Histoire difficile de Vincent (maladie de Crohn), amélioration importante et problème de CRPs

18/12/2016

Bonjour Madame Lagacé,
Il y a plus de 30 ans, on m’a diagnostiqué une maladie de Crohn ; j’ai 56 ans maintenant. Durant toutes ces années, j’ai suivi diverses médications dont les anti-inflammatoires spécifiques et la corticothérapie. J’ai subi une ablation de l’iléon, du colon ascendant et d’une partie du transverse en 1995. Depuis cette opération, je n’ai plus connu de poussées intenses de la maladie mais bien quelques poussées légères surtout ces 10 derniers mois qui m’ont valu trois sessions de corticothérapie par Budénofalk (molécule spécialement dédiée à l’intestin). Suite à ces poussées, mon gastroentérologue m’a vivement conseillé durant l’été dernier de passer aux immunosuppresseurs ; ce que j’ai rejeté au vu des effets secondaires potentiels… Or, simultanément et par un bien heureux hasard, une amie m’a parlé de votre livre que je me suis empressé de lire. Convaincu et motivé, j’ai immédiatement commencé le régime hypotoxique que je pense appliquer rigoureusement. Depuis, je ne prends aucun médicament, seulement des probiotiques (Probiotical D) et des levures (Enterol)) au quotidien pour compenser mon manque de colon. Après deux semaines, je me suis senti beaucoup mieux au niveau de l’état général : plus de fatigue, gain en énergie, bonne humeur. J’avais l’impression de retrouver mes 20 ans ! Du point de vue intestinal, j’ai observé assez rapidement un confort abdominal accru et une nette amélioration de la qualité et de la fréquence des selles. Du point de vue bio, ma CRP se situait à 5mg/L vers mi-novembre. J’en suis actuellement à la fin du quatrième mois de régime et il se fait que la CRP est remontée à 17 récemment sans que les marqueurs hématologiques ne soient anormaux. Il faut savoir que lors de mes dernières poussées, ma CRP se situait entre 15 et 20 avec des symptômes cliniques crohniens observés en coloscopie et diarrhées. Cette fois, mon état général est toujours satisfaisant et je peux juste témoigner d’un léger inconfort abdominal (genre ballonnements). Même si cette valeur est relativement basse, je m’inquiète de cette évolution défavorable de la CRP d’autant que, d’expérience, je sais que l’emballement du dérèglement immunitaire lié à la maladie de Crohn peut-être rapide…
J’aimerais avoir votre opinion sur ce phénomène : est-ce trop tôt (4 mois) pour envisager une rémission par le régime hypotoxique ? A la lecture des témoignages sur votre blog, je n’ai pas trouvé réponse nette à cette question. Je prévois d’appliquer vos conseils dans la rubrique « le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous ? » afin d’identifier un éventuel toxique insoupçonné au sein même du régime même si celui-ci semble avoir fonctionné durant les 3 premiers mois…
Je vais également me procurer votre nouveau livre.
Je profite de ce message pour vous exprimer toute ma reconnaissance et mes encouragements dans votre travail d’investigation et de vulgarisation.
D’avance, merci pour votre réponse.
Vincent

Réponse de Jacqueline:  Bonjour Vincent,

Vous avez raison de vous inquiéter de la remontée des CRPs (protéines C réactives) qui démontrent que le niveau d’inflammation est de nouveau en croissance.  Pour ne pas perdre de temps, pourriez-vous essayer de vous rappeler si vous avez introduit de nouveaux aliments une ou trois semaines avant que la remontée des CRP se manifeste (ou de ressentir à nouveau un inconfort abdominal).  Si vous n’êtes pas en mesure de répondre à cette question, j’enlèverais toutes les céréales, même le riz de votre alimentation pendant un mois pour vérifier.  Aussi dans mon dernier livre que vous dites vouloir acheter, vous trouverez 60 pages de multiples informations précises pour vous aider à prendre les meilleures décisions concernant le suivi correct de la diète hypotoxique.  C’est l’expérience acquise au cours des 9 dernières années qui m’ont rendue méfiante à l’égard des céréales lorsqu’un condition se détériore.  J’apprécierais que vous me donniez à nouveau de vos nouvelles.

11 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

11 réponses à “Histoire difficile de Vincent (maladie de Crohn), amélioration importante et problème de CRPs

  1. Cécile

    Bonjour à tous,

    J’espère que mon témoignage pourra vous aider un peu également.

    Atteinte de la maladie de Crohn depuis 12 ans, lors d’une rechute (+ poussée de polyarthrite rhumatoïde) on m’a noyée de cortisone, immunosuppresseurs etc… mon inflammation intestinale diminuait gentillement mais je n’étais plus que l’ombre de moi-même avec des effets secondaires terribles.
    Moi qui étais très sportive avec une vie saine, j’étais démoralisée, épuisée et certains jours les douleurs m’empêchaient de dormir, de marcher… À 30 ans, ma vie était constituée de douleurs, d’hôpitaux et de médicaments…

    J’ai décidé de changer radicalement mon alimentation car persuadée que quelque chose clochait et que ces traitements lourds étaient pires que tout.

    J’évitais déjà les produits au lait de vache depuis une allergie déclarée dans les débuts de la maladie. Mais suite à ces traitements, je n’ai plus toléré aucun produit laitier animal.

    J’avais également beaucoup lu que le gluten était inflammatoire donc à contrecœur je l’ai également supprimé de mon alimentation au maximum.

    Bref, depuis 18 mois que je suis ce régime, je n’ai plus aucun traitement, plus de douleurs rhumato et j’ai repris le sport comme jamais à 32 ans 🙂 Et cerise sur le gâteau, j’ai également fortement supprimé le sucre et mon énergie est incroyable.

    Lorsqu’il y a quelques années je lisais ce genre de commentaires, je pestais me disant que c’était n’importe quoi et que ces gens devaient avoir des repas tristes à mourir ! Et puis… quand on descend aux enfers, que sa vie n’est plus que douleurs, on voit les choses différemment et je me sens tellement vivante à présent que je ne regrette rien ! Et enfin, mes repas sont un plaisir car outre le fait d’avoir redécouvert le vrai goût des aliments, j’ai appris à cuisiner de manière savoureuse sans laitages animaux et gluten ! Et de temps en temps, je m’autorise un écart 🙂

    Bon courage à tous !

    Cécile

  2. Ginette

    Bonjour Mme Lagacé,

    Je suis le régime depuis plus de 3 ans et je n’ai que des remerciements à vous faire car cela a diminué mes douleurs dues en grande partie à l’arthrose.

    Toutefois, depuis un mois la douleur a recommencé. Je suis toujours le régime de la même façon mais comme je suis en Floride, j’utilise des produits sans gluten mais de marque différente qu’au Québec.

    J’ai remarqué que la majorité des pains contiennent du sirop d’agave et de l’huile de soya. Comme je ne consomme pas plus de 2 tranches de pain par jour, Est-ce possible que cela ait causé la reprise de la douleur?

    La protéine de soya est-elle conforme au régime?

    Merci

    • Jacqueline

      IL existe plusieurs sortes de céréales et de pseudo-céréales. Il est possible que le pain que vous consommez en Floride contienne une substance ou des substances auxquelles vous êtes intolérante. Le sirop d’agave n’est pas accepté dans la diète hypotoxique ni le soya lorsqu’il s’agit d’OGMs. Je vous conseille de mieux vous informer sur la diète hypotoxique en lisant mon dernier livre.

  3. Pâquerette

    Bonjour Mme Lagacé

    L’histoire difficile de Vincent du 18 décembre 2016 me touche particulièrement, et votre mention, Mme Lagacé, de s’abstenir de céréales, m’a décidé à partager mon expérience. Voici quelques réflexions sur cette démarche qui m’a amenée à 73 ans aujourd’hui à trouver enfin la possibilité de vivre normalement. Mes problèmes de santé liés à l’inflammation ont commencé étant très jeune et se sont aggravés au fil du temps. À 30 ans on m’a enlevé la vésicule biliaire, et à 40 ans on a commencé à me prescrire des anti-inflammatoires Voltaren pour des problèmes d’inflammation aux deux épaules et par la suite aux doigts des deux mains. À partir de là j’ai commencé à avoir des effets secondaires, surtout une aggravation des problèmes à l’estomac qui se sont propagés dans tout le système digestif. Trouver une solution pour pouvoir continuer à travailler fut un long cheminement même si je prenais des notes et que j’éliminais les aliments qui me semblaient suspects. Cela m’a fait découvrir le régime du Dr Seignalet et j’ai vraiment compris que mes maux avaient un rapport direct avec l’alimentation. J’ai continué dans cette voie jusqu’à ce que je vous ai écoutée à votre première entrevue à Denis Lévesque. J’ai lu votre premier livre et grâce à vous j’ai éliminé le pain Ezekiel que je croyais conforme et ai fait des changements qui ont encore amélioré ma condition. Je pouvais continuer à travailler, mais j’avais encore des problèmes digestifs. La dernière étape de ce cheminement fut de me retrouver sur le site web de Mme Elaine Gottschall, breakingtheviciouscycle.info . Tout en respectant rigoureusement mon régime Hypotoxique, j’ai entrepris la diète Specific Carbohydrate Diet. J’ai cessé de consommer les aliments de la liste des interdits, dont toutes les céréales, tous les sucres, en ne gardant que le miel. Autrement dit, je ne mange que les aliments permis par les deux diètes, et m’abstiens des aliments interdits par l’une ou l’autre diète, sans oublier de cuire les protéines animales en dessous de 230 degrés F., tout ça sans exception. Après une semaine, j’ai compris que c’était pour la vie. Aujourd’hui, je vais vraiment mieux, je cuisine beaucoup et mon conjoint l’apprécie. Je pratique rigoureusement les deux régimes parce que j’ai la chance, avec regrets au début, de ne jamais être obligée de manger au restaurant, dans la famille ni chez des amis. Je ne dois jamais oublier que si je déroge à cette diète alimentaire «particulière» je vais retrouver petit à petit une condition de vie infernale.
    Je vous ai remerciée mille fois en pensée, Mme Lagacé, et je suis heureuse de pouvoir vous le dire en ligne aujourd’hui. 
    Merci au nom de tous ceux qui vous le disent silencieusement.

  4. JEAN LUC

    Bonjour,
    Suite à une spondylarthrite ankylosante, j’ai adopté le régime Seignalet. Et parallèlement, pour combattre ma CRP qui s’était élevée à 149, j’ai refusé la cortisone et les AINS, pour prendre le meilleur anti inflammatoire naturel qui existe: le curcuma mère en poudre (le cœur de la plante, riche en curcumine), avec du poivre et de l’huile d’olive, à raison de 4 cuillérées à soupe par jour. Ma CRP est descendue progressivement pour revenir à la normale au bout de 8 mois. J’espère que mon expérience vous aidera.
    Jean Luc de La Reunion France

    • Jacqueline

      Ce genre de solution a bien fonctionné pour vous et peut possiblement être efficace pour d’autres. Par contre, le curcuma n’est pas toléré par tous ni à cette dose. Encore une fois, il faut être prudent et écouter son corps.

  5. Céline

    Je peux témoigner dans le sens de Jacqueline: mes probs intestinaux ont augmenté lors du passage à la diète hypotoxique. J’en suis arrivée à des hémorragies, et un diagnostic de rectocolite hémorragique. Ce n’est que la suppression complète de toutes les céréales qui a amélioré nettement mon état digestif.

  6. Nicole Renaud, nd.a

    pour les problèmes comme celui-là, il faut effectivement enlever toutes les céréales et tous les aliments transformés quels qu’ils soient.

    • Jacqueline

      Les aliments transformés ne sont pas conformes à la diète hypotoxique de toute façon. Les céréales entières sans gluten, cela dépend des sensibilités personnelles.

  7. Rolande Provencal

    Bonjour, je profite de l’espace commentaire pour informer, les personnes qui sont très fragiles, côté diarrhée, de cesser de prendre du magnésium, sous toutes formes offertes sur le marché, surtout en supplément. C’est excellent pour toutes les personnes capables e supporter mais très nocifs pour les personnes intolérantes, comme je l’ai été, même les médecins, l’urgentologue n’ont ete en mesure de m’informer, c’est une acupuncteure qui m’a mise la puce à l’oreille. En cessant ce supplément, j’ai été correcte. J’aime bien le Regime Hypotoxique qui m’apporte aussi que des bienfaits, bonne chance à tous les adeptes.

    • Jacqueline

      Ce commentaire de Rolande illustre bien que chaque personne est différente et que la prise de supplément n’est pas toujours un acte inoffensif. Il faut être à l’écoute de son corps.

      Ceci montre également que les différents aspects de la santé intégrative, ce qui inclut la médecine conventionnelle et les médecines alternatives et complémentaires se complètent bien et que chacune dispose de forces
      qui permettent de soigner l’ensemble de la personne plutôt qu’un organe isolé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s