Archives de Tag: Le pharmachien

Témoignage de Philippe qui a écouté avec attention le Pharmachien

Je ne suis ni scientifique ni travaillant dans le domaine médical ou para-médical, mais je déteste cordialement ce personnage.
Par contre, je détiens un bon niveau de formation (plusieurs diplômes de 2e cycle) et je pense avoir un bon sens critique.
Je l’ai donc écouté, je l’ai lu en mettant de côté tout biais (cognitif, affectif ou autre), surtout au début.
Plus ça allait, plus je le trouvais prétentieux, arrogant, suffisant. Jusqu’au jour où je l’ai entendu déblatérer ses inepties au sujet des OGM et de l’agriculture biologique…
C’en était trop…
Je me suis dit, soit c’est un « vendu » hypocrite, soit son arrogance l’aveugle totalement. Depuis, je m’en méfie comme de la peste et je ne le lis plus et ne l’écoute plus.

6 Commentaires

Classé dans Débats

Chantal, une citoyenne engagée (Le Pharmachien)

Remarque de Jacqueline: je publie en tant qu’article  le commentaire de Chantal en raison de la reconnaissance qu’elle a reçu de la part de différents lecteurs.

Merci Jacqueline d’aider à rendre public la démagogie de certaines personnes comme le Pharmachien. Je me permet de parler de démagogie car plusieurs de ses propos peuvent s’inverser par la science comme l’a bien démontré d’ailleurs la chercheure de l’UQAM. Ces propos ridiculisent aussi la majorité des QuébécoisES utilisateurs d’approches complémentaires. Et oui ! selon le rapport de l’Institut Fraser, l’utilisation des approches complémentaires ou traitements non-pharmaceutiques est la réalité de la très grande majorité des citoyensNES du Québec en complémentarité ou non avec les médicaments et autres traitements biomédicaux. D’ailleurs les approches complémentaires sont une solution à la réduction des surdoses et de la dépendance d’opioïdes dans le cas du traitement de la douleur. Les médecins des États-Unis l’ont compris et en on fait un nouveau guide de pratique…d’abord traiter la douleur avec les approches complémentaires grâce à l’efficacité démontrée de ce type de traitements et par souci de réduire les risques de surdoses et de dépendance.

Je ne peux pas croire que la majorité de la population soit des personnes incapables de prendre des décisions quant aux types de traitements qu’ils souhaitent utiliser. Les pharmaciens n’ont-ils pas un devoir de conseiller et non de ridiculiser les individus. Où est la compréhension du patient comme partenaire de ses soins ? Pourquoi acceptons-nous d’être ridiculisé de cette manière ? N’est-ce pas plutôt le retard du Québec sur les autres provinces canadiennes qui est à dénoncer ou ridiculiser et non pas les individus utilisateurs d’approches complémentaires. Je trouve dommage que son ordre professionnel ne lui donne pas un avis sérieux car c’est aussi à la profession qu’il fait de l’ombre par son discours. Il faut aussi remettre en question notre confiance à l’égard des médias qui véhiculent ses propos avec une assurance déconcertante et toute la sympathie qu’il obtient des journalistes et des chroniqueurs. Une chose est certaine, il a du talent pour les communications. Dommage que le message soit si peu soutenu par la science et les faits scientifiques malgré ce qu’il laisse croire.

3 Commentaires

Classé dans Débats

Chantal : la démagogie du Pharmachien, le silence de son ordre et les applaudissements des médias

Merci Jacqueline d’aider à rendre public la démagogie de certaines personnes comme le Pharmachien. Je me permet de parler de démagogie car plusieurs de ses propos peuvent s’inverser par la science comme l’a bien démontré d’ailleurs la chercheure de l’UQAM. Ces propos ridiculisent aussi la majorité des QuébécoisES utilisateurs d’approches complémentaires. Et oui ! selon le rapport de l’Institut Fraser, l’utilisation des approches complémentaires ou traitements non-pharmaceutiques est la réalité de la très grande majorité des citoyensNES du Québec en complémentarité ou non avec les médicaments et autres traitements biomédicaux. D’ailleurs les approches complémentaires sont une solution à la réduction des surdoses et de la dépendance d’opioïdes dans le cas du traitement de la douleur. Les médecins des États-Unis l’ont compris et en on fait un nouveau guide de pratique…d’abord traiter la douleur avec les approches complémentaires grâce à l’efficacité démontrée de ce type de traitements et par souci de réduire les risques de surdoses et de dépendance.

Je ne peux pas croire que la majorité de la population soit des personnes incapables de prendre des décisions quant aux types de traitements qu’ils souhaitent utiliser. Les pharmaciens n’ont-ils pas un devoir de conseiller et non de ridiculiser les individus. Où est la compréhension du patient comme partenaire de ses soins ? Pourquoi acceptons-nous d’être ridiculisé de cette manière ? N’est-ce pas plutôt le retard du Québec sur les autres provinces canadiennes qui est à dénoncer ou ridiculiser et non pas les individus utilisateurs d’approches complémentaires. Je trouve dommage que son ordre professionnel ne lui donne pas un avis sérieux car c’est aussi à la profession qu’il fait de l’ombre par son discours. Il faut aussi remettre en question notre confiance à l’égard des médias qui véhiculent ses propos avec une assurance déconcertante et toute la sympathie qu’il obtient des journalistes et des chroniqueurs. Une chose est certaine, il a du talent pour les communications. Dommage que le message soit si peu soutenu par la science et les faits scientifiques malgré ce qu’il laisse croire.

Remarque de Jacqueline: Le premier devoir de nos médias et plus particulièrement de notre télévision d’État est d’informer le public avec rigueur et justesse. La situation que vous dénoncez est triste à pleurer.

14 Commentaires

Classé dans Débats

Suite au passage du pharmachien à « Tout le monde en parle »

Il est indispensable de corriger les affirmations gratuites de ce sombre personnage (Olivier Bernard) qui fait de la démagogie sous couvert de son titre de pharmacien et cela soi-disant pour informer correctement la population.

Dans un premier temps, le pharmacien Jean-Yves Dionne dément plusieurs des affirmations gratuites venant de ce personnage:   http://www.jydionne.com/chacun-science/

Tel que vous pourrez le constater par sa bibliographie, il s’agit ici de références à de véritables travaux scientifiques.

Pour ma part, j’ai fait une rapide recherche au sujet des artichauts et contrairement à ce qu’affirme le pharmachien, des articles scientifiques très récents confirment fortement le pouvoir médicinal de ce légume:

  1. Rangboo V, Noroozi M, Zavoshy R, Rezadoost SA, Mohammadpoorasl A.   The Effect of Artichoke Leaf Extract on Alanine Aminotransferase and Aspartate Aminotransferase in the Patients with Nonalcoholic Steatohepatitis.  Int J Hepatol. 2016;2016:4030476. doi: 10.1155/2016/4030476.

2) Ben Salem M, Affes H, Ksouda K, Dhouibi R, Sahnoun Z, Hammami S, Zeghal KM.   Pharmacological Studies of Artichoke Leaf Extract and Their Health Benefits. Plant Foods Hum Nutr. 2015 Dec;70(4):441-53. doi: 10.1007/s11130-015-0503-8. Review.

Vous pouvez consulter les résumés de ces articles : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez

En ce qui concerne les aliments biologiques, voici deux articles scientifiques très convaincants sur leurs bénéfices:  1)

  1. Bradman A, Quirós-Alcalá L, Castorina R, et al. Effect of Organic Diet Intervention on Pesticide Exposures in Young Children Living in Low-Income Urban and Agricultural Communities. Environ Health Perspect. 2015; 123: 1086-1093.
  2. Oates L, Cohen M, Braun L, et al. Reduction in urinary organophosphate pesticide metabolites in adults after a week-long organic diet. Environ Res. 2014; 132: 105-111.
  3. Barański M, Srednicka-Tober D, Volakakis N, Seal C, Sanderson R, Stewart GB, Benbrook C, Biavati B, Markellou E, Giotis C, Gromadzka-Ostrowska J, Rembiałkowska E, Skwarło-Sońta K, Tahvonen R, Janovská D, Niggli U, Nicot P, Leifert C.     Higher antioxidant and lower cadmium concentrations and lower incidence of pesticide residues in organically grown crops: a systematic literature review and meta-analyses. Br J Nutr. 2014 Sep 14;112(5):794-811. doi: 10.1017/S0007114514001366. Epub 2014 Jun 26.

Il est incompréhensible que Radio-Canada et plus précisément ICI EXPLORA, la chaîne spécialisée de RadioCanada, offre une tribune hebdomadaire à ce personnage qui fait montre de démagogie et d’un manque flagrant de culture scientifique.

Jacqueline Lagacé, Ph.d.

55 Commentaires

Classé dans Débats