
********

Quelques témoignages:
Rosemary, les premiers mots qui me viennent sont reliés à toi: inspirante, accueillante, accessible.
Tu es un modèle pour moi et plusieurs. Ton ouverture au processus d’adaptation, ta simplicité ne sont que quelques éléments que tu nous démontré durant ce week-end. Ils démontrent tes talents de communicative, d’enseignante, de chercheuse passionnée. Cela est contagieux!
Ce week-end m’a permis de développer un petit réseautage d’information qui s’enrichira sur ce thème de cuisine tonique. Je m’inscrirai dès demain au blog de Jacqueline Lagacé, commencerai les démarches pour l’achat d’un cuiseur à vapeur, et incorporerai un panier de super-aliments à la maison. Je suis maintenant une adepte de soustraire gluten et produits laitiers de mon alimentation, une adepte informée du pourquoi scientifique!
France G.

******
Chère Rosemary,
Je suis impressionné par ta capacité et ton habileté à donner le goût d’explorer des sentiers différents de ceux dans lesquels on a installé nos routines de vie; tu nous donnes le goût de passer à l’action dans des avenues spécifiques ou même dans de petites traverses du territoire que tu as entrepris de défricher par nécessité et avec passion. Ta session est structurée de telle sorte qu’elle provoque un éveil à la fois de l’intellect et des sens: entendre ta voix souriante et ton esprit rieur, voir un étalage des produits que tu emploies et de l’équipement que tu utilises, te regarder à l’oeuvre, même si parfois ça ressemble à de la haute voltige d’attention face aux questions qui soufflent sans cesse; goûter tes réalisations que ta complice Éliane nous offre si agréablement (quelle belle équipe vous faites); donner accès à une littérature de référence pour aller plus loin sur les voies que tu ouvres. Merci pour l’extraordinaire coup d’envoi !
Luc Favreau

Poster un commentaire

Classé dans Conférence, Cours de cuisine

Témoignage de Virginie (ORL, Test d’intolérance et autres)

En réponse à Boulon sylvie.

Je suis désolée, je poste là mon témoignage car je ne trouve pas d’endroit approprié, je n’ai pas trop l’habitude de poster….(C’est le bon endroit)

Bonjour!

Merci, merci, merci pour votre site, il m’a permis de confirmer le rôle joué par l’alimentation dans les pathologies ORL dont je souffrais (sinusites chroniques) et dont je suis débarrassée désormais, et de découvrir le test sanguin qui permet de trier plus précisément son alimentation : j’ai fait ce test (onéreux et non remboursé env 200 e en france), ce qui m’a permis de découvrir qu’en plus du gluten et des produits laitiers, il me fallait également éviter riz, fruits à coques, légumineuses, oeufs et soja principalement. C’est contraignant mais efficace. Si je mange un des aliments présents dans la liste « violette » – la plus dangereuse- 24h plus tard apparaissent des signes d’inflammation de la gorge et si j’insiste, c’est l’angine puis la sinusite carabinée.

J’avais auparavant appliqué le régime Seignalet « à l’aveugle » pendant un an, avec un succès dans un premier temps, mais certainement ma muqueuse intestinale étant trop abimée, d’autres aliments que ceux incriminés me faisaient réagir : les analyses m’ont montré à postériori que le riz faisait partie des aliments les plus « réactifs » pour moi, or par quoi l’on remplace le gluten, dans le lait, dans les pâtes, dans les crèmes pour cuisiner …: par le riz ! : Ayant supprimé les plus dangereux, j’ai eu un mieux puis, j’ai remplacé le gluten par beaucoup de riz et les symptômes sont revenus.

Je prends soin parallèlement de ma flore intestinale grâce au Kéfir de fruits (c’est moins cher que les gélules de probiotiques et plus efficace), et je remarque depuis un an que je peux un tout petit peu élargir mon régime alimentaire : je peux manger une assiette de frites à l’huile de tournesol, deux aliments qui font partie de la liste rouge, la deuxième plus « réactive »).

J’ai remarqué en plus que depuis que j’applique ce régime alimentaire, je ne fais plus de tartre dentaire, moi qui devait me faire détartrer au moins une fois par an, voire deux, sous peine d’avoir de très sérieux problème de parondontie, voilà deux fois que je vais chez le dentiste (deux dentistes différents) depuis un an et demi, et que ceux ci me disent qu’il ne sert à rien de détartrer des dents qui n’ont pas de tartre, je n’en crois pas mes oreilles.
Voila pour ce qui est avéré victorieux, sinon, je cherche également à guérir d’une forme particulière d’endométriose, l’adénomyose, et là les résultats sont très faibles au niveau du régime alimentaire, par contre j’ai jeûné 4 ou 5 jours, deux fois à intervalle de 6 mois et à chaque fois mes cycles sont devenus moins douloureux pendant deux ou trois mois.

En ce moment j’essaie parallèlement de prendre soin de mon foie avec une cure de curcuma (je commence par une cuillère à café et je vais aller jusqu’à 3) car les soucis hormonaux ont à voir avec le foie, qui régule les hormones, et de soutenir ma production de progestérone avec l’huile d’onagre (3g par jour) et le magnésium marin…

Virginie

Réponse de Jacqueline:  J’aimerais connaître les coordonnés du test d’intolérance sérique que vous avez subi car je suis surprise du fait que vos observations ont corroborées complètement  les résultats du test.  Il est intéressant que le kéfir vous donne de meilleurs résultats que les gélules probiotiques.  Ceci peut s’expliquer par le fait que les variétés  de microorganismes soient  bien plus grandes dans le kéfir que dans les gélules et que conséquemment vos récepteurs aient plus de chances de rencontrer les probiotiques complémentaires.

 

21 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Gabrielle Samson: cours « Introduction à l’alimentation vivante »

Pour célébrer l’arrivée de l’été, Gabrielle Samson, coach et enseignante en alimentation vivante et hypotoxique, a décidé de vous offrir son cours Introduction à l’alimentation vivante en ligne à 25% de rabais jusqu’à mardi soir le 27 juin minuit heure du Québec.  Cliquez ici pour en savoir plus et profiter de l’offre. Pas besoin de code promotionnel. https://www.gabriellesamson.com/promointro

Voici le lien pour la vidéo dans laquelle elle parle des avantages d’ajouter du vivant dans votre assiette: https://youtu.be/SpwGL8M5ogc
Et sa recette de vinaigrette préférée pour vous donner le goût de manger de belles grosses salades estivales: https://www.gabriellesamson.com/recettes/ma-vinaigrette-preferee/
Gabrielle Samson était propriétaire du Kirlian Café, restaurant d’alimentation vivante situé à Val-David et a collaboré en 2011 au best seller Cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique en écrivant le chapitre 7 sur l’alimentation vivante.

2 Commentaires

Classé dans Cours de cuisine

Témoignage de Jacqueline qui vient d’apprendre que son ménisque s’est régénéré

J’ai relaté dans mon dernier livre (« Une alimentation ciblé… », p. 27-28),  l’opération subie à un ménisque, soit l’ablation du tiers du ménisque interne du genou gauche en 2012.

Au début du mois de mai dernier (soit 5 ans après l’ablation du tiers du ménisque interne de mon genou gauche),  je suis tombée très brusquement et avec force,  en raison de la présence d’un obstacle que je n’avais pas vu,  sur un plancher de ciment alors que  je me déplaçais rapidement. J’ai eu très mal, mais je n’avais pas d’indices d’une fracture.   Un mois plus tard, soit au début du mois de juin,  j’avais toujours de la douleur lorsque je marchais plus d’une dizaine de minutes.  Cela me rappelait mon problème de ménisque et j’étais très inquiète de revivre la même situation.

Je suis donc allée consulter le médecin qui m’avait diagnostiqué en 2012 la déchirure  de mon ménisque à l’aide d’une échographie, laquelle avait été confirmée par une résonance magnétique. J’avais apporté la photo de l’arthromensicectomie (photo qui montrait l’ablation du tiers du ménisque interne de mon genou gauche).

À la grande surprise du médecin, l’examen par échographie, à partir de différentes orientations,  a montré que le ménisque interne de mon genou gauche s’était complètement régénéré.  La douleur durant une marche prolongée était simplement due à une inflammation présente juste derrière la rotule, laquelle a disparue deux semaines plus tard.

Le médecin en question est continuellement en formation et constate tous les jours auprès de ses patients l’importance d’une alimentation qui respecte les caractéristiques  génétiques des individus ainsi que l’importance de l’exercice physique.  Il est d’accord avec moi que c’est  à la fois la diète hypotoxique et mes exercices quotidiens (vélo stationnaire et tapis roulant) qui ont permis la régénération de mon ménisque sans oublier tous les autres bienfaits que m’apportent ces deux éléments sur ma santé.

9 Commentaires

Classé dans Divers, Témoignage spécial

Témoignage: en 3 mois de diète hypotoxique, un problème « irréversible » aux genoux, vieux de 25 ans, et autres sont réglés

Bonjour!
Je suis un homme de 43 ans avec des problèmes au genoux droit depuis 25 ans. Une visite chez le chirurgien à l’automne 2016 m’apprend que je fais de l’arthrose aux 2 genoux et aux hanches. Je suis incapable de courir et certains jours je marche en boitant bas. Je dois ajouter qu’à l’été 2016 j’ai couru un semi marathon, autant dire que mon état s’est dégradé rapidement et la réponse du médecin ne m’a pas du tout plus. Je dois arrêter la course pour limiter ma douleur. Méchant choc. Maintenant le positif: j’ai changé mon alimentation en décembre 2016 et comme ma vie sportive en dépendait j’ai été très strict. J’ai recommencé à courir en mars, dimanche dernier j’ai couru 16 kms et je suis inscrit à un marathon en octobre, c’est miraculeux je n’ai pas d’autre mot….Alors études médicales bla bla bla médicaments bla bla bla infiltrations bla bla bla état irréversible ben ok je laisse ça à la médecine je n’ai rien contre les médecins sauf que les pharmaceutiques sont un peu trop sur leur dos et beaucoup trop éloignées du serment d’Hippocrate! Évidement à tout cela on peut ajouter perte de poids, plus beau teint, pas de sinusite ni de grippe de l’hiver ce qui était coutumier pour moi. La famille en bénéficie aussi pas de bronchite pour mon garçon de 9 ans! Essayez ça vaut le cout !!! Merci énormément!!!

Gérard

11 Commentaires

Classé dans Divers

CURE VITALITÉ À TRAVERS L’ALIMENTATION VIVANTE et hypotoxique au Spa Eastman

CURE VITALITÉ ET PERTE DE POIDS À TRAVERS L’ALIMENTATION VIVANTE et hypotoxique au Spa Eastman

Du 2 juillet au 7 juillet 2017 – 5 nuits

Animatrice : Veronica Kaczmarowski
naturopathe, nutrithérapeute, diplômé en cuisine internationale, coach en saines habitudes de vie.

Une semaine qui vous fera retrouver forme et bien-être !

Cette cure met en vedette les bénéfices de l’alimentation vivante (plats composés de germinations, pousses, légumes, fruits, graines, légumineuses, noix, algues, jus verts, etc.). Elle permet d’effacer la fatigue, de retrouver un maximum d’énergie et de reprendre le contrôle de sa santé globale. De plus, elle favorise la perte de poids tout à fait naturellement.

Le forfait inclut :

  • Hébergement 5 nuits et trois repas par nuitée;
  • Une rencontre d’accueil de groupe;
  • Conférences sur l’alimentation vivante;
  • Démos culinaires et ateliers;
  • Un suivi de groupe quotidien avec Veronica
  • Accès aux bains nordiques;
  • Apéro : notre jus vert, un classique!

                                    

BIOGRAPHIE

Veronica Kaczmarowski est conférencière, naturopathe, nutrithérapeute, diplômé en cuisine internationale, coach en saines habitudes de vie.

Elle priorise la santé globale à travers une approche ancestrale, le fonctionnement naturel du corps humain et l’importance d’une alimentation vivante et anti-inflammatoire.

Originaire de l’Australie, Veronica a voyagé pendant sept ans à travers le monde en observant les habitudes culinaires et les modes de vie de différentes cultures.

Après trente ans d’expérience et deux restaurants, c’est maintenant au Spa Eastman qu’elle continue de soutenir les gens avec passion dans leur transition vers une meilleure santé.

                                    

POUR EN SAVOIR PLUS

http://www.spa-eastman.com/fr/eastman/forfaits/juillet-cure-detox-et-alimentation-vivante/

:RÉSERVATIONS ET INFORMATIONS

1-800-665-5272 / 450-297-3009 / courrier@spa-eastman.com

Poster un commentaire

Classé dans Capsules santé

Nouvelles informations utiles concernant la préparation et la consommation des poissons

Le 27 mai dernier, Pauline Gravel du Journal Le Devoir,  présentait un article intitulé « Des mythes alimentaires déboulonnés ». Cet article fut  repris dans la version numérique de ce Journal sous un titre plus pertinent « Cuire son poisson réduit le risque d’absorber du mercure ».

L’article en question était basé sur les travaux de recherche du professeur  Marc Amyot, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écotoxicologie et changements mondiaux et de ceux de son étudiante graduée, Catherine Girard.

Il était mentionné que le  travail  de ces chercheurs avait démontré que la préparation du poisson, sa cuisson et les aliments qui l’accompagnent lors de sa consommation modifient la proportion de mercure susceptible d’être absorbée par l’organisme. Pour ce faire, les deux chercheurs du Département des sciences biologiques de l’Université de Montréal ont simulé in vitro la digestion humaine de poisson cru, de poisson ayant été congelé, bouilli, frit, grillé, ou accompagné de thé, de café ou de petits fruits.

Leurs expériences suggèrent que la congélation du poisson semble ne pas avoir d’impact sur la bioaccessibilité, qui est la mesure du méthyl-mercure rendu soluble et qui est ainsi disponible pour être absorbé par l’organisme. Par contre, les chercheurs ont noté une grande différence entre le poisson cru et le poisson cuit concernant la bioaccessibilité du méthyl-mercure. Ainsi, la cuisson du poisson à 100°C ou à 150°C et quel que soit le mode de cuisson utilisé (grillé, frit ou bouilli)  pouvait abaisser la bioaccessibilité du méthyl-mercure de 80 %.

Ils ont également observé que la co-consommation de boissons riches en phyto-éléments reconnus pour leurs propriétés antioxydantes, comme le thé et le café, avaient eu pour effet de diminuer fortement la bioaccessibilité du méthyl-mercure présent dans le poisson. Le thé vert, particulièrement, réduisait la bioaccessibilité du méthyl-mercure de 77 %, tandis que le thé noir la faisait chuter de 71 %.  Selon le professeur Amyot : «  Notre approche in vitro montre que, quand le poisson est cuit et consommé avec du thé vert, du thé noir ou du café, la quantité de méthyl-mercure pouvant être absorbée par l’organisme est vraiment minime. Ces résultats, qui devront toutefois être validés sur des organismes vivants, suggèrent que nous pouvons consommer beaucoup plus de poisson si l’on inclut ces deux manières de le manger, car il présente ainsi nettement moins de risques que prévu. Nos conclusions indiquent qu’on n’a pas à restreindre notre consommation de poisson ».

Finalement, selon le professeur Amyot, « il n’est pas idéal de consommer des sushis dans des restaurants de luxe qui servent des poissons tels que du thon rouge, de l’espadon et du requin, car il s’agit de grands prédateurs situés au sommet de la chaîne alimentaire et qui, par conséquent, sont plus contaminés en mercure que les autres espèces de poisson. À part ces grands prédateurs, tous les autres poissons peuvent être consommés sans restriction. Les grands prédateurs présents dans nos lacs, comme le brochet et le doré, ne posent pas de problèmes, quant à eux, car ils ne sont pas mangés en sushis. De plus, il est possible de réduire encore plus les risques d’exposition en les cuisant ! »

Conclusion de Jacqueline: cette information inédite est très encourageante et montre que nous pouvons consommer du poisson sans inquiétude lorsqu’il est cuit.  Je tiens également à rappeler qu’en plus, il existe un autre risque potentiel à consommer du poisson cru,  qu’il s’agisse de bactéries ou de parasites.

7 Commentaires

Classé dans Aliments