Jacqueline demande votre aide pour l’aider à finaliser son manuscrit

Le problème est le suivant: de nombreux individus ont consulté les commentaires suivants:1) Message encourageant pour ceux qui souffrent de cystite interstitielle (plus de 43,000 clics)

2) Réponse aux gens qui souffrent de neuropathie et jambes sans repos (plus de 40,000 clics). Le problème est que malgré ce nombre impressionnant de clics sur ces deux sujets, je n’ai reçu que de rares témoignages: quelques positifs dans le cas de la cystite interstitielle et quelques très rares témoignages positifs et négatifs dans le cas du syndrome des jambes sans repos. La plupart des gens qui ont émis des commentaires au sujet de ces deux problèmes de santé demandaient seulement si la diète hypotoxique pouvait les aider.  J’aurais vraiment besoin de savoir parmi les gens qui ont vraiment suivi la diète hypotoxique  pendant au moins 3 mois, s’il ont connu une rémission, ou simplement obtenu une amélioration de leur condition ou si ce fut un échec.

En passant, je compter terminer avant l’été  l’écriture de mon prochain livre.

Merci à l’avance de votre collaboration.

Jacqueline Lagacé

 

 

28 Commentaires

Classé dans Divers

28 réponses à “Jacqueline demande votre aide pour l’aider à finaliser son manuscrit

  1. Nathalie Léonard

    Bonjour Dre Lagacé,
    Je suis la diète hypotoxique depuis 2012. J’ai eu plusieurs bienfaits et je vous en remercie sincèrement! En ce qui concerne les jambes sans repos et les douleurs neuropathiques, j’ai noté une diminution considérable des symptômes, de leurs fréquences et de leurs forces et je quantifierais facilement ces améliorations à 80%. Je constate encore des améliorations mais j’ai remarqué que si je me permets des sucreries alors les symptômes sont exacerbés. Que ce soit, plus d’une c. à soupe/jr de sirop d’érable ou de sucre conforme — ou pire, lors des fêtes de Pâques, j’ai tenté un morceau de chocolat au lait — mon système me rappelle à l’ordre et des symptômes de cystite se font aussi sentir. C’est clairement en lien avec l’acidité augmentée par le sucre, qu’il soit conforme ou non.

    J’ai donc créé deux pains conformes et leurs dérivés ce qui me permet de contrôler entres autres ces symptômes puisque j’utilise le minimum de miel comme sucrant. J’ai un blanc et un aux canneberges et oranges. J’ai pensé d’ajouter cette baie puisque la canneberge aide à diminuer les symptômes de la cystite interstitielle.

    Merci et bisous,
    Nathalie

    • Jacqueline

      Merci Nathalie, votre témoignage est important particulièrement parce qu’il démontre que certaines personnes ne tolèrent pratiquement pas même les bons sucres complets.

  2. Hanane

    Bonjour madame Lagace,

    Jai 33 ans et souffre du syndrome des jambes sans repos diagnostiqué en 2012 (mais semble t il beaucoup plus ancien). il semblerait que cela soit hereditaire.
    Malheureusement je ne constate pas d’améliorations de ma pathologie du fait du régime. Ce qui n’est pas le cas de ma spondylarthrite ankylosante et fibromyalgie qui répondent bien au régime.
    Je precise que je suis depuis 2013 le régime hypotoxique de façon très sérieuse pour l’éviction du gluten, sérieuse pour les produits laitiers ( continue le lactose dans l’homéopathie et plus raremement saupoudre mes plats de gruyere). Toutefoi, je ne suis pas rigoureusement l’éviction de fritures et des cuissons a haute température.

    J’ai par contre constaté des variables dans l’intensité des impatiences du fait des éléments suivants: la chaleur, le coucher a heure tardive, la fatigue excessive et surtout le stress et de manière générale l’anxiété. Ces éléments influencent beaucoup pour ma part le sjr. Quant à anémie ferriptive, pour ma part cela n’a pas d’influence majeure: je suis supplementee annuellement en fer par intraveineuse (nabsorbant pas celui-ci) et rien ny change.

    apres des annees derrance médicale, je suis convaincue par ailleurs que le sjr peut etre est le résultat d’un mal-être voire dûn conflit intérieur qui peut se transmettre de façon inter générationnel chez certaines personnes. Cette piste psychologique n’est surtout pas à négliger.

    Je reste ouverte à toute idée nouvelle en matière d’éviction alimentaire qui influencer ait cette pathologie.

    Bien cordialement

    Hanane B.

    • Jacqueline

      Je vous conseille de lire mon dernier livre qui traite longuement de neuropathie, jambes sans repos et d’intolérances différentes chez une même personne par rapport à des problèmes différents de santé.

  3. Jocelyne Gingras

    Bonjour Dre Lagacé,
    J’ai reçu un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde en 2004 alors que j’avais 60 ans. J’ai été très médicamentée. Vous savez ce que je veux dire. Je vous ai découverte en 2011. Depuis, je suis l’alimentation hypotoxique du mieux que je peux. Il y a très très rarement des incartades. J’ai vu disparaître petit à petit les douleurs, l’inflammation et autres symptômes multiples reliés à la PAR comme par exemple la disparition complète du syndrôme des jambes sans repos pour lequel j’avais eu une médication. Je me souviens avoir cessé cette médication de façon spontanée sans même y réfléchir. Je n’avais pas fait le lien avec ma nouvelle façon de m’alimenter jusqu’à ce que je lise votre envoi du 24 avril. C’est sans aucun doute relié à l’alimentation.

    Merci Docteure Lagacé de m’avoir aidée à revivre ma vie différemment. J’ai repris toutes mes activités depuis mars 2012: natation, marche rapide, ski alpin, raquette, équitation, tissage, tricot. Je les énumère parce que les symptômes handicapaient mes bras, mains, jambes, dos, colonne vertébrale, alouette… Toutefois, comme médication, il me reste le Tofacitinil. J’ai retrouvé ma belle humeur et j’ai des projets qui s’actualisent.

    Merci infiniment de vous dévouer à la bonne santé des gens. Et de mon côté, je continue à propager la bonne nouvelle autour de moi et à faire connaître vos écrits à partir de mon expérience. Je connais plusieurs personnes autour de moi qui suivent vos précieuses recommandations.

    Jocelyne

    • Jacqueline

      Merci pour ce témoignage qui démontre encore une fois qu’une maladie autoimmunitaire peut être mise en rémission et qu’il est permis de mener une vie normale en éliminant des aliments qui déclenchent les symptômes de la maladie. Il est intéressant aussi de constater que lorsqu’un problème de santé comme le syndrome des jambes sans repos disparaît avec l’alimentation hypotoxique, plusieurs ne font pas le lien. J’étais également de ce nombre.

  4. marie

    Le régime sans gluten et sans produits laitiers m’a bcp aidé et depuis mes infections urinaires ont cessé. Le calme après la tempête de cystite et de vessie inflammée! D’éliminer les agrumes, le café, le thé noir, jus de fruits et autres produits stimulants a permis de calmer cette région. Et quand la vessie s’active trop je prends des gouttes  »Bio-Vessie » de La Val’heureuse.

    Devenue électro-sensible, je sais qu’en situation de trop forte dose, ma vessie s’excite et devient hyper-active et irritable. L’électrosmug étant partout, il est plus facile lorsque je limite mes déplacements et choisi des endroits plus sains (chez moi, forêt, campagne isolée des tours et compteurs intelligents d’Hydro, etc.).

    • Jacqueline

      Bonjour Marie,

      Merci pour votre intéressant témoignage et d’avoir répondu à ma demande. Votre expérience, en raison de la variété des aliments qui vous causent problème pourra certainement en aider d’autres. Je sais que le phénomène d’électrosensibilité se répand et c’est un problème auquel nous devons nous intéresser.

  5. Nicole Hannequart

    Pour ma part, mon problème de jambes sans repos est présent quand je manque de fer. Je n’ai pas besoin d’une prise de sang pour savoir que je suis sous les 120 d’hémoglobine. Mes jambes me le disent 😉 .

    • Jacqueline

      Votre problème est-il lié uniquement au manque de fer? La diète hypotoxique vous aide-t-elle? Merci d,avoir répondu à ma demande.

  6. Lise Beaudoin

    Bonjour,
    J’avais plusieurs problèmes d’origine digestifs et articulaires.J’ai décidé d’appliquer les principes de la diète hypotoxique. Les symptômes sont disparus graduellement à mon grand bonheur! J’avais le syndrome des jambes sans repos et une forte sensation de brûlure sous les pieds qui m’empêchait de dormir. Si la diète n’avait soulagé que les brûlements d’estomac et les douleurs insupportables à mes articulations,j’aurais crié victoire! Mais en prime, le syndrome des jambes sans repos et les sensations de brûlures sont complètement disparus et ce depuis 6 ans.
    Merci,
    Lise B.

  7. Cécile Charbonneau

    Chère Jacqueline,

    Merci de votre dévouement auprès de la population. Vous nous aidez énormément.
    J’ai 69 ans et en bonne forme physique parce que je fais beaucoup de sport. Cependant, j’ai le syndrome des jambes sans repos depuis je ne sais pas combien de temps tellement ça fait partie de ma vie. Je suis intolérante aux produits laitiers depuis l’enfance et intolérante au gluten depuis environ 5 ans. Alors ces deux éléments ont été rayés de mon alimentation depuis ce temps. Je suis végétarienne depuis 15 ans. J’ai lu votre livre en janvier 2012 et depuis ce temps je suis fidèle au régime hypotoxique car j’y crois. Avec tout ça, je suis encore incommodée par le syndrome des jambes sans repos, surtout le soir au coucher, mais pas chaque soir. Lorsque ça m’arrive, je prend un comprimé de magnésium et une bonne tisane de camomille. Habituellement, ça me permet de m’endormir facilement. Je n’ai pas vu de différence depuis que je suis votre régime. D’autre part, je me considère très chanceuse, à mon âge, de me lever chaque matin en pleine forme. Je remercie le ciel de me permettre de vivre en si bonne santé. Merci à vous aussi Jacqueline vous êtes précieuse dans ma vie.

    Cécile Charbonneau.

    • Jacqueline

      Bonjour Cécile,
      Merci pour votre témoignage. Compte tenu du fait que ce n’est pas tous les soirs que vous êtes ennuyée par le syndrome des jambes sans repos, je pense que si vous commenciez un journal de bord dans lequel serait consigné tout les aliments y compris les épices que vous consommez, et notiez chaque matin si votre problème s’est manifesté, vous auriez de grandes chances d’identifier le ou les aliments responsables. Bonne chance!

  8. chaltiel

    Bonjour, je suis atteinte de cystite interstitielle depuis 10 ans et j’ai essayé la diète hypotonique pendant plus de trois mois mais n’ai pas vu d’amélioration significative. je la poursuis néanmoins avec des écarts mais j’ai supprimé le gluten de mon alimentation. Je suis aussi intéressée par des expériences plus positives ou d’autres suggestions.
    Merci
    martine

    • Jacqueline

      Merci Martine d’avoir répondu à ma demande. Est-ce que vous voulez dire que vous avez seulement supprimé le gluten de votre alimentation?

  9. WIEGANDT CHRiSTINE

    Bonjour
    Je viens vous remercier pour tous ce que vous faites et merci pour moi ainsi que pour la planete entière .

    Pour répondre au point 1
    Depuis 3 ans que ma vie avait basculer dans l’immobilité dû à des problèmes de genoux, que jai soigne très bien …grâce à mon alimentation et grâce à vous
    Mais pour les cystites …depuis mon alimentation j’en ai plus eu .jee faisais des cystites régulièrement , après rapport sexuel, après avoir mis mes fesses dehors sur une chaise froide , en plein été aussi , après qq. Heures d’équitation, en bref j’ai avec moi des huiles essentiel mais je crois pouvoir dire que depuis mon changement alimentaires je n’ai fait que 👍3 cystites en 3 ans .
    Il me semble que cest depuis 1 année plus rien.
    Je suis actuellement pas très bien avec mes genoux et je fais beaucoup de tisanes curcuma citron , effectivement c’est mon seul problème à ce jour ..
    Et merci pour tous ce que vous nous donner
    Bizous
    Christine

    • Jacqueline

      Bonjour Christine,

      Merci d’avoir répondu à ma demande, je l’apprécie. Votre témoignage apporte des informations supplémentaires qui pourront aider.

      Au sujet de vos genoux, est-ce que vous avez des jours où cela va mieux sans que ce soit une question d’avoir trop marché, par exemple?

  10. Sylvie Breton

    Bonjour,
    Je suit le régime depuis début août 2015, mais avec quelques tricheries dans des occasions spéciales. L’objectif étant d’éviter le plus possible le gluten et les produits laitiers, mais je ne suis pas allergique. Par contre, je fais beaucoup d’inflammation, de l’artrose et quelques fois je souffrais de jambes sans repos (2 à 3 fois par semaine) et d’engourdissements des bras presque toutes les nuits. Le fait de suivre le régime hypotoxique, les premiers biens faits ont été de stopper les jambes sans repos (1 à 2 épisodes depuis l’été dernier) et les engourdissements des bras la nuit. L’inflammation a aussi beaucoup réduit, mais revient dès que je triche sur les produits laitiers et/ou le gluten. Par contre, les douleurs articulaires persistes. J’ai aussi remarqué que la consommation de sucreries, même en suivant le régime sur plusieurs semaines, vient éliminer tout les biens faits du régime!
    En espérant que ces quelques mots répondront à vos besoins.
    Une admiratrice!

    • Jacqueline

      Merci pour ce témoignage qui apporte des éléments particulièrement intéressants susceptible d’aider. À mon avis, si les douleurs articulaires persistent c’est qu’il y a probablement un ou des aliments, autres que ceux normalement à éviter dans la diète hypotoxique, qui empêchent l’efficacité ttotale de la diète. J’ai réalisé avec le temps, que des aliments vont occasionner la résolution d’un problème alors que le même aliment n’empêchera pas la mise en rémission d’un autre.

  11. Lise Roy

    Bonjour Jacqueline,
    Je souffrais depuis longtemps du syndrome de jambes sans repos.Je savais que c’était dû à ma digestion mais je ne savais pas tout à fait ce qui le causait. Je suis la diète sans gluten et sans produits laitiers depuis au moins 5 mois et je me rends compte aujourd’hui que je n’ai plus ce problème. Je suivais cette façon de manger pour régler un autre problème qui n’est pas encore terminé mais qui s’est amélioré. C,est votre question qui m’a fait réalisé que j’en n’ai plus. Merci de m’avoir fait réaliser que ce problème très agressant est terminé.

    • Jacqueline

      Merci Lise d’avoir répondu à ma demande. Je l’apprécie énormément.

  12. Louise Ricard

    Le prochain livre avant l’été ? C’est une excellente nouvelle !!!

    • Jacqueline

      La fin de l’écriture avant l’été mais la publication probablement en août ou septembre.

  13. Hélène LeBlanc

    Après un séjour de deux semaines en Italie, à marcher entre 10 et 15 km par jours, à manger des pâtes, des pizzas, du fromage, peu de fruits et légumes, j’ai souffert du syndrome des jambes sans repos. Le retour à la maison a duré 16 heures et j’ai beaucoup souffert et fait souffrir ma compagne de voyage car je l’ai empêchée de dormir. J’ai repris l’alimentation hypotoxique et il a fallu 3 semaines avant que je me sente mieux. C’était la première fois que je souffrais à ce point. Mon corps voulait dormir et mes jambes voulaient courrir. j’ai aussi souffert de crampes abdominales, m’empêchant de sortir de mon lit le matin. Elles sont disparues après 3 semaines de diète stricte.

    • Jacqueline

      Merci pour ce beau témoignage et d’avoir répondu à ma demande. C’est très apprécié ce retour d’ascenseur.

  14. Lisette Parent

    Bonjour, Madame Lagacé,

    Je suis la diète hypotoxique depuis au moins deux ans. Je m’y suis mise à cause de mes douleurs dues à l’arthrite et / ou l’arthrose. Un peu de difficulté à me déplier lorsque je me relevais après avoir été assise un certain temps. Douleurs dans mes genoux, dans mes mains- mes doigts- orteils-mateaux, « oignons », douleurs dans la fesse gauche (peut-être une future candidate pour un remplacement de la hanche). Je prenais au coucher 2 advil, 2 tylénol, 1 myrapex (le médecin m’en avait prescrit 3 par jour à cause de mon syndrome des jambes sans repos) et j’utilisais du Myoflex abondamment.

    Après une semaine ou deux de diète hypotoxique, mes douleurs articulaires ont pratiquement disparues et j’ai remarqué, à ma grande surprise, que mes pattes folles s’étaient drôlement assagies. Je ne peux pas dire que mon syndrome a complètement disparu, mais presque. Je prends seulement 1 myrapex le soir et je crois que c’est plus par habitude que par nécessité.

    J’ai trois sœurs et elles suivent aussi la diète hypotoxique. Et je suis en train de convaincre mes trois enfants de s’y mettre aussi: il souffrent tous les trois de colyte ulcéreuse. Ma fille a été opérée et n’a plus de côlon, mais elle souffre actuellement d’anémie sévère et les médecins n’arrivent pas à en trouver la cause exacte ni à la stabiliser. Je suis contente; elle à commencer un virage en alimentation, dans la bonne direction.

    Merci pour tout le travail que vous faites et pour le partage que vous faites de toutes vos découvertes.

    Lisette

    • Jacqueline

      Merci Lisette pour la générosité de votre témoignage. Cela me touche que vous ayez répondu à ma demande. J’espère que vous pourrez éviter l’opération. Peut-être que de vérifier si vous ne seriez pas sensible à d’autres aliments pourrait résoudre votre problème?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s