Emma soignait ses migraines avec beaucoup d’Advil…maux de ventre

Merci Mme. Lagacé…vous avez changé ma vie. J’ai 39 ans et depuis toujours j’ai des problèmes de maux de ventre et de migraines. Par peur de faire une migraine dès que j’avais un mal de tête qui se présentait (presque chaque jour), je me bourrais d’advil. C’était tellement efficace et j’étais très fière de dire que ma foi, pas de migraine depuis déjà quelques années grâce aux advils que je prenais dès l’apparition d’un mal de tête. Résultat: je prenais une cinquantaine d’advils par mois. Depuis 2 ans mes maux de ventre se sont intensifiés. Les médecins n’avaient pas de réponse pour moi, sinon probablement un syndrôme du colon irritable. On m’a même suggéré d’aller en psychothérapie pour calmer ma nervosité de me retrouver dans un endroit sans toilette. J’étais en train de devenir très angoissée et de me convaincre aussi que peut-être c’était psychologique, car effectivement le mal de ventre me prenait, entre autre, à chaque fois que je me retrouvais dans le traffic. Je devais prendre la sortie pour me rendre en vitesse aux toilettes d’un resto pour revenir dans le traffic. Evidemment, pas question de co-voiturer. J’étais de plus en plus anxieuse à l’idée de sortir, d’aller travailler, j’avais de plus en plus mal au ventre et je devenais de plus en plus malheureuse. J’ai même pensé devoir arrêter de travailler.
Bien sûr j’avais pensé aux allergies (lactose, gluten) mais ça ne pouvait pas être ça car je pouvais très bien manger du pain et boire du lait sans nécessairement avoir mal au ventre.
Jusqu’au jour où j’ai mis la main sur votre livre. Un nouvel univers s’ouvrait à moi et surtout, l’espoir de mettre FIN À LA SOUFFRANCE. En même temps que je dévorais votre livre je suis tombé sur une émission du Dr. Oz qui parlait du Leak Gut Syndrome. J’avais 7 symptômes sur 9. Et il disait entre autre d’éliminer gluten et produits laitiers. J’ai compris que j’avais une intolérance. Aussi, je prenais tellement d’advils que ça me bousillais les intestins en plus. Dans une autre émission de ce Dr. Oz, une médecin disait que 95% des gens auraient un certain degré d’intolérance au gluten.
Cela fait plus de 4 mois que j’ai éliminé le gluten et les produits laitiers. Comme je ne suis pas allergique je ne prends pas la peine de vérifier s’il ya du gluten dans les épices ou les sauces. Je mange encore du beurre d’arachide régulier. Aussi je me permet un peu de parmesan sur mes pâtes. Donc je trouve que c’est assez facile. Même au resto. Et ce fut un miracle pour moi. Je ne souffre plus ni de maux de tête ni de maux de ventre. Terminé.
C’est drôle moi qui aimait tant le pain et qui en mangeait tellement! Aujourd’hui je me permet un petit écart de temps en temps sans conséquence. Je me sens tellement bien que je n’ai pas envie de revenir en arrière.
Je ne réussis pas encore à faire cuire mes viandes à basse température (je ne mange pas beaucoup de viande)et je ne vérifie pas s’il y a du mais dans les aliments que j’achète. Par contre même sans suivre ce “régime” à 100%, j’ai éliminé mes problèmes de ventre et de tête en coupant gluten et produits laitiers. C’est merveilleux. Et si le samedi soir j’ai envie d’une baguette de pain, je peux me permettre d’en manger un peu sans avoir mal au ventre. Sans compter l’énergie et ma taille de guêpe retrouvée. Ce fut miraculeux pour moi. A tous ceux qui souffrent, ne vous laissez pas intimider par la supposée complexité de ce “régime”. Ce n’est pas difficile, y a de belles substitutions et quand on retrouve le goût de vivre et que la souffrance disparaît, on n’a plus envie de revenir à notre ancienne alimentation. Je vais me procurer votre nouveau livre pour les belles recettes. Merci, merci, merci

3 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

3 réponses à “Emma soignait ses migraines avec beaucoup d’Advil…maux de ventre

  1. Claude Vaillancourt

    Quiconque à des douleurs intestinales ne devrait pas prendre d’Ibuprofen (Advil, Motrin). Cette molécule peut empirer la situation. J’ai déjà été hospitalisé pour une crise de diverticulite aigüe et la prise massive d’Ibuprofen avait contribué à aggraver ma situation. J’avais été hospitalisé cinq jours avec antibiotiques intraveineux et le médecin m’a dit que j’avais évité la péritonite de peu.

  2. Jocelyne

    Je ne savais pas qu’il fallait surveiller la présence de maïs quand on est sur le ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s