Une expérience marquante avec un patient atteint de diabète de type 1, une maladie classée non répondante au régime hypot.

Au mois de juin 2011, je suis allée à une session questions-réponses à la librairie GGC de Sherbrooke. Durant ma conférence,  j’ai mentionné, suite à une question,  que le diabète de type 1 faisait partie des échecs du Dr Seignalet. À la fin de la séance de questions, un homme d’environ 50 ans est venu me trouver et il m’a demandé pourquoi j’affirmais une telle chose. Je lui ai répondu que les  diabétiques de type 1 doivent recevoir des injections d’insuline car leurs cellules du pancréas qui secrètent l’insuline sont complètement détruites et que le régime hypotoxique ne peut pas renverser cette situation.

Il m’a alors dit qu’il s’injectait de l’insuline depuis l’âge de 10 ans et qu’il suivait le régime hypotoxique du Dr Seignalet depuis plusieurs années (Je sais que le Dr Seignalet a publié sur les maladies auto-immunes à partir de 1994 mais je ne sais pas depuis combien d’années ce monsieur suivait le régime hypotoxique). Il m’a affirmé que suivre le régime hypotoxique lui avait  permis de conserver ses yeux, un système cardiovasculaire en bon état  et le  fonctionnement acceptable de ses membres même s’il marchait avec une canne. Il m’a affirmé que ses médecins  n’en reviennent pas de voir dans quel état il se trouve malgré son diabète de type 1 qu’il subit depuis tant d’années et qu’ils ne comprennent pas pourquoi c’est ainsi.  Pour lui, c’est grâce au régime hypotoxique de Seignalet.

En clair, ceci démontre qu’un régime alimentaire anti-inflammatoire dépourvu le plus possible de substances toxiques peut aider à conserver un organisme fonctionnel même dans des cas où la mise en rémission de la maladie n’est pas possible. D’après ce témoignage, l’application du régime hypotoxique confirme l’efficacité d’une alimentation ciblée  pour limiter les conséquences des co-morbidités qui caractérisent le diabète.  Ce témoignage  démontre bien  l’importance pour les diabétiques d’éviter la consommation d’aliments riches en glycotoxines dans leur suivi médical.  Que de souffrances pourraient être évitées si l’on tenait compte des résultats des travaux scientifiques récents sur l’alimentation de type hypotoxique.  Cet exemple peut certainement s’appliquer à d’autres maladies qui ne répondent pas directement au régime hypotoxique puisqu’un tel régime  entraîne des bénéfices réels sur la santé globale des individus.  Finalement, les derniers travaux scientifiques concernant l’alimentation des diabétiques viennent confirmer cet exemple pour le moins surprenant.  Lire à ce sujet le chapitre 8 de mon livre « Cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique ».  Pour terminer, les personnes qui ont assisté à ma conférence  à la Librairie Paulines le 10 novembre 2011 ont pu être témoins d’un témoignage au moins aussi éloquent concernant un homme atteint d’un diabète de type 2 qui était menacé d,amputation d’une jambe.

10 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

10 réponses à “Une expérience marquante avec un patient atteint de diabète de type 1, une maladie classée non répondante au régime hypot.

  1. karina

    Bonjour,

    Je sais que le syndrome fatigue chronique n’est pas cité dans les maladies qui se guérissent par ce régime. Mon médecin m’a pourtant dit que la cause du SFC était une réaction exagérée du systeme immunitaire, un peu comme le principe des allergies. Bref, avez vous tout de même déjà reçu des commentaires de guérison totale ou partielle avec le régime hypo-toxique?

    Merci!
    Karina

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Utiliser le mot fatigue chronique dans « Recherche dans tout le site » avec la fonction CTRL + f pour obtenir de l’information. Une personne disant souffrir de fatigue chronique m’a déjà affirmé sur ce blogue que le régime hypotoxique l’avait aidée. Toutefois, je ne peux être certaine qu’il ne s’agissait pas de fibromyalgie.

  2. Raymonde Hébert

    Je vous demandais comment faire cuire du boeuf haché extra maigre sans le faire griller à devenir noir (ce que j’aime bien) ni le faire bouillir… ? J’ai des habitudes depuis plus de 75 ans… pas facile de changer. Mais je veux bien essayer.
    Merci beaucoup. Bravo pour vos deux livres.

    • Jacqueline

      Bonjour,
      Dans mon livre de recettes à la p. 110, il y a une recette de boulettes de boeuf qui semble bien appréciée par des lecteurs.

  3. Sylvie Brière

    Bonjour,
    J’aimerais obtenir des informations sur l’alimentation et la nourriture à privilégier pour contrer les fameuses « chaleurs » liées à la pré-ménopause. Les hormones ne me conviennent pas du tout, et la pilule contraceptive m’a aidée mais de façon très temporaire. Mes chaleurs sont très intenses, de 4 à 5 par nuit, d’une durée d’environ 20 minutes. Au secours!

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Quelques personnes m’ont dit que le régime hypotoxique les avait beaucoup aidées à ce point de vue. N’oubliez pas toutefois de ne consommer que les sucres acceptés et avec modération.

  4. Patricia F.

    J’ai de la difficulté quant à la chaleur et la cuisson des aliments. Que dîtes-vous d’un breuvage chaud (café, tisane). Quant à la cuisson des aliments, la viande et les légumes par exemple, je ne sais pas comment les faire cuire. Puis-je me servir du micro-ondes pour cuire les légumes, faire réchauffer les restes… Puis-je manger un steak (j’ai fait l’expérience avec de l’huile d’olivre, pas mal…). Le pot-au-feu est-il la meilleure façon de cuire la viande dans le cas de ce régime et si je fais cuire les légume sur la cuisinière, doivent-ils cuire très lentement pour ne pas produire trop de chaleur? Je trouve la cuisson des aliments très compliqué. Merci à l’avance!

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Lire la capsule « Les différents modes de cuisson des aliments »

  5. michel landriault

    Bonjour j’ai 62 ans et ma santé avant de vous voir à la télé était maivaise au point ou j’avais des douleurs aux jambes (difficulté à me lever je devais prendre un petit moment pour débuter ma marche, le matin en me levant même chose (aucun mal dans mon lit)).
    Suite à votre discussion , je me suis reconnu dans vos explications et depuis cette émission, j’ai arrêté de manger des produits laitier et mon pain est du pain de riz. Hier , j’ai travaillé environ 8h debout sans être fatigué, pour moi c’est une amélioration de 80% de mes capacités à produire un travail. merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s