La Sclérose en plaques: message important à Sylvain de Veronica

Submitted on 16/10/2012 at 17:42

Bonjour Sylvain,
Je suis convaincue que l’approche hypo-toxique est excellente pour les gens souffrant de sclérose en plaques. Il y a deux médecins (eux-mêmes qui ont ce maladie) qui ont écrit des livres sur le sujet – et qui sont tous les deux maintenant asymptomatiques.
Dr. Terry L. Wahls – Minding my Mitochondria (TZ Press)
Professor George Jelinek – Overcoming Multiple Sclerosis (A & U Editions)

Professeur Jelinek anime des séjours pour ceux et celles avec le MS en Australie au Gawler Foundation.
Malheureusement ces livres ne sont pas encore traduit en français, mais ils ne sont pas difficile à lire.
Bonne chance!
Veronica

7 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

7 réponses à “La Sclérose en plaques: message important à Sylvain de Veronica

  1. Anne-Sophie

    Merci beaucoup pour votre réponse. Ma fille n’a cependant pas de symptômes continus (tout se replace après une crise (exemple: perte de vue d’un quadrant des deux yeux, puis la vue revient complètement après 3 semaines), donc il nous est difficile d’expérimenter en observant si les symptômes ré-apparaissent après la ré-introduction d’un aliment. Notre seule mesure de l’éventuelle aggravation-stabilisation-amélioration de sa maladie sera la résonance magnétique qu’elle subira le mois prochain (en espérant très fortement qu’elle n’ait pas de crise d’ici là); nous comparerons le nombre de lésions en novembre versus le nombre en septembre et juillet.
    Nonobstant ces remarques, je comprends le principe que vous m’exposez et je vais tenter de l’appliquer, en surveillant chez ma fille son seul symptôme un tant soit peu continu, celui de la fatigue.
    Merci encore de m’avoir donné votre point de vue.

  2. Manon Leguerrier

    Bonjour moi j’ai la SEP, ET JE SUIS EN POUSSÉE EN SE MOMENT ET JE SUIS EN TRAITEMENT DE SOLUMEDROL 100 ML PAR JRS POUR 5 JRS, ET JE PENSE BIEN ACHETER VOTRE LIVRE *COMMENT J’AI VAINCU LA DOULEUR ET L’INFLAMMATION CHRONIQUE PAR L’ALIMENTATION*, MAIS JE ME DEMANDE SI C’EST FACILE A TROUVER LES ALIMENT DANS LES ÉPICERIE ET SI C’EST COMPLIQUER
    MERCI DE ME RÉPONDRE, MANON

    • Jacqueline

      Tout est une question de choix et de volonté. Il est maintenant facile de trouver ce dont on a besoin dans les épiceries santé et même certains produits de base dans les épiceries conventionnelles.

  3. C’est quoi le « MS » ?

  4. Anne-Sophie

    Bonjour. Je suis bien contente de voir des commentaires sur la sclérose en plaques; ma fille de 18 ans en est affligée depuis juillet, et après 2 crises en 2 mois, elle a entrepris la diète hypotoxique (elle, et toute la famille qui l’a suit en partie, puisque c’est moi qui cuisine et nous voulons tous l’encourager!…). Bref nous nous croisons les doigts pour que la diète nous donne de meilleures résultats que ceux que la médication a donné à date.
    Je suis par contre perplexe sur le sujet des aliments permis/interdits: dans les diètes spécifiquement sur la sclérose en plaques, les légumineuses, les arachides, et parfois même les oeufs ne sont pas permis (ex.: http://msrecoverydiet.com/node/80, tandis qu’ils le sont dans la diète hypotoxique. Je trouve vraiment difficile d’éliminer les lentilles, pois chiches, arachides, etc. qui me semblent une bonne source de protéines, faible en gras, riche en fibre. Mais je culpabilise de savoir que je peux mettre en péril le succès de la diète de ma fille, par contre si j’élimine les légumineuses, alors tout le processus devient vraiment très difficile à implanter.
    Mme Lagacé et autres lecteurs atteints de sclérose en plaques, quel est votre point de vue sur cette question?
    Merci à l’avance.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Votre situation est délicate et je comprends votre malaise. Je sais d’une part que le Dr Seignalet a obtenu du succès chez 98% des patients qu’il a traité. J’ai également reçu des témoignages positifs de tels patients. D’autre part, il est vrai que les légumineuses, les oeufs et les noix causent des problèmes chez un nombre non négligeable de personnes qui souffrent de maladies d,inflammation chroniques.

      À partir de l’article que vous me référez, j’ai retenu les phrases suivantes: 1) As you work with the diet and your body, you should be able to fairly soon tell if legumes are a problem for you. If they aren’t one of your triggers go ahead and eat them, but use some judgment on how often and how much. 2) By being more aware of the connection between symptoms and what you eat, you will become aware when you feel worse or a symptom intensifies (that is if you have continuous symptoms) or you get a twinge or some altered sensation. You will be able to make connections then and know what foods are your triggers. You really do become your own science lab.

      Je pense que si vous avancez très prudemment en respectant les étapes suivantes, il ne devrait pas y avoir de problème: 1) ces aliments devraient être retirés de lea diète de votre fille durant environ 3 semaines. 2) Par la suite, vous réintroduisez un seul de ces aliments à la fois et votre fille note dans un cahier comment elle se sent. Si tout va bien, c.à.d. qu’elle ne ressent pas une fatigue plus grande, des malaises nouveaux, etc suite à la consommation d’un aliment en particulier, elle aura sa réponse et elle pourra continuer ainsi en introduisant un de ces aliments à la fois. En écoutant attentivement son corps, elle obtiendra les réponses appropriées.

      Bon courage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s