Ma réponse à l’article de Catherine Crépeau dans « Protégez-vous »

Quelques lecteurs me demandent de répondre à Catherine Crépeau suite à son article mis en ligne dans  « Protégez-vous »,  le  22 août 2013.
http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/regime-sans-gluten-pas-pour-tout-le-monde.html

L’article de Catherine Crépeau démontre que cette journaliste ne comprend pas la problématique du gluten et qu’elle mélange tout.  Je suis surprise que la revue « Protégez-vous » ait accepté de publier un article si mal documenté.

Pour tous ceux qui sont intéressés à bien comprendre pourquoi l’article de Mme Crépeau intitulé  « Régime sans gluten: pas pour tout le monde »  induit les gens en erreur, lisez sur mon blogue (en inscrivant dans « Recherche articles »  les articles suivants : 1)  Réponse de Jacqueline à Isabelle Huot; 2 : l’alimentation hypotoxique peut mettre en rémission….pourquoi ».  Il s’agit d’articles  documentés scientifiquement sans aucune affirmation gratuite.   

Voici quelques réponses à des interrogations de  lecteurs suivant certaines  affirmations de Mme Crépeau :

1)Selon Mme Crépeau « En réduisant votre apport en gluten, les crampes et autres symptômes peuvent disparaître, mais la maladie continuera de progresser et d’endommager votre système digestif… »

Réponse de Jacqueline :  Justement, lorsque l’on a une sensibilité au gluten, il ne s’agit pas de réduire les apports de gluten mais de  l’éliminer complètement (je ne parle pas ici de quelques incartades).  Si le régime est bien suivi, la maladie est mise en rémission et  cessera de progresser et d’endommager  non seulement le système digestif mais également les autres organes et tissus affectés  par le gluten.  Encore une fois, si vous lisez les deux articles que je recommande, vous comprendrez que la maladie coeliaque n’est pas le seul problème de santé causé par le gluten.


2)Selon Mme Crépeau « Pour les personnes intolérantes au gluten, mais non diagnostiquées, suivre un régime sans gluten à l’aveugle présente en plus un risque de choc à la gliadine, la partie toxique du gluten, lors de sa réintroduction dans l’alimentation. »

Réponse de Jacqueline :  la gliadine α a la propriété, comme certains lipopolysaccharides  de la paroi de bactéries de faire en sorte qu’il y aura sécrétion de protéines appelées Zonulin,  qui ont comme conséquence de déséquilibrer le bon fonctionnement de la paroi de la muqueuse intestinale, ce qui permet le passage dans le sang et les tissus,  de molécules mal digérées, donc trop grosses et antigéniques et possiblement immunogéniques qui peuvent causer des maladies chroniques selon nos prédispositions génétiques.  Vous comprendrez que le fait qu’il y ait eu diagnostic ou pas, si une personne est sensible au gluten, le fait d’enlever cet aliment de son alimentation sera bénéfique alors que le fait de le consommer lui causera des ennuis.   

3)On me demande  : est-ce que le fait de couper le gluten et les produits laitiers peut faire en sorte que je devienne réellement intolérante à ces aliments lors de leur réintroduction?

Réponse de Jacqueline :  Si une personne n’est pas sensible au gluten et aux produits laitiers, le fait de cesser la consommation de ces aliments ne la rendra pas sensible à ces aliments lorsqu’elle les réintroduira dans son alimentation.  Par contre,  même si sans le réaliser, le gluten lui causait certains problèmes de santé, et qu’elle cesse de le consommer, elle va ressentir des  bienfaits sur sa santé.  Si par la suite, elle réintroduit le gluten dans son alimentation,  elle va constater alors que le gluten lui occasionne des malaises, parce que son système s’étant  désintoxiqué, il sera en mesure de manifester son opposition.  Par exemple, lorsque je consommais des produits laitiers et des céréales contenant du gluten, je ne me rendais pas compte que ces aliments me faisaient du tort.  J’étais  affecté par de l’eczéma et avec l’âge j’avais développé des maux de dos.  Je ne pensais pas  qu’il pouvait y avoir un lien entre mes problèmes de santé et  les aliments que je consommais.  Lorsque j’ai commencé à souffrir gravement d’arthrite rhumatoïde, cela a débuté brusquement dans la soixantaine.  Je me souviens qu’un ostéopathe m’a dit en manipulant mes articulation metacarpo-phalangiennes que le problème avait débuté depuis longtemps.  Ceci parce que les maladies d’inflammation chronique sont habituellement précédées  par de longues périodes d’inflammation silencieuse qui se situent sous le seuil de la douleur.  Vous connaissez la suite de mon histoire relatée dans mon livre.  Il est certain que le fait de cesser de consommer les aliments qui sont pro-inflammatoires permet de nettoyer (désintoxiquer) l’organisme et celui-ci est alors capable de manifester par une sensibilité accrue, la douleur que lui cause l’aliment en question. 

Pour rédiger son article, Mme Crépeau  s’est inspirée de   l’article intitulé « Le régime sans gluten : une mise en garde s’impose » publié par   l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (l’équipe de la permanence de l’OPDQ et plus  particulièrement Mme Ginette Caron qui en a assuré la coordination lors de son intérim à la direction générale)  et la Direction générale du Collège des médecins du Québec, grâce à la collaboration de  Patrick Godet, M.D., gastroentérologue.  Voici le lien pour ceux qui désirent lire cet article :  http://www.opdq.org/extranet/manuel/OPDQ/pdf/ArticleGluten_2013.pdf

Je dois malheureusement dire que cet article démontre avant tout que ses auteurs (ici, je n’inclus pas un très grand nombre de médecins et un petit nombre de nutritionnistes à l’esprit ouverts qui apprécient et encouragent leurs clients  dont la santé s’améliore avec un changement d’alimentation) se sentent menacés par le fait que des gens qui ont des problèmes de santé, qui n’ont pas pu être diagnostiqués et soignés par  la médecine traditionnelle, se prennent en main généralement avec un succès surprenant  en modifiant leur alimentation selon le régime hypotoxique.

Je trouve contreproductif pour ne pas dire plus, qu’en 2013 des  médecins et des nutritionnistes refusent encore d’admettre que certains aliments, tels les céréales contenant du gluten, les produits laitiers et les viandes cuites à hautes température,   puissent  agir comme facteurs environnementaux pour  permettre l’expression  de maladies d’inflammation chronique chez des personnes prédisposés génétiquement à ce genre de maladies.   Cela est d’autant plus surprenant que l’article mentionné ci-haut, fait mention  dans sa bibliographie, des articles suivants qui exposent clairement la réalité du problème: 

Sapone, A. et coll. «Spectrum of gluten-related disorders: consensus on new nomenclature and classification», BMC Medicine, vol. 10, 2012, p. 13.  Cet article faisait suite à  “Sapone A et coll. “ Divergence of gut permeability and mucosal immune gene expression in two gluten-associated conditions: celiac disease and gluten sensitivity. BMC Medicine 2011,Mar 9;9:23.

 

El-Chammas, K. et E. Danner. «Gluten-free diet in nonceliac disease», Nutrition in Clinical Practice, vol. 26, n° 3, juin 2011, p. 294-299.

 

Biesiekierski, J.R. et coll. «Gluten causes gastrointestinal symptoms in subjects without celiac disease: a double-blind randomized placebo-controlled trial», American Journal of Gastroenterology , vol. 106, n° 3, mars 2011, p. 508-515.

 

Il faut savoir que les deux articles de Sapone et al, publiés par un regroupement de 16 spécialistes du domaine, démontrent  clairement que les personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten, (maladie différente de la maladie coeliaque) qu’ils qualifient de « Gluten Sensitiviy (GS)»,  ont toutes les raisons d’éviter  cet aliment.  Ils concluent, tout comme Biesiekierski et collaborateurs et bien d’autres auteurs, que les individus qui souffrent de GS sont difficiles à diagnostiquer et que  le retrait du gluten améliore  la santé,  et que la réintroduction de l’aliment en question provoque à nouveau une détérioration de la santé.  Selon ces derniers, c’est la seule  façon fiable de diagnostiquer cette maladie.

Quelles  personnes pensez-vous sont les  plus à même de vous donner une information objective et précise concernant les problèmes reliés au gluten?  Les  scientifiques et médecins chercheurs, spécialisés dans ce domaine qui cherchent constamment à approfondir leurs connaissances sur la pathogénèse des maladies d’inflammation chroniques ou des médecins praticiens et des nutritionnistes qui croient que  consommer du gluten est indispensable au maintien d’une bonne santé?  Ne pas oublier que plusieurs peuples tels les Japonais consomment peu ou pas de gluten.

 

26 Commentaires

Classé dans Débats

26 réponses à “Ma réponse à l’article de Catherine Crépeau dans « Protégez-vous »

  1. Najia

    Pour ceux que ça intéresserait : Sommet mondial sur le gluten.
    Inscription gratuite sur web (c’est en anglais) :
    http://theglutensummit.com/

  2. N. Colbert

    Merci Madame Lagacé pour votre persévérance et votre générosité à vouloir aider la population! Heureusement qu’il y a des gens comme vous pour faire avancer l’humanité! Nous sommes avec vous et vous remercions de tout coeur de votre rigueur et de vos recherches, cela sauve des vies!

  3. Carole Pepin

    Merci Mme Lagacé d’être si dévoué à la cause. Les choses changent, certaine prennent plus de temps, mais à force d’informer et de persévérer vous y arriverez, pour notre bien-être à tous.
    Pour ma part cela fait 20 mois que je suit le régime hypotoxique et oui, je ne dit plus que je souffre de fibromyalgie, mais plutôt que j’ai une intolérance aux produits laitier et aux gluten et que cela me causait des douleurs.
    Car après tout la fibromyalgie, il ne savent pas d’où elle vient.
    Moi je sais maintenant qu’il s’agit d’une maladie inflammatoire.

  4. Marie Roy

    Je suis abonnée à Protégez-vous en ligne. J’avais lu dans la revue papier que les gens qui mangent sans gluten doivent éviter le riz en plus des autres céréales industrialisées, ainsi que d’autres erreurs concernant la reprise de gluten après l’avoir arrêté.
    J’étais très déçue de ce manque de rigueur de la part d’une publication que je respecte par ailleurs.
    Quand j’ai vu qu’ils ont fait une mise à jour corrigeant leur erreur et reproduisant votre réponse si bien documentée, j’étais très fière de vous.
    Je suis le régime hypotoxique depuis le Octobre 2011. J’avais réglé un problème de chevilles enflées et douloureuses.
    J’ai depuis appris par un gastro-entérologue que je souffre d’une maladie cœliaque.
    Au mois de mai, après une période de surmenage et de stress émotif et de mauvaise alimentation, (je m’étais nourrie de café et de chocolat noir pendant une attente d’un jour et demi à l’urgence pour mon conjoint) j’avais eu un épisode particulièrement souffrant d’arthrite rhumatoïde, j’avais les mains, les genoux et les chevilles enflées et douloureuses, j’ai dû être hospitalisée 5 jours pour recevoir un diagnostic d’arthrite et d’anémie. Après de nombreux examens, incluant gastroscopie, colonoscopie, scan total, ils n’ont pu trouver la cause de mon anémie. Ils cherchaient un écoulement sanguin même minime.
    En fin de compte, le gastro-entérologue m’a demandé d’avaler une pilule-caméra électronique qui a photographié tout mon système digestif. Résultat: le spécialiste m’a montré la photo d’un lésion à mon intestin grêle montrant la maladie cœliaque. La lésion était située trop haut pour la colonoscopie et trop basse pour la gastroscopie.
    Je vois une rhumatologue maintenant qui est ouverte à votre méthode d’alimentation, mais j’ai dû prendre de la cortisone et autres médicaments pour retrouver la santé. Je ne la revois que dans deux mois.
    Mais je continue l’alimentation hypotoxique et ma guérison a été très rapide.
    Je vais très bien, je reprends mes cours de zumba, etc, j’ai repris mes longues marches, j’ai dansé toute une soirée comme j’aime le faire et tout va très bien.
    Merci encore de votre grande générosité et de votre rigueur scientifique.

    .

  5. Kateri

    Je suis d’accord avec vous Madame Lagacé. Nous sommes chanceux d’avoir lu votre livre ou encore mieux, essayé votre diète…nous savons que ce n’est qu’une lutte pour le pouvoir.

  6. J’ai lu l’article ce matin et la colère me montait au fur et à mesure de ma lecture. Mais votre commentaire ainsi que tous les autres m’ont ravie!
    Merci d’avoir répondu à cet article de Protégez vous et j’avoue que cette revue m’a déçu énormément!

  7. Diane Provencher

    Merci Madame Lagacé…Il me fera plaisir de partager votre réponse…Et bravo!

  8. Bonjour Mme Lagacé, j’ai été très heureuse de découvrir votre réponse sur le site de Protégez-vous, cela après avoir moi-même passé un certain temps à formuler la mienne que vous pourrez lire ici: http://carolinade.wordpress.com/2013/08/26/proteger-qui-de-quoi/
    Merci pour cette remise de pendules à l’heure. C’est vraiment décevant que ce manque de rigueur de la part d’une telle revue. J’aimerais qu’ils le reconnaissent.

  9. Je suis journaliste et recherchiste et je trouve déplorable — ainsi qu’une insulte à ma profession — de voir des « journalistes » ou des gens écrire des articles qui influencent les gens au détriment de leur santé ou… leur donnant des informations incomplètes ou fausses… en se basant seulement sur un seul article biaisé écrit par on ne sait qui. L’internet, ça sert à quoi? Les recherches, aller chercher le maximum d’information valides, peser le pour et le contre, donner une information crédible et à jour, sérieuse… donner les outils aux gens pour trouver leurs réponses…
    Quand on parle de santé, c’est délicat… et donner des informations douteuses n’est vraiment pas professionnel et peut entraîner de sérieuses séquelles chez ceux qui croient en ce qui est dit sans vérifier. Et moi aussi je me demande pourquoi la revue « Protégez-vous » a publié des informations contraires à la plus simple des logiques.
    Merci, madame Lagacé, de rectifier publiquement les erreurs dans l’article de madame Crépeau.
    Amyah

  10. Kim

    La conclusion dit tout! Je préfère écouter les scientifiques et chercheurs plutôt que les médecins omnipraticiens et nutritionnistes portants des œillères. J’ajouterais qu’il faille aussi s’écouter..soi-même! Si on fait le test de retirer un aliment et qu’on va mieux….faut être assez bête ou un peu maso de ramener ses aliments à son alimentation sachant très bien qu’il nous cause des ennuis. Merci Jacqueline!

  11. Johanne

    Bravo encore et vous devriez essayé de rectifier le tir dans la revue Protégez-vous, qui a mal informé les gens.

  12. Pierre Valois

    Bonjour,
    Allez-vous publier cette réponse dans la revue Protègez-vous?

    Pierre Valois

  13. Josée Deschênes

    Il est encourageant aussi de voir que la majorité des commentaires, directement sur les sites des articles eux-mêmes, sont critiques!! Les médias et les médecins semblent en savoir moins que les gens ordinaires qui ont fait l’expérience du sans gluten au quotidien. Pas question que je retourne au gluten pour faire plaisir aux docs! Pour moi, c’est de la malbouffe maintenant le gluten. Point barre!

  14. Nick

    Bonjour Mme. Lagacé,
    merci pour cet article pour remettre (encore) les pendules à l’heure.

  15. Lucie

    Bonjour Mme Lagacé

    Je crois que vous devez déranger l’establishment médical et pharmaceutique. Les patients parlent sans doute de votre livre aux médecins. Pour ma part je l’ai fait et lorsqu’un médecin ne connaît pas ce dont un patient lui parle, cela le rend inconfortable, car c’est lui qui devrait en savoir davantage. La plupart (pas tous heureusement) des médecins ont de gros egos…

    Si les gens suivent la diète hypotoxique et deviennent en santé, on ne les « soignera » plus comme on le fait actuellement (sans aucune résultat la plupart du temps), en leur donnant des médicaments. En plus, l’industrie de la malbouffe des aliments déjà préparés ne fera plus d’argent.

    Cela voudra aussi dire que durant des années, on s’est trompés et qu’on a prescrit inutilement des médicaments à des gens et qu’on a posé des diagnostics erronés à leur égard. Les médecins et autres personnes habituées à exercer du pouvoir ont peur d’être poursuivis. Ils sont très inconfortables lorsqu’ils se trouvent en situation de vulnérabilité car plusieurs sont des gens qui ont décidé d’occuper de telles fonctions pour pouvoir dominer dans la société (sans même le réaliser). Donc tous ces professionnels se protègent, les uns et les autres, souvent inconsciemment, en refusant d’accepter les idées nouvelles et même de les examiner. On publie des articles comme celui-là pour décourager les gens d’aller dans cette voie et comme il est déjà difficile de suivre une telle diète, les moins malades peuvent se laisser convaincre de ne pas le faire.

    Pourtant, il s’agirait simplement de convenir que l’état de la recherche était auparavant inconnu. Les médecins ne font qu’appliquer ce que les recherches indiquent une fois que cela a été l’objet d’un consensus. Cela prend du temps avant de descendre jusqu’à eux. Les recherches étant éparpillées (dans ce domaine comme dans d’autres) et très peu de scientifiques, à part vous et Dr Seignalet (y en a-t-il d’autres ? Je ne crois pas), s’étant intéressés à les rassembler, en faire une synthèse et les appliquer, en faisant suivre la diète à des gens malades, on peut dire que la science n’était pas rendue là. Mais elle l’est de plus en plus, avec les gens qui suivent la diète et voient des résultats.

    Les patients ne cherchent pas à poursuivre les médecins, ni leur faire la leçon, mais à récupérer la santé. C’est cela qui les intéresse.

    Lorsque des gens qui souffrent sans aucun répit depuis des années, expérimentent quelque chose qui les aide, ils en parlent autour d’eux, pour aider ceux dans la même situation. Votre livre fait l’objet de beaucoup de ‘publicité’ entre les personnes qui ont des maladies chroniques, non soulagées par la médecine.

    Si les gens guérissent, il y aura moins de patients et de consommateurs de médicaments. On pourrait même possiblement ne plus parler de pénurie de médecins. Il me semble qu’au Québec, ou ce sont les fonds publics qui servent à payer ces frais en majeure partie, cela est un
    « must » que de soulager le système de santé. Le budget de la santé pèse lourd sur les coffres de l’état. Nous pourrions utiliser l’argent économisé, en faisant prospérer l’économie autrement et avec des gens en santé pour participer activement à la société.

    Ce serait bien que votre matière soit enseignée aux étudiants en médecine et dans le cadre de la formation permanente des médecins. Si vous avez des entrées dans les facultés de médecine, peut-être pourriez-vous y aire connaître vos travaux et vos résultats avec les patients ?

    Une amie ayant une cirrhose biliaire primitive, à qui j’ai parlé de votre livre, commence à ressentir les bienfaits de la diète après 5 mois. Même si elle n’est pas guérie, elle se sent moins fatiguée. C’est déjà beaucoup.

    De mon côté également, je vois de l’amélioration, mais pas encore suffisante. J’ai toujours des symptômes digestifs et de la fatigue, notamment. Je persiste car je sais que cela peut prendre du temps pour les gens malades depuis longtemps.

    Continuez votre travail d’éducation. Cela finira par rejoindre de plus en plus de gens malades et les esprits sceptiques vont finir par s’incliner devant les résultats..

  16. Linda MacCulloch

    Je ne fais plus confiance aux reportages du Protégez-vous depuis qu’ils ont publiés une soi-disant étude comme quoi les radio fréquences n’étaient pas dangereux et ils ont utilisés une étude qui n’était pas impartial puisqu’elle était dirigé par des gens de l’industrie du sans fil. Alors, il ne faut plus croire les articles du Protégez-vous car il ne nous protège pas mais plutôt l’industrie.

  17. Charlotte Garnier

    Bravo madame Lagacé pour cette réponse si bien expliquée.
    J’essaie de faire le régime SG mais je triche sans arrêt parce que nous sommes invités souvent et j’ai toujours mal a mes articulations après. Je ne sais pas résister a ces délicieuses petites bouchées …..et tout le reste. C’est un régime très difficile a faire en société .

    • Bonjour Mme Garnier,

      C’est difficile au début, mais une fois qu’on a pris l’habitude et le rythme, c’est plus facile. On finit par repérer du premier coup d’oeil ce qu’on peut manger ou non. Ma fille de 16 ans, qui est en rémission de la maladie de Crohn depuis un an avec le régime hypotoxique, vient de passer trois semaines en Europe et a réussi, malgré de nombreux repas au restaurant et dans la famille, à observer strictement un régime sans gluten, sans produits laitiers, sans sucres raffinés et pauvre en viande rouge. J’admire sa volonté, mais je sais aussi que cette volonté est motivée par la crainte de souffrir à nouveau. Je vous encourage donc à vous y mettre pour de bon, vous en retirerez de nombreux bienfaits. Je le sais, car depuis que je suis également ce régime, je n’ai plus de douleurs aux articulations et mon endométriose s’est grandement calmée.

      Bon courage!

      Barbara

    • Jacqueline

      Merci pour ce témoignage exceptionnel qui va tous nous encourager!

  18. Stephane Vignola

    Bravo Jacqueline, Bien dit , Déjà 3 ans que je suit le régime hypotoxique et ma santé s’améliore encore. C’est pour dire comment j’étais mal en point et que je ne m’en rendais pas compte. Je pensais que c’était cela vieillir (47 ans) avoir mal partout. Bref, il est certain qu’il est difficile pour ces gens (Journalistes, nutritionnistes, médecins et co.) de bien comprendre la dynamique et les bienfaits de ce régime. Même mon médecin (Gastro-entéro) est sceptique. pourtant depuis 3 ans, tout mes tests sanguins sont normaux (Stéatose hépatique) alors que les 5 années auparavant ne l’était pas. Il m’a même prescrit de la vitamine E et du Chardon Marie tellement il n’avait pas de vrai solution à m’offrir. C’a me fait rire aujourd’hui sans vouloir dénigrer leur travail.

    Quand tu ne souffres pas toi-même, tu ne peux comprendre la souffrance des autres. Avec le temps, j’ai compris que tous ces gens sont la pour appliquer des solutions qu’ils ont apprises dans les livres. Le jour ou ils leurs sera enseigné les recherches du dr. Seignelet, tout va changé. enfin, on peut espérer….

    Bonne continuité
    Stephane

  19. nathalie magnan

    Félicitation pour vos propos courageux. Mon conjoint et moi suivons ce régime et vos recettes sont excellentes et facile à faire. Nous suivons ce régime sans difficultés. Merci de nous aider à améliorer notre santé et notre bien-être. Nathalie et Robert

  20. Carole Hamel

    Je vous suis extrêmement reconnaissante de prendre le temps de répondre à de tels articles et je dois dire que j’ai été choquée de constater que « Protégez-vous » manque de rigueur!
    Je suis d’autant plus heureuse car certaines personnes qui me reviennent avec le guide alimentaire m’ont transmis l’article … Je fais suivre votre réponse avec satisfaction!!! Merci….

  21. Carole

    Madame Lagacé, merci de rectifier l’information avec tant de rigueur! Vous avez les compétences et les connaissances requises pour donner l’heure juste!!! En ce qui me concerne, j’en ai marre d’être traitée à grandes doses de médicaments et si peu de compte de mon expérience de douleurs.

  22. Nicolas

    Bravo Mme Lagacé de remettre les pendules à l’heure avec autant d’aplomb.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s