Un article scientifique qui démontre que la fibromyalgie peut-être mise en rémission par l’abandon du gluten

Pour lire le résumé de l’article en question:  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24728027

Une autre étape extrêmement importante vient tout juste d’être franchie en avril 2014. Il s’agit d’un travail de recherche qui démontre que 20 patientes, gravement atteintes de fibromyalgie et chez qui la présence de la maladie coeliaque avait été exclue, ont pu recouvrer la santé suite au suivi d’une diète sans gluten (+ sans produits laitiers pour huit d’entre elles). Ces patientes étaient âgées en moyenne de 46 ans et la durée moyenne de leur maladie était de 11.9 ans, Quinze d’entre elles ont obtenu une rémission totale, elles ont pu retourner au travail et mener une vie normale sans aucune douleur. Les cinq autres patientes, même si elles n’ont pas obtenu la rémission totale de leur maladie, ont toutes amélioré leur qualité de vie : moins de douleur, moins de fatigue, moins de problème digestifs et de dépression; deux d’entre elles sont retournées au travail, deux ont pu retrouver une vie active et/ou normale alors qu’une seule a continué d’avoir une vie limitée. Ces résultats positifs dus à la diète sans gluten ont pu être observés à l’intérieur d’une période de 5 à 8 mois chez huit patientes alors que les douze autres patientes ont dû suivre la diète sans gluten pendant 16 à 31 mois pour en obtenir lentement et graduellement les bénéfices. Lorsque l’on a réintroduit le gluten dans la diète de 8 des 20 patientes, ces dernières ont vu leur état clinique se détériorer alors que leur état s’est amélioré à nouveau lorsqu’elles ont cessé de consommer du gluten.

En conclusion, les auteurs de l’article affirment qu’ils sont les premiers à publier un travail de recherche qui démontre qu’une diète sans gluten peut permettre la mise en rémission de la fibromyalgie prouvant ainsi que le gluten est un agent causal de cette maladie. Historiquement, le Dr Jean Seignalet avait déjà démontré entre 1985 et 2003, qu’une diète qu’il qualifiait d’hypotoxique (sans gluten, sans produits laitiers, sans sucre raffiné, incluant des protéines animales cuites à moins 110°C) était très efficace pour traiter les patients atteints de fibromyalgie : il avait obtenu une mise en rémission complète chez 58 des 80 patients atteints de fibromyalgie, qui avaient respecté correctement la diète hypotoxique, une rémission à ≥ 90% chez 10 patients, une rémission à ≥ 50% chez 4 patients alors que la diète avait été un échec chez les 8 derniers patients. Le Dr Seignalet affirmait d’autre part, que les effets favorables suite à sa diète étaient perçus après seulement quelques semaines chez certains patients alors que chez les autres, les effets positifs apparaissaient progressivement à partir d’un délai de 3 mois à 2 ans. Il faut préciser que selon ses écrits, un délai de 2 ans n’aurait été observé que pour un seul patient sur l’ensemble de tous ceux qu’il a traités quelle que soit la maladie traitée. Il précisait de plus, que lorsqu’il y avait entorse au régime, des symptômes modérés de fibromyalgie pouvaient resurgir. Le régime devait être poursuivi pour que la maladie soit maintenue en état de rémission.

En se basant sur les résultats obtenus par le Dr Seignalet et sur les témoignages reçus sur mon blogue (jacquelinelagace.net) ainsi que verbalement, il apparait qu’en suivant la diète hypoxique, les patients atteints de fibromyalgie répondent généralement beaucoup plus rapidement à cette diète que les patientes citées dans l’article publié récemment. Cette différence peut peut-être s’expliquer par la possibilité que le gluten, tout en pouvant être la cause première des maladies d’inflammation chronique telle la fibromyalgie, n’en soit pas la seule cause dépendamment des individus. D’autres aliments, principalement le lait (on avait retiré cet aliment chez 8 des patients de l’étude citée), le sucre raffiné, les protéines animales cuite à plus de 110°C et les glycotoxines, pourraient jouer vraisemblablement un rôle secondaire bien que non négligeable, dans le déclenchement et le maintien des maladies d’inflammation chronique ; il a par ailleurs été établi que les prédispositions génétiques des individus jouent également un rôle essentiel dans le développement des maladies d’inflammation chronique. La mise en rémission de la fibromyalgie due à la diète hypotoxique est probablement facilitée par l’élimination d’un plus grand nombre d’aliments pro-inflammatoires, ce qui favoriserait une mise en rémission plus rapide des maladies d’inflammation chronique. Il faut également considérer que dépendamment de nos caractéristiques génétiques, d’autres aliments non recensés dans la diète hypotoxique peuvent être également impliqués dans le déclenchement et la persistance des maladies d’inflammation chronique, y compris la fibromyalgie.

8 Commentaires

Classé dans Nouvelles, Sujets d’intérêt

8 réponses à “Un article scientifique qui démontre que la fibromyalgie peut-être mise en rémission par l’abandon du gluten

  1. MICHEL Martine

    J’ai aussi la fibromyalgie depuis 20 ans . N’en pouvant plus avec les médicaments , j’ai souhaité me soigner autrement. J’ai commencé par des cures thermales à Allevard-les-Bains en Isère en 2013 et 2014; En même temps j’ai commencé à pratiquer le Qi-Gong (j’ai eu la chance de trouver un cours dans ma commune !) La cerise sur le gâteau, si je puis m’exprimer ainsi, c’est ma rencontre avec un médecin micro-nutritionniste, à Allevard ( Le Docteur Verdurand ) , qui m’a fait prendre conscience de l’impact de la nutrition sur la santé (dans la fibromyalgie, pour mon cas). Mes lectures internet et livres ont fait le reste ! Et j’ai découvert le régime hypotoxique du Dr Seignalet. Mes douleurs ont nettement diminué,je sens bien moins l’état dépressif, je suis moins fatiguée et j’ai perdu 14 kg en un peu plus d’un an. Cette année je suis en cure à Châtel-Guyon, en Auvergne, une étape supplémentaire pour aller mieux du 22 Juin au 11 Juillet 2015. Cette fois un livre de Cymone, Colopathie: c’est psychosomatique ?! m’a donné le déclic… J’ai beaucoup d’amalgames en bouche. Je vais devoir livrer une autre bataille, celle du mercure !! Pour ça je n’ai trouvé aucun médecin pour m’aider !! Demain j’assisterai à la conférence de Cymone et du Docteur Poinsignon, rhumatologue ici à Châtel-Guyon. Merci Docteur LAGACE pour votre blog.

  2. Kari

    Bonjour madame Lagacé

    Je soufre de fibromyalgie, j ai suivi le régime sans glutin sans mais et sans lit et je me suis retrouve a ne plus consommer de sucre car ca se consomme avec le lait et la farine, et je ne consomme pas de boissons sucrees,pendant 4mois j ai perdu 60 pour cent de mes douleurs et surtout mon impatience dans les jambes et dans les bras. Malheureusement j’ai falli devenir anorexique car je ne trouvais plus quoi a manger, au départ j avais tjrs faim puis je perdais l’appétit de plus en plus et je travaille 8 h par jour.
    J ai arrêté le régime et je soufre de douleurs nuit et jour et j ai des enfants en bas âge. J ai 48 ans et j ai mal depuis l âge de 27 ans.

    Merci et j attends vos suggestions avec impatience

    • Jacqueline

      Il y a deux solutions: vous abonner à SOSCuisine (voir sur mon blogue), c’est peu couteux et facile d’accès même pour les Français où trouver une nutritionniste ouverte au régime hypotoxique.

  3. Lucette Gagnon

    Très intéressant, de plus en plus de médecins se posent questions au sujet de l’alimentation. DR. Christine Angélard m’a fait faire le test pour détecter le Candida Albican en trop grande prolifération dans mon système digestif et ceci aussi est responsable de plusieurs symptômes qui ne disparaissaient pas chez moi même après 20 mois de régime hypo-toxique. Merci à vous deux, avec cela je vais me retrouver neuve……ou renouvelée dans mon corps BYE! Merci encore.

  4. Gaetane Michaud

    Question: est ce seulement le gluten de blé qui a été enlevé de la diète ou tous les types de gluten?

  5. dominique dube jette

    Une petite faute dans votre dernier billet: … »D’autres aliments, principalement le lait (on avait retiré cet aliment chez 8 des patients de l’étude citée), le sucre raffiné, les protéines animales cuite à moins de 110°C et les glycotoxines, pourraient jouer vraisemblablement un rôle secondaire bien que non négligeable, dans le déclenchement et le maintien des maladies d’inflammation chronique »… Il aura plutôt fallu écrire , à plus de 110°C.

    Date: Thu, 22 May 2014 15:25:24 +0000

    • Jacqueline

      Merci de m’avoir souligné cette erreur d’inattention, je l’apprécie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s