Témoignage important concernant des problèmes neurologiques provoqués par le gluten

Submitted on 08/06/2012 at 10:30

Personnellement, j’ai souffert des années durant de douleurs articulaires, “rhumatismes”, de fatigue et de colite, jusqu’à ce que l’ataxie s’installe, il y a 8 ans, à l’âge de 44 ans. Suivi de 5 ans en neurologie, classée “SIMILAIRE sclérose en plaques” pour me rendre compte, que j’étais simplement allergique au gluten. Depuis 2 ans, ma situation s’améliore lentement mais sûrement. Réduction de 80% des douleurs, beaucoup moins de fatique, retour progressif de la soupllesse de mes pieds et jambes dans les 3 mois de l’arrêt du gluten, arrêt complet de douleurs neuropathiques bizarres (paralysie faciale, cheveux et ongles sensibles, brûlures).

Le gluten tue ! Tous les neurologues, face à l’incapacité de donner un diagnostique clair face à des désordres neurologiques, devraient systématiquement, non seulement demander un test mais dans la négative du test, demander au patient faire l’essaie de cesser le gluten.

Moi qui marchait en me tenant après les murs il y a 6 ans, je suis capable maintenant de faire 1 kilomètre de temps en temps :)

Julie

PS: Je suis toujours en suivi en neurologie

17 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

17 réponses à “Témoignage important concernant des problèmes neurologiques provoqués par le gluten

  1. Geneviève

    Bonjour,

    Depuis quelque temps, je ne peux plus dormir durant de longues heures la nuit, je crois vraiment être atteinte de douleur neuropathique chronique (ou peut-être neuropathie périphérique?), d’après ce que j’ai pu en lire… Ce qui m’empêche de dormir est la sensation d’aiguilles qui me piquent partout sur le corps, ça se poursuit également le jour mais c’est moins pire. Au début, ça m’arrivait rarement (peut-être une fois au 2 ou 3 mois), puis ça s’est aggravé et c’est rendu toutes les nuits avec une intensité variable de la douleur. C’est littéralement en train de me rendre folle et dépressive. J’ai 22 ans, je suis étudiante et ne pas dormir la nuit me nuit énormément! Je suis d’ailleurs en train d’écrire ce commentaire à 3h du matin, car il m’était impossible de dormir comme d’habitude… 😦 Ça me rend tellement malheureuse je pleure beaucoup, j’en suis même rendue à prier! (Et je ne suis pas croyante!) J’ai l’impression d’être folle parce que ce n’est pas apparent visuellement…. C’est comme si une foule d’insectes se baladaient sur moi, me chatouillaient et me piquaient aléatoirement n’importe où sur le corps!!! Je prends de la mélatonine pour essayer de dormir et d’autres relaxants mais même étant extrêmement fatiguée, il m’est impossible de m’endormir!!! C’est une torture, littéralement. Je dois en plus me retenir de ne pas me gratter ou toucher les endroits qui me piquent parce que si je le fais, ma peau se met à être extrêmement sensible et me brûle. Je trouve étrange que mes symptômes se décuplent durant la nuit (j’en ai toute la journée mais moins intense). Je tiens à mentionner que ma mère a une maladie auto immune (thyroïdite d’ashimoto) qui est causée par une sensibilité au gluten et donc je me suis dit que cette sensibilité pouvait bien être génétique, mais se manifester d’une autre façon chez moi. Alors, depuis les 7 derniers jours, j’ai arrêté le gluten et pour l’instant la douleur s’est vraiment aggravée…. J’ai donc vraiment commencé à avoir peur d’être prise avec cette maladie le reste de mes jours… Je ne comprends juste pas pourquoi cela vient de s’aggraver alors que je fais beaucoup d’efforts, ça m’inquiète beaucoup.

    J’écris ici un message dans le but de retrouver un peu d’espoir de me guérir et de retrouver de bonnes nuits de sommeil.

    P.S.: J’aimerais savoir si c’est une maladie assez fréquente causée par le gluten. Merci infiniment!

    • Jacqueline

      Bonjour Geneviève,

      Je pense que vous avez pris une bonne décision en éliminant le gluten. Toutefois, pour mettre toutes les chances de votre côté, il faudrait éliminer également tous les produits laitiers, tous les sucres raffinés et les aliments transformés par l’industrie. De plus une diète de 7 jours ne peut pas corriger ce genre de problème, il faut laisser à votre organisme le temps de se remettre et la moyenne est d’environ 3 mois. Il est normal que l’élimination d’aliments comme le gluten et les caséines du lait exagère les douleurs car il s’agit de substances apparentées aux opioïdes. Il est important qu’au début vous ne fassiez aucune incartade alimentaire. Donnez-moi de vos nouvelles dans quelques semaines.

  2. Sylvie Raymond

    Bonjour, je me permet de faire ce témoignage. En fait je pensais souffrir de fibromyalgie depuis 13 ans et là, j’ai un diagnostic de Polymyalgie rhumatismale à 50 ans! Et ce, malgré le fait que je ne mange plus de gluten depuis 4 ans et ne consomme rarement des produits laitiers depuis 20 ans .
    Je mange régulièrement hypotoxique depuis 4 ans, suite à la lecture de votre livre. Cela avait aidé au niveau de la fatigue chronique et j’avais moins de douleur. Qu’elle mauvaise surprise de se retrouver avec une maladie auto immune aussi incapacitante! Mon corps serait trop acide et la prednisone contribuerait a l’acidification, m’a t’on dit. Je pense suivre religieusement le régime hypotoxique et éliminer ce que je n’avais pas éliminé; soit la farine de maïs dans mes céréales sans gluten et le sucre à 99%. Pensez – vous que je vais finir par m’en sortir?
    merci pour vos recherches et vos conseils.

  3. Moi

    Bonjour, je suis la maman d’une petite fille de 10 ans, avec de grosses difficultés scolaires, qui ne vont pas en s’améliorant malgré sa volonté (félicité par tous) et sont goût du travail.
    Suivie par une orthophoniste et en psychomotricité depuis de nombreuses années.
    Dernièrement, la psychologue scolaire m’a alerté suite à un certain nombre de tests qui ma fille avait un QI en dessous de la moyenne, un trouble de la concentration, un trouble des normes sociales et une notion du facteur temps anormal pour son âge.
    Nous préparons un dossier pour la MDIH.
    suite à mon angoisse, une personne de mon entourage, me conseil de regarder du côté du gluten.
    Qu’en pensez vous ?

  4. eva

    Bonjour, je vis en Belgique et j’ai vécu exactement la même histoire. Traitée pour une spondyarthrite ankylosante depuis 20 ans, à la suite d’une anesthésie générale banale, j’ai commencer à avoir tout les symptômes d’une sclérose en plaques. Je ne tenait plus debout au bout de mois, des décharges et des picotements dans tout le corps; l’enfer, perte de force et asthénie inexplicable. Bien sûr les médecins ni comprenaient rien mais j’avais déjà connu ce scepticisme et cette attitude des médecins ( qui vous disaient d’accepter ces nouvelles douleurs comme incurable)au début de ma maladie auto -immune et ça ne m’a pas découragé, je savais que qlqch de précis n’allait pas.Un jour je n’avais rien mangé et j’ai remarqué que j’avais moins mal. Et j’ai commencé à soupconner la nourriture. J’avais le sentiment d’avoir ingurgité du poison mais je ne savait pas lequel. Ig e négatifs, rien au prise de sang mais j’ai cherché et fini par trouvé : lactose et gluten ! En annulant ces deux composant je retrouvais mes capacités jours à près jours , au bout de 3 mois tout avait disparu. Le breath test au lactose était positif mais pas le test au gluten et pourtant. Je me souviens cherchant dans une boulangerie de bruxelles du pain sans gluten, c’était la 5 ème boulangerie et là…. à nouveau mes yeux me brûlait , des décharges aux jambes, je me sentais vasseuse et du mal à respirer, l’odeur du pain frais était très forte, je n’osait y croire, juste l’odeur! C’est fou! Alors je suis sortie de la boulangerie, et au bout d’1/4 heure je me sentais désintoxiquée. Ayant investie dans une machne à pain, je faisait le pain sans gluten à la maison et au bout d’un an je supportait à nouveau le gluten en petite quantité mais toujours pas le lactose. Pour faire plaisir à mon mari et supportant à nouveau le pain, je me suis dit « cette fois je vais faire à la maison du pain français avec de la farine normal de blé ». Après tout je le mangeais bien à nouveau. L’odeur magnifique du pain envahissant ma maison, j’étais en train de regarder la télé et je sens mon bras qui pique de nouveau. je me dis « mais non, coïncidence ». Et pourtant au bout d’une heure je sors en courant de chez moi comme empoissonné, incroyable, je peux en manger un peu mais je ne peux pas le respirer !
    Si qlqun peut m’expliquer…
    Merci de m’avoir lu.

  5. sebastien

    Bonjour!
    juste un mot pour dire ou j’en suit. J’ ai donc commencé le régime sans gluten en juillet et je le poursuit! Eh bien je vais très bien!!! Pour info, moi qui avait mal partout et me déplaçait avec difficulté, maintenant je prend 4 h de cours de danses par semaines (!), salsa, bachata, west coast, et je sors tous les week-end!!! Je REVIS!!! Le gluten me tuait!!!
    si vous avez des problèmes insolubles! essayez! D’autre part je rencontre de plus en plus de gens comme moi qui revive en changeant d’alimentation!Et evidemment les médecin rigolent quand je leur dis ça ( à l’exception d’un!)
    info importante, j’ai fait le dépistage pour la maladie celiaque qui est négatif. Mais je revendique le fait qu’il n’est pas obligatoire d’avoir cette maladie pour subir et souffrir des effets ravageurs du gluten. Pour les médecins , si le test est négatif , alors il y a pas de raison de faire le régime sans gluten… vous avez raison les gars, je vais remanger du gluten et avoir mal partout pour vous faire plaisir!

    VIVE LA VIE SANS GLUTEN !!

    • Je confirme que les tests ne révèlent pas la maladie, à part la biopsie.
      Pour ma part je suis allergique, et je viens de stopper le gluten il y a juste
      quelques jours et, déjà je constate un bien être général. La fatigue chronique s’est envolée, et mes démangeaisons sembles diminuer chaque jour. La digestion est meilleure, j’espère que mon arthrose liée au gluten va s’améliorer car mon cartilage s’amenuise et c’est douloureux.

    • Jacqueline

      S’il vous reste un minimum de cartilage avec des chondrocytes (cellules qui secrètent le cartilage) en santé, le cartilage à la longue va se reconstruire en suivant bien les règles de l’alimentation hypotoxique.

  6. sebastien

    Bonjour,
    je suis atteint depuis 2001 d’une maladie auto-immune des intestins qui heureusement était bien maitrisée. Mais en 2009, j’ai commencé à avoir des douleurs articulaires et musculaires très fortes (à tel point que je ne pouvais plus marcher!) et d’une fatigue chronique intense. Les médecins ont été plus que nonchalants pendant cette période puisque qu’il ne me donnaient que des antidouleurs qui ne fonctionnaient pas et me disaient que c’était un effet colatéral de ma RCH et qu’il fallait patienter un peu… On voit bien que les médecins eux, ils ne savent pas ce que c’est que de souffrir 24h sur 24!!! Finalement, après en avoir fait la demande , on m’a changé de médicament (le méthotrexate) qui soigne à la fois la RCH et la polyarthrite; Grâce à cela, j’ai pu de nouveau remarcher et retrouver une vie à peu prés « vivable » mais au prix d’efforts constants et d’antidouleurs supplémentaires. Malgré tout, je garde une période de « dérouilllage » le matin assez longue, des douleurs constantes et une fatigue qui ne m’a jamais quitté depuis 3 ans. Comme je marche, pour les médecins , je suis « soigné »!!. Ce qui m’étonne le plus c’est que quand je vois mon rhumato, il me pose des questions sur des symptômes de mon état de santé qui sont ceux de la polyarthrite ou de la spondylartrite, or ces symptômes, je ne les ai jamais eu!!!! (gonflement des articulations, fourmillement ou douleurs très localisées). Non moi quand j’ai mal , c’est partout et ces symptômes, je ne les ai jamais eu!!! (de plus je suis gène HBL27 négatif et réaction latex négatif). mais il parait que ça ne veux rien dire…il y a des gens qui ont une polyarthrite sans ces marqueurs… donc ce test ne sert à rien!!!!
    Au bout de 3 ans, découragé par le peu d’évolution de mes symptômes et surtout des variations d’intensité qui semblent aléatoires et imprévisibles, je me suis rendu compte que les rares fois où j’ai pu noté des variations significatives de mon état ont été liées à un changement d’alimentation. Le plus flagrant est quand un médecin homéopathe et acuponcteur qui m’a fais faire un « jeune » de 25h (méthode Nae), en mangeant uniquement du riz, de la viande rouge et de l’eau déminéralisée (il pensait à un problème de calcium). Et bien, le lendemain de ces 25 h de régime, je me suis levé sans douleurs et plein d’énergie! Puis j’ai immédiatement repris un régime normal et 2 semaines plus tard, j’avais à nouveau mal…
    Exemple inverse, au début de l’apparitions des douleurs, j’ai eu 2 ou 3 jours ou j’allais mieux et j’ai fait un picnic avec des amis ou chacun apportait des tartes des sandwichs, des gateaux…. et bien le lendemain j’étais cloué au lit! Ce n’est que maintenant et avec plusieurs autres exemples identifiables de ce type et après avoir lu des articles sur le gluten que j’ai fait le lien! dans le premier exemple , j’ai mangé 1 jour sans gluten et dans le deuxième du gluten à la louche! Ce qui peut expliquer cette sorte de loterie au réveil, et bien c’est ce que j’ai mangé la veille et notamment la quantité de gluten!! J’ai entamé depuis 3 semaines un régime sans gluten et bien l’amélioration est là!!! Je ne suis plus rouillé le matin et il m’arrive d’avoir des séquences ou je n’ai plus mal du tout et ou je sens mon,corps enfin calme et reposé!!! Je n’ai pas senti ça depuis plus de 3 ans!! C’est encore en dent de scie mais sur 3 semaines l’effet est assez spectaculaire! J’espère que ça va continuer et aller de mieux en mieux! J’en suis persuader! Je pense avoir trouver mon bourreau: le gluten! Alors si vous aussi vous souffrez et que rien n’y fait, il ne coute rien d’essayer ce régime! pour ma part j’ai enfin l’espoir de retrouver un vie normale!
    Ps: J’ai commencé mon régime sans en faire part aux médecins en qui de toute façon je n’ai plus confiance. Les médecins sont dogmatiques et en plus n’apprécient pas que vous proposiez un solution qui vient de vous et qui ne correspond à leur façon de penser et ce qu’ils ont appris à lécole (même s’il sont inéfficaces dans la façon de vous soigner). Je les vois d’avance me dire « Le gluten?, mais non…..ça ne peut pas être ça… restons sérieux!! ALORS POURQUOI VOS MEDOC MARCHENT PAS ET LE REGIME SANS GLUTEN PARAIT ETRE PLUS EFFICACE????!!!!!!!!!!!!!!!!!
    signé: un malade qui a repris espoir….

    Sébastien

    • carmela

      bravo tt simplement ! les medecins pourtant ne peuvent pas comprendre les meilleurs medecins c’est ns meme et com vs l’avez fait vs avez trouve la solution je souffre aussi de fibromyalgie pertes de memoires troubles de la vue surpoid foudroyant problemes digestifs et tt le tralala et bien com je suis anti medoc je me soign seule et avec l’ordi en faisant des recherches et c’est la ou j’ai compris que le gluten ainsi que le ble en general et les produits laitiers etaient entrain de me detruire a petit feu j’ai fait comme vous pr tester qq jours sans gluten et c’est la super forme ! et aussitot le ble remis dans mon alimentation et c’est l’apathie totale impossible de me lever pdt des heures un coma effrayant maintenant j’ai compris ns sommes nos propres medecins et internet et les temoignages des gens ns aident a comprendre et etre compris car seul ki traverse ou a traverse nos meme maux peut comprendre et ns aider merci a vs . il y a un livre ki s’intitule « pourquoi le ble nuit a votre sante » du Dr davis c’est extra !

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je voudrais insister sur le fait que notre médecine moderne est exrêmement efficace et elle est une aide précieuse et indispensable dans de très nombreux cas même si beaucoup de médecins, parce qu’il n’ont pas été formés en ce sens , négligent la nutrithérapie pour prévenir et soigner les maladies d’inflammation chronique.

  7. Louise Décary

    Bonjour Madame Lagacé, mon commentaire est en fait une lettre qui a été envoyée à M. Denis Levesque. Cette lettre a été écrit par ma mère. J’espère que vous l’apprécierait.

    Au plaisir.

    Louise Décary
    La lettre suit :

    Le mardi 19 juin 2012

    Monsieur Denis Levesque
    Et son équipe

    Vous avez, en des moments espacés et déjà trop loin derrière, invité trois personnalités de marque. Dans un premier temps : DR FERNAND TURCOTTE, médecin, traducteur du livre de NORTIN M. HADLER, M.D., « MALADES D’INQUIÉTUDE ». Dans un deuxième temps : DR CHRISTIAN BOUKARAM, oncologue, auteur du livre « LE POUVOIR ANTICANCER DES ÉMOTIONS ». Dans un troisième temps : MADAME JACQUELINE LAGACÉ, PH.D. auteure du livre « COMMENT J’AI VAINCU LA DOULEUR ET L’INFLAMMATION CHRONIQUE PAR L’ALIMENTATION » et, suite à celui-ci, « CUISINER POUR VAINCRE LA DOULEUR ET L’INFLAMMATION CHRONIQUE ».

    À mon avis, ce très honorable trio de scientifiques, penseurs et chercheurs, possède à lui seul, la clé, la réponse, la solution à l’actuel marasme médical. Il faut lire le résultat de leurs études et s’exercer à suivre leur philosophie et leurs conseils. Je l’ai fait et je peux vous assurer que ça marche. Aujourd’hui, je peux à mon tour donner de l’espoir aux autres. Quel dommage qu’il y est si peu d’espace pour ces porteurs de bonnes nouvelles. Ce trio devrait être à l’antenne au même rythme que les porteurs de mauvaises nouvelles (grippes aviaires, influenza, cancer, etc…etc…etc…) diffuseurs de vaccins préventifs. C’EST UN MINIMUM!!!

    De plus en plus de gens préservent leur santé comme préciosité. Dans notre beau coin de pays, soit la Baie des Chaleurs au N.-B., nous avons la chance d’avoir un marchand de fruit et légumes, M. Dumais, qui est à l’écoute de ceux qui ont à cœur leur santé. Grâce à lui il est facile de trouver les aliments nécessaires au régime hypotoxique décrit par MADAME LAGACÉ. Un coup de cœur juste pour M. Dumais. Je crois sincèrement qu’il ne suffit pas à la demande. C’est logique non! Bien manger n’a aucun effet secondaire et a bien meilleur goût que de s’empiffrer et s’empâter de pilules.

    Commençons le dégrossissement. Votre émission a été le berceau médiatique d’une nouveauté médicale sans précédent. Pourquoi ne pas tourner encore et encore et encore la clé dans le bon sens, histoire de bien renseigner la population. Notre société pourrait… sis ses citoyens avaient l’information et y mettaient l’effort et le bon vouloir, vider les salles d’urgence, les salles de débordement et de ce fait… abolir les atrocités médicales.

    Plutôt que de publiciser les « AU-CAS-OU » et ENCOURAGER LA PEUR D’ÊTRE MALADE, pourquoi ne pas opter pour un bon DÉGRAISSAGE PHYSIQUE et un bon DÉCRASSAGE PSYCHIQUE.

    Et, si l’on vidait les hôpitaux… pensons à tous ces milliards à réinvestir dans la prévention. D’autre part, imaginons l’allure de notre jeunesse si, l’on programmait une formation santé mentale et physique, préventive et disciplinaire, en alternative à la diffusion de « COMMENT DÉPECER UN ÊTRE HUMAIN ou encore COMMENT, NOUS LES ADULTES, TOLÉRONS ENCORE L’INTIMIDATION ». Imaginons cette belle masse d’énergie pure et saine de principes et convictions devenir un exemple mondial de prospérité et de santé.

    « Si j’étais élu, disait l’HONORABLE BERNARD LANDRY, MA FAÇON D’INVESTIR DANS LA SANTÉ SERAIT PRÉVENTIVE. JE CROIS QU’IL FAUT METTRE L’ACCENT DANS LA PRÉVENTION ».

    Espérant un jour voir un espace strictement réservé à résoudre les crises, les tensions, à éliminer les grosses bibittes qui rongent et ravagent nos meilleures intentions, je souhaite une longue vie à M. Lévesque et son émission.

    Accueillez, chers amis messagers, mes salutations distinguées.

    À la revoyure,

    DENISE LAFORTUNE

  8. Carine

    J’ai une amie qui a vécue la chose sémilaire, Diagnostiquée sclérose en plaque elle a vendu ses commerces. Pour etre mieux elle mangeait  »mieux »,repas complet du pain ,des sandwichs.Elle ne mangeait pas beaucoup une chance,mais quand elle voulait etre mieux elle mangeait plus,des bons repas mais elle était encore plus malade. Elle avait des injections de vitamines car elle n’en n’avait plus dans le corps. à chaque fois qu’elle avait de nouveaux symptômes le medecin disait que c’était la sclérose…Mais elle regardait sur internet et les symptômes n’étaient pas tous de la sclérose. Elle a vue des articles sur la maladie de ceoliacque,elle trouvait que cela resssemblait à son cas…Elle en a parlé à son medecin qui lui a dit que ce n’était pas ça mais la sclérose. Elle a percévérée,finalement son docteur à donné son dossier à un spécialiste qui a vu tout de suite son allergie au gluten. Cela fait presque 20 ans et cette maladie n’était très connue. Elle c’est sauvé la vie…par son acharnement . Les medecins lui avait pas donné beaucoup de chance de vivre encore longtemps et elle en pleine forme maintenant mieux qu’elle n’a jamais été de toute sa vie.Je lui lève mon chapeau..Bravo! Manon
    Et maintenant elle a un grand choix pour se nourrir.Dans le temps elle devait faire tout elle meme avec recherche sur le net…Il y avait une épicerie à Laval pour avoir des choses sans gluten qui coutaient une fortune…Cela à bien changé et en peut de temps…Donc le sans gluten n’est pas une mode mais une réalité.

  9. Agnes

    Bonsoir Julie, votre témoignage me touche beaucoup, car c’est là où j’en suis présentement. J’ai consulté un neurologue qui m’a fait passé une IRM dont je n’ai toujours pas le résultat, je l’aurai le 22 juin. J’ai cessé le gluten depuis un mois et ma situation s’est améliorée. Je souffre d’étourdissements constants, comme un état d’ébriété, et autres symptômes, mais depuis la cessation du gluten, c’est mieux, je dirais qu’avant je fonctionnais à 40% de mes capacités et maintenant 75%. Il y a même des jours où je ne ressens aucun symptômes, je me sens revivre à ces moments-là. Enfin je tenais à partager avec vous, car oui, je crois fermement que le gluten est un poison et de plus en plus de gens en sont conscients, merci à Jacqueline Lagacé qui a su vulgarisé la science afin d’atteindre le plus de gens possible.

    Agnes

    • Johany

      j’ai ete diagnostiquer coeliaquele 28 avril .. j’ai accoucher le 26 decembre 2011 et depuis mon acouchement je croyait avoir un cancer je vous jure que jamais au grand jamais je ne mettais sentie aussi attere dans toute ma vie je pleurais chaque jours que je me sentais comme dans une bulle en etat d’ébriété je croyais avoir une tumeur au cerveau je suis constament etourdie grosse fatigue mon medecin ma fait passer une irm que etait negative elle me disait sans arret que je faisait une depression du a l’accouchement mais je n’y croyais pas .. jarretais pas de chercher sur internet et y’avais beaucoup de chose qui me faisait peur .. j’ai finalement demander une prise de sang pour le gluten et le lactose mon medecin ma dit je suis sur que se n’est pas sa mais je vais te faire faire pour ton plaisir … et sa ses avérer positif pour les deux maintenant je fait le régime depuis environ 2 mois mais malheureusement je ne voit pas de différence coté sensation d’état d’ébriété, etourdissement et fatigue .. est ce que ses long avant que je redevienne normal car j’en peut pu je pleure chaque jours parce que j’ai peur de rester ainsi toute la vie je vien d’avoir 20 ans et un bebe de 6 mois a m’occuper .. je doit retourner au travail dans 1 mois et je suis tres démoraliser par tout sa … je doit constament me tenir partout car je suis tres etourdie et j’ai souvent l’impression que je vais m’effondrer tellement je n’est pas d’énergie …

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Tout d’abord, félicitations pour votre débrouillardise et votre volonté de trouver une réponse à vos problèmes de santé. La chose la plus importante est que vous avez un diagnostic qui va vous permettre de retrouver la santé si vous avez une alimentation conséquente à ce diagnostic. Donc, il est très important de suivre à la lettre le régime hypotoxique et de consommer le plus de légumes variés possibles tous les jours. Comme il semble que vous fassiez partie du 10 à 22% des personnes atteintes de la maladie coeliaque qui de plus éprouvent des problèmes neurologiques, il suffit que vous suiviez à la perfection le régime pour retrouver votre santé. C’est possible puisque les symptômes sont quand même récents. Je vous souhaite tout le courage nécessaire pour faire ce qu’il faut pour recouvrer la santé le plus rapidement possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s