L’expérience personnelle intéressante de Michèle avec le Supra collagène

N.B. : j’aimerais toutefois préciser que ceux et celles qui liront le témoignage de Michèle comprennent bien que si  des suppléments de collagène peuvent  aider à diminuer la douleur due à de l’arthrose,  le suivi rigoureux de la diète hypotoxique donne généralement des résultats à moyen et à long terme beaucoup plus importants et substantiels dans les cas d’arthrose ou autre maladies comportant de l’inflammation chronique.

Par contre, l’expérience de Michèle peut certainement aider ceux qui ont de la difficulté à suivre la diète hypotoxique de façon rigoureuse.

Le témoignage de Michèle:

Depuis le 1er janvier 2018, je prends le ‘kit’ du Naturiste lequel est composé de 1) Supra Collagène (que je prends à la dose recommandée) 2) de Formule 454 / chlorure de magnésium (que je prends à plus faible dose que celle recommandée, soit la moitié, voire moins, car sinon cela me donne des diarrhées) et 3) de la vitamine C à 1000mg. Je mélange le collagène et le magnésium dans du jus d’orange et je prends la vitamine C en parallèle, tel que conseillé.

Ce cocktail m’a fortement aidée à atténuer mes douleurs d’arthrose. En décembre 2017, celles au genou gauche était tout particulièrement devenues très invalidante depuis les deux dernières années, avec une pause à l’été 2017 sur laquelle je reviens ci-dessous – je boitais, je ne pouvais descendre les escaliers normalement et la douleur intense et lancinante me réveillait ou m’empêchait de m’endormir la nuit ; la douleur était vive et incessante.

A cela s’ajoute – je devrais dire : s’ajoutais au départ – le régime hypotoxique de Mme Lagacée que j’ai suivi très rigoureusement à l’été 2017 durant trois mois fermes et qui m’avait été très profitable. Durant l’automne qui a suivi, toutefois, sans doute à cause de relâchement de ma part, je ne me rappelle pas, la douleur insidieuse était revenue.

Quand j’ai commencé le collagène, peut-être parce que j’ai continué à prendre trois capsules de glucosamine avec condroïtine, n’ayant pas réalisé qu’il y en avait dans le mélange de Supra Collagène, j’ai eu un résultat en deux semaines, même moins. Je n’y crois pas moi-même en l’écrivant 3 ans plus tard, mais c’est la vérité. Cette amélioration de mon état (douleur et bien être général et psychologique qui a suivi le soulagement de la douleur) s’est maintenue et, encore une fois aussi incroyable que cela paraisse, si je néglige de prendre mon ‘remède’ (le kit collagène, comme je l’appelle), seulement quelques jours, voire même moins !, je vois immédiatement le changement. La douleur, très identifiable et que je ne peux confondre avec aucune autre, revient.

Maintenant, je suis très souplement la diète hypotoxique, surtout parce que j’ai réalisé que si j’évite le yogourt et les grains entier (c’était cette combinaison que je croyais de santé qui, en 2016, avait déclenché les douleurs extrêmes au genou), je peux manger du pain blanc, des fromages et du lait 2% sans problème … en autant que je ne cesse pas le collagène et que je me donne des pauses sur ces aliments (soit : idéalement ne pas en manger tous les jours), que je mange des fruits et des légumes de manière consistante et que je ne prends ni yogourt ni grains entiers, comme je dis plus haut.

Je continue certes à souffrir de fybromyalgie et d’arthrose un peu partout dans le corps – et ici, si je suivais la diète hypotoxique, je suis certaine que ça m’aiderait -, mais c’est supportable sauf lors de ‘crises’ – alors qu’avant, avec le genou, la douleur était constante et incessante. Les anti-inflammatoires viennent alors à la rescousse. Et, en valeur ajoutée non négligeable, la douleur étant moins constante, je bouge beaucoup plus, surtout du printemps à l’automne. Je ne suis pas une sportive, mais je fais énormément de jardinage et, ayant un assez grand terrain, je marche beaucoup durant ces six mois et le jardinage me fait bouger toutes les parties de mon corps et me ‘renforcie’, sans compter les bénéfices du grand air (surtout que je vis sur le littoral gaspésien où l’air est très vivifiant).

Certes, le Supra Collagène est un produit assez dispendieux et qui le devient encore plus du fait que le dosage recommandé que je prends est assez élevé. En tout cas c’est assez cher pour mon budget ! Mais je sais par contre pour l’avoir testé qu’il est vraiment très performant dans mon cas – seul et en combinaison aux autres moyens que je me donne, énumérés plus haut.

Merci

Michèle

8 Commentaires

Classé dans Divers

8 réponses à “L’expérience personnelle intéressante de Michèle avec le Supra collagène

  1. Marie Christine

    Bonjour, j’ai une polyarthrite rhumatoïde diagnostiquée en 2016. Je suis la diète hypotoxique depuis le début. Mais c’est vrai qu’après 2 ans stricts, j’ai un peu relâché ! Et c’est vrai qu’au début comme je n’avais pas trop mal, je m’autorisais un peu trop d’écarts. Dans le magasin bio de ma ville (en Belgique), une personne bien informée me parle de chondroïtine, glucosamine. Au début je n’y fais pas trop attention. Puis comme elle insiste chaque fois qu’elle me voit, je finis par en acheter. J’en prends un peu, je constate une petite amélioration puis j’oublie d’en prendre, puis j’arrête. Finalement c’est en lisant ce témoignage que je me dis que c’est c’est peut-être ça qui avait amélioré mes douleurs. Alors je les reprend plus assidûment (3 gélules par jour) et depuis c’est vrai que je me sens beaucoup mieux !! Merci Michèle ! Je fais de la Zumba et de la Line Dance. Mes genoux sont plus souples, je peux faire des mouvements que je ne pouvais plus faire depuis longtemps. Bien sûr je ne peux toujours pas sauter et j’ai du mal dans les escaliers, mais dans l’ensemble ça va vraiment mieux. Mais je fais toujours attention à mon alimentation. A la maison je mange le plus possible hypotoxique, c’est plus à l’extérieur que j’ai du mal à résister à des petites « crasses » style viennoiseries, hamburger… Mais bon c’est vraiment pas trop souvent. Je ne consomme jamais de lait ni de yoghourt, mais j’ai un petit faible pour le fromage. Et je craque surtout pour du pain. Nous n’avons pas de bonnes farines pour se faire son pain soi-même. Et le pain sans gluten industriel contient toujours de la farine de maïs que j’essaye d’éviter. Il est clair que si je ne suivais pas la diète je ne me sentirais pas aussi bien. Mais il n’est pas question que j’arrête la diète. En tout cas, je te remercie Michèle de m’avoir fait réaliser que je devais reprendre ces gélules. C’est un gros budget mais ça en vaut la peine !!!
    Marie Christine

    • Jacqueline

      Bonjour Marie Christine, Effectivement, ce n’est pas facile de suivre à long terme de façon drastique le régime hypotoxique. L’importance des douleurs, notre capacité personnelle à endurer la douleur et les limitations que nous impose notre maladie chronique influencent directement notre capacité à respecter correctement les règles du régime hypotoxique. Dans votre cas, vous avez trouvé un moyen terme : suivre partiellement la diète et prendre des capsules de chondroïtine et de glucosamine. Si cela vous convient, c’est une bonne solution qui améliore votre qualité de vie, c’est important et c’est pourquoi je publie votre témoignage sous forme d’article.

  2. Armande Saint-Jean

    Je ne connais pas le ‘kit du naturiste’. Où est-il disponible? Que contient-il? J’aimerais plus d’infos à ce sujet, en particulier les effets secondaires (négatifs) potentiels.

    • Jacqueline

      Armande, je ne connais pas personnellement ce kit du naturiste et c’est pourquoi je demande à Michelle si elle pourrait prendre le temps de répondre à vos questions.

  3. R. Maranda

    Est ce que vous savez si ce kit collagène, comme vous l’appelez, est sans gluten? Je suis caeliaque. Merci

    • Jacqueline

      Logiquement, on ne devrait pas trouver de gluten dans le collagène compte tenu qu,il provient d’un hydrolysat.

  4. Lise Raynauld

    Moi je me pose une question: j’ai lu qu’il pouvait y avoir un lien entre la prise de collagène et le cancer. Comme le collagène est souvent fabriqué à partir de protéines bovines, et que la consommation de viande rouge peut mener au cancer, qu’en est-il?

    • Jacqueline

      Tout d’abord, il semble que ce soit surtout la viande transformée qui pourrait favoriser le développement de cancers et aussi la viande rouge grillée sur le barbecue. Cela ne concerne pas les capsules de collagène produites à partir de protéines de diverses provenances (pas seulement du boeuf) à partir de techniques d’hydrolyse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s