Archives de Tag: bactéries commensales

Jacqueline répond à Marlène qui demande si c’est possible de suivre la diète même si elle n’a pas de douleurs.

Bonjour!
De mon côté, je n’ai pas de douleurs chroniques, mais, j’aimerais faire la diète quand même. Est-ce possible? J’avais pensé laisser tomber tous les sucres et les produits laitiers pour commencer. Je ne sais jamais quoi manger le matin, que me conseillez-vous?
Mme Caisse.

Merci et joyeuses fêtes.

Réponse de Jacqueline:

Bonjour, laisser tomber les sucres raffinés et/ou ajoutés et les aliments transformés par l’industrie sont certainement une excellente idée pour tous.  Les produits laitiers animaux ne sont pas faits pour les humains.  Par contre, si votre santé vous le permet, un peu de fromage bio et idéalement crû (en raison de la fermentation du produit) ne peut vous faire de tort et c’est tellement bon.  En ce qui concerne le gluten, au lieu de l’éliminer complètement, je diminuerais simplement sa consommation.  La raison en est que l’on retrouve du gluten presque partout dans l’alimentation actuelle et cela complique les choses si vous voulez l’éviter totalement.  De plus, si je conseille de garder un peu de gluten dans votre alimentation c’est parce qu’apparemment  vous n’avez pas de problème avec cet aliment.  Dans de telles conditions,  c’est qu’il est fort possible que vous ayez dans votre intestin certaines bactéries commensales qui sont capables de digérer complètement pour vous le gluten (lire p. 242-243 de mon dernier livre).  Ce serait dommage de les perdre.  La question ne se pose pas pour les gens qui souffrent de maladies inflammatoires chroniques, car leurs problèmes (même s’ils ne le réalisent pas tant qu’ils n’arrêtent pas de consommer du gluten)  sont dus au moins en grande partie parce qu’ils ne possèdent pas ce type de bactéries capables de digérer le gluten.  Appliquer les autres règles de la diète hypotoxique serait certainement bénéfique comme par exemple, diminuer la consommation des viandes et surtout cuire toutes les protéines animales à moins de 230°F (110°C).  Il semble selon des travaux récents que la consommation de viandes cuites à haute température favoriserait grandement le développement de la maladie d’Alzheimer sans oublier l’ensemble des maladies inflammatoires chroniques.

7 Commentaires

Classé dans Notions approfondies du régime hypotoxique