Maladie de Crohn: témoignage courageux de la mère d’une adolescente de 14 ans

Bonjour,
Les médecins ont diagnostiqué la maladie de Crohn à ma fille Juliette il y a un an. Elle avait 13 ans 1/2. Une très forte anémie, des selles liquides plusieurs fois par jour, des maux de ventre, et un retard de croissance de trois ans, sans oublier du psoriasis derrière la tête. Traitements annoncés : Modulen (traitement de crise, alimentation exclusive permettant de mettre l’intestin au repos) puis Imurel (traitement de fond, jusqu’à la fin de sa croissance !!!). Elle a pris du Modulen pendant 6 semaines, ça paraissait génial, sans effet secondaire, mais elle était de plus en plus mal. Dix jours avant de commencer le traitement par Imurel, nous avons eu la chance de rencontrer un magnétiseur qui a de suite soulagé ses maux de ventre et nous a aidés à prendre conscience qu’elle pouvait vaincre cette maladie autrement. Il nous a orientés vers un régime sans gluten et sans caséine. Juliette a immédiatement arrêté le Modulen (produit Nestlé !) et commencé le régime hypotoxique. Très rapidement, elle n’a plus eu de symptômes, plus de maux de ventre, plus de selles liquides. Nous avons refusé le traitement par Imurel. Moment difficile devant l’incompréhension des médecins « spécialistes » et leur culpabilisation énorme. Cela va faire un an en janvier 2015 qu’elle suit ce régime, elle emporte son repas au collège tous les jours (PAI), et elle va très bien. Elle a reçu en février-mars 2014 des perfs de fer et depuis, plus de problème d’anémie. Elle s’est mise à manger avec plaisir, a pris du poids et a grandi. Ses analyses de sang se sont nettement améliorées et sont presque « normales ». Par contre, nous ne savons pas si « à l’intérieur » ça s’est amélioré. Juliette a rendez-vous en janvier 2015 à l’hôpital. Le gastro-entérologue que nous avons consulté pour le suivi n’est pas plus compréhensif et attentif que ceux de l’année dernière. D’après lui, le fait que son état clinique se soit tellement amélioré ne veut pas dire que la maladie soit en rémission, cela ne serait pas lié… Il nous a prédit des horreurs pour le futur de Juliette, a tenté de nous faire peur et de nous culpabiliser, et a annoncé qu’il ne pourra pas nous dire si la maladie a été améliorée ou non par ce régime puisqu’il n’a pas pratiqué lui-même les examens l’année dernière, alors que nous lui avons donné les compte-rendus… Mais nous sommes confiants, Juliette est très déterminée et suit avec courage le régime, sans se départir de sa gaieté. La maladie ne l’empêche pas du tout de vivre comme elle l’entend, elle a beaucoup d’activités, une scolarité normale, des amis, part en voyage scolaire … Je suis persuadée que ce régime lui sauve la vie. Les témoignages trouvés sur le net nous aident beaucoup, c’est pour cette raison que je souhaitais témoigner à mon tour. Merci Jacqueline Lagacé pour vos précieux conseils. Amicalement.

Demande de  Jacqueline Lagacé

Je profite de l’occasion pour demander à  une jeune femme atteinte de la maladie de Crohn, que j’ai rencontrée en juin dernier et  qui avait accepté de témoigner publiquement de sa mise en rémission, si elle veut bien dire quelques mots au sujet de son état à plus long terme  pour encourager cette mère.  L’état de cette jeune femme  était tellement grave que son médecin lui proposait l’ablation complète du colon, ce qu’elle refusait.  Ce qu’il y a d’extraordinaire également dans son histoire, c’est que son médecin de famille ainsi que son gastro-entérologue la suivent avec une grande ouverture d’esprit.

7 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

7 réponses à “Maladie de Crohn: témoignage courageux de la mère d’une adolescente de 14 ans

  1. Catherine

    J’adhère complètement au témoignage de Dimitri. Moi-même atteinte d’une RCH (voire maladie de Crohn) j’ai refusé de prendre du Pentasa (en prévision d’un éventuel cancer, d’après la gastro-entérologue) et j’ai fait des recherches pour agir autrement. Je suis persuadée que l’alimentation est le remède. J’en vois les résultats! Bon courage.

  2. Bravo Juliette tu es très persévérante ! Merci de nous donner l’exemple de la persévérance avec les bons outils. Ta démarche et celle de ta maman porteront bon fruit. Merci aussi d’avoir venu nous présenter votre témoignage.

  3. Lucette Gagnon

    Je n’en reviens simplement pas, j’en ai des faiblesses dans tout le corps quand j’entends parler de responsable de la santé si peu ouvert aux bienfaits des gens. Je suis moi-même confrontée à 2 familles tellement fermées aux bienfaits de l’alimentation hypo.tox. Trop souvent on se fait regarder comme des illuminées, naïves, ect. Heureusement qu’il y a ce site qui nous encourage…Merci Juliette, Dimitri Patricia et surtout merci Mme. Lagacé.

  4. Dimitri

    NON … ce n’est pas un hasard !
    OUI … c’est la bonne démarche !

    Comment puis-je avancer ces propos avec une telle conviction ?

    J’ai 47 ans. Je suis atteint d’une maladie de Crohn à l’âge de 19 ans. Les années qui suivent sont des souffrances indescriptibles tant physiques que psychiques ! Je fais fi des conséquences sur ma vie et à ce moment-là ma jeunesse !

    A 27 ans, après avoir été gavé de corticoïdes à doses de cheval, agrémentés d’autres cocktails chimiques, me voici sur la table d’opération ! L’intestin nécrosé a adhéré à la vessie et … perforation ! Ablation de 30 cm du dernier bout du petit intestin, ainsi que 20 cm di colon ascendant. Du coup, plus de petite valve pour séparer le petit du gros intestin.

    Là-dessus, on arrête les corticoïdes pour passer aux immuno-suppresseurs durant plus de quinze ans !

    A 44 ans j’entreprends des démarches pour mieux comprendre ce qui se passe en moi, comment fonctionne cette belle et incroyable machine qu’est le corps humain. Et vu que les théories des voie officielles (corps médical) ne m’amènent rien de bon, j’essaie de trouver mes propres réponses du pourquoi de ce mal.

    … Je passe tout le parcours qui s’en est suivi. Au final tout converge vers une source : l’alimentation ! Comprendre ce qui est bon pour le corps, ce qui l’est moins et ce qui ne l’est pas du tout. Un terrain semé d’embuches, car pas si simple du fait de l’empoisonnement quotidien dont nous sommes victimes, les mensonges, les détracteurs (très souvent les bien-portants), les fausses informations, la manipulation médiatique, les lobbys des pharmaceutiques et de l’alimentation industrielle, … Parano ? Peut-être, mais sûrement pas !

    Changement radical de mon alimentation. Je ne mangeais pas de légumes, peu de fruits, ma gavais de pâtes, pains, produits laitiers, aliments sucrés, beaucoup de viande rouge, pas de poisson …. J’ai tout inversé et étonnement, ce que je ne pouvais même pas sentir à l’odeur, j’ai commencé à adoré. Et tout ce que je trouvais succulent, je m’en passe sans aucun manque !

    Du coup, plus de ballonnements ou grosses inflammations du tube digestif, après 25 ans, je retrouve des sels formées, de 10 à 15 sels par jour, je passe à deux/trois … l’impensable ! Deux coloscopies en deux ans, le professeur est étonné de voir un intestin aussi propre vu mon parcours.

    Malheureusement, on efface pas les séquelles de 30 années de Crohn et de toutes ses conséquences, tout l’empoisonnement et surtout un corps qui se voit privé d’un élément très important pour son bon fonctionnement. Malgré ce grand pas en avant, je me bats tous les jours avec une ribambelle de maux qui sont apparus tout au long des années.

    OUI, j’en suis convaincu ! Primo, appliquer quelque-chose qui se perd : le bon sens ! Secundo, revenir à la source des choses … sans compromis ! Pas simple, mais pas impossible !

    Dans les différentes théories sur le sujet, on parle souvent de celles de Jean Seignalet. Sont-elles correctes ? Si elles ne le sont pas à 100% (et encore, faut-il le prouver), je ne pense pas qu’il soit tout faux, loin de là ! Pour ma part, je recommande la lecture de son livre « L’alimentation ou la troisième médecine » qui est une très bonne introduction à la problématique.

    Je conseille également (en anglais uniquement) « Self Healing Colitis & Crohn’s » de David Klein, lui-même atteint de cette maladie, qui s’est soigné, est devenu thérapeute et à mis en rémission des centaines de crohns, uniquement via l’alimentation. Sa méthode est radicale du fait du régime vivant. Mais je pense un passage nécessaire vers non pas la guérison, mais une rémission rapide.

    Pour les personnes atteintes du mal, celles qui ne le sont pas mais qui ont d’autres maux, les bien portants qui souhaitent préserver leur bien précieux, je conseille la lecture de « Paléo Nutrition » de Julien Venesson, qui vulgarise très bien le contexte et qui propose une alimentation Paléo qui semble rejoindre la source et le bon sens !

    Courage, confiance … à cœur vaillant, rien d’impossible !

    Bonne santé à vous.

  5. Céline Bourget

    Quelle persévérance! Bravo à cette dame et sa fille. Je suis toujours irritée par la suffisance de certains médecins qui semblent croire qu’ils ont le monopole des connaissances concernant la santé. Heureusement que d’autre médecins ont l’esprit ouvert et réellement scientifique à commencer par le
    Dr Seignalet. Et que des scientifiques comme vous, madame Lagacé, motivés par leur propre souffrance et/ou le souci de la vérité ,ne ménageant pas leurs efforts, ont poussé plus loin la véritable connaissance scientifique sur la santé et ainsi aidé tellement de gens malades.
    J’ai beaucoup d’admiration pour ces personnes malades qui ont sû persévérer à suivre le régime hypotoxique. Le Dr Seignalet constatait lui-même la difficulté pour plusieurs de ses patients à modifier leur régime alimentaire.
    Bonne Année 2015 à tous et toutes!
    Céline Bourget

  6. Patricia Russell

    Cela va faire 20 ans en janvier que j’ai été opéré expérimentalement à Toronto. J’avais la colite ulcéreuse. Ils ont complètement enlevé mon gros intestin et fait un réservoir Iléo-anal avec une partie de mon petit intestin. Mon opération à été une réussite. Je vis comme tous le monde, Je vais juste plus souvent aux toilettes et mes selles sont toujours liquides. Mais plus de sang, plus de douleur atroce (même douleur qu’un accouchement naturel). J’aurais aimé avoir la chance de connaître le Régime Hypotoxique. Mais je me reprends pour la fibromyalgie. Les Gastro-entérologue croient souvent détenir la réponse à tous…. Si Juliette va bien son corps lui dit. Juliette tu es une source de courage ….. Prends soin toi… le meilleur est à venir…

  7. Johanne

    Magnifique témoignage qui m’interpelle pour aller encore plus loin dans mon application du régime hypotoxique. Je souffre moi-même d’un côlon irritable sévère et suis dans l’attente d’un diagnostic qui est à préciser quant à une maladie neurodégénérative (maladie de Parkinson ou autre maladie du même registre). Merci pour votre détermination et votre courage et Santé à vous-même et à Juliette en 2015!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s