Message d’une internaute coeliaque concernant le processus de guérison.

Bonjour Jacqueline,

Je salue le courage dont vous avez fait preuve en publiant ce livre.

J’ai 50 ans. Je viens d’apprendre en juin 2011 que j’avais la maladie cœliaque. Quel soulagement d’enfin connaître la cause des problèmes de santé importants qui m’ont affligée depuis que j’ai 2 ans. J’observe un régime sans gluten et sans produits laitiers depuis juin. Après trois mois et demi de ce régime, le système nerveux, qui avait été le plus affecté, s’est emballé. Et pendant quelques semaines, mes problèmes d’insomnie chronique ont empiré. Cela n’est pas agréable à vivre, mais, pour moi, c’est un signe que je suis sur la bonne voie, car il y a changement (et avec une séance de yoga le soir, j’ai recommencé à mieux dormir).

Au bénéfice de vos lecteurs, j’aimerais dire ceci : selon la philosophie orientale — j’ai reçu une formation en massage shiatsu d’un maître Japonais —, au début du processus de guérison, il peut arriver que les symptômes empirent, ce qui nous porte à croire que nos efforts ont l’effet contraire de celui désiré. J’ai souvent vu ce phénomène avec mes clients et je devais les convaincre de persévérer, car le corps repasse par ses malaises avant d’aller mieux. Toujours selon cette philosophie, il s’agit d’un phénomène normal qui se produit chez certaines personnes, mais je ne peux l’expliquer.

Je connaissais le régime Seignalet, ayant lu à propos de celui-ci dans Internet, mais je n’accrochais pas. Jamais il n’était présenté et expliqué de manière aussi cohérente que vous l’avez fait. Votre approche scientifique me plaît (j’ai étudié un an en microbiologie et immunologie à l’Université McGill avant d’être obligée de mettre fin à mes études à cause de la maladie). Mon mari et moi commençons tout juste le régime hypotoxique. Lui a réagi très vite positivement au régime sans gluten et sans produits laitiers. En modifiant le mode de cuisson de nos derniers repas, il se sent beaucoup plus léger et ses problèmes de digestion s’amenuisent (ce sera plus long dans mon cas, avec 48 ans de cœliaque dans le corps). C’est son endocrinologue qui nous a parlé de votre livre! Et je sais que nous avons enfin trouvé les outils — nous avons cherché si longtemps — qui vont nous permettre de devenir des « p’tits vieux fatigants qui pètent le feu ». Jamais nous n’avons accepté que vieillir soit synonyme de maladie.

Encore une fois merci,
Sylvie Groulx

21 Commentaires

Classé dans Capsules santé

21 réponses à “Message d’une internaute coeliaque concernant le processus de guérison.

  1. TABE Affoussatou

    Bonjour,
    J’aimrais savoir comment nourrir mon enfant apres son sevrage à 9 mois. Je vit au Bénin et compte tenu de nos ressources alimentaire ici,veillez me conseiller s’il vous plaît.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Des légumes variés avec un petit peu de viande bouillie et des céréales complètes variées le tout réduit en petits morceaux adaptés à ses capacités fera très bien l’affaire. Pour remplacer votre lait, des jus de légumes frais conviendraient très bien.

  2. Erika

    Bonjour. Dans quel coin etes vous? Je pose la question car je cherche un endocrino qui croit au regime sans gluten. Trop de medecin se repose sur les produits chimiques au lieu de traiter en duo avec des changements au quotidien. Je cherche un medecin ouvert et celui de votre conjoint semble l’être. Merci a l’avance de votre réponse

  3. Johanne Hébert

    Je suis coéliaque depuis 3 ans et je suis au régime sans gluten depuis et en août dernier insomnie chronique,impossible de m’endormir le soir alors j’ai du avoir recours à de la médication car même les produit naturels tels tisanes et comprimés de valériane et passiflore etc… n’ont pas réussit à me faire dormir ,voilà 9 mois que je souffre d’ insomnie et je n’en peux plus.Merci j’ai adoré vous lire.

    • Jacqueline

      Je vous conseille de consulter une naturopathe de la trempe du Dr Christine Angelard par exemple qui devrait être en mesure de vous aider. Sur ce blogue et sur Google, vous trouverez facilement ses coordonnés.

  4. Pingback: Produits et/ou commerces recommandés par des lecteurs | Vaincre la douleur par l'alimentation

  5. Caroline Tourigny

    Bonjour,

    Un mot pour informer les gens que le magasin « Avril » du Quartier Dix30 de Brossard propose tous les produits recommandés dans vos livres mme Lagacé. Ceci peut facilter la vie quand on débute le régime, comme moi. J’ai eu l’agréable surprise de tout trouver quand j’y suis allée hier.

    Autre commentaire, concernant le pain, j’ai découvert les variétés de la Maison Cannelle. Ils sont dispendieux, mais excellents et conforment au régime, à moins que je ne fasse erreur. C’est une bonne alternative si on a moins le temps de cuisiner son pain.
    Félicitations pour votre excellent travail! À lire tous les commentaires, je vois que plusieurs personnes, comme moi, veulent se prendre en main et améliorer leur qualité de vie. Merci à vous!

    Caroline

  6. Lise Dunn

    Est-ce que le son de blé comme les céréales AlBran et les Buds (psyllium ) sont aussi à éviter comme les autrs céréales que vous mentionnez?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Tout ce qui concerne le blé de près ou de loin et les céréales apparentées sont à éviter. Voir les capsules santé correspondantes.

  7. Bonjour Jacqueline,
    J’aimerais partager une information qui me semble particulièrement intéressante dans l’optique du régime hypotoxique. J’utilise depuis quelques années le liber (intérieur de l’écorce) d’orme rouge pour soigner des problèmes importants d’inflammation aiguë ou chronique du tube digestif chez moi et mon mari. Selon mon expérience, que je relaterai plus loin, l’activité anti-inflammatoire de l’orme rouge est indéniable. On l’utilise aussi pour la colite, la maladie de Crohn, le syndrome du colon irritable, la gastrite, l’entérite, la colique, etc.
    Récemment, j’ai découvert que, dans la pharmacopée traditionnelle, il est utilisé spécifiquement et avec succès pour les troubles d’hyperméabilité intestinale : candidose, psoriasis, eczéma, allergies et intolérances alimentaires, etc. C’est un puissant émollient qui possède une grande valeur nutritive. Il résorbe l’infection et favorise la cicatrisation des tissus qui produisent du mucus. En conséquence, il jouit d’une affinité particulière avec le tube digestif. Il protège la paroi intestinale des toxines et des bactéries pathogènes, et favorise la prolifération des bactéries bénéfiques.
    Forte de mon expérience et à la lumière de cette nouvelle information, je crois que l’orme rouge peut s’avérer un allié de taille du régime hypotoxique. J’ai donc recommencé à l’utiliser pour accélérer la guérison des jonctions serrées de l’intestin. Malheureusement, la documentation scientifique est encore bien mince à ce sujet. Voir le site de PasseportSanté sous la rubrique Recherches sur l’orme rouge (lien no 1 plus bas).

    Slippery elm is the herb of choice for all gastrointestinal disturbances. I have seen it cure ulcers, colitis, leaky gut syndrome, intestinal bleeding, and diarrhea. (Voir lien no 5 plus bas)

    Slippery Elm
    Slippery elm has a soothing, calming effect on inflamed and damaged gut lining. It is used widely for a range of gastrointestinal disorders. This soothing action can be attributed to its antioxidant action in the gut which has been proven in a number of clinical studies, some on inflammatory bowel disease patients where severe inflammation is present12, 13. In addition, slippery elm provides mucilage which coats and protects the intestinal lining from toxins and pathogenic organisms. (Voir lien no 4 plus bas)

    Voici maintenant mon expérience personnelle avec l’orme rouge :
    Il y a quelques années, mon mari a éprouvé d’importants problèmes de digestion pendant plusieurs mois et les médecins n’arrivaient pas à l’aider. Pendant deux semaines, il ne pouvait manger que quelques bouchées par jour parce qu’il ne digérait plus rien (situation très inquiétante). Je lui ai donc donné, après quelques essais infructueux avec d’autres produits, trois tasses par jour de tisane d’orme rouge. La troisième journée, il a recommencé à digérer. Il a ainsi pu recommencer à manger des quantités normales de nourriture. Il a continué son régime d’orme rouge pendant quelques semaines en diminuant la dose graduellement.
    Quelques mois plus tard, une gastroscopie a révélé que les tissus de l’estomac étaient légèrement rouges, mais le médecin n’a trouvé aucune cause pour les problèmes digestifs des mois précédents. Nous avons donc conclu que mon mari avait souffert d’une gastrite qui avait duré plusieurs mois et qu’il l’avait guéri avec l’orme rouge. Avec le recul, nous avons aussi compris qu’il avait eu un ulcère à l’intestin, qui a mis plusieurs mois à cicatriser. Son intestin demeure donc très fragile. Une tisane d’orme rouge le soulage toujours immédiatement lorsqu’il ressent de la douleur après avoir mangé un aliment qui l’irrite ou lorsqu’il ressent des brûlements d’estomac ou des reflux gastriques (maintenant très rares).
    L’orme rouge régularise le transit intestinal et est efficace autant pour la constipation que la diarrhée. Je l’ai utilisée dans les deux cas avec des résultats rapides et probants.
    POUR LA CONSTIPATION : le prendre en grande quantité, environ 2 à 3 cuillères à café dans BEAUCOUP D’EAU, une à trois fois par jour. L’orme rouge donne du volume aux selles et stimule le mouvement péristaltique de l’intestin.
    POUR LA DIARRHÉE : le prendre en plus petite quantité, ½ à 2 cuillères à café dans BEAUCOUP D’EAU, une à trois fois par jour. Il calme l’intestin nerveux, l’irritation, l’inflammation, les crampes et les douleurs dues aux ballonnements.
    CE QU’IL FAUT SAVOIR :
    1. L’orme rouge doit être mélangé à de l’eau (ou un autre liquide) dans un ratio d’une portion d’orme rouge pour 10 portions de liquide. Vous pouvez également mélanger 1 c. à café rase dans ¾ de tasse d’eau. Laissez reposer au moins une dizaine de minutes pour que l’orme absorbe l’eau et prenne du volume. On peut aussi en faire une pâte et prendre un grand verre d’eau par la suite. Si l’orme n’est pas saturé d’eau, il peut former un bouchon dans l’intestin.
    2. Les personnes qui prennent des médicaments devraient laisser un intervalle de deux heures entre la prise de l’orme rouge et du médicament. L’orme rouge couvre la surface de l’intestin d’une substance visqueuse ce qui pourrait retarder l’absorption du médicament.
    3. À ne pas prendre si vous êtes enceinte. L’orme rouge est considéré comme abortif.
    IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE FAIRE BOUILLIR L’ORME ROUGE POUR EN FAIRE UNE TISANE. Il suffit d’y ajouter de l’eau froide pour un breuvage froid ou de l’eau chaude ou bouillante pour un breuvage chaud. Le mélanger à un bouillon de miso donne un breuvage très nutritif.
    L’orme rouge est disponible dans les magasins d’alimentation naturelle et les herboristeries. Je recommande la compagnie La Clef des Champs qui offre des produits biologiques de grande qualité. Un sac de 60 g se vend environ 15 $. La compagnie Phytovie en fait aussi en sacs de 100 g (non biologique). J’ignore le prix.
    Voici une suggestion qui permet de tirer parti des bienfaits de l’orme rouge sans avoir à en prendre beaucoup. Il s’agit de le prendre le matin, à jeun, ½ à 1 c. à café par jour peuvent être suffisant avec cette méthode. À jeun, l’intestin est moins encombré par la nourriture. Cela permet à l’orme rouge d’entrer en contact directement avec une plus grande surface de la paroi intestinale. Il est ainsi plus efficace.
    J’ai fait cette expérience avec la camomille, que je prenais pour son effet anti-inflammatoire sur l’intestin. Après une dizaine de jours à prendre ½ tasse de camomille le matin à jeun, j’arrivais difficilement à sortir du lit. Je me sentais lourde et incapable de fonctionner. J’étais littéralement zombie, assise sur mon divan à ne plus pouvoir penser et je ne comprenais pas pourquoi. Une journée, j’hésitais à prendre la voiture tellement mon état m’inquiétait. En sortant de mon entrée de garage, j’ai reculé dans le bac de recyclage (le gros bleu avec des roues). J’avais oublié de regarder dans le rétroviseur en reculant, ce qui ne me ressemble pas du tout. Ce n’est que quelques heures plus tard que j’ai compris que, tout ce temps, j’avais oublié de prendre en compte l’effet sédatif de la camomille, amplifié par la prise de la tisane à jeun. Je privilégie donc cette méthode avec l’orme rouge pour en tirer le maximum de bénéfice. Comme il a un effet tonique, je peux conduire en paix.
    Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire. L’orme rouge mérite d’être mieux connu, et j’espère que ces renseignements pourront être utiles à un grand nombre de personnes. Pour en savoir davantage sur l’orme rouge, je vous invite à visiter les liens suivants et à faire votre propre recherche :
    1. http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=orme_rouge_ps
    2. http://www.florafmd.com/flora/home/Canada/HealthInformation/Encyclopedias/SlipperyElmBark.htm
    3. http://holisticonline.com/Herbal-Med/_Herbs/h293.htm
    4. http://www.ei-resource.org/treatment-options/treatment-information/leaky-gut-syndrome-treatment/
    5. http://articles.herballegacy.com/natures-miracle-for-the-digestive-tract/
    6. http://www.buzzle.com/articles/leaky-gut-syndrome.htmlhttp://candida-albicans.fr/tag/intolerances-alimentaires/
    7. http://sardoodledom.typepad.com/adoptbiomed/2010/04/gut-healing-intestinal-permeability-biofilm.html

    Sylvie Groulx

    • Jacqueline

      Bonjour Sylvie,

      Merci au nom des lecteurs pour cette recherche. Je l’ai publiée dans une capsule santé avec votre nom et j’y ai ajouté une référence.

    • Edith

      Bonjour!
      je suis ravie de votre partage et que vous ayez trouvé soulagement. Je voulais toutefois glisser un tout petit bémol; l’orme rouge est malheureusement une plante bientôt en danger de disparition, grâce à ses nombreuses vertus, il est donc de mise de l’utiliser avec parcimonie…La bonne nouvelle c’est qu’Il y a de nombreuses plantes capables d’aider beaucoup de maladies/symptômes, et elles fonctionnent souvent beaucoup plus qu’on ne le croit. Informez-vous!
      Merci

  8. bonjour je fait des uvéites , et mes phosphatase alcaline sont 2 fois plus élévés que la normal mon médecin dit que je fait de la
    cirrhose biliaire primitve est-ce que le régine du docteur seignelet peut m’aider

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Si vous consultez mon livre à la p. 46 vous pourrez constater que le Dr Seignalet a obtenu un taux de succès de 86% dabs la mise en rémission de cette maladie.

  9. France Caron

    Quel changement positif dans ma vie , c’est comme voir la lumière au bout du tunel ! Plus de produits laitiers et céréaliers depuis que j’ai vu l’émission de Denis Lévesque le 3 juin. Bientôt 5 mois ! Ayant peur de manquer de calcium, j’ai débuté les supplément 400mg par jour additionné de vitamine D.
    2 semaines plus tard, je me lève avec les mêmes raideurs et douleurs qu’avant le régime ??? J’ai décidé de cesser les suppléments pour voir si c’est à cause de ça . J’espère fortement que ce n’est que ça.Bien que ce régime m’apporte un grand bien, j’espère ne pas devoir aller plus loin encore dans les recommandations car c’est encore beaucoup de changements et de discipline qu’il faudra ajouter. Je partage cette découverte à plein de monde et merci Mme Lagacé. N.B. J’attends votre prochaine visite à l’émission de Denis Lévesque, qui était prévue pour septembre ?! J’ai hâte de voir comment il s’en sort lui.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Malheureusement pour vous, je ne pense pas que c’est l’ajout de supplément de calcium et de vitamine D qui est responsable du retour de vos raideurs et de vos douleurs. De toute façon vous aurez votre réponse bientôt. Je pense à deux possibilités: 1) vous avez peut-être introduit dernièrement dans votre alimentation un nouvel aliment ou ingrédient qui ne vous convient pas. Parfois, il suffit de peu de chose. Par exemple, Seignalet mentionnait qu’une dame dont l’arthrite rhumatoïde était complètement en rémission avait régressée car elle avait introduit un petit biscuit contenant du blé dans son petit déjeuner. 2) l’autre possibilité est que ne vous souciant pas de la cuisson des viandes, vous consommiez des quantités importantes de glycotoxines que votre corps, débarrassé de nombreuses toxines après 5 mois de régime, n’accepte plus dorénavant. Je peux vous dire que je parle par expérience dans ce cas ci.

  10. Caroline Barré

    Pensez-vous que le germe de blé séché plutôt que cuit du pain Ézéchiel contient les toxines qui entraînent les maladies inflammatoires? Ces toxines ne se développent-elles pas à la cuisson? Ou le blé en contient peut-être naturellement, même cru? Merci.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Selon Seignalet, le blé contiendrait plusieurs protéines (épis de blés) qui seraient nocives. Concernant le pain Ézéchiel, je peux vous dire par expérience qu’il provoque de la douleur chez moi au niveau des mains.

  11. chantal

    Quel beau message d’espoir… qui tombe à point pour moi. J’ai fait quelques écarts la semaine dernière et cette semaine les douleurs étaient de retour, tellement intense, ce matin ma douleur à la nuque…

    Ce que je retiens de ce beau témoignage est qu’il faut que je persévère et que je trouve la force de continuer… mon corps me parle en ce moment, sans plus… Merci merci merci!

  12. Nicole Gagné

    Merci, chère Jacqueline de nous avoir partagé le témoignage de Sylvie. Sûrement que bien des personnes pourront bénéficier de ces quelques lignes ce qui leur permettra de faire des choix judicieux.
    Quant à moi, je continue mon petit régime tranquillement pas vite mais sûrement parce que mon corps semble y trouver beaucoup de bienfaits grâce à la découverte de Jacqueline et sa grande générosité à la partager avec tout le monde qui veut bien se prendre en main.
    À la santé de tous,
    Nicole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s