Archives de Tag: Témoignage de Gisèle

Annick: la diète hypotoxique peut-elle agir sur l’inflammation causée par un implant

Le témoignage et la question très importante d’Annick, suivie des deux témoignages de Gisèle,  de mes commentaires et explications

Bonjour madame Lagacé,
Ayant mal pratiquement 2 jours sur 3 suite à une série de chirurgies, je me suis procuré votre livre et ai débuté la diète hypotoxique avec espoir de calmer le jeu. Cependant, je ne souffre pas d’une des maladies décrites…
Voici: j’ai un implant sous-urétral (en polypropylène) qu’on m’a installé il y a quelques années. suite à diverses complications, on m’en a enlevé quelques bouts mais le reste serait trop risqué à retirer. depuis, mon état s’est détérioré. Moi qui était sportive et jamais souffrante ou malade, je dois maintenant limiter toute activité physique (même marche, jardinage ou ménage) à maximum une heure sous peine de déclencher pendant les deux jours suivants brûlures et douleurs dans toute la région pelvienne et au bas du dos (zone sacro iliaque). J’arrive à doser et adapter mes exercices mais depuis quelques mois, chaque selle ou mouvement du colon déclenche maintenant douleurs vives toutes aussi longues dans la région du coccyx et du rectum. J’en ai des nausées tellement c’est intense. Les médecins consultés me prescrivent des anti-inflammatoires et du metamucil, que je prends de temps en temps quand la crise s’éternise et n’empêche de travailler ou d’être fonctionnelle.
Ma question: est-ce qu’à votre avis je pourrai arriver par mon alimentation à contrôler la situation et calmer la douleur, même si mon implant restera en moi? Je n’ai trouvé nI dans le livre ni dans le blogue de l’information sur de l’inflammation causée « possiblement » par un implant.
Je suis impressionnée des réussites de votre méthode et sachez que je suis très motivée à l’adopter. J’ai 52 ans et encore une vie devant moi 🙂
Je vous remercie énormément pour tout ce travail et pour votre écoute,
Annick

Bonjour Annick,

Merci de me donner l’occasion d’expliquer, à partir des deux témoignages de Gisèle, comment fonctionne la diète hypotoxique pour mettre fin ou au moins diminuer de façon souvent très importante les douleurs causées par de l’inflammation chronique.

Votre question: « est-ce qu’à votre avis je pourrai arriver par mon alimentation à contrôler la situation et calmer la douleur, même si mon implant restera en moi? » est très importante car c’est justement à cette question que répond le témoignage de Gisèle qui a retrouvé une vie sans douleur même si sa scoliose, qui lui provoquait des douleurs insupportables, est toujours présente.

Voici donc les deux témoignages extrêmement émouvants de Gisèle suivis de mes explications.

 Le  Témoignage de Gisèle (scoliose-arthrose sévère) qui met en évidence le mode d’action de la diète hypotoxique (cette partie a été reproduite à partir  de mon dernier livre « Une alimentation ciblée… » p. 45-48.

Témoignage reçu le 28 janvier 2013

J’ai 59 ans et j’ai une scoliose qui a été diagnostiquée à 12 ans. Je suis atteinte d’arthrose sévère et je souffrais d’inflammation aux tendons et à la bourse du grand trochanter (os de la hanche), d’une petite déchirure à la hanche et d’un glissement  de la vertèbre L4 sur L5.  Quand j’ai commencé le régime hypotoxique à la fin août 2011, je ne pouvais plus bouger lorsque je me couchais le soir dans mon lit. En dernier, même sans bouger, la douleur était atroce. Même si j’ai eu des effets positifs assez rapidement, cela a pris cinq mois avant que je puisse me coucher sur le côté gauche sans douleur, et cela seulement pour quelques secondes. Maintenant après 17 mois, je peux bouger, me tourner de tous les côtés comme toute personne normale sans aucune douleur. J’ai encore quelques petits maux de temps à autre (aux jointures des orteils avec le pied) mais je suis certaine qu’ils vont disparaître à tout jamais avec le temps. Au début du régime je suis devenue ultrasensible au blé et aux substances laitières. J’étais convaincue que je suivais le régime à la lettre et vlan! la douleur insupportable était revenue. Le chiro m’a dit que j’avais certainement triché. Cela m’a vexée, je prenais note de tout ce que je mangeais et je n’avais pas triché. Pourquoi je vous conte cela ? Parce que je suis allée à l’épicerie après ma visite chez le chiro pour acheter des épices. C’est là que j’ai compris que j’avais triché sans le savoir. J’ai toujours acheté les épices les moins dispendieuses en sac. Ma surprise fut très grande de voir que le thym contenait du blé, dans «ingrédients» c’était écrit: «thym, blé ». Il faut vraiment lire toutes les étiquettes, faire ses bouillons soi-même, etc. La meilleure chose à faire est de noter chaque jour ce que l’on mange et nos symptômes. Comme ça on peut déterminer si un élément cause problème.  Gisèle

Le 11 mai 2016, Gisèle m’a envoyé des nouvelles informations: «Après cinq ans de régime hypotoxique, je vais très bien et je vis toujours sans douleur sauf si je triche. Sur une échelle de 1 à 10, 10 étant la douleur ressentie avant le régime, ce n’est jamais plus de 1,5 mais plus souvent 1. Si je ne triche pas c’est 0, zéro douleur. Moi qui ne dormais pas autrefois, je peux maintenant dormir 7 à 8 heures et si jamais je me réveille durant la nuit, je me rendors aussitôt. Et oui, je peux me coucher sur le côté. Tout cela est derrière moi. Je peux même jardiner mais pas plus de deux heures par jour. Grâce à vous je peux bouger et m’étirer dans mon lit, marcher, sauter et danser, et tout cela sans douleur. Je suis actuellement des cours de danse en ligne et je participerai bientôt, grâce à une amie, à un spectacle où je danserai le cancan.

Merci mille fois, Gisèle Proulx

Commentaires et explications de Jacqueline

Le témoignage de Gisèle Proulx permet de démontrer que l’efficacité de la diète hypotoxique repose avant tout sur son pouvoir anti-inflammatoire. La scoliose (une déviation permanente de la colonne vertébrale, liée à une rotation des vertèbres) a favorisé à la longue une arthrose sévère (entre autres, une dégradation du cartilage articulaire) en raison principalement du déséquilibre de la colonne provoqué par la scoliose. Après 17 mois de régime hypotoxique, Gisèle avait presque éliminé la douleur et cinq ans après le début du régime, sa douleur est à zéro lorsqu’elle ne triche pas. Elle participera bientôt à un concours de cancan, n’est-ce pas magnifique ? Pourtant la scoliose de Gisèle est toujours bien présente. Ce qui a changé, c’est que l’inflammation est disparue peu à peu au niveau de chacune des articulations apophysaires des vertèbres, des disques intervertébraux, des tendons, des ligaments et des muscles qui sont rattachés à la colonne vertébrale. À mesure que l’inflammation disparaissait, la douleur disparaissait. Lorsque l’inflammation disparaît, les tissus qui participent aux articulations cessent de se détériorer et peuvent, s’ils n’ont pas été trop endommagés par l’inflammation chronique, se régénérer peu à peu. Aux endroits où il y a encore du cartilage vivant, il peut lentement se reconstituer et devenir moins fibreux et plus souple, ce qui facilite grandement les mouvements articulaires. C’est la même chose pour les tendons et ligaments qui n’ont pas été trop affectés par l’inflammation ainsi que pour les muscles. Tous les tissus qui participent aux articulations, le cartilage, les tendons, les ligaments, les muscles et les os, jouent un rôle important dans les mouvements articulaires; de plus, des muscles bien développés par l’exercice et des os en santé protègent les articulations lors des mouvements. Le fait que Gisèle, en dépit de sa scoliose et d’une arthrose sévère, puisse maintenant mener une vie pratiquement normale et sans douleur démontre bien que la diète hypotoxique agit en mettant fin graduellement aux phénomènes inflammatoires chroniques. Parallèlement, avec la disparition de l’inflammation, une alimentation bien équilibrée et ciblée, qui respecte les caractéristiques personnelles de chacun, va favoriser la régénération des tissus en fonction de leurs caractéristiques propres (certains tissus se renouvellent plus lentement que d’autres) et du degré de destruction que les tissus ont subie en raison de la chronicité de l’inflammation. Une chose est certaine, notre organisme est souvent bien plus intelligent que nous et il fait tout ce qu’il peut pour corriger les conséquences de problèmes physiques et physiologiques particuliers et/ou de nos mauvaises habitudes de vie. Il nous prévient par des messages de douleur que nous devons changer nos comportements inadéquats. Être à l’écoute de son corps et faire de l’exercice sont des moyens complémentaires très efficaces de protéger sa santé ou de la recouvrer.

Donc Annick, je ne peux rien vous promettre mais je vous encourage à suivre avec le plus d’attention et de patience possible la diète hypotoxique qui, oui, je le pense sincèrement, pourrait vous permettre d’améliorer votre qualité de vie et je vous le souhaite de tout mon cœur.

 

6 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial