Suzie me demande si nous devrions craindre les nouveaux vaccins ARN Messager.

Le commentaire de Suzie : Bonjour devrions-nous craindre les nouveaux vaccins ARN Messager? J’ai bien lu votre article antérieur sur le sujet des vaccins, fort intéressant. Dans le contexte de l’urgence sanitaire il y a une très grande méfiance, que devrions nous en penser?

Avant de préciser en quoi consiste les vaccins à ARN messager (ARNm) développés par les pharmaceutiques  Pfizer et Moderna, il est important de mentionner que jusqu’à maintenant des dizaines de  millions de doses de ces vaccins contre la COVID-19 ont été administrées dans plusieurs pays. Il y a bien eu quelques rares cas d’allergies qui n’ont pas entrainé la mort ainsi que des effets secondaires faibles ou modérés mais rien de très grave. D’ailleurs,  les études préliminaires menées par ces deux compagnies comportaient quelques dizaines de milliers  de personnes et les doses appropriées du vaccin avaient été déterminées avec précision ainsi que leurs pouvoirs immunogénétiques.

Compte tenu des nombreuses controverses face à ces nouveaux vaccins et de l’influence d’activistes anti-vaccins qui disent à peu près n’importe quoi et leur contraire, on peut être assurés que si les nouveaux vaccins à ARNm anti COVID-19 avaient induit des problèmes graves,  ces difficultés auraient été largement publicisées comme ce fut le cas lors des réactions d’allergies, qui d’ailleurs ont été contrôlées.

Il est également important de rappeler que le virus SARS-Cov-2 a déjà infecté en une année plus de 100 millions d’individus et causé la mort de plus de 2 millions d’entre eux.  Le pire, si je puis dire, c’est que les infections causées par ce Corona virus provoquent souvent des complications à moyen et à long terme qui peuvent affecter gravement la qualité de vie des individus sans oublier que de nouveaux variants qui s’avèrent encore plus contagieux que la souche initiale ont été identifiés.

Dans les faits, grâce à des chercheurs universitaires dédiés, dont des Canadiens, qui ont travaillé constamment au cours des dernières années à faire progresser les connaissances fondamentales dans les domaines de la génétique, et autres (ex. liposomes), ces connaissances ont pu être rassemblées et utilisées par des compagnies pharmaceutiques, ce qui leur a permis avec l’argent des gouvernements de développer dans un temps record deux nouveaux vaccins à ARNm contre le virus SARS-Cov-2.  Nous avons la chance de disposer de deux excellents vaccins à ARNm qui sont très efficaces et qui devraient permettre de mettre un terme à la pandémie d’ici quelques mois lorsque la grande majorité des gens auront été vaccinés.

Quelles sont les particularités des nouveaux vaccins à ARN messagers développés par Pfizer et Moderna?

Les vaccins à ARN messager (mARN) comparativement aux vaccins traditionnels comportent de nombreux avantages  en terme d’efficacité immunogéniques, de rapidité de synthèse,  de sécurité, de souplesse d’adaptation (des modifications peuvent être apportées rapidement si nécessaires) et de rapidité de production industrielle.  Mentionnons  l’absence dans ces nouveaux vaccins à mARN  d’adjuvants « archaïques »  encore malheureusement utilisés dans nombre de  vaccins.  

À la base, les deux  vaccins de Moderna et de Pfizer encapsulent une partie de l’ARN messager du virus SARS-CoV-2, il s’agit en fait de parties ARN qui codent pour des peptides  des spicules (les excroissances situées à la surface du virus). Ces ARNm sont fabriqués en grand nombre  in vitro.  Dans le cas de Moderna,  ces ARN messagers sont encapsulés dans des liposomes qui fusionnent avec la membrane cellulaire des cellules de l’hôte,  cette fusion permetant aux ARNm de pénétrer dans les cellules de l’hôte; l’ARN messager induit alors la formation d’antigènes vaccinaux à l’image des peptides des spicules  grâce à la machinerie de la cellule hôte. Parce que cette étape de production basée sur l’ARN messager formé in vitro se produit uniquement dans le cytoplasme avec l’aide du réticulum endoplasmique  et que  le noyau cellulaire n’est aucunement impliqué,  il n’y a pas de possibilité d’insertion de mutation génétique. Les peptides ainsi produits constituent les antigènes vaccinaux qui sont des molécules totalement inoffensives. Ces antigènes, en tant que molécules reconnues comme étrangères vont alors être exprimés à la surface des cellules en association avec des molécules très importantes du système immunitaire de l’hôte que l’on appelle CMH ou complexe majeurs d’histocompatibilité de la cellule.   Le fait que l’antigène vaccinal, formé à partir de la formule de l’ARNm correspondant à certains peptides du spicule soit  associé au CMH envoie un signal qui va activer le système immunitaire de la cellule. Il y a alors production de cellules immunitaires (B et T) afin que ces dernières produisent des armes (cellules productrices d’anticorps, cellules productrices de cytokines, cellules tueuses, etc) dans le but de détruire les cellules infectées par les virus qui portent les spicules en question, ou encore ces mêmes  virus qui circulent à l’état libre dans l’organisme. Le fait que les ARNm aient été développés artificiellement  in vitro a comme conséquence que ces ARN messagers vont  être dégradés sans causer de toxicité ou d’effets secondaires dans l’organisme.   

Les effets secondaires observés suite à l’administration de ces vaccins seraient dus à la forte activation du système immunitaire par le vaccin.

Pour ceux qui sont intéressés à en savoir davantage sur les vaccins en général et leurs problématiques, la lecture de mon article publiée le 30 avril 2019 en réponse à  « Suzie me demande ce que penser des vaccins? » devrait vous apporter des informations complémentaires

La conclusion de ce premier  article ( Suzy me demande que penser des vaccins?) sur les vaccins se terminait ainsi : « Alors que les progrès scientifiques permettent maintenant des avancées spectaculaires dans tous les domaines, pourquoi acceptons-nous encore que la vaccination, qui est d’une importance cruciale pour la protection de la santé de nos sociétés, repose encore sur des méthodes empiriques désuètes; il existe actuellement, tel que cité précédemment, des outils capables d’améliorer de façon importante l’efficacité et la sécurité des  vaccins-adjuvants.   Ce n’est pas en continuant de nier les faiblesses de nos vaccins désuets qui n’ont pas suivi les avancées scientifiques et en réfutant les nombreux témoignages des victimes de ce laisser-faire, que les choses vont s’améliorer et que les Autorités vont convaincre l’ensemble des parents de faire vacciner leurs enfants. »

4 Commentaires

Classé dans Divers

4 réponses à “Suzie me demande si nous devrions craindre les nouveaux vaccins ARN Messager.

  1. nonow

    Mais quid de ces nouveaux vaccins pour les maladies auto-immunes ?
    Sont-ils vraiment sans dangers ?

    • Jacqueline

      En fait, il semble qu’à première vue, les personnes affectées par des maladies auto-immunes seraient plus sensibles à développer une infection grave lorsqu’elles sont infectées par le virus de la COVID-19. Si l’on tient compte de l’efficacité des vaccins à ARN qui ont déjà été administrés chez des dizaines de millions d’individus, dont certainement un grand nombre de personnes souffrant d’une maladie auto-immune, ces dernières auraient vraiment intérêt à se faire vacciner.

  2. suzie charron

    les vaccin on du mercure, étant électrohypersensible (donc intoxité au mercure) je ne veux pas d autre mercure ds mon corps,et etre encore plus malade….

    • Jacqueline

      Les nouveaux vaccins à ARN ne comportent pas d’adjuvant. Toutefois, ils contiennent du polyethylene glycol (PEG)(ALC-0159) qui peut entraîner une réaction allergique chez de très rares individus. C’est pourquoi, après avoir reçu le vaccin, il y a une période d’observation pour s’assurer que le vaccin n’ait pas provoqué une réaction allergique. Naturellement une personne qui se sait allergique au PEG ne devrait pas recevoir ce vaccin. Il est important de préciser qu’en Angleterre deux individus ont eu une réaction allergique suite au vaccin et qu’elle ont reçu immédiatement les soins appropriés sans suite grave.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s