Ma réponse à Gaétane : la prise  de collagène peut-elle être utile face à de l’arthrose

Voici les conclusions de deux articles scientifiques récents

  1. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30368550/

Review Int Orthop. 2019 Mar;43(3):531-538.

doi: 10.1007/s00264-018-4211-5. Epub 2018 Oct 27.

Effect of collagen supplementation on osteoarthritis symptoms: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials

Methods: PubMed-Medline, Scopus, and Google Scholar databases were searched for randomized placebo-controlled trials evaluating the effect of orally administered collagen on OA symptoms using the Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index (WOMAC) scale and/or the Visual Analog Scale (VAS). Meta-analysis was conducted using a random-effects model and a generic inverse variance method. Heterogeneity was tested using the I2 statistic index.

Conclusion: The results of this meta-analysis showed that collagen is effective in improving OA symptoms by the decrease of both total WOMAC index and VAS score.

Traduction française :

Effet de la supplémentation en collagène sur les symptômes de l’arthrose : une méta-analyse d’essais randomisés contrôlés par placebo Méthodes : Les bases de données PubMed-Medline, Scopus et Google Scholar ont été recherchées pour des essais randomisés contrôlés par placebo évaluant l’effet du collagène administré par voie orale sur les symptômes de l’arthrose à l’aide de l’échelle WOMAC (Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index) et/ou de l’échelle visuelle analogique. (VAS). La méta-analyse a été menée à l’aide d’un modèle à effets aléatoires et d’une méthode générique de variance inverse. L’hétérogénéité a été testée en utilisant l’indice statistique I2. Conclusion : Les résultats de cette méta-analyse ont montré que le collagène est efficace pour améliorer les symptômes de l’arthrose par la diminution à la fois de l’indice WOMAC total et du score VAS.

The effects of collagen peptide supplementation on body composition, collagen synthesis, and recovery from joint injury and exercise: a systematic review

Abstract

Collagen peptide supplementation (COL), in conjunction with exercise, may be beneficial for the management of degenerative bone and joint disorders. This is likely due to stimulatory effects of COL and exercise on the extracellular matrix of connective tissues, improving structure and load-bearing capabilities. This systematic review aims to evaluate the current literature available on the combined impact of COL and exercise. Following Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-analyses guidelines, a literature search of three electronic databases-PubMed, Web of Science and CINAHL-was conducted in June 2020. Fifteen randomised controlled trials were selected after screening 856 articles. The study populations included 12 studies in recreational athletes, 2 studies in elderly participants and 1 in untrained pre-menopausal women. Study outcomes were categorised into four topics: (i) joint pain and recovery from joint injuries, (ii) body composition, (iii) muscle soreness and recovery from exercise, and (iv) muscle protein synthesis (MPS) and collagen synthesis. The results indicated that COL is most beneficial in improving joint functionality and reducing joint pain. Certain improvements in body composition, strength and muscle recovery were present. Collagen synthesis rates were elevated with 15 g/day COL but did not have a significant impact on MPS when compared to isonitrogenous higher quality protein sources. Exact mechanisms for these adaptations are unclear, with future research using larger sample sizes, elite athletes, female participants and more precise outcome measures such as muscle biopsies and magnetic imagery.

Traduction française:

Résumé : La supplémentation en peptides de collagène (COL), en conjonction avec l’exercice, peut être bénéfique pour la gestion des troubles dégénératifs des os et des articulations. Cela est probablement dû aux effets stimulants du COL et de l’exercice sur la matrice extracellulaire des tissus conjonctifs, améliorant la structure et les capacités de charge. Cette revue systématique vise à évaluer la littérature actuelle disponible sur l’impact combiné du COL et de l’exercice. Conformément aux lignes directrices sur les éléments de rapport préférés pour les revues systématiques et les méta-analyses, une recherche documentaire dans trois bases de données électroniques – PubMed, Web of Science et CINAHL – a été menée en juin 2020. Quinze essais contrôlés randomisés ont été sélectionnés après avoir examiné 856 articles. Les populations étudiées comprenaient 12 études chez des athlètes récréatifs, 2 études chez des participants âgés et 1 chez des femmes préménopausées non entraînées. Les résultats de l’étude ont été classés en quatre thèmes : (i) douleurs articulaires et récupération après des blessures articulaires, (ii) composition corporelle, (iii) douleurs musculaires et récupération après l’exercice, et (iv) synthèse des protéines musculaires (MPS) et synthèse du collagène. Les résultats ont indiqué que le COL est le plus bénéfique pour améliorer la fonctionnalité des articulations et réduire les douleurs articulaires. Certaines améliorations de la composition corporelle, de la force et de la récupération musculaire étaient présentes. Les taux de synthèse du collagène étaient élevés avec 15 g/jour de COL, mais n’avaient pas d’impact significatif sur la MPS par rapport aux sources de protéines iso-azotées de meilleure qualité. Les mécanismes exacts de ces adaptations ne sont pas clairs, les recherches futures utilisant des échantillons plus grands, des athlètes d’élite, des participantes et des mesures de résultats plus précises telles que des biopsies musculaires et l’imagerie magnétique.Traduction française :

11 Commentaires

Classé dans Divers

11 réponses à “Ma réponse à Gaétane : la prise  de collagène peut-elle être utile face à de l’arthrose

  1. Sylvie Lavigne

    Un immense merci pour cette question et la réponse très éclairante! Gratitude à vous, Mme Lagacé, pour votre rigueur et votre dévouement

  2. Marie-Josée Idiart

    Bonjour, y a-t’il des compagnies qui font du collagène de meilleur qualité que d’autres? Merci

    • Jacqueline

      Votre pharmacien pourrait probablement répondre à cette question.

  3. Bonjour,

    Voici mon témoignage.

    Depuis le 1er janvier 2018, je prends le ‘kit’ du Naturiste lequel est composé de 1) Supra Collagène (que je prends à la dose recommandée) 2) de Formule 454 / chlorure de magnésium (que je prends à plus faible dose que celle recommandée, soit la moitié, voire moins, car sinon cela me donne des diarrhées) et 3) de la vitamine C à 1000mg. Je mélange le collagène et le magnésium dans du jus d’orange et je prends la vitamine C en parallèle, tel que conseillé.

    Ce cocktail m’a fortement aidée à atténuer mes douleurs d’arthrose. En décembre 2017, celles au genou gauche était tout particulièrement devenues très invalidante depuis les deux dernières années, avec une pause à l’été 2017 sur laquelle je reviens ci-dessous – je boitais, je ne pouvais descendre les escaliers normalement et la douleur intense et lancinante me réveillait ou m’empêchait de m’endormir la nuit ; la douleur était vive et incessante.

    A cela s’ajoute – je devrais dire : s’ajoutais au départ – le régime hypotoxique de Mme Lagacée que j’ai suivi très rigoureusement à l’été 2017 durant trois mois fermes et qui m’avait été très profitable. Durant l’automne qui a suivi, toutefois, sans doute à cause de relâchement de ma part, je ne me rappelle pas, la douleur insidieuse était revenue.

    Quand j’ai commencé le collagène, peut-être parce que j’ai continué à prendre trois capsules de glucosamine avec condroïtine, n’ayant pas réalisé qu’il y en avait dans le mélange de Supra Collagène, j’ai eu un résultat en deux semaines, même moins. Je n’y crois pas moi-même en l’écrivant 3 ans plus tard, mais c’est la vérité. Cette amélioration de mon état (douleur et bien être général et psychologique qui a suivi le soulagement de la douleur) s’est maintenue et, encore une fois aussi incroyable que cela paraisse, si je néglige de prendre mon ‘remède’ (le kit collagène, comme je l’appelle), seulement quelques jours, voire même moins !, je vois immédiatement le changement. La douleur, très identifiable et que je ne peux confondre avec aucune autre, revient.

    Maintenant, je suis très souplement la diète hypotoxique, surtout parce que j’ai réalisé que si j’évite le yogourt et les grains entier (c’était cette combinaison que je croyais de santé qui, en 2016, avait déclenché les douleurs extrêmes au genou), je peux manger du pain blanc, des fromages et du lait 2% sans problème … en autant que je ne cesse pas le collagène et que je me donne des pauses sur ces aliments (soit : idéalement ne pas en manger tous les jours), que je mange des fruits et des légumes de manière consistante et que je ne prends ni yogourt ni grains entiers, comme je dis plus haut.

    Je continue certes à souffrir de fybromyalgie et d’arthrose un peu partout dans le corps – et ici, si je suivais la diète hypotoxique, je suis certaine que ça m’aiderait -, mais c’est supportable sauf lors de ‘crises’ – alors qu’avant, avec le genou, la douleur était constante et incessante. Les anti-inflammatoires viennent alors à la rescousse. Et, en valeur ajoutée non négligeable, la douleur étant moins constante, je bouge beaucoup plus, surtout du printemps à l’automne. Je ne suis pas une sportive, mais je fais énormément de jardinage et, ayant un assez grand terrain, je marche beaucoup durant ces six mois et le jardinage me fait bouger toutes les parties de mon corps et me ‘renforcie’, sans compter les bénéfices du grand air (surtout que je vis sur le littoral gaspésien où l’air est très vivifiant).

    Certes, le Supra Collagène est un produit assez dispendieux et qui le devient encore plus du fait que le dosage recommandé que je prends est assez élevé. En tout cas c’est assez cher pour mon budget ! Mais je sais par contre pour l’avoir testé qu’il est vraiment très performant dans mon cas – seul et en combinaison aux autres moyens que je me donne, énumérés plus haut.

    Merci

    Michèle

    • Jacqueline

      Merci Michèle pour ce témoignage à propos de votre expérience concernant le collagène.

  4. Malheureusement, je n’ai pas accès à l’article complet. Si je comprends bien la réponse de Dre Lagacé  » Les taux de synthèse du collagène étaient élevés avec 15 g/jour de COL » sous forme de supplément. Lequel est plus assimilable ?

    Selon cette source: https://www.la-vie-naturelle.com/blog/post/quel-collagene-choisir
    En complément alimentaire, le collagène existe sous deux formes : le collagène natif et l’hydrolat de collagène.

    Le collagène natif présente une structure moléculaire complexe, son poids est élevé, il ne peut donc pas être directement absorbé et passer dans la circulation. Seulement 1% de sa forme naturelle est conservé par l’organisme lors de son absorption. La biodisponibilité du collagène natif est donc peu intéressante.

    L’hydrolysat de collagène résulte d’une hydrolyse enzymatique de la gélatine provenant du collagène. Les molécules sont divisées et sont alors plus petites, il s’agit de peptides de collagène. Le taux d’absorption passe alors à 90%. L’hydrolysat de collagène est la forme la mieux assimilée par l’organisme, et donc celle à privilégier.

    Autre info (réf 2015) en français discutant des sources de collagène (alimentaire et suppléments) https://www.medecinsfrancophones.ca/le-point-sur-les-supplements-de-collagene/

    Johanne

    • Jacqueline

      Bonjour Johanne, En fait la réponse à des doses de 10 à 15 g/jour donnaient de bons résultats. Il faut savoir que le collagène sous sa forme normale est formé de trois acides aminés – glycine, proline et hydroxyproline – qui se présentent sous la forme d’une triple hélice. Les 2 études citées ont utilisé des peptides de collagène (COL) ce qui veut dire que la préparation de ces suppléments résulte de l’hydrolyse enzymatique du collagène, ce qui permet d’obtenir des peptides bioactifs, soit de petites molécules qui sont facilement absorbés dans le tube digestif avant d’entrer dans la circulation. Parce qu’ils ont été hydrolysés, les peptides de collagène ne possèdent pas les propriétés gélifiantes de la gélatine et sont solubles dans l’eau froide. De façon courante, les sources de peptides de collagène sont des collagènes hydrolysés bovin, porcin, marin et de volaille.

  5. Rachaile

    Bonjour Madame Lagacé,
    Vous est-il possible de nous proposer lequel collagène utiliser: la marque de la meilleure qualité et la posologie .
    Merci beaucoup et bonne journée

    • Jacqueline

      Bonjour Rachaile,

      Votre pharmacien ou des praticiens qui connaissent bien les produits de collagène commerciaux pourraient probablement mieux vous renseigner dans ce domaine.

  6. Ginette Neault

    Merci beaucoup Mme Lagacé. Vous travaillez fort pour nous.

    Je me posais régulièrement la question de l’efficacité du collagène lorsque j’en voyais sur les étagères de produits naturels de pharmacie. Et quand on l’achète, il doit avoir quel nom? Quelle quantité à prendre doit être d’écrit sur l’étiquette? Y a-t-il des marques mieux que d’autres? Bon automne!

    • Jacqueline

      Bonjour Ginette,
      Il est possible que votre pharmacien puisse répondre mieux que moi à vos questions.

Répondre à Sylvie Lavigne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s