Un témoignage qui démontre ce qu’est une véritable prise en charge d’un patient par une infirmière praticienne spécialisée

Bonjour Madame Lagacé,
Grâce à votre travail nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de notre responsabilité face à notre mieux-être.
Je viens ici vous confirmer l’importance du rôle des infirmières praticiennes spécialisées.
Mon conjoint, depuis quelques années, est suivi depuis des décennies par sa médecin et à ma grande surprise très médicamenté. Tout doucement j’ai analysé ses médicaments et ceux-ci allaient en contradiction les uns avec les autres et en plus je constatait qu’il souffrait des effets secondaire de ceux-ci. Malheureusement il n’avait aucune ouverture à discuter de cette situation avec moi.
Sa médecin, débordée comme tous les médecins, l’a dirigé vers une super infirmière et miracle, depuis dix mois elle suit ses résultats et sa médication. Il est très confiant, car après avoir diminué la dose de ses sept médicaments quotidiens, il ne lui en reste que trois maintenant,
et selon son infirmière et après les résultant de son dernier bilan il se pourrait que lors de sa prochaine visite il n’en aurait plus.
Son bien-être s’est amélioré de 80%. Tout ce processus s’est fait lentement mais je peux aussi confirmer que parfois les médicaments affectent aussi sournoisement le caractère sans que les gens y portent attention. Petit à petit, il s’est encouragé à devenir plus responsable et à modifier complètement toute son alimentation, diminuer son stress et abandonner sa consommation de boisson.
Secrètement j’ai demandé un miracle à la vie, j’ai lâché prise et j’ai eu la sagesse de suivre cette évolution dans l’ombre et de le laisser cheminer tout doucement. Maintenant il me fait confiance car tout ce que je lui disais lui fut confirmé par sa super infirmière. Comme durant ce temps il a aussi vécu les effets de guérison et de nettoyage de son corps, j’ai pu le rassurer et lui dire que c’est normal.
Je suis tellement heureuse pour lui et pour sa renaissance. Merci aux infirmières praticiennes spécialisées et à vous de nous faire participer à promouvoir la Santé intégrative en signant cette pétition.

Jeanne.
Merci Jeanne pour ce témoignage qui rend un témoignage senti envers le travail tellement professionnel des infirmières praticiennes spécialisées (IPS).  Les IPS sont des infirmières qui possèdent une expérience clinique dans un domaine spécifique et qui ont reçu une formation avancée de deuxième cycle en sciences infirmières et en sciences médicales leur permettant de prescrire des tests diagnostiques et des traitements en plus d’effectuer certaines interventions invasives. Il existe également au Québec depuis 2011des infirmières cliniciennes spécialisées en prévention et contrôle des infections (PCI).  Ces infirmières cliniciennes spécialisées (PCI) possèdent  un baccalauréat en sciences infirmières conjugué à un microprogramme de 2e cycle,  qui leur permet d’exercer en tant qu’infirmière cliniciennes spécialisée (ICS) en prévention et contrôle des infections.   Pour bien montrer  l’importance de cliniques de soins de première ligne dirigées par des groupes  d’infirmières praticiennes spécialisées en première ligne (IPSPL) et associées à des  infirmières cliniciennes, je tiens à souligner les nombreux  prix que la clinique SABSA du vieux Québec a reçus depuis sa création https://www.sabsa.ca/  ; dire que l’ancien gouvernement libéral a tout fait pour fermer cette clinique qui doit sa survie au mouvement que la population de la basse ville de Québec avait déclenché pour la conserver.

Pour signer, cliquer sur l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7651/index.html

3 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

3 réponses à “Un témoignage qui démontre ce qu’est une véritable prise en charge d’un patient par une infirmière praticienne spécialisée

  1. Suzanne

    Je me dois de vous corriger, les infrmières praticiennes spécialisées (IPS) ont une formation supplémentaire (maitrise) et la capacité de prescrire de façon autonome les tests et la médication, droit que n’ont pas les infirmières cliniciennes (ou bachelières) à part dans quelques situations.

  2. Martine Coulombe

    Bonjour
    C’est effectivement réconfortant de lire des messages de reconnaissances sur la profession infirmière et du travail exceptionnel des Infirmières Praticienne spécialisée (IPS). Vous avez raison, la clinique n’a pas reçue le soutient du Dr. Premier ministre libérale ni de son ministre de la santé, le Dr. Barrette. Ce dernier croyait seulement à l’implantation de « Super Clinique » qu’au travail des IPS et des professionnels des CLSC. Il a mentionné que les CLSC était un échec depuis toujours. Cela ne l’a pas empêcher de « vider » les CLSC de leur équipe multidisciplinaire pour les transférer dans ses belles cliniques où la privatisation des soins règnent et où les MD en sont les propriétaires-gestionnaires !! Les CLSC n’ont jamais eu les subventions promises par le passé , c’est dommage. Ils ont toujours eu la même mission que la clinique Sabsa soit d’offrir des soins et des services de santé de proximité, la pierre angulaire de la prévention et promotion de la santé.
    Le champ d’action de la clinique s’est élargi en 2014 avec l’arrivée d’un projet-pilote rendu possible grâce à une contribution de la FIQ (Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec).
    Une petite correction si vous me permettez Madame Lagacée. Les IPS ne sont pas appelées infirmière clinicienne titre réservée aux infirmières qui détiennent un baccalauréat. Les IPS détiennent une maitrise et continue leur apprentissage selon le choix d’une spécialisation. Ceux qui travail en première ligne ont pour abréviation IPSPL. Voici le lien internet pour plus de renseignements sur leurs rôles et différentes spécialisations.
    https://www.oiiq.org/pratique-professionnelle/exercice-infirmier/ips
    Merci
    Martine Coulombe
    infirmière clinicienne et enseignante dans le programme de soins infirmiers

    • Jacqueline

      Merci Mme Coulombe pour cette correction concernant la différence entre les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) et les infirmières cliniciennes. Je profite de l’occasion pour ajouter quelques précisions qui pourront éviter certaines confusions quant aux qualifications des différents groupes d’infirmières:
      1) Les infirmières auxiliaires: différents types de formations variées théoriques et pratiques
      2) Les infirmières qui détiennent un diplôme d’études collégiales (DEC) en soins infirmiers
      3) Les infirmières cliniciennes qui détiennent un baccalauréat universitaire en sciences infirmières
      4) Il existe également au Québec des infirmières cliniciennes spécialisées en prévention et contrôle des infections (ICS); ces infirmières détiennent un baccalauréat en sciences infirmières conjugué à un microprogramme de 2e cycle en prévention et contrôle des infections.
      5) Les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) possèdent un baccalauréat universitaire en sciences infirmières, une expérience clinique dans un domaine spécifique et elles ont reçu une formation avancée de 2e cycle en sciences infirmières et en sciences médicale ce qui leur permet de prescrire des tests diagnostiques et des traitements, en plus d’effectuer certaines interventions invasives. Actuellement au Québec, il existe 5 spécialités d’infirmières praticiennes spécialisées:1)soins de première ligne (IPSPL); 2) soins aux adultes (IPSSA); 3) Soins pédiatriques (IPSSP); 4) Santé mentale ((IPSSM); 5) néonatalogie (IPSNN).

Répondre à Suzanne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s