Témoignage d’une personne qui a souffert du syndrome de l’intestin irritable pendant plus de 30 ans.

Bonjour mme Lagacé,
Merci pour tout ce que vous avez fait pour nous faire connaître les bienfaits de ce régime hypotoxique. J’aurai bientôt 58 ans. Je suis diagnostiquée avec le syndrome de l’intestin irritable depuis l’âge de 27 ans. Je vivais tant bien que mal avec ce syndrome. Plus les années ont avancé et plus mes problèmes ce sont amplifiés: hémorroïdes, fissures anales, spasme rectal, mal de ventre, et transit déréglé. Depuis septembre que je suis le régime hypotoxique et tout est devenu normal, je me sens revivre, si je fais des écarts, je suis rappeler à l’ordre dans les 24 heures. Si cela peut aider les gens qui ont le syndrome de l’intestin irritable, je vous assure que ma qualité de vie n’est plus la même, il n’y a pas une toilette que je n’ai pas visiter dans ma ville. Il m’était impossible de faire seulement l’épicerie sans laisser mon panier et courir aux toilettes, maintenant je peux sortir sans mal de ventre, et cela me motive énormément à suivre le régime et prendre le temps de planifier ce que prendrai comme repas. Pour ce qui est des produits laitiers, j’ai été deux ans avec toux et sinus qui coulait continuellement, j’ai passé des rayons-X pour sinus et poumons à deux reprises, ils étaient normaux, j’étais rendu à l’étape d’avoir des pompes à cortisones pour m’aider et j’ai décider d’arrêter les produits laitiers, cela a pris à peine une semaine que j’étais rétabli de la toux et de ce rhume chronique. Ce qui m’a mis sur la piste des produits laitiers, c’est suite à un voyage à Cuba, où je n’avais pris aucun produits laitiers. J’étais bien en vacances, au début je pensais que c’était le climat, ce qui avait changé dans mon alimentation depuis le début de mes problèmes, c’est que je me forçais à inclure des yogourts et des fromages quotidiennement pour ne pas manquer de calcium pour contrer l’ostéoporose recommandation de mon médecin! Voilà pour mon témoignage si cela peut aider quelqu’un d’autre à essayer le régime hypotoxique, maintenant j’ai vos deux livres comme lecture de chevet et j’aimerais bien que tout le monde le suivre même sans problèmes de santé, juste par prévention pour mieux vieillir en santé!!! Merci encore pour toute l’information que vous nous avez partagé…

C.Castonguay

41 Commentaires

Classé dans Divers

41 réponses à “Témoignage d’une personne qui a souffert du syndrome de l’intestin irritable pendant plus de 30 ans.

  1. Mouslim

    Bonjour à tous!
    Cela fait plaisir de voir que des gens qui ont souffert ou qui souffrent comme moi, font leurs possibles pour lutter contre le syndrome de l’intestin irritable. J’ai 26 ans et je suis touché par ce syndrome depuis que j’ai 14 ans. Et les symptômes n’ont fait qu’empirer.
    Je vais un peu mieux depuis que j’ai arrêter les produits laitiers et le gluten. Mais je suis loin d’être guérit. Il y a je pense, encore des aliments que je dois éviter.
    Car je suis gravement atteint, Je pense donc arrêter les fruits secs, le miel, le riz, et tout ce qui provient des magasins bio ou pas.

    J’écris donc ce message juste pour vous prévenir. Car étant gravement atteint je m’intéresse de plus en plus près à ce que je consomme. J’ai la chance d’être adhérent aux Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne qui ne cultive pas des graines transplantées génétiquement ou obtenues par mutation.

    • Jacqueline

      Bonjour, J’ai corrigé vos dires car une partie ne correspondait pas à la réalité. Toutefois, il est bien vrai qu’en Europe le CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique) lutte effectivement contre une loi qui a été passée en catimini. Lors de l’audience du Conseil d’État du 19 septembre dernier, le risque a été reconnu par le rapporteur public qui demande une saisine de la Cour européenne de justice afin qu’elle se prononce sur la conformité de la directive européenne relative aux OGM agricoles avec le principe de précaution, au regard des techniques de modification génétique par mutagenèse qui conduisent à des plantes échappant à toute règlementation. Ceci parce qu’il y a effectivement un danger potentiel pour les cultures conventionnelles. Toutefois, il ne faut pas généraliser le problème aux aliments biologiques qui eux sont cultivés sans pesticides. Par contre, il y a un danger réel que des aliments provenant de cultures conventionnelles qui ont été cultivés en tant qu’OGM ne soient pas étiquetés comme tel puisqu’en Europe vous avez la chance que les produits OGMs soient identifiées sur l’étiquette, ce qui n’est pas le cas au Canada. Pour lire à ce sujet consulter le lien suivant: http://criigen.org/actualite/103/display/Audience-du-19-septembre-2016-au-Conseil-d-Etat-autour-des-OGM-caches

      http://criigen.org/actualite/103/display/Audience-du-19-septembre-2016-au-Conseil-d-Etat-autour-des-OGM-caches

  2. Lise Léonard

    je voudrais répondre à Yolande, message en date du 21/03/2013: soyez persévérante, je fais le régime hypotoxique depuis une année maintenant et finit les diarrhées et problèmes d’intestin irritable et douleurs continuelles. Je peux même « me permettre » une petite escapade alimentaire, une fois de temps-en-temps, surtout pas 2 jours de suite, comme une petite portion de pâtes au blé par exemple ou un croissant, sans tout chambouler dans mes intestins, j’ai quelques flatulences bien attendues!
    Comme vous Mme Lagacé qui avez écrit qu’après 16 à 18 mois, vous pouvez vous permettre une petite portion de fromage cru.
    Après une année sans pain bagette au levain j’ai regoûté mais je n’aime plus, surprenant! Je me suis défait de cette dépendance, comme l’écrit le Dr William Davis, cardiologue, dans son livre: Pourquoi le blé nuit à votre santé.
    En passant, je peux reporter des pantalons plus ajustés que je ne pouvais plus porter depuis 2-3 ans car j’avais tout le ventre et les intestins enflés. Les gens me disent que j’ai maigri et je leur réponds: non j’ai désenflée grâce au régime hypotoxique!
    Merci encore Mme Lagacé de nous faire connaître les bienfaits de cette façon de manger.
    Lise

    • Yolande

      Merci Lise, c’est encourageant de parler avec des gens qui vivent ou ont vécu des choses similaires. Effectivement, je garde espoir. Suite à la prise d’antibiotiques pour la C difficile, ma flore intestinale était dans un piteux état. J’ai commencé à prendre un probiotique qu’on appelle Florastor suggéré par la pharmacienne. Mon intestin se porte à merveille depuis peu. J’essaie de nouvelles recettes et je trouve ça succulent (ex. ratatouille). Je peux aller marcher sans me soucier d’éventuels maux de ventre et diarrhées. J’ai perdu 6 livres en un mois et mon conjoint qui a quarante livres en trop et qui me trouvait grano avec ma nouvelle alimentation, commence à goûter à mes préparations. Je suis sur la bonne voie. Merci Mme Lagacé pour la chance que vous nous donner d’échanger, ça fait du bien.

  3. Yolande

    Je souffre du syndrome du colon irritable depuis l’âge de 25 ans, j’en ai 55. Oubliez la vie sociale avec des maux de ventre continuels et des diarrhées constantes. Ça joue vraiment sur le moral. Début février,j’ai subi une opération pour calculs au rein. Lors de mon hospitalisation j’ai contracté la C difficile. Reprise d’antibiotiques plus puissants. J’ai commencé la diète depuis mon retour de l’hôpital, Je regardais mon conjoint consommé pain, café, tarte au sucre sans problèmes.Ce matin, j’ai pris un risque en me faisant un petit sandwuich toastée aux tomates avec un café décaféiné avec un peu de lait et sucre.. L’enfer! le colon irritable est revenu en force et la diarrhée aussi. Demain, je me remets au pain de riz. et au coulis de beurre d’amande et jus de pomme bio sur morceaux de cantaloup. Ce soir au menu, un rôti de palette de veau cuit à 225 F dans mon creuset avec des légumes bio. La diète peut être aussi savoureuse!

  4. Merci Madame pour le partage de vos connaissances. Quel service vous rendez au million de personnes qui vous écoutent ! Je vous félicite et vous suis très reconnaissante.

    IBS et GAD( generalized anxiety disorder) ((pardonnez mon anglais, je viens d’ottawa)) sont mes maladies chroniques depuis longtemps. Je prends un SSRI et je suis soulagée du GAD. J’ai 71 ans et suis en parfaite santé autrement.

    J’en suis à la septième semaine de votre regime à la lettre sauf pour la cuisson des viandes et poissons. Les dérangements d’estomac après les repas ( comme une difficultée à digérer)sont disparus après quelque jours de diète. Grand soulagement et possibilité de dormir amériorées.

    Me reste la question d’intestins pas encore sous contrôle. J’ai l’impression que ce sont les probiotiques qui me nuisent, Au début je prenais 1million dans une capsule par jour et tout semblait bien aller relativement. J’ai voulu améliorer et ai tout bousillé en prenant 2 capsules de 6 million dans une journée et les 2 jours suivants on été très pénibles. Je produis une très grande quantité de gaz toxiques et même mon chien se cache sous le lit .Je n’arrive pas à réétablir l’équilibre.
    Aujourd’hui je me suis abstenue de probiotiques et ne connais pas encore les résultats. Que me conseillez-vous?
    Je vous remercie

    • Jacqueline

      Comme vous l’avez expérimenté, la modération a bien meilleur goût. Je vous conseille donc d’être très prudente et lorsque vous irez mieux, de recommencer les probiotiques avec de petites quantités. Vous verrez alors si vous pouvez continuer ou cesser d’en prendre.

  5. Bonjour,

    J’ai aussi le syndrome du colon irritable (diagnostic par défaut quand il ne trouve rien) et j’avais des problèmes d’estomac, Nexium à tous les jours, et le foie fragile. Bref, je devais surveiller mon alimentation sinon c’était douleur à l’estomac et tourista le reste de la journée. Rien d’agréable de devoir tout surveiller et s’abstenir de tout, même le vin.

    J’ai débuté fin janvier cette alimentation, avec des smothies le matin (étant célibataire, je jetais bcq de légumes et fruits maintenant je mets tout au blender) et tranquillement j’ai appris à manger différemment. Maintenant tout est bio et selon les 2 livres de Mme Lagacé. Et quel bonheur! Terminés les problèmes de santé à ces sujets.

    Il me reste mes problèmes d’arthrose qui diminuent au jour le jour. La douleur n’a pas disparue encore totalement, mais je me fais plus réveiller par des élancements et douleurs. Déjà c’est immense progrès. Mais, j’ai triché un soir (pâtes alimentaires régulières), j’en ai eu pour 2 jours à boiter, j’ai compris que pour moi, il me fallait respecter à la lettre ce régime.

    Je peux savourer maintenant un bon repas accompagné d’un bon vin bio, il s’en fait d’excellents.

    Enfin, une lueur pour enfin bien vieillir et être en forme.

    Merci.

  6. Bonjour Mme Lagacé,

    Vos recettes sont-elles faites seulement avec des fruits et légumes biologiques ?

    • Jacqueline

      Non, mais pour les fruits séchés, je trouve important de les prendre bio pour éviter les produits chimiques de conservation.

  7. Luce

    Quand je parle du régime a mes amies il me font comme réponse que nos parents, grands parents buvait du lait, magait gras ect..que répondez vous a cela…Merci

    • Jacqueline

      La qualité du lait n’est plus la même qu’auparavant, ils cuisinaient eux-mêmes leurs repas et mangeaient très peu d’aliments préparés commercialement et ils ne mangeaient que du pain blanc beaucoup plus pauvre en acrylamide et en gluten. Tout les arguments sont dans mon premier livre.

  8. Lise Léonard

    Bonjour, ayant été « diagnostiquée » avec les intestins irritables… il y a plus de 20 ans (!) mais à bout d’essaies de toutes sortes j’ai décidé il y a environ 2 ans d’utiliser un savon pour fruits et légumes, qui enlève 99% des résidus d’insecticides, de pesticides et d’engrais; les rincés ne suffit pas.
    Lorsque je mangeais les fraises de mon jardin au compost domestique seulement, je n’avais aucune douleur mais les fraises du marché me donnaient des crampes et des diarrhées…c’est cet aliment qui a déclenché mon interrogation, je vous fait gré de tous les autres fruits et légumes, avec pelure ou sans, qui me causaient les mêmes problèmes plus ou moins violents.
    Mais depuis que je lave TOUS mes fruits et légumes achetés bio ou régulier avec ce savon de la compagnie Nature Clean (Ontario) (il y a d’autres compagnies qui en produisent), FINI les crampes d’intestin et les diarrhées. Maintenant je peux même manger la pelure des fruits et légumes nettoyés et bien rincés sans problème. Maintenant quand je souffre c’est que j’ai mangé au restaurant, surtout les salades d’accompagnement, mais même là, c’est beaucoup moins sévère qu’avant. Faut croire que mes intestins se sont « guéris » et réagissent moins aux éléments agresssifs. Je dois sûrement mieux absorber les nutriments et vitamines des fruits et légumes. Ce serait une autre avenue à toutes les personnes ayant des problèmes d’intestins.
    J’ai encore des enflures et maux aux articulations, c’est pour cela que j’ai commencé le régime hypotoxique il y a 3 jours.

    Lise L.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je trouve votre témoignage intéressant car il contredit une étude que j’avais lue dans une revue spécialisée sur la consommation. Il va s’en dire que pour de nombreuses personnes, le fait de laver les fruits à l’eau courante semble suffire. Toutefois, votre témoignage démontre que pour les personnes qui sont particulièrement sensibles aux pesticides, etc, il semble important de laver ses fruits et légumes comme vous le faites.

    • Lise Léonard

      Bonjour,

      Je fais mon possible tant que je peux.
      Lise

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Concernant le fait de laver ou non les aliments, vous dites « je fais mon possible » et c’est exactement ce qu’il faut faire. Il faut éviter d’en faire une obsession sinon on ne mangera plus rien.

  9. Maryse Pâquet

    Bonjour,

    J’aimerais vous faire part de ma découverte. J’ai la maladie de Crohn depuis 15 ans environ. Je me suis fait opérer 1 fois. Ils m’ont enlevé 18 pces d’intestin qui devait être 4 pces au tout début. Après mon opération, j’étais tout le temps aux toilettes. Très découragée, j’avais regretté de m’être fait opérer. Je prenais 3 yogourts par jour pour refaire mon intestin jusqu’au jour où j’ai été rencontré une chiropraticienne-kinésiologue appliquée qui m’a fait des tests d’intolérance. Elle m’a dit que j’étais intolérante aux produits laitiers. J’ai complètement arrêté ceux-ci et fini la course aux toilettes. J’en ai parlé avec mon médecin, il a trouvé cela bien drôle et m’a dit : « c’était bien facile pour elle de savoir cela car on t’a enlevé la partie de l’intestin où on digère le lait ». J’étais très fâchée, je lui ai dit : « personne ne m’a dit cela, même pas vous, ni mon gastro et la nutritionniste à l’hôpital m’avait dit de consommer beaucoup de lait et de yogourt ». Présentement, je me fais suivre par un autre chiropraticien-kinésiologue appliqué (plus près de ma résidence) et lui aussi m’a fait des tests d’intolérance et il m’a dit que j’étais aussi intolérante aux produits laitiers sans que je lui dise qu’on m’avait déjà fait ce test. Il m’a dit également que j’étais intolérante au blé. Maintenant que j’ai aussi arrêté le blé, je vais beaucoup mieux. Je fais le régime Seignalet tranquillement pour y arriver bientôt à 100%. Je suis en voie d’une belle rémission. S’il y a des gens qui veulent se faire tester pour des intolérances, vous pouvez aller voir des chiropraticiens-kinésiologue appliqué.
    Merci Madame Lagacé pour vos 2 bons livres que j’ai commencé à lire. Longue vie et bonne santé à vous!
    M. Pâquet

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je ne suis pas certaine que de tels tests existent mais une chose est certaine, ces personnes ont une large expérience et elles savent souvent détecter les fragilités chez leurs patients avec beaucoup de réalisme. Bravo pour vos efforts et les progrès réalisés.

  10. Lise

    Merci pour vos témoignages si encourageants je vis ce problème depuis + de 30 ans et j’en ai 60 pour le moment j’en suis à 4 mois de diète, des améliorations côté douleurs inflammatoires mais rien de positif pour les intestins…Mais je continue j’ai trop confiance que cette alimentation ne peut que m’être bénéfique

  11. Moi aussi j’ai eu des problèmes d’intestin irritable pendant plusieurs années et j’ai même fait une sub occlusion et j’ai failli y rester ma vie, je vais acheter les deux livres quand je vais revenir de la Floride, si je peux savoir ou les acheter Merci

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Vous les trouverez dans toutes les bonnes librairies et plusieurs magasins qui tiennent des livres.

  12. J’ai moi aussi le même problème. J’ai de la misère a me décidé à prendre le régime en question. Mais avec ce témoignage je vais étudier tout cela et faire le régime. Cela ne pourra me nuire c’est certain. C’est toute une décision à prendre. Je suppose que je serai mieux dans l’avenir. Depuis 1995 que je souffre de l’intestin irritable, Je prends du BIO K comme indiquer dans le livre de Mme Lagacé. Cela fait toute une différence mais pas encore assez pour arrêter les symptômes au complet. Merci pour le témoignage

  13. Je me permets de réagir à votre commentaire. C’est bien d’avoir témoigné car ça va donner de l’espoir aux personnes atteintes par ce type de pathologies très invalidantes au plan moral et physique .
    Le problème c’est que l’on se heurte a de puissants lobbyings ( produits pharmaceutiques, produits laitiers et céréales ) qui ne cautionneront jamais vos propos, les miens, ceux de Madame Lagacé et du Dr Seignalet.
    J’ai 50 ans, ma vie sociale, familiale et professionnelle a été minée depuis plus de 30 ans par des douleurs rhumatismales, des troubles intestinaux, asthénies, etc…
    J’ai vu tous les spécialistes de ma région, rhumatologues, homéopathes, gastroentérologues, kinésithérapeutes, ostéopathes, acupuncteurs et je dois vous dire que ça n’a pas été probant…
    En désespoir de cause, motivé par mon amie qui à jouée un grand rôle dans ma prise de décision, j’ai commencé le régime du Dr Seignalet en octobre 2011. Je dirais que je pratique ce régime à 80-85% et il m’a fallut environ un trimestre pour en ressentir les bénéfices. C’est très contraignant de le pratiquer à 100% car pour ma part, il m’est impossible de manger les viandes et les poissons crus et de faire la cuisine telle qu’elle est recommandée dans le livre. J’ai aussi parfois envie de craquer sur un bon morceau de pain ou de fromage mais je tiens bon et aujourd’hui, les résultats sont là… Je ne suis plus le même homme.
    J’ai arrêté de prendre des anti-inflammatoires et peux de nouveau marcher convenablement.
    Je ne me risquerai pas à faire une partie de tennis ou de la course à pied, mais je peux faire du vélo et de la natation.
    Je n’épiloguerais pas, mais voilà ce que je peux vous dire aujourd’hui à propos du leg du Dr Seignalet qu’il nous faut tous remercier !
    b.t

  14. Très intéressant, comment faire connaître ce succès du régime hypotoxique aux médecins, à la rechercher, ainsi qu’au maximum de gens possible?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je pense que les gens qui bénéficient du régime hypotoxique ont le pouvoir d’obliger les média à informer le public concernant les effets nocifs de certains aliments pour les personnes affectées de maladies d’inflammation chronique.

    • toul

      Les médecins connaissent bien les effets du régime hypotoxique, mais ils ne peuvent cautionner cet état de fait. Il y a trop d’enjeux « commerciaux » et aussi, une industrie pharmaceutique qu’ils ne peuvent mettre en péril. C’est pour cela que la plupart des praticiens préfèrent avoir des « clients » en consultations et prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens ( qui au passage vous ravagent l’intestin grêle ) pour faire tourner leur fond de commerce, plutôt que de dire :  » Suivez ce régime et je vous promets que d’ici quelques mois, nous ne nous reverrons plus et vous ne prendrez plus de médicaments…  »
      Concernant l’industrie céréalière et laitière, vous imaginez la catastrophe si on fait campagne pour dénoncer la toxicité du lait et du blé !
      C’est pour cela qu’il me semble que le combat est perdu d’avance.
      Pour ma part, je fais la promotion de ce régime par un système de bouche à oreille auprès de mes amis et de mon entourage.
      Et chaque fois que je fais un adepte, j’en suis ravi !

    • Lise Léonard

      eh bien je suis chanceuse, c’est mon médecin qui m’incite à suivre votre régime.
      Lise

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Il y a de plus en plus de médecins ouverts à la nutrithérapie. Vous êtes chanceuse d’avoir un tel médecin.

  15. Manon Boulianne

    J’ai cessé de consommer des produits laitiers à mon adolescence. À cette époque, j’avais beaucoup d’acné. Une connaissance qui était végétarienne m’avait suggéré d’éliminer, les produits laitiers (j’en consommais tous les jours) pendant au moins 1mois. Après une semaine sans consommer des produits laitiers il me restait la moitié d’acné et au bout de 2 semaines l’acné est presque complètement disparue!!! C’était assez clair comme résultat!

  16. Rachel Thibault

    Madame Jacqueline , j’aimerais faire le commentaire suivant: pourriez-vous parler un peu plus des symptômes reliés au nettoyage du système par le régime. Au début du régime j’étais super constipé et maintenant c’est l’inverse même avec des capsules Bio-k . J’ai aussi des fluctuations de douleurs et bien-être. Est-ce normal ? Cela fait-il partie du processus de guérison ou bien c’est le régime qui n’est pas suivi à la lettre comme vous dites. J’ai souvent entendu dire que le nettoyage du système se faisait par couche comme des pelures d’oignon et qu’entre les couches il pouvait y avoir des malaises. Je connais des personnes qui abandonnent faute de renseignements sur le sujet. Merci

    • Jacqueline

      Dans le fenêtre « Recherche » écrivez le mot « Fatigue », vous y trouverez de l’information sur le sujet. Voir les commentaires de lecteurs à la suite.

  17. Fannie

    Bonjour! Commençons par dire qu’à l’âge de 21 ans, on m’a diagnostiquée colite ulcéreuse. Les symptômes ont toujours été présents ou presque, et ce malgré l’augmentation des doses d’antiinflammatoires et d’immunosuppresseurs. Cet été, trois ans après le diagnostic, j’ai mis la main par hasard sur votre livre et j’ai entrepris les changements prescrits dans mon alimentation. Les symptômes se sont éclipsés assez rapidement. Fini l’inflammation, la douleur, les antidouleurs, les restrictions alimentaires inutiles (ex: pelure des fruits)! Le médecin a paru sceptique face à ma découverte…En fait je me demande si un jour il sera possible d’arrêter les médicaments. Est-ce que des patients suivant le régime hypotoxique avec succès ont déjà pu se débarrasser de leurs médicaments? Merci encore.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Si votre médecin ne veut pas tenir compte des améliorations de votre santé suite au régime, peut-être pourriez tenter de trouver un médecin plus ouvert qui vous guiderait avec plus de réalisme.

  18. Roy

    S.v.p. que faire des céphalées, raideurs de la nuque, migraines, diarrhées (et constipations), douleurs au ventre, nausées, rots, gaz et état général pitoyable qui surviennent sans que je n’arrive à mettre le doigt sur une cause alors que je suis le régime sans gluten ni laitages depuis plusieurs mois?

    M.Roy

    • Jacqueline

      Êtes-vous certain que vous suivez correctement le régime?

    • Nadine

      Vous etes peut-etre intolerant a un autre aliment ? Les oeufs, le soya?
      Vous devriez peut-etre faire un test d’intolerance alimentaire.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je voudrais ajouter que si Roy est intéressé à faire un test d’intolérance alimentaire de lire dans « Sujets d’intérêt » l’article sur ce sujet.

  19. Louise Langlois

    Bien d’accord avec votre témoignage, car moi aussi j’ai ce problème, et depuis que j’ai sorti de mon alimentation les produits laitiers, je vais beaucoup mieux, ça fait toute la différence. Merci d’en témoigner, c’est ainsi qu’on peut le prouver aux gens avec problèmes de santé.

  20. Marie Roy

    Bonsoir,

    Merci de votre témoignage, M. Castonguay. Vous avez bien résumé votre problème et sa solution.
    Mon entourage est encore sceptique, mais pour ma part. il ne se passe pas une journée sans que je remercie en moi-même Mme Lagacé pour son courage et sa persévérance.
    L’enflure et la douleur que j’ai ressenties durant quatre mois cet été sont complèment parties. Il n’y a que mon articulation de l’orteil gauche restée un peu plus grosse que l’autre pied. Je profite de nos marches, de la raquette, etc., c’est franchement inespéré. Il y au aux U.SA un mouvement représenté par le film : Forks over knives, qui démontre une prise de conscience des effets de nos choix nutritifs sur notre santé. Ils me paraissent plus végétariens mais c’est rafraîchissant de savoir ça. Ils se rendent compte qu’en Amérique du Nord, contrairement aux autres continents nous mangeons énormément de protéines animales et de produits laitiers, c’est quasiment une religion. Faire autrement semble une hérésie pour certains.

  21. Sonia Drolet

    Bravo à vous! toutes ces souffrances inutiles! on voudrait éveiller le monde entier à ce régime!! enfin comme disait Mère Thérésa: Si vous ne pouvez pas en sauver plusieurs sauvez en au moins un!!!
    Sonia Drolet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s