Le nouveau livre de Jacqueline sera en librairie le 12 octobre. Description du contenu

une alimentation ciblée - santé intestinale

Mon livre fait la démonstration irréfutable qu’on ne peut plus affirmer en 2016 qu’il n’existe pas de preuves scientifiques de la nocivité de certains aliments pro-inflammatoires tel le gluten chez un pourcentage significatif d’individus. 

Suite à la publication de Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation, l’écriture d’un second livre de vulgarisation scientifique mettant en jeux les relations entre les aliments et les maladies chroniques s’est imposée à l’auteure en raison des progrès exceptionnellement rapides de la recherche scientifique dans ce domaine au cours des dernières années. Un autre incitatif, fut de constater que des milliers d’individus affectés de maladies chroniques ont retrouvé une qualité de vie souvent remarquable grâce à la diète  hypotoxique. Certains témoignages qui permettent de mieux comprendre les effets de la diète hypotoxique ont été reproduits dans ce livre avec la permission de leurs auteurs.  Plusieurs des témoignants ont été encouragés à commencer et/ou à poursuivre la diète hypotoxique par des  professionnels de la santé dont des médecins qui ont constaté les bienfaits de cette alimentation sur leurs patients; certains m’ont manifesté leur intérêt à en apprendre davantage sur le sujet.

Le présent ouvrage a pour but de vulgariser et de diffuser les connaissances scientifiques récentes qui concernant les liens entre les aliments que nous consommons et les maladies inflammatoires chroniques. Le public cible de l’auteure est aussi bien le grand public que les professionnels de la santé qui n’ont pas l’opportunité et/ou le temps de fouiller la littérature scientifique. On dit que le nerf de la guerre repose sur une information pertinente.  Mieux connaître les dernières données de la science concernant les maladies inflammatoires chroniques devrait permettre de mettre un terme à des affirmations telles que : 1)  le gluten n’est pas nocif, sauf pour le 1% de la population atteinte de la maladie coeliaque; 2) consommer des produits laitiers est nécessairement bon pour la santé et indispensable pour conserver des os en santé; 3)  les médicaments représentent la seule alternative efficace pour traiter les maladies chroniques; 4) les aliments que nous consommons ne jouent aucun rôle dans le déclenchement des maladies inflammatoires chroniques; 5) éliminer le gluten et les produits laitiers est dangereux pour la santé et leur restriction  n’a aucun  pouvoir de mise en rémission des maladies inflammatoires chroniques.

C’est en grande partie grâce au développement de nouvelles techniques d’analyse génétique sophistiquée et extrêmement rapides que la preuve a été faite que nous sommes des êtres hybrides indissociables des bactéries que nous abritons sur nous et en nous.  Plus précisément, il est maintenant démontré que l’activité des bactéries commensales (amies) qui vivent dans notre intestin est indispensable au maintien de notre santé et même de notre survie. Cette interdépendance est illustrée par la démonstration que 99% de tout l’ADN (les éléments de base des gènes) qui se trouve dans notre organisme est d’origine bactérienne alors que seulement 1% est d’origine humaine; ceci a comme corollaire que les bactéries commensales produisent pour nous de nombreuses molécules indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.  De plus, il est maintenant établi que les facteurs environnementaux, dont au premier chef les aliments que nous consommons 3 fois par  jour, 365 jours par année,  influencent la composition et l’activité du  microbiome intestinal (la flore intestinale + le milieu écologique de l’intestin avec ses différentes cellules).  C’est en découvrant l’importance de l’axe bidirectionnel microbiotes- intestin-cerveau en tant que réseau de communication et d’exécution, que nous avons pu comprendre comment et pourquoi le microbiome intestinal conditionne l’ensemble du fonctionnement de notre organisme y compris celui de notre comportement.  De plus, grâce à la science de l’épigénétique qui permet d’étudier l’influence de l’environnement sur l’expression des gènes et cela sans qu’il y ait modification de la structure de base de l’ADN, on a pu comprendre que des facteurs environnementaux (tels l’alimentation, la pollution, et autres) ainsi que le mode de vie (exercice physiques, le fait de fumer, de prendre des antibiotiques, etc) sont susceptibles de modifier de façon positive et/ou négative, l’expression de nos gènes.  L’épidémie actuelle de maladies inflammatoires chroniques (la centaine de maladies arthritiques, les maladies qui affectent l’intestin, le diabète de type 2, les maladies cardio-vasculaires, le cancer, les maladies neuro-dégénératives) illustre bien la réalité des modifications épigénétiques chez les individus affectés de telles maladies à mesure que les conditions de notre environnement se détériorent (alimentation inappropriée, manque d’exercice, pollution, etc).

Le présent ouvrage met aussi l’accent sur comment et pourquoi nos choix alimentaires sont en très grande partie responsables de l’équilibre et/ou du déséquilibre fonctionnel de l’intestin et de là, de notre santé globale. Pour démontrer l’impact de la diète hypotoxique sur les maladies chroniques, l’auteure s’appuie sur sa propre expérience de la diète hypotoxique d’une durée, à ce jour de neuf ans, ainsi que sur les milliers de commentaires/témoignages qu’elle a reçus sur son blogue et en personne durant les cinq dernières années.  L’ensemble des commentaires/témoignages démontre que malgré les particularités génétiques personnelles des individus, des caractéristiques propres aux différentes maladies chroniques, du fait que la diète ne soit pas toujours suivie dans sa globalité, des améliorations importantes de la qualité de vie et même la mise en rémission de la maladie sont observées chez la  majorité des gens qui continuent la diète même s’il leur arrive de faire des écarts.

Dans le but d’aider ses lecteurs à mieux saisir les subtilités de la diète hypotoxique, l’auteure a  tenté de répondre avec le plus de précision possible aux 1001 questions qui lui ont été posées depuis la publication de son premier livre sans oublier de traiter de sujets controversés tels la prise de suppléments de calcium, de vitamine D, d’oméga-3, de la fiabilité des tests de détection des intolérances alimentaires et autres sujets pertinents.

D’autres chapitres traitent : 1) des mécanismes qui permettent à l’intestin de tolérer la présence des bactéries commensales tout en combattant les microbes pathogènes; 2) des conséquences d’un microbiome déséquilibré dans le développement des maladies chroniques; 3) des maladies chroniques qui affectent l’intestin et initient de multiples autres problèmes de santé; 4) des nouveaux tests de diagnostic présentement en développement; 5) des antigènes alimentaires, autres que ceux ciblés par la diète hypotoxique, qui pourraient déclencher le développement de maladies chroniques; 6) de l’ensemble des traitements non médicamenteux disponibles et/ou en développement pour traiter les maladies inflammatoires chroniques.

Finalement, dans le dernier chapitre, l’auteure s’est intéressée à des sujets qui généralement sont peu controversés, mais qui à la suite d’un examen plus approfondi, suscitent certaines interrogations et même dans certains cas, une remise en question.  Il s’agit de : 1) l’importance des fibres alimentaires dans le maintien d’un bon équilibre intestinal; 2)  la valeur réelle de l’indice glycémique dans le choix des aliments; 3)  les avantages et les inconvénients des aliments crus et cuits.

Pour conclure, l’auteure souhaite que les lecteurs trouvent dans ce livre les réponses à leurs questions concernant l’alimentation, les maladies inflammatoires chroniques,  leurs processus de développement et de guérison.  L’élément fondamental pour conserver ou retrouver la santé  consiste à être attentif aux messages que nous envoie notre corps et d’en tenir compte. Un mode de vie qui respecte nos caractéristiques génétiques est le meilleur moyen de conserver ou retrouver la santé de l’intestin, le fer de lance de la santé globale.

Bonne lecture!  Jacqueline Lagacé, Ph.D.

29 Commentaires

Classé dans Divers, Livre, Nouvelles

29 réponses à “Le nouveau livre de Jacqueline sera en librairie le 12 octobre. Description du contenu

  1. Madame Lagace, votre travail se rend jusqu’en Chine ou j’enseigne a mes clients comment mieux vivre dans la pollution et le stress en appliquant vos principes. Merci de poursuivre sur votre voie avec toujours la meme rigueur scientifique et le meme talent vulgarisateur!

  2. J’avoue que je n’ai pas tout lu car il m’a suffit de lire vos propos sut le gluten pour comprendre qu’il s’agit encore d’un livre à la mode du temps comme beaucoup d’autres et surtout destiné à des gens trop paresseux pour écouter leur propre corps et se servir de leur propre instinct et leurs expériences personnelles.
    On a eu droit depuis 50 ans à toutes sortes de théories sur l’alimentation pour se rendre compte que toutes ces théories n’avaient pour but que de promouvoir le nom de ceux qui les ont lancées et les enrichir à nos dépens.
    Je mange du gluten, des œufs , du beurre et du beurre d’arachides à la cuillère , sans compter toute l’amiante, le plomb, les BPC, le DDT qu’on nous mettait sur le corps et tout ce qui est (passé mode) et à 65 ans bientôt n’ai jamais été malade , n’ai aucun problème de santé et aucun besoin de médecin de famille. J’ai tout simplement décidé d’écouter mon corps, de prendre le temps de goûter et mastiquer chaque bouchée comme si c’était tout ce qui restait sur terre, boire de l’eau de source, profiter de tout et n’abuser de rien.. Je prends aussi un temps précieux à comprendre mes besoins et mes goûts sans me fier à la  »science ». Et je fume et boit depuis 45 ans…

    • Jacqueline

      Monsieur Perron,

      Si les faits que vous rapportez sont véridiques et que votre bonne santé résiste à la consommation d’alcool et de cigarettes depuis 45 ans, vous êtes certainement un être privilégié au point de vue génétique. J’espère que que vous pourrez maintenir votre bonne santé encore longtemps. Toutefois, un peu d’empathie à l’égard de ceux qui doivent éliminer de leur diète des aliments aimés pour continuer à vivre en santé parce qu’ils sont moins favorisés que vous en raison de leurs prédispositions génétiques ne vous ferait pas de mal, au contraire…

    • Je ne comprends pas très bien pourquoi vous écrivez sur ce site si votre santé va bien. Vous croyez que la santé vient juste du fait de s’écouter… Et bien, faut être très centré sur soi pour penser cela. Je vous dirais, reprenez votre bâton de pèlerin et essayez, j’ai bien dit essayer, de réfléchir à qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a autant de maladies liées à l’alimentation. Là, faut lire beaucoup et comprendre la science, Et là, peut-être, je dis bien peut-être vous comprendrez ce qui dans l’alimentation rend les gens malades.

      80 à 100% des gens malades qui enlèvent le gluten, les produits laitiers et cuisent à température modérée (210 F et moins) deviennent en rémission et sont guéris selon les travaux du Dr Seignalet et constatés par Mme Lagacé dans les nombreux courriels envoyés en témoignages sur son site ». Et ça c’est la science qui nous le dit et vous ne pouvez le réfuter. Si vous le faites, vous passez pour un….. je me retiens. Quand tu peux reproduire des résultats, ça veut dire qu’ils sont exacts. Et c’est le cas pour le régime de Seignalet. Vous avez besoin de cours sur la science je crois.

      bon dimanche!

      Ginette Neault

    • M. Perron,
      bon je relis le texte que je vous ai écrit, et je le trouve méprisant. Je m’excuse. Ce n’était pas le but. Pour les idées essentielles, je demeure avec les mêmes positions.

      Ginette Neault

  3. Louise Brunel

    Chère Jacqueline,
    Votre nouvel ouvrage sur la santé de l’intestin apportera un complément d’éclairage que j’apprécierai beaucoup et je vous suis reconnaissante d’y avoir consacré votre temps et votre savoir. J’ai tenté d’en imprimer votre description afin de faire connaître votre livre autour de moi, mais le texte imprimé est amputé sur la droite, alors que je n’ai pas ce genre de difficulté avec la majorité des autres sites que je consulte. Les concepteurs de votre site web pourraient-ils vérifier cet aspect?
    Merci de nous tenir à jour sur les avancées des connaissances.
    Louise B.

    • Jacqueline

      En attendant, vous pouvez faire du copier-coller dans Word ou autre logiciel et vous résoudrez votre problème. je vais également discuter de ce point avec le concepteur de mon blogue. Merci de m’en avoir informée.

  4. Annie

    Madame Lagacé,
    Merci de mettre en lumière toutes ces informations. Ne lâchez jamais votre combat. Je vous admire!

    • Jacqueline

      Je dois vous dire que la population est de mieux en mieux informée et ouverte à des changements alimentaires. De plus, plusieurs personnes formées en sciences de la santé font également leur part pour améliorer les choses. Je trouve cela très encourageant pour la suite des choses et avec l’avancement prodigieuse de la recherche, l’ignorance de l’importance d’une alimentation adaptée à notre génétique ne peut plus être ignorée.

  5. Bonjour, j’habite en France à Chartres et j’aimerais savoir quand votre nouveau livre paraîtra chez nous et chez quel éditeur ? J’ai le livre du dr Seignalet mais je comprends que vous poursuivez les études qu’il n’a pas pu terminer …. Ce qui concerne l’intestin m’intéresse particulièrement. Bien cordialement, M. Fagueret

    • Jacqueline

      Je mettrai une annonce à ce sujet sur mon blogue la semaine prochaine.

  6. Suzanne Lafrance

    Madame Lagacé,
    En mai 2015, j’ai reçu un diagnostic de « colite lymphocytaire » (maladie auto-immune). Le gastro-entérologue m’a prescrit Olestyr (sachet, 3 x / jour, pour 3 mois) ce qui a du coup réglé mon problème. Mais 90 jours plus tard, quand j’ai cessé la médication mes diarrhées sont revenues. Mon médecin m’a conseillée de reprendre Olestyr, que ce médicamennt n’était pas dangereux, mais, je préférais changer ma façon de m’alimenter.

    J’ai coupé toutes les cochonnerier (chips, fritures, etc.). Je pensais que je m’alimentais sainement en suivant les conseils du Guide d’alimentation canadien, recommandé par mon médecin, mais en mai dernier, j’ai commencé à avoir des douleurs aux jambes (serrements, brûlures…).

    J’avais déjà consulté votre blogue, lors de votre passage à l’émission de Denis Lévesque, mais je n’étais pas prête à faire un deuil (lait et céréales). Mais en juillet, j’ai acheté vos 2 livres et j’ai commencé à suivre le régime hypotoxique. Oui, j’ai fait des deuils… mais j’ai aussi fait des gains et j’apprécie tous les aliments que je déguste. À 73 ans, je veux profiter à 100% des belles années qui suivront. Grâce à vous, Mme Lagacé, par votre détermination et votre entêtement, vous nous avez dirigé vers un nouveau GUIDE d’alimentation saine pour les personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques.

    J’attendais avec patience… ce nouveau livre que je l’acheterai, dès sa sortie, avec une carte-cadeau offerte par mon petit-fils âgé de 16 ans. Je dis souvent quand je parle de votre blogue et vos livres « Retenez ce nom car dans 10 ans « Jacqueline Lagacé » recevra un prix pour récompenser son oeuvre ».

    Félicitations Madame Jacqueline Lagacé

    Suzanne Lafrance,
    fidèle lectrice

    en remplacement du premier courriel envoyé…

    • Jacqueline

      Votre témoignage est important car il met en évidence que ce n’est pas vrai que la douleur est inévitable. Ce n’est pas « comme les cheveux blanc » comme plusieurs thérapeutes se plaisent à affirmer. Lorsque nous prenons de l’âge si l’on adopte une alimentation ciblée, la douleur est évitable. Merci!

  7. Bonjour Madame Lagacé,
    Félicitations !
    À quelle date votre nouveau livre sera disponible en France ? Ainsi je pourrai inviter 3 000 correspondants à se le procurer.
    À bientôt
    Pierre Saine

    • Jacqueline

      Je serai en mesure de vous répondre la semaine prochaine à ce sujet.

  8. bussy

    Malheureusement manger comme cela est trop coûteux pour la majorité des gens.

    • Jacqueline

      Je ne suis pas de votre avis. Les légumineuses sont des aliments complets peu couteux. Il est possible d’acheter des légumes racines et de choisir des légumes en saison et aussi des légumes congelés.

  9. Julie Rainville

    Bonjour,

    Je vous écris car je suis complètement désespérée. J’espère que vous serez en mesure de me conseiller.

    J’ai fait le régime pendant 2 ans avec bcq de rigueur. J’y croyais bcq. Je l’ai fait pour m’aider avec les problèmes suivants : hernie discale, hernie cervicale, douleur chronique au bras droit, migraines et SMP difficiles et ulcère d’estomac.

    Le régime a été bénéfique sans être miraculeux. Il m’a surtout aidé avec les migraines, les SPM et l’ucère d’estomac, ce qui est déjà bien.

    Par contre, j’ai fait ma première infection urinaire à vie sur ce régime…je crois que mon pH urinaire était rendu trop alcalin car je buvais bcq d’eau de Badoit, ce qui laissait trop de place aux mauvaises bactéries pour proliférer. J’ai alors pris bcq de canneberges pour remonter l’acidité de mon urine.

    En janvier 2015, alors que j’étais tjrs sur le régime, je suis tomber gravement malade : étourdissements constants et vertiges…je suis depuis en arrêt de travail car je suis complètement invalide (c’est comme si j’étais dans des montagnes russes à chaque seconde). On a récemment découvert qu’il s’agissait d’une fistule périlymphatique dans l’oreille interne. Je viens d’être opérée, mais ça été un échec en raison d’une double malformation extrêmement rare qui a empêché mon chirurgien de bien colmater la fuite.

    Évidemment, j’ai dû abandonner le régime à regret car je ne suis plus capable de cuisiner.

    Depuis ma maladie, j’ai dû essayer pleins de médicaments très puissants qui m’ont causés une nouvelle ulcère d’estomac.

    Lorsque je reprends de l’eau de Badoit pour calmer mon estomac, mes infections à la vessie reviennent sur le champs.

    Je suis pris dans un cercle vicieux, lorsque je baisse mon acidité, ça aide mon estomac mais empire ma vessie et lorsque j’augmente mon acidité, ça aide ma vessie mais empire mon ulcère.

    J’essaie pleins de produits naturels qui ne font que m’aggraver.

    Je suis complètement au bout de mon rouleau, je n’ai que 40 ans et j’ai deux jeunes enfants.

    Peut-être auriez-vous des pistes de solution pour moi?

    Merci de l’attention que vous porterez à mon message.

    Julie

    • Jacqueline

      Je vois effectivement quelques solutions possibles. D’abord, vous devez augmenter de façon importante votre consommation de légumes variés et de différentes couleurs. Les cuire à la vapeur n’exige aucun effort particulier et il faut que vous vous alimentiez le mieux possible. Idéalement, vous devriez consommer au moins 20% de légumes crus. C’est de beaucoup préférable de consommer beaucoup de légumes plutôt que de tenter de corriger une alimentation déficiente en buvant de l’eau Badoit. De toute façon, pour vous, il est préférable d’éviter la consommation d’eau minérale. Je vous conseillerais également de contacter l’homéopathe Valérie Berthelette dont les coordonnées se trouvent sur mon blogue. À votre place je continuerais à éviter le gluten et les produits laitiers. Bon courage!

  10. J’ai très hâte de le lire! Est-ce qu’il y aura des opportunités de vous rencontrer dans certaines librairies lors du lancement?

    • Jacqueline

      Une chose est certaine, je serai présente pour signatures et discussions au Salon du livre de Montréal qui aura lieu du 16 au 22 novembre 2016. Je serai également présente au Salon du livre de Dieppe, Nouveau-Brunswick, du 20 au 23 octobre 2016. Cela me fera grand plaisir de discuter avec mes lecteurs.

  11. Lise Roy

    Bravo et Félicitations!

  12. Bonjour Mme Lagacé,

    Je vous félicite pour tout le travail que vous avez mis pour votre livre. Juste à lire votre présentation ci-haut, je pense que j’en ai pour quelques années afin d’y découvrir des informations sur l’alimentation et les maladies chroniques. Merci et merci encore. Je vous admire de mettre ainsi vos talents scientifiques au service de la population. Nous avons grandement besoin « d’éclaireurs » comme vous, indépendante des sociétés qui veulent mousser leurs produits.

    Nous sommes privilégiés d’avoir dans notre société une femme aussi remarquable que vous. Merci la vie!

    Est-ce que vous projetez faire traduire votre livre en anglais?

    Bonne continuation,

    Ginette Neault

    • Jacqueline

      Merci pour votre appréciation, cela fait plaisir. Fides est déjà en discussion avec un éventuel partenaire pour la traduction en anglais du livre.

  13. Magali

    Génial, j’ai hâte de le lire… vivement le 12 octobre !

  14. suzanne

    Quand ont peux acheter le nouveau livre sur votre site?

    • Jacqueline

      Je ne vends rien sur mon site. Par contre vous pourrez certainement l’acheter par Renaud-Bray à partir de son site web (ou autres sites web). Il sera en librairie le 12 octobre et vous pouvez même le commander à l’avance.

  15. D Bruno

    Bravo! J’ai hâte de lire le livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s