Brigitte avait obtenu d’excellents résultats avec plusieurs problèmes mais pas avec le psoriasis (une solution possible?)

Bonjour Madame.
Je découvre votre site très intéressant.
Depuis un an j’ai supprimé les produits laitiers et le gluten. J’avais trop mal aux intestins, mal aux chevilles aux genoux aux épaules des glaires dans la gorge et souvent fatiguée. Je me sens beaucoup mieux . Je n’ai plus mal . De plus je ne mange plus de viande depuis 6 ans. Dès que je fais un écart gluten mes intestins me rappellent à l’ordre. Je suis française et le choix multiple de fromages que nous avons me manque parfois . Je fais parfois des écarts fromage de chèvres, de brebis, voire de vaches . Si ces écarts sont importants les douleurs aux genoux et chevilles reviennent.

J’ai également du psoriasis depuis plusieurs années toujours présent malgré le changement de régime.
Merci pour toute cette mine de savoir.
Je vais partager à mon entourage et me procurer vos livres…   Brigitte

Réponse de Jacqueline :

Bonjour,  Comme vous réagissez bien à la diète hypotoxique de façon générale, il y a une possibilité que la persistance du psoriasis soit du à un aliment (ou quelques aliments) autres que ceux qui doivent être éliminés dans la diète hypotoxique, les solanacées par exemple.  D’ailleurs, j’ai lu sur un site la phrase suivante: « Les psoriasiques doivent absolument supprimer toutes les solanacées qui sont très toxiques pour nous. C’est à dire, basta sur les tomates, patates, aubergines, poivrons, paprika, piment. Déjà supprimer ces aliments est une bonne étape. Le tabac est une solanacée et devrait aussi être évité ».  Je pense donc que cela vaut la peine d’essayer de supprimer cette catégorie d’aliments au moins pendant quelques semaines pour voir…

5 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

5 réponses à “Brigitte avait obtenu d’excellents résultats avec plusieurs problèmes mais pas avec le psoriasis (une solution possible?)

  1. Josée Fleurent

    Bonjour!

    J’ai découvert dernièrement le livre de Dr. Robert Morse, c’est vraiment une encyclopédie vivante sur l’alimentation et les plantes médicinales. Tout est très conforme à la diète hypotoxique. Il pourrait grandement vous aidez pour ce qui est de votre psoriasis :
    http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=2154188&def=Miracle+de+la+d%C3%A9toxination+%3A+alimentation+crue+et+plantes+m%C3%A9dicinales+pour+une+r%C3%A9g%C3%A9n%C3%A9ration+cellulaire+totale(Le)%2CMORSE%2C+ROBERT%2C9782953562439

    Il donne plein de conseils sur par des mini-vidéos sur youtube, mais c’est en anglais. Il répond au question du public par ces mini-vidéos. Il a soigné 700 000 personne souvent atteinte de cancer avancé. Il a 43 ans d’expérience dans ce domaine. Quelques unes de ces vidéos sont traduites sur le site français suivant : http://fruitsbaiesetmelons.com/

    Il y a aussi Thierry Casanovas qui donne d’excellent conseils en français qui vont dans le même sens que Dr. Morse, mais il est moins radical dans ses propos. On peut le voir par vidéo sur youtube également et aussi sur son site :
    https://regenerescence.com/

    Finalement, ce qu’il dit, c’est que tout est une question d’acidité et de la capacité de notre corps à éliminer cette acidité. Si nos reins et/ou bien nos surrénales (ce sont elles qui gouvernent nos reins) ne fonctionnent pas bien (on peut voir des faiblesses au niveau des surrénales par une basse pression, c’est à dire en bas de 118 de pression systolique), nous n’éliminons plus l’acidité de notre corps, donc notre lymphe reste avec toute cette acidité et cette dernière va se déposer dans les endroits où nous avons des faiblesses génétiques. Le psoriasis est seulement une manifestation d’une lymphe trop chargée en toxine qui n’arrive pas s’éliminer par les reins puisque ces derniers sont aussi épuisés. Pour supporter nos reins et les régénérer, il propose de donner au corps seulement de la nourriture qui ne les entraveront pas dans leur travail soit des fruits et des légumes crus. Lorsque l’on débute la détoxination, il est préférable de prendre plus de fruits crus que de légumes crus, c’est ce qui permet la détoxination plus rapide. Les céréales (même sans gluten), les viandes et les noix sont plus acidifiants donc plus difficiles pour les reins. Il propose également des plantes pour les aider dans leur travail comme du persil, du pissenlit, de l’ortie, de la baie de genièvre, etc.

    J’ai découvert aujourd’hui également Mark James Gordon qui fait de la vulgarisation du travail de Dr. Morse. C’est super intéressant. Son petit vidéo illustré montre très bien la pensée de Dr. Morse. Je vous le mets en lien :
    http://markjamesgordon.com/healing/

    Mark James Gordon est également présent sur youtube avec des vidéos de Dr. Morse qu’il commente, c’est vraiment très intéressant.

    Je pense vraiment que ça peut aider à comprendre pourquoi la diète hypotoxique ne fonctionne pas chez certaine personne (dont moi qui la fait depuis bientôt 6 ans!) Je commence à voir de très bon résultat après 4 mois de juste des fruits (à part quelques écarts), mais j’attends d’être à 100% rétablie avant de venir témoigner et donner les résultats de mes recherches et essais.

    Je sais que Dr. Morse peut paraître un être un peu spécial pour certain, mais son message vaut vraiment la peine de passer par-dessus ce premier regard et d’aller plus loin pour bien comprendre ce qu’il veut dire.

    En espérant que ces informations pourront vous aider et aider d’autres personnes. Bonne chance pour guérir votre psoriasis.

    Josée Fleurent

    • Jacqueline

      En premier lieu, Annie est venue confirmer que le fait de retirer les solanacées de l’alimentation des personnes atteintes de psoriasis aide vraiment à mettre en rémission cette maladie par le commentaire suivant: « Bonjour Brigitte et Jacqueline
      Je suis tout à fait de l’avis de Jacqueline, toutes les solanacées aggravent le psoriasis. Mon père, mes frères et ma soeur en avaient depuis très longtemps, mon père beaucoup, paumes de mains à vif, cuir chevelu et ventre et un des frère a du pso arthritique et moi qui suis l’aînée, je croyais avoir été épargnée grâce à une alimentation bien plus saine que celle de ma famille, jusqu’à ce que je vienne vivre à Toulouse en 2005, j’avais déjà 62 ans et aucun signe visible . Là je me suis régalée en grandes quantités, sur une longue durée, de poivrons rouges à l’huile et à l’ail, de délicieuses tomates de jardin, d’aubergines,de ratatouilles, et hélas, le pso s’est manifesté, seulement aux coudes, c’est une chance ! Mais je ne faisais pas le lien jusqu’à ce que mon médecin me dise que c’était un pso (je ne voulais pas la croire, j’étais tellement sûre de l’avoir évité !) et que je lise un peu plus tard un article de santé naturelle américain qui disait d’éviter complètement les solanacées quand on a un psoriasis ! J’ai alors compris la relation de cause à effet !

      Je suis aussi intolérante au gluten et aux laitages et j’ai une sorte d’addiction au gluten, j’adore le bon pain bio et je fais de temps à autres des écarts surtout lors des invitations, je me régale, mais le prix à payer est des douleurs parfois violentes dans toutes les articulations, même les petites. Quand aux fromages, j’aime tant la brebis et le chèvre,mais je ne les digère pas et ils me donnent de la sinusit, et le nez bouché ». Merci pour tous vos lettres très utiles ! » Annie

      Réflexions de Jacqueline: j’ai consulté la documentation envoyée par Josée Fleurent et je la présente malgré certaines affirmations que je trouve exagérées (ex. 100% de fruits, un régime suivi par Steve Jobs qui a développé un cancer du pancréas). Par contre, il est vrai que l’acidité du corps est un problème important dans le développement des maladies chroniques et que le choix de nos aliments a une grande influence sur le pH de nos liquides corporels. Donc mettre l’accent sur la consommation de légumes et de fruits dans ce contexte est très bénéfiques. Consommer un pourcentage d’aliments crus est également thérapeutique, toutefois à mon avis à moyen et à long terme, trop d’aliments crus est loin d’être idéal pour les raisons que j’ai donné dans mon article publié sur ce blogue et dans mon dernier livre sous le titre « Les aliments crus et cuits, leurs avantages et leurs inconvénients » p. 272-284. Finalement, je suis de plus en plus convaincue de l’utilité de la science de l’herboristerie pour soutenir et accélérer la régénération des tissus qui ont été endommagés par notre alimentation moderne, et Robert Morse présente ce genre d’avenue. Dans ce contexte, la consultation de naturopathes aguerries et reconnues pour leurs compétences est à encourager.

  2. Béjat

    Ne pas oublier la vitamine D essentielle dans le traitement du pso : 40 à 6000 UI/jour.

    • Jacqueline

      La vitamine D3 est en fait une hormone, donc cette vitamine est à prendre avec des précautions. Je recommande vivement de lire dans mon dernier livre intitulé « Une alimentation ciblée… »la partie « La controverse au sujet de la vitamine D » p. 122-133.

  3. Annie

    Bonjour Brigitte et Jacqueline
    Je suis tout à fait de l’avis de Jacqueline, toutes les solanacées aggravent le psoriasis. Mon père, mes frères et ma soeur en avaient depuis très longtemps, mon père beaucoup, paumes de mains à vif, cuir chevelu et ventre et un des frère a du pso arthritique et moi qui suis l’aînée, je croyais avoir été épargnée grâce à une alimentation bien plus saine que celle de ma famille, jusqu’à ce que je vienne vivre à Toulouse en 2005, j’avais déjà 62 ans et aucun signe visible . Là je me suis régalée en grandes quantités, sur une longue durée, de poivrons rouges à l’huile et à l’ail, de délicieuses tomates de jardin, d’aubergines,de ratatouilles, et hélas, le pso s’est manifesté, seulement aux coudes, c’est une chance ! Mais je ne faisais pas le lien jusqu’à ce que mon médecin me dise que c’était un pso (je ne voulais pas la croire, j’étais tellement sûre de l’avoir évité !) et que je lise un peu plus tard un article de santé naturelle américain qui disait d’éviter complètement les solanacées quand on a un psoriasis ! J’ai alors compris la relation de cause à effet !

    Je suis aussi intolérante au gluten et aux laitages et j’ai une sorte d’addiction au gluten, j’adore le bon pain bio et je fais de temps à autres des écarts surtout lors des invitations, je me régale, mais le prix à payer est des douleurs parfois violentes dans toutes les articulations, même les petites. Quand aux fromages, j’aime tant la brebis et le chèvre,mais je ne les digère pas et ils me donnent de la sinusit, et le nez bouché

    Merci pour tous vos lettres très utiles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s