Archives de Tag: maladie de Verneuil

5 ans plus tard, des nouvelles de Caroline (hydradénite suppurée)

Voici le témoignage de Caroline datant de 2011.

14/11/2011

Bonjour Mme Lagacé,

Je tiens à vous faire parvenir un énième témoignage du succès de l’application du régime Seignalet.

Ancienne enseignante au secondaire, je suis maintenant une maman à la maison âgée de 34 ans. J’ai de l’acné depuis mes 11 ans et je souffre d’hydradénite suppurée (ou maladie de Verneuil) depuis que j’ai 14 ans. Cette dernière est une terrible affliction cutanée qui voit se créer des kystes inflammatoires ou infectés aux aisselles, aux aines, et autres plis de peau. Depuis ma grossesse et mon allaitement, un douloureux abcès refusait de guérir sous mon aisselle droite, malgré la prise quotidienne d’antibiotiques sur une durée de plus de trois mois. La solution qui me restait était l’exérèse des glandes apocrines atteintes. Mon souhait d’avoir un autre enfant s’évanouissait : la prise d’antibiotique m’empêchait d’envisager une grossesse, j’avais aussi peur qu’une autre grossesse développe des abcès ailleurs sur mon corps et, pire encore, je ne voulais pas mettre au monde un enfant qui aurait peut-être lui aussi cette maladie – déjà que mes deux aînés la développeraient peut-être à leur tour.

J’ai lu votre premier ouvrage, car j’avais l’intuition que la diète hypotoxique serait efficace contre l’hydradénite suppurée, même si Seignalet n’a pas fait de recherche à ce sujet. La première semaine, j’ai coupé tous les produits laitiers et j’ai vu des résultats après quatre jours, pour les deux maladies! La semaine suivante, j’ai rayé les céréales proscrites et l’effet positif s’est accru. Après quatre ou six semaines, je pouvais cesser la prise d’antibiotiques (qui, de toute façon, ne faisaient pas vraiment effet…) : mon abcès persistant était guéri! Et les autres sites inflammatoires se résorbaient, et continuent de le faire. Cela fait maintenant plus de deux mois que je suis cette diète et je sais que je serai « guérie » un jour et que, si mes enfants s’avèrent porteurs de cette pénible maladie, je pourrai les aider à passer par-dessus. En fait, ils seront élevés dans une maison où l’on mange hypotoxique et ne développeront sans doute jamais l’acné ou l’hydradénite, je l’espère. – Parallèlement à cela, mes troubles de sommeil sont grandement réduits et j’ai trouvé l’énergie de me mettre à la course à pied!

Je fais parfois des écarts, et des boutons apparaissent alors pour me rappeler que mon corps à moi traite mal certaines toxines et protéines, des nodules se « réinflamment »… Dès que je reviens à la bonne diète, tout rentre dans l’ordre.

J’ai suivi un cours de cuisine vivante pour me donner des idées de recettes, et je me suis empressée de me procurer votre deuxième ouvrage pour élargir mon menu. Je fais connaître mon expérience sur tous les forums liés à ma maladie pour aider les autres patients, souvent beaucoup plus gravement atteints que moi.

Je me joins à tous ceux et celles qui vous remercient infiniment pour la diffusion de votre expérience personnelle. Vous avez changé ma vie, vous m’avez redonné de l’espoir et du pouvoir sur ma santé.

Bien à vous.

Caroline

___________________________________________________

Courriel reçu de Caroline que je publie avec sa permission.

Octobre 2016

Bonjour Mme Lagacé,

Je suis désolée de ne pas avoir vu votre courriel avant aujourd’hui, il m’aurait fait plaisir d’accepter que mon témoignage contribue à votre plus récent livre. J’y parlais d’hydradénite suppurée, une maladie que Seignalet n’a pas étudiée (d’après ce que j’ai vu dans son livre que j’ai aussi lu), mais que la diète hypotoxique arrive à « guérir » dans mon cas. Après 5 ans à manger ainsi, c’est toujours un succès et je ne pourrai jamais revenir en arrière.

Ça m’étonne que Seignalet n’ait pas eu de succès dans ce cas. En faisant un peu de recherche sur le sujet, j’ai vu qu’une dame aux États-Unis a aussi pu venir à bout de l’hydradénite avec la diète paléolithique dans son cas. Elle a publié le livre « Hidden Plague » dans lequel elle raconte son histoire. Tout cela pour dire que j’aimerais tellement que plus de gens porteurs de cette maladie testent la diète et me disent qu’eux aussi en sont soulagés. J’en parle souvent dans les forums sur la maladie de Verneuil, et personne ne semble intéressé. Ils préfèrent prendre du Rémicade ou des antibiotiques en continu ou avoir des chirurgies… Je suis aussi étonnée que les médecins ne soient pas plus curieux de faire des études à ce sujet. Avec tout ce que j’apprends sur la santé du microbiote et sur la prévention du cancer par l’alimentation, il me semble que tout le monde devrait manger hypotoxique! 🙂

En passant, j’habite maintenant à Whitby, en Ontario, et les médecins, ici, ne se moquent pas de nous quand on leur dit que notre alimentation sans lait et sans gluten nous soulage. Certains médecins le recommandent même à leurs patients, par exemple le gastroentérologue de mon mari pour son côlon irritable, et une de mes amies dont l’enfant avait plusieurs petits problèmes de santé.

Enfin, bref. Vous connaissez déjà la situation!

Je lirai votre ouvrage, ce sujet me passionne. Je n’arrête pas de parler de combien le gluten et le lait font des ravages et combien les éliminer de notre diète redonne la santé. Je suis une vraie fan de votre travail!

Au plaisir,

Caroline

 

 

5 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

Maladie de Verneuil ou hydrosadénite suppurée, maladie mise en rémission par le régime

3 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial