Réponse de Jacqueline à Nathalie concernant le Pharmachien

N.B. : La question de Nathalie exigeait une réponse exhaustive car il était nécessaire de situer dans leur contexte la méthode du Pharmachien et la pertinence scientifique de la diète hypotoxique;  cela d’autant plus que ma réponse s’adresse également à ceux et celles qui n’ont pas lu mes livres et qui se questionnent au sujet de la crédibilité du Pharmachien.

Bonjour Mme Lagacé,

Je lis votre article et tout de suite après je lis un article du Pharmachien et je ne sais plus qui croire. J’ai des problèmes diverses au niveau neurologique et je cherche depuis un an. Je croyais voir une corrélation entre le gluten et mes problèmes mais je ne sais plus. Il me semble pourtant que lorsque je mange du pain mes fourmillements reviennent…

Bonjour Nathalie,

Suite aux attaques souvent virulentes, mal documentées et généralement injustes du Pharmachien envers des praticiens et/ou des pratiques de médecines complémentaires,  on peut  comprendre votre scepticisme et vos doutes quant à la pertinence et à l’efficacité thérapeutiques de ces thérapies.  D’après votre commentaire, cela vous influence  suffisamment pour que vous doutiez de votre propre ressenti suite à la consommation de gluten. Pourtant depuis les années 80,  grâce aux avancées remarquables  des techniques d’analyses utilisées en recherche biomédicale,  les preuves de la nocivité du gluten chez un pourcentage non négligeable d’individus n’ont cessé de s’accumuler. Parallèlement, les témoignages de milliers de personnes, qui dans la grande majorité des cas affirment avoir mis fin à leurs douleurs causées par des maladies inflammatoires chroniques, ou tout  au moins de les avoir fortement diminuées en suivant les principes d’une diète sans gluten, ne peuvent être ignorés tant ils sont nombreux et cela dans plusieurs pays.  

Malgré toutes ces nouvelles donnes qui prouvent le pouvoir pro-inflammatoire du gluten et sa nocivité potentielle,  le Pharmachien, un professionnel de la santé diplômé en pharmacie, qui s’octroie de façon inappropriée et avec emphase le titre de « Scientifique » (terme généralement réservé aux chercheurs) ignore apparemment les articles récents sur le sujet, se moque des patients qui témoignent du bien-fondé de ces diètes, tout en affirmant le plus sérieusement du monde vouloir protéger le public contre toute forme d’abus et de mensonges dans le domaine de la santé. Dans ce contexte, je recommande la lecture de l’article suivant : L’article de Jacqueline Lagacé publié dans le magazine français  »biocontact » de novembre 2016

L’acharnement du Pharmachien à faire le procès des thérapies non conventionnelles semble traduire la crainte que ces dernières menacent l’hégémonie de la médecine conventionnelle au Québec. Il est regrettable  de constater qu’un professionnel de la santé, dont les critiques subjectives sont généralement mal documentées sur nombre de sujets qu’il dénonce, continue de jouir depuis 2016 d’une large tribune de diffusion en l’occurrence son émission télévisée hebdomadaire «  Le Pharmachien » présentée sur le canal Explora de Radio-Canada et même à l’occasion sur Ici Radio-Canada Télé.

S’il est important de reconnaître les forces évidentes de la médecine conventionnelle pour traiter les problèmes aiguës de santé (pharmacologie, infectiologie, orthopédie, oncologie, chirurgie, antibiothérapie,  urgences cardiaques), il faut convenir que la médecine conventionnelle rencontre de nombreux insuccès  lorsqu’il s’agit de traiter efficacement les malades atteints de maladies inflammatoires chroniques. Dans le contexte des maladies chroniques, il s’avère primordial de reconnaître le rôle crucial des médecines complémentaires qui sont axées pour leur part sur la promotion de la santé globale et holistique de l’individu,  ce qui implique la prévention et le traitement des différentes composantes de l’être humain : physique, émotive, psychologique et énergétique. Mettre l’accent sur la prévention,  l’amélioration des traitements des  maladies qui répondent de façon insatisfaisante à la médecine conventionnelle et mieux soigner les maladies chroniques exige de s’attarder aux causes véritables des  maladies chroniques  qui sont dues généralement aux  modes de vie,  tels l’alimentation, le manque d’exercice, un microbiome déséquilibré, etc, plutôt que de tenter d’endormir les symptômes.

 Ce n’est pas sans raison et sans preuves que les forces les plus progressives en soins de santé dans quelques universités américaines, canadiennes et européennes tentent d’associer depuis quelques années les pratiques de la médecine conventionnelle à celles des médecines complémentaires sous le chapeau d’une médecine qualifiée d’intégrative. La médecine intégrative cherche à développer une médecine moderne qui prends en charge la personne dans sa globalité et dans laquelle la prévention occupe un rôle déterminant. La pratique associée de ces deux médecines permet un meilleur suivi et des interventions thérapeutiques mieux ciblées, plus variées et mieux adaptées aux besoins particuliers des individus, entre autres ceux qui souffrent de maladies chroniques. 

Même si les propos du Pharmachien s’avèrent souvent aberrants (pour ne pas dire plus) pour qui connaît le sujet traité, il faut dire qu’il  règne un silence radio généralisé face aux faiblesses des énoncées « scientifiques » présentées par le Pharmachien sur bien des sujets;  même lorsqu’il est contesté de façon rigoureuse par un ou une scientifique spécialiste du sujet traité, les dénonciations, à ma connaissance,  n’ont jamais été reproduites dans lmédia à large auditoire. Un bon exemple de cela, est l’analyse par la professeure Élisabeth Abergel de la prestation du Pharmachien suite à son émission sur les OGMs (organismes génétiquement modifiés), sans oublier les articles très documentés que j’ai publiés concernant les affirmations bancales du Pharmachien. Il est important de préciser que la formation et l’expérience de recherche dans le domaine de la génétique et des OGMs de la professeure Abergel sont des plus évidentes. Voici le lien pour lire la critique de la professeure Abergel : https://www.vigilanceogm.org/articles/analyse-de-lepisode-ogm-du-pharmachien,

et deux de  mes articles : Le Pharmachien : pour comprendre ses tactiques.

 Pétition-traitement-vitamine C : Jacqueline appuie cette pétition sur la base de plusieurs articles scientifiques récents

Si  Olivier Bernard voulait  vraiment protéger le public contre toute forme d’abus et de mensonges dans le domaine de la santé,  pourquoi taire une problématique très grave dans ce domaine, soit les  problèmes d’éthique et les mensonges qui sont courants de la part des pharmaceutiques?  Quand on sait que la troisième cause de mortalité en Amérique du nord et en Europe est la consommation de médicaments d’ordonnance (après les maladies cardiaques et les cancers), on peut se demander pourquoi un pharmacien, dont les médicaments d’ordonnance sont  la spécialité,  n’aborderait pas des sujets tels la faiblesse de la régulation des médicaments, la surmédicalisation, la polypharmacie et les erreurs humaines, qui d’après les analyses d’experts (1) seraient les raisons principales de ces décès.  Un autre sujet d’importance découle du fait  que les compagnies pharmaceutiques retiennent souvent des informations critiques essentielles au sujet des effets secondaires des médicaments dont ils font la promotion auprès des médecins, alors que ces dernières constituent leur source d’information première.  En raison du manque d’éthique fréquent et de l’avidité des compagnies pharmaceutique,   plusieurs rédacteurs en chef de périodiques médicaux renommés pour leur probité et claivoyance tels  JAMANew England Journal of Medicine et BMJ  ont déploré publiquement l’influence consternante de l’argent des compagnies pharmaceutiques sur la moralité et les pratiques de la médecine (1*).

Face à la puissance des richissimes compagnies pharmaceutiques et d’alimentation industrielle et de l’hégémonie qu’exerce le  tout puissant Collège  des médecins du Québec, qui ne  recule devant rien  pour éliminer toute concurrence possible dans le domaine des soins de santé, on peut comprendre qu’il est beaucoup plus facile et profitable et surtout moins dangereux pour le Pharmachien de pourfendre les pratiques de médecines complémentaires plutôt que de dénoncer les excès et fautes de ces géants, sans oublier l’importance des revenus publicitaires provenant de ces groupes dans la survie de nos média d’information.

À titre indicatif, pour ceux qui se préoccupent du contrôle qu’exercent les pharmaceutiques sur notre système de santé, je recommande fortement la lecture du  livre   Remèdes mortels et crime organisé ou Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé écrit par le  Dr Peter C. Gotzsche, un scientifique de grand renom qui  a publié 314 articles dans le domaine des essais cliniques et des médicaments et qui a travaillé sur les affaires réglementaires au sein de l’industrie pharmaceutique entre 1975 et 1983 et dans  des hôpitaux de Copenhague entre 1984 et 1995; il a de plus  cofondé la Cochrane Collaboration, une institution impliquée dans les lignes directrices sur les bonnes pratiques en matière de divulgation des résultats de recherche.  C’est le Dr Fernand Turcotte, M.D. un  professeur de médecine de l’Université Laval de Québec, qui a traduit le livre du Dr  Gotzsche en français.

1* : P. C. Gotzsche, traduction de Fernand Turcotte, M.D. Remèdes Mortels et Crime Organisé.  Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé. Les presses de l’Université Laval, 2015, 430 p.

16 Commentaires

Classé dans Divers

16 réponses à “Réponse de Jacqueline à Nathalie concernant le Pharmachien

  1. Jacinthe Boileau

    Bravo Mme Lagacé!
    Vous exprimer bien mes inquiétudes… J’ai déjà écrit à Radio-Canada pour leur manifester mon incompréhension et ma déception, car je ne comprends pas qu’une chaîne médiatique gouvernementale laisse un intimidateur et un menteur avoir une émission de télé! Je n’ai eu aucune nouvelle de leur part!

  2. andre groulx

    le pharmachien une personne qui fait le jeux de desinformation de Big farma et qui denigre le vivant
    a boycoter merci andre

  3. Bonjour Jacqueline,
    Merci d’éclairer la route des gens par la profondeur de tes recherches, la rigueur, le professionnalisme et la recherche fouillée de vérité.
    Tes intérêts bienveillants te positionnent au-dessus de la mêlée.
    Cet esprit scientifique qui t’honore est si loin du Pharmachien. Vous ne vivez même pas sur la même planète, vous n’agissez pas sur les mêmes niveaux de conscience. Il y a une différence abyssale entre vouloir avoir raison pour nourrir l’Égo (le Pharmachien) et chercher des solutions qui soignent pour nourrir le coeur (toi).
    Gratitude pour tout ce travail sans relâche pour aider les gens à se soulager par les travaux et recherches scientifiques qui avancent sans cesse – heureusement.
    Je vais partager sur mes réseaux sociaux (Qilucru et Évolutrek) afin qu’un maximum de gens soient rejoints par tes travaux et par les témoignages des personnes qui ont amélioré leur qualité de vie grâce aux liens que tu vulgarises et que tu sais expliquer pour en faciliter la compréhension.
    Ton travail est une contribution inestimable,
    Merci encore
    Roxane Vézina, ing.
    Fondatrice de Qilucru

  4. Isabelle

    Bonjour Jacqueline, merci pour cette réponse très claire. J’irais même plus loin, le pharmachien n’est pas un scientifique, car il n’est pas chercheur, mais de plus il n’est même pas pharmacien, car il ne pratique presque plus, afin de s’adonner à son nouveau métier: humoriste.

  5. Pierrette Petit

    Merci et bravo madame Lagacé pour cet excellent article. Je trouve scandaleux que ce pharmacien ait une émission régulière à la télé. Je ne l’ai écouté qu’une fois et c’était insupportable.

  6. Michée

    Merci de nous tenir au courant et surtout d’écrire la vérité.
    Une denrée rare aujourd’hui. Ce qui renforce notre détermination.
    Merci encore. Michée

  7. corpaq@videotron.ca

    Merci beaucoup pour cette publication!!!

    Je le trouve tellement ridicule!

    Anne Corriveau

  8. Marthe Leblond

    Je souffre d’arthrose et d’arthrite rhumatoïde. Mes genoux étaient enflés et je marchais avec une canne. J’ai pris de la cortisone pendant des années. Depuis six ans, j’ai inclus l’alimentation hypotoxique à ma vie, principalement en évitant le gluten et les produits laitiers. Je fais maintenant une vie normale, je marche tous les jours et je joue avec mes petits-enfants. Beaucoup d’autres petits bobos ont aussi disparus. La documentation et les livres de Mme Lagacé ont changé ma vie et absolument personne ne pourrait me convaincre du contraire. De toute façon, on a rien à perdre à essayer et vraiment tout à gagner!

  9. Diane

    Bravo mme Lagace sur ce commentaire si bien expliquer sur cher Olivier Bernard. Son nickname devrait plutôt Etre le alternativchien car il jappe que sur les médecines alternatives! Merci Diane

  10. PAUL COU

    Merci à Jacqueline pour ce bel article convaincant. Je fais partie de ceux qui profitent immensément de la science de Jacqueline. Ce qui me désole le plus, c’est de voir nombre de pseudo-scientistes Québécois qui soutiennent cet énergumène sans faire aucune recherche justificative eux-mêmes.

    Paul Coutu

  11. lorraine mackay

    Très bon article madame Lagacé. Toujours très professionnelle! Merci de clarifier encore et encore!
    Nathalie, votre corps vous parle, faites vous confiance et écoutez le. Je fais depuis 3 ans ce régime pour de l’arthrite rhumatoïde et je peux vous dire que mon corps me le fait savoir quand je fais un écart bien involontaire. Aucune étude ou aucun médecin ne me fera changer d’avis. C’est MON CORPS, c’est MA SANTÉ!
    Bon courage!

    Lorraine

  12. Lise Imbault

    Bonjour ! Je pourrais dire à Nathalie que de 2009 à 2012, j’étais suivie par une neurologue pour des migraines, dont une sévère qui m’a amenée à l’hôpital . Ils croyaient que je faisais une méningite, alors c’est là qu’une neurologue m’a pris en charge pour me prescrire des médicaments, dont je devais augmenter la dose à toutes les semaines jusqu’à en prendre 4 par jour. Les migraines étaient toujours là , moins fortes cependant et moins souvent. En juin 2012, j’ai commencé le sans gluten pour des maux de dos et l’arthrose, je me suis aperçue après 2 mois, que je n’avais plus de migraines, alors j’ai commencé à diminuer la médication jusqu’à l’arrêter complètement. Je n’ai plus jamais fait de migraines depuis ce jour. Il faut vous dire que si j’avais écouter la neurologue j’aurais pris ça toute ma vie, elle n’était pas du tout d’accord avec mes choix. Mais je me suis dit, que ça ne coûtait rien de l’essayer et que je n’avais rien à perdre. Meilleur choix de ma vie. Je ne retournerais jamais en arrière! Merci encore Mme Lagacé, grâce à vous et les livres que vous avez écrits, que j’ai une meilleure vie à 68 ans. Lise

    • Irène Doiron

      Bravo d’avoir fait confiance à votre propre expérience plutôt qu’à l’ignorance de cotre neurologue. Cela dit, autant en France qu’ici, il commence à y avoir du personnel de la santé (médecins généralistes ou spécialistes) qui s’intéressent à la question des effets du gluten sur la santé. Pour ma oart, c’est par l’entremise de ma généraliste, qui, en 2012, m’avait parlé du livre de Jacqueline Lagacé que j’ai pu surmonter mes douleurs. Ce fut un changement radical de mon état de santé, mes douleurs dans la région lombaire devenues insupportables ont disparu en trois semaines alors que je m’attendais à ce que cela prenne des mois et même si je ne suis pas scrupuleusement le régime quant à la cuisson des aliments.
      Depuis le 6 août 2012, je suis ce régime et, à chaque fois que j’y déroge, surtout avec le gluten, bien que rarement, les douleurs liées à l’arthrose reviennent (mains, pieds et dos). Depuis un an, je mangeais à nouveau du fromage, mais compte tenu du mucus que cela entraîne dans les voies respiratoires, j’y renonce à nouveau et, après seulement deux semaines d’abstention, je vois déjà les effets bénéfiques. Je me dis que si j’attrapais la Covid-19, il vaut mieux que mes poumoms ne soient pas encombrés de ce mucus.
      Mais je dois dire que la diminution des comprimés de calcium que je prenais pour de l’hypocalcémie de naissance (je suis passée de 1,5 gr par jour à 600 mg depuis février de cette année) a aussi contribué à supprimer une douleur au pied gauche en raison d’arthrose sévère, j’ai même annulé un rendez-vous pour une secomde infiltration de cortisone à laquelle j’avais dû avoir recours l’an dernier. Les liens entre le calcium et l’arthrose expliquent peut-être aussi pourquoi les produits laitiers ne sont pas recommandés pour les personnes aux prises avec de l’arthrose. Mais on ne trouve pas beaucoup d’information sur internet à ce sujet.
      En outre, le chocolat noir, qui contient du cadmium, même le biologique qui en contient même davantage, nuit aussi à la santé malgré d’autres effets bénéfiques qu’il pourrait avoir. Sans compter les oxalates, en abondance aussi dans le chocolat, qui nuit à l’absorption du calcium. Les femmes qui mangent beaucoup de chocolat ont davantage de risques de faire de l’ostéoporose,’semble-t-il. Se priver des bons fromages et du chocolat, dur, dur, mais moins pire que les douleurs à supporter! Je continue à manger un peu de chocolat qiand même après une abstention de plusieurs mois.
      Je remercie donc Madame Lagacé pour son travail d’information qui permet à tant de personnes à vivre enfin sans douleurs. Et très bonne critique du Pharmachien,mis outrecuidant. C’est navrant qu’il ait accès à des émissions de télé.

  13. Micheline Julien

    Bonjour,
    Nous vivons avec notre corps…qui est la mieux placée pour constater les effets de la diète sur notre santé. Il y a plusieurs années, un rhumatologue m’a traité de névrosée parce ce que je lui posais trop de questions sur ma santé!!! Je ne me gène pas de le nommer, il s’agit du Dr M. Pour lui, il n’y a que le médecin qui sait de quoi il parle, la patient est un mal nécessaire dans sa pratique. J’ai cessé le methotrexate le 17 mars 2017 et le plaquenil le 19 avril 2017. J’ai tout de suite ressenti un apaisement au niveau de mes mains. J’ai un diagnostique de polyarthrite rhumatoïde et de fibromyalgie. Depuis ce temps je profite au maximum de la vie. J’ai repris les randonnées pédestres sportives, je marche à tous les jours, je fais travailler mes genoux dans les escaliers. Je fais mes étirements tous les jours, au lever et au coucher, c’est devenu un routine. Je fais de la méditation et je me fais des massages au besoin. Je jouis de la vie au maximum, j’ai une alimentation saine. Maintenant, il est de plus en plus facile de trouver des produits de base SG et sans PL. les mets préparés et la friture ne font plus partie de mon alimentation depuis plusieurs années.
    PS je viens de découvrir par pur hasard que les cerises de terre seraient aussi des solinacés.
    Micheline

  14. Manon Senécal

    Tout à fait d’accord avec vous le « Pharmacien » discrédite tout ce qui n’est pas de la médecine traditionnelle!

  15. Diane

    Bravo pour votre concision madame Lagacé, nous en apprenons toujours plus en vous lisant.
    Avec une sclérose en plaques contrôlée depuis maintenant 9ans grâce justement à la médecine intégrative, je ne peux que vous remercier et vous féliciter pour votre implication et votre intégrité. Merci beaucoup!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s