La solution intermédiaire de Marie-Christine face  à la polyarthrite rhumatoïde

Bonjour, j’ai une polyarthrite rhumatoïde diagnostiquée en 2016. Je suis la diète hypotoxique depuis le début. Mais c’est vrai qu’après 2 ans stricts, j’ai un peu relâché ! Et c’est vrai qu’au début comme je n’avais pas trop mal, je m’autorisais un peu trop d’écarts. Dans le magasin bio de ma ville (en Belgique), une personne bien informée me parle de chondroïtine, glucosamine. Au début je n’y fais pas trop attention. Puis comme elle insiste chaque fois qu’elle me voit, je finis par en acheter. J’en prends un peu, je constate une petite amélioration puis j’oublie d’en prendre, puis j’arrête. Finalement c’est en lisant ce témoignage que je me dis que c’est c’est peut-être ça qui avait amélioré mes douleurs. Alors je les reprend plus assidûment (3 gélules par jour) et depuis c’est vrai que je me sens beaucoup mieux !! Merci Michèle ! Je fais de la Zumba et de la Line Dance. Mes genoux sont plus souples, je peux faire des mouvements que je ne pouvais plus faire depuis longtemps. Bien sûr je ne peux toujours pas sauter et j’ai du mal dans les escaliers, mais dans l’ensemble ça va vraiment mieux. Mais je fais toujours attention à mon alimentation. A la maison je mange le plus possible hypotoxique, c’est plus à l’extérieur que j’ai du mal à résister à des petites « crasses » style viennoiseries, hamburger… Mais bon c’est vraiment pas trop souvent. Je ne consomme jamais de lait ni de yoghourt, mais j’ai un petit faible pour le fromage. Et je craque surtout pour du pain. Nous n’avons pas de bonnes farines pour se faire son pain soi-même. Et le pain sans gluten industriel contient toujours de la farine de maïs que j’essaye d’éviter. Il est clair que si je ne suivais pas la diète je ne me sentirais pas aussi bien. Mais il n’est pas question que j’arrête la diète. En tout cas, je te remercie Michèle de m’avoir fait réaliser que je devais reprendre ces gélules. C’est un gros budget mais ça en vaut la peine !!!
Marie Christine

La réponse de Jacqueline: Effectivement, ce n’est pas facile de suivre à long terme de façon drastique le régime hypotoxique. L’importance des douleurs, notre capacité personnelle à endurer la douleur et les limitations que nous impose notre maladie chronique influencent directement notre capacité à respecter correctement les règles du régime hypotoxique. Dans votre cas, vous avez trouvé un moyen terme : suivre partiellement la diète et prendre des capsules de chondroïtine et de glucosamine. Si cela vous convient, c’est une bonne solution qui améliore votre qualité de vie, c’est important et c’est pourquoi je publie votre témoignage.

4 Commentaires

Classé dans Divers

4 réponses à “La solution intermédiaire de Marie-Christine face  à la polyarthrite rhumatoïde

  1. France

    J’apprécie beaucoup votre témoignage, Edy, plusieurs lecteurs s’y reconnaîtront. C’est vrai que vivre dans la culpabilité de pas tout faire parfaitement démotive à la longue.

  2. Sylvie Martineau

    Ça me fait du bien de lire ce témoignage. Je suis le régime hypotoxique du DR Seignalet depuis 2012 et moi aussi les sorties me font tricher… je peux dire que je n’abandonnerai jamais car ça me maintient… mais je vais me qualifier d’intermédiaire moi aussi!

  3. Edy

    Merci de partager, je suis heureuse de votre sincérité par rapport à la difficulté de suivre le régime de façon parfaite à long terme, et merci à Madame Lagacé d’avoir publié ce témoignage.
    Outre « L’importance des douleurs, notre capacité personnelle à endurer la douleur et les limitations que nous impose notre maladie », il y a d’autre facteurs qui peuvent influencer la possibilité de suivre le régime de façon drastique à long terme. Incluant; la pression sociale, la présence d’un environnement abusif et/ou d’un trauma émotionnel qui monopolise la capacité du système nerveux à endurer le changement, et le rythme d’un changement possible pour une personne donnée. J’aimerais ajouter que si la personne malade partait d’un mode de vie plus adverse à la santé (cigarette, malbouffe, alccool/alcoolisme, mode de vie chaotique, addiction au sucre, manque de support émotionnel, trauma, solitude, moyens financiers, ect…) il se peut qu’adopter un changement soit plus ou moins difficile selon la situation, et que si la somme de changement à effectuer est grande, le changement sera plus long.
    Je ne suis pas d’avid que quelqu’un qui est malade DOIT être capable de changer de régime instantanément et sans déroger, sous peine du jugement que si elle ne le fait pas, c’est qu’elle ne le veut pas assez. Je suis lasse d’entendre cette croyance facile et remplie de préjugés dans les milieux de guérison.
    Je crois que la réalité est plus complexe et nuancée que cela, et il est grand temps que les philosophies alimentaires soient plus inclusives et moins rigides.
    Également, certaines personnes n’ont pas une grande réussite avec le régime (voir la section à cet effet sur le site). Il peut y avoir présence d’une autre intolérance alimentaire inconnue qui cause des symptômes. Mais, il se peut également que le régime ne vous convienne pas tout court. Il se peut que vous ayez besoin d’un peu de fromage occasionnel, ou de souper au restaurant sans restriction, et je pense que c’est totalement correct sans aucune culpabilisation de votre part ou de celle des autres. Bonne journée!😉

    • Jacqueline

      Merci Edy pour ces commentaires plus que pertinents. Vous mettez le doigt sur de multiples raisons qui permettent de comprendre pourquoi tant de personnes affectées par des maladies inflammatoires chroniques sont incapables de modifier leur diète sans une aide exceptionnelle. Vous avez certainement une expérience de vie hors de l’ordinaire pour être aussi clairvoyant; j’apprécie au plus haut point votre intervention et je suis persuadée que mes lecteurs seront également secoués.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s