Archives de Tag: début 13 ans.

Merci Sophie pour ce témoignage stupéfiant et intéressant au plan génétique

Bonjour,
J’ai 34 ans aujourd’hui et je souffre de Polyarthrite Rhumatoïde depuis 22 ans. La maladie s’est déclarée subitement à l’âge de 13 ans, mes mains ont été les premières touchées et présentent depuis l’été 1997 de graves déformations.
Je me permets de préciser que ma sœur jumelle (homozygote) n’a pas contracté la maladie et que mon arrière-grand-père paternel souffrait de PR lorsqu’il était âgé.
Au fil du temps j’ai appris à vivre avec des douleurs quasi permanentes et très invalidantes de jour comme de nuit. Aucun médicament ne pouvait plus, désormais, me soulager, les traitements de fond (méthotrexate /Humira) ne me donnaient pas l’impression de stopper l’évolution de la maladie.
Au fil du temps de nouvelles articulations étaient touchées (dans l’ordre : les mains ; genoux, poignets, épaules, pieds, hanches…etc) et ne me permettaient plus de vivre normalement. Les douleurs étaient devenues très vives, insupportables et intenables car elles ne s’arrêtaient jamais, il fallait vivre avec de façon permanente et cela me fatiguait beaucoup.
Alors que je ne pouvais plus poser le pied par terre pour marcher, que je ne pouvais plus me mouvoir : conduire, me peigner, m’habiller… et que j’avais le sentiment d’être « un robot », j’ai pris conscience cette année que j’étais devenue handicapée.
J’ai réalisé que je ne pouvais pas rester dans cette situation. Ma mère m’ayant fait essayer le régime Seignalet à l’âge de 15 ans, j’ai été contrainte de l’arrêter au bout de 4 mois car j’avais perdu plus de 10 kilos.
J’ai décidé récemment (fin novembre 2018) de changer d’alimentation et d’éliminer les laitages, le gluten, la viande en favorisant un régime hypotoxique. En seulement 6 jours, les douleurs que je subissais depuis 22 ans et contre lesquelles aucun traitement ne pouvait rien sont devenues presque inexistantes. Cet état perdure depuis 3 semaines maintenant. Je ne sais pas s’il s’agit d’un miracle mais ce dont je suis sûre est que ce changement est lié à mon changement d’alimentation. Depuis lors, je peux me mouvoir normalement.
Je tenais à vous présenter mon témoignage et à remercier Madame Lagacé pour la création de ce blog qui m’a fait comprendre qu’il y avait de l’espoir et qu’il était possible de se sentir mieux avec un nouveau régime alimentaire.
Sophie

Réponse de Jacqueline:  Chère Sophie,  merci pour votre témoignage vraiment extraordinaire.  Je n’ai pas de mots pour vous dire à quel point votre témoignage me touche profondément et me démontre la nécessité de mon blogue et  renforce  ma détermination de faire tout ce que je peux  pour  réussir à faire changer la loi médicale au Québec.   Seul un changement de la sorte peut  favori véritablement  la démarche de  santé intégrative, laquelle démarche permettra d’améliorer et d’élargir la variété de soins disponibles pour traiter  avec plus d’efficacité et beaucoup moins d’effets secondaires principalement les maladies chroniques.

Le fait que votre soeur jumelle (homozygote, ce qui signifie qu’elle a exactement les mêmes gènes que vous) n’ait pas développé la polyarthrite rhumatoïde prouve une fois de plus que la présence d’une prédisposition génétique n’entraîne pas nécessairement la maladie et que c’est la présence d’un facteur environnemental qui en favorise l’expression.  De façon générale, les études sur les facteurs épigénétiques (qui sont généralement des réponses aux  facteurs environnementaux) compteraient  pour une valeur moyenne de 80% dans l’expression des gènes prédisposant à une maladie.   Dans un cas comme le vôtre, on peut émette, entre mille hypothèse, qu’il est possible qu’une infection et/ou un  traitement prolongé d’antibiotique par exemple ait pu favoriser l’expression de gènes prédisposant à la polyarthrite rhumatoïde.

21 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial