La réponse de Nicole à M. Le comte doit faire aussi l’objet d’une publication élargie, révoltant!

En réponse à Le Comte.

Bravo, M. Le Compte. Moi aussi ma rhumatologue m’avait dit il y a quelques années que je devrais prendre Humira en injection et Plaquenil toute ma vie… Je vais la voir 1 seule fois par année maintenant. Tout ce qu’elle trouve à dire sur mon état, c’est que je suis en rémission… que le médicament fait bien son effet. Quand je lui dis que je ne prends plus rien depuis 3 ans, elle me chicane et m’a même dit la dernière fois que si je ne suivais pas ses instructions, que je devrais penser à me trouver une autre médecin. Je lui ai même laissé le livre de Mme Lagacé en mai dernier, elle m’a dit qu’elle y jetterait un coup d’oeil. Mais j’ai bien senti que c’était par politesse. Elle ne croit pas à l’alimentation pour améliorer notre état. Quand je lui ai parlé de la boisson, elle m’a dit que l’alcool n’avait rien à voir avec la polyarthrite. Elle est bornée. C’est dommage que les spécialistes ne soient pas plus ouverts à d’autres avenues que celles des produits chimiques…

Jacqueline:  merci pour ce témoignage révélateur;  il est indécent que des médecins en 2018 continuent à porter des oeillères si opaques

14 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

14 réponses à “La réponse de Nicole à M. Le comte doit faire aussi l’objet d’une publication élargie, révoltant!

  1. anne

    Bonjour,
    Merci pour vos commentaires.
    On me dit qu’il y a beaucoup moins de gluten dans le pain blanc que dans le pain complet, est-ce vrai selon vous?
    Egalement, le mais soufflé sans ogm est-il hypotoxique?
    Encore merci!!😃

    • Jacqueline

      Bonjour, le pain blanc contient normalement moins de protéines que le pain de blé entier. Comme le gluten est constitué principalement de protéines, donc le pain blanc contient de ce fait moins de gluten que le pain de blé entier.
      Seignalet, à partir de l’observation de ses patients qui souffraient de maladies inflammatoires chroniques considérait que le maïs (même sans OGM) n’était pas hypotoxique; il était question de modifications génétiques et de cuisson à haute température.

      Il est bien démontré d’autre part que le maïs cause des allergies et des intolérances chez un pourcentage non négligeable d’individus. Pour ma part je pense maintenant que les lectines du maïs joueraient un rôle négatif important chez de nombreux individus.

  2. Bernise Genesse

    Tou á fait d’accord c’est aberrant!

  3. Lynda Carrier

    J’ai assisté à la 5e rencontre annuelle de la Société d’arthrite à Montréal, jeudi 10 novembre 2018, au Palais des congrès.

    Rumathologues, nutritionnistes, physiothérapeutes, tous s’entendent sur le fait que le gluten et la caséine ont un effet inflammatoire sur beaucoup de personnes aux prises avec des maladies arthritiques et/ou inflammatoires de l’intestin, ect.

    On y évoque les bienfaits du régime hypotoxique tout en suggérant de faire ses propres tests alimentaires par essais/constatations de leurs effets sur soi, car chacun est différent et le régime hypotoxique exclue beaucoup d’aliments dont tous les gens atteints de maladies arthritiques ne sont pas nécessairement allergiques ou biologiquement sensibles.

    Il est donc heureux de constater que l’alimentation est considérée comme plus qu’importante pour une meilleure qualité de vie.

    De plus, il y a tous les ateliers sur la douleur, où on parle de l’importance de l’exercice, gymnastique douce, yoga ET alimentation. Plusieurs participantes ont aussi parlé du régime hypotoxique qui pour elles a fonctionné à merveille.

    A l’heure du lunch, il y avait 3 choix de repas soit : sans gluten ni produits laitiers, végétarien, omnivore.

    Donc ne soyez pas découragée des quelques médecins spécialistes qui portent encore leurs ornières …

    • Jacqueline

      Bonjour Madame Carrier,
      Je suis agréablement surprise d’apprendre qu’au cours de la 5e rencontre de la Société d’arthrite du 10 novembre dernier, rhumatologues, nutritionnistes et physiothérapeutes s’entendent pour reconnaître les effets pro-inflammatoires du gluten et des caséines sur plusieurs personnes aux prises avec des maladies inflammatoires chroniques.

      (Personnellement, à l’instar de nombreux chercheurs, je pense que nos choix alimentaires constituent le principal élément susceptible de permettre l’expression de gènes qui prédisposent aux maladies inflammatoires chroniques).
      Lors de cette rencontre, vous affirmez que les participants on reconnu les bienfaits du régime hypotoxique, l’importance de l’exercice, de la gymnastique douce, du yoga et d’une alimentation santé pour une meilleure qualité de vie.
      Enthousiasmée par cette nouvelle, j’ai voulu en savoir plus à partir du site internet suivant : https://rencontrearthrite.ca/lieu/montreal/

      J’ai parcouru les résumés des 28 conférenciers et à la toute fin de la liste celui de la nutritionniste Marie-France Lalancette; il s’agissait de la seule conférence où était mentionné l’importance de la tolérance en rapport avec certains aliments, le développement d’inflammation et la réduction de la douleur grâce à des changements alimentaires. Dans les résumés de tous les rhumatologues, je n’ai trouvé aucune indication que l’alimentation des patients pouvait avoir au moins une petite influence sur le développement des maladies chroniques ou leur amélioration. Toutefois, le seul fait que la nutritionniste Marie-France Lalancette ait été invitée à présenter une conférence au cours d’une rencontre de la Société d’arthrite est une excellente nouvelle qui indique une nouvelle ouverture face à l’importance de nos choix alimentaires en relation avec les maladies inflammatoires chroniques.

      Je pense que pour être conséquente avec l’ouverture manifestée envers une alimentation qui tient compte des intolérances alimentaires dans le cas des maladies inflammatoires chroniques, le web de la Société d’arthrite devrait informer ses lecteurs concernant ce sujet : https://www.arthrite.ca/a-propos-de-nous/nous-joindre

      Merci pour cette information qui démontre qu’il y a une évolution concernant la reconnaissance, démontrée scientifiquement, que nous sommes ce que nous mangeons et que nos choix alimentaires constituent le facteur causal no 1 de l’équilibre de notre microbiome, lequel conditionne notre santé et notre comportement.

  4. Bolot

    Tout simplement ils doivent appliquer des protocoles
    dictėe par les laboratoires. Sinon ils se font rappeler à l’ordre par l’ordre des mėdecin. Le + bel exemple est celui du professeur Joyeux qui a failli être radiė.
    Ou alors il faut montrer que l’on est sorti du lot..
    comme Mme Lagacé. Les Labos sont très puissants.
    Il faut de la volonté pour lutter et écoûter d’autres voix.
    Merci pour vos tėmoignages.

    • Jacqueline

      En fait, si nous voulons une pratique médicale vraiment efficace, il faut changer les lois de la pratique médicale au Québec. Si vous lisez avec attention les articles de cette loi, dans les faits par exemple, elle ne permet pas aux infirmières praticiennes de pratiquer les actes thérapeutiques pour lesquelles elles ont été formées, tout comme c’est le cas également pour les sage-femmes et autres praticiens de médecine complémentaire. Comme me disait un praticien en médecine complémentaire, le Collège des médecins pour s’assurer de conserver leur monopole sur l’administration des soins de santé, ferme les yeux de façon générale sur les pratiques de médecine complémentaire, tout en exerçant continuellement des pressions, des menaces et quelques exécutions exemplaires pour garder leur emprise sur l’administration des soins de santé au Québec. Ils vont juste assez loin pour que tous se sentent en danger mais tentent d’éviter que leur monopole éclate, s’ils tentaient de mettre fin complètement aux pratiques des médecines complémentaires.

  5. Jacline

    Bonjour moi j’ai beaucoup de douleurs et de pire en pire je suis sur un régime hypotonique et cétogène et les résultats se font attendent je suis découragée j’essaie tout avant d’être médicamenté que je veux pas avez vs un conseil à me donner merci

    • Jacqueline

      Je pense que vous avez besoin de l’aide d’une personne spécialisée dans le domaine de la nutrition. Si vous suivez réellement la diète hypotoxique et non la diète hypotonique, il y aura certainement place à l’amélioration.

  6. sarra

    Bravo pour votre succès! Heureusement il est facile, de changer de médecins spécialistes au Québec, enfin, dans les grandes villes. On demande une nouvelle consultation à notre médecin de famille ou à un de nos autres spécialistes en expliquant la raison et le tour est joué. Je me suis entourée de médecins à l’écoute, respectueux et ouverts face aux alternatives que j’essayais en santé. C’est essentiel pour moi. Cotoyer un médecin de type autoritaire quand on veut s’impliquer personnellement dans l’exploration et recherches de solutions pour notre propre santé ou quand on devient  »patient-expert, » c’est insoutenable! Un  »médecin-partenaire » est un gros plus pour notre bien-être non seulement physique, mais psychologique aussi!
    Sarra

    • Jacqueline

      Effectivement, certains patients ont la chance de faire partie de tels projets de recherche qui contribueront certainement à ouvrir l’esprit des étudiants de médecine. https://medecine.umontreal.ca/faculte/direction-collaboration-partenariat-patient/comite-de-patients-experts/

      J’ai assisté dernièrement à une de ces conférences, mais quand j’ai posé une question à propos d’une collaboration dans l’esprit d’une réelle implication en santé intégrative, cela a fortement déplu. Par contre, je suis persuadée que beaucoup de médecins apprécieraient pouvoir offrir à leurs patients des alternatives en santé intégrative sans mettre en jeux leur droit de pratique.

  7. Levasseur

    Bonjour, Je me permets un commentaire qui me brûle les lèvres sur cet article : mon professeur de Reprogrammation Posturale Globale, le Dr B., un ancien chirurgien orthopédiste, qui a choisi d’arrêter d’opérer les gens après s’être rendu compte qu’il pouvait faire bien mieux en travaillant en fonctionnel et par une intelligente rééducation neuro sensorielle, nous parlait de ces praticiens en les appelant les « rhumatosaures » et en disant qu’ils n’étaient plus d’aucune utilité désormais sauf dans le domaine de la traumatologie. Je suis tout à fait d’accord avec lui, c’est un métier qui refuse le changement et les résultats des recherches actuelles…

    • Jacqueline

      En fait, je pense que le problème no 1, c’est le corporatisme du Collège des médecins, qui au lieu de mettre de l’avant une médecine orientée sur les thérapies les plus aptes à traiter efficacement la douleur et particulièrement les maladies chroniques, refuse d’admettre que certaines thérapies de médecines complémentaires aident davantage les patients que la médecines conventionnelle. Plusieurs médecins m’ont fait part de leur manque de liberté et de leur peur de soigner leurs patients au meilleur de leurs connaissances et expériences en mettant davantage l’accent sur le mode de vie et la collaboration avec des praticiens de médecine complémentaire que sur les médicaments. Par exemples, des études très sérieuses ont démontré qu’en ce qui concerte les maux de dos, des traitements d’ostéopathie entre autres, permettent des améliorations bien souvent très supérieures à celles obtenues par la prise de médicaments et/ou des chirurgies et cela sans effets secondaires ou néfastes. Pourtant, le Collège des médecins fait une guerre sans merci à ces praticiens pour tenter de les discréditer et les empêcher d’obtenir un statut professionnel qui aiderait cette profession et leurs clients. Essayons simplement d’imaginer ce qui arriverait à ces praticiens s’ils provoquaient le même % d’effets secondaires que la médecine conventionnelle.

  8. Suzanne Ducas

    Ma rhumatologue m’a laissé tomber car je ne suivais pas ses instructions médicamenteuses mais par chance elle est maintenant à la retraite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s