Tests pour les réactions alimentaires adverses + 10 témoignages

De nombreuse personnes m’ont demandé ce que je pensais des tests d’hypersensibilité alimentaire basés sur la détection d’IgG ( exemple le test ImuPro 300).  J’ai passé ce test dernièrement et je profite de l’occasion pour apporter de l’information susceptible de vous aider à mieux comprendre en quoi consiste ce test, ses avantages et ses limites.

A)  Les différents types de réactions alimentaires adverses

Toxiques (1) pour poisons

La première chose à retenir concernant les réactions alimentaires adverses est que lorsque l’on parle d’allergies (2) cela implique qu’il s’agit de réactions médiées par le système immunitaire incluant la sécrétion d’anticorps alors que lorsque l’on parle d’intolérances alimentaires (3), on devrait réserver cette appellation à diverses réactions qui n’impliquent pas la participation d’anticorps  par le système immunitaire.

Les réactions allergiques se divisent en deux grands groupes : a) les réactions d’hypersensibilité de type 1 ou immédiates (se produisant souvent en quelques minutes ou en quelques heures) qui mettent en jeux les anticorps de type IgE;   b) les autres réactions d’hypersensibilité  non dépendantes des IgE,  pouvant  dépendre des IgG,  IgM, IgA,  des complexes immuns et des cellules T.

Il existe des tests de détection des allergies immédiates basés sur la présence d’IgE.  Ces hypersensibilités de type 1 sont généralement effectuées par des tests cutanées soit par injection intradermique, soit par scarification superficielle de la peau.

Les tests dits de détection des allergies alimentaires basés sur la détection d’allergies de type III comme ceux appelés ImuPro (100, 200, 300), détectent les allergies alimentaires dues  à la présence dans le sang d’IgG  envers des antigènes provenant de 300 aliments différents dans le cas d’ImuPro300.

Il est important de mentionner que ces tests de détection des allergies alimentaires ne peuvent pas détecter les intolérances alimentaires non médiées par le système immunitaire spécifique dont une composante importante est la  production d’anticorps.  Les intolérances alimentaires peuvent être causées par des intolérances pharmacologiques telles par exemple celles dues à des aliments ou médicaments qui contiennent ou entraînent la sécrétion de  certaines molécules telles l’histamine ou autres (4,6.7),  qui impliquent l’absence d’une enzyme permettant la digestion ou dégradation d’une molécule (5); d’autres  mécanismes mal compris ou inconnus peuvent également en être la cause (8).

B)  Comparaisons de résultats obtenus avec le régime hypotoxique de Seignalet et avec le régime alimentaire personnalisé associé  au test ImuPro 300.

La documentation fournie par la compagnie LSIA au sujet des résultats obtenus avec  ImuPro 300 sur 224 patients à partir d’un questionnaire envoyé trois mois après la mise en œuvre du test et des recommandations diététiques, a donné à mon avis des résultats intéressants.

J’ai comparé les résultats de ce document avec les résultats du Dr Seignalet dans le but de comparer des comparables :
Migraine

  • Test ImuPro , disparition =  22.5%,  amélioration = 60%, échec = 17.5%;
  • Seignalet :  rémission complète  (r.c.)= 71.9%  , rémission à 90% = 21%, échec = 7%

Psoriasis

  • Test ImuPro, disparition = 27.3%, amélioration = 40.9%, échec = 31.8%
  • Seignalet : r.c.  = 62.5%, à 90%= 9.7%, à 50% = 11%, échec  = 17%

Arthrose

  • Test ImuPro  disparition = 0%, amélioration = 46.2%, échec = 53.8%
  • Seignalet : r.c. = 39.8%, à 90% = 44%, à 50% = 10%, échec = 0.6%

Remarque :  Alors que les résultats du Dr Seignalet ont été obtenus suite au suivi du régime hypotoxique (et plus particulièrement élimination des produits laitiers animaux et des céréales apparentées au blé sans aucun test de sensibilité préalable), les résultats de la diète obtenus suite au test ImuPro 300, laquelle diète était  beaucoup plus personnalisée, sont positifs  mais moins que ceux obtenus par le Dr Seignalet.

C)  Mes résultats d’intolérance alimentaire personnels suite au test Imupro 300

Il s’est avéré que j’ai obtenu un score 1 (score le plus faible ) à 12 aliments et un score 2 (moyen) à un aliment.  J’étais déjà consciente du fait d’être sensible à 4/13 des aliments mentionnés.  D’autre part, je ne consomme jamais 6 des 13 aliments auxquels je serais sensible (il peut toujours y avoir des réactions croisées pour expliquer ces résultats).  Toutefois, ma plus grande surprise vient du fait qu’aucune sensibilité n’a été détectée pour le lait de vache et les céréales de blé et/ou gluten.  À première vue, cela est surprenant compte tenu des  résultats que j’ai obtenus en suivant le régime hypotoxique puisque le  fait d’avoir éliminé les produits laitiers et les céréales apparentées au blé m’a permis d’éliminer la douleur au niveau des mains (en 10 jours)  et de retrouver l’usage de mes doigts en 16 mois tout en corrigeant  mes problèmes de colonne cervicale et lombaire ainsi que mes douleurs aux genoux en environ un an.   Ces résultats démontrent bien  que, même si je l’ignorais à cette période,   j’étais intolérante aux produits laitiers et aux céréales de blé.  Pour le blé, toutefois, j’avais parfois conscience que les pains de blé entiers et de seigle me faisaient me sentir mal parfois. Pourtant le test ImuPro n’a rien détecté concernant ma sensibilité au lait de vache et aux céréales de blé.

Une autre surprise concerne ma sensibilité aux œufs.  Dès mon plus jeune âge, ma mère avait détecté que je souffrais d’eczéma lorsque je mangeais des œufs.  Cela est encore vrai maintenant si j’en consomme plus d’une fois par deux semaines. Le test ImuPro n’a pas détecté cette sensibilité.   J’ai également le même problème avec les noix en général alors que seules les noix de macadame et les pignons ont été identifiés par le test ImuPro 300.

D)  Comment expliquer les résultats non concordants?

Tout d’abord, il faut mentionner que les réaction d’hypersensibilité non causées par les IgE ont été beaucoup moins étudiées et sont moins bien comprises que celles causées par les IgE et cela particulièrement en ce qui concerne les réactions adverses aux aliments.     L’article suivant a été  publié  en 2011 (Hochwallner, H et al,  « Patients suffering from non-IgE-mediated cow’s milk protein intolerance cannot be diagnosed based on IgG subclass ou IgA responses to milk allergens » Allergy, vol. 66, 2011, p. 1201-1207).  Cet article est le fruit de la  collaboration de chercheurs de 11 centres de recherche européens renommés.  Ce travail de recherche a abouti à la conclusion suivante :  « Les patients qui souffrent d’intolérance aux protéines du lait de vache non médiées par des IgE ne peuvent pas être distingués des personnes sans intolérance aux protéines de lait de vache sur la base de la détection de sous-classes d’IgG ou d’IgA dirigées contre les allergènes du lait de vache ».

Finalement, selon cet article, les réactions adverses au lait de vache seraient causées dans environ 60% des cas par des réactions à IgE.  Chez les autre 40% d’ individus présentant une intolérance au lait de vache,  le mécanisme responsable de cette intolérance serait inconnu et il ne mettrait pas en jeux des anticorps IgG ou IgA.  Ces réactions  seraient plus fréquentes chez les adultes.  De plus,  ce phénomène n’aurait rien à voir avec l’intolérance au lactose qui dépend d’un manque enzymatique (no 5 du tableau).

Si ce genre de phénomène  est vrai pour le lait de vache, il pourrait également s’appliquer aux réactions adverses (non dues aux IgE) dirigées contre les céréales de blé par exemple ou autres aliments.
En ce sens, il faut retenir qu’une personne sur trois  dit être au prise avec des réactions alimentaires adverses alors que ce phénomène n’est prouvé que chez seulement 2% de la population.  En fait, une réaction adverse à un aliment ne veut pas dire nécessairement allergie à cet aliment mais pourrait entrer dans la catégorie « intolérance » correspondant aux nos 3-8 du tableau.

E)   Ma recommandation par rapport aux test de réactions adverses aux aliments basés sur la détection des IgG (allergies de type III).

Lorsque qu’une personne souffre d’une maladie d’inflammation chronique, je pense personnellement qu’elle devrait essayer de suivre le régime hypotoxique pendant environ trois mois.  Si après cette période elle ne constate aucune amélioration de ses douleurs et/ou de son état de santé, il pourrait être utile de passer un test de détection des allergies alimentaires de type III.  Toutefois, il n’est pas garanti que ce test sera en mesure de détecter ses intolérances particulières à certains aliments dans le cas où elles seraient dues à des intolérance telles que décrites dans le tableau aux nos 3-8.

D) Témoignages de lecteurs sur de tels  tests

Bonjour

j’ai commencé le régime Seignalet en décembre 2010 et j’ai réalisé le test ImuPro-300 en février 2011.

Il a détecté des allergies de type III fortes pour tous les laits (sauf jument), pour les oeufs, pour un nombre important de noix et pour quelques autres aliments.

J’ai testé l’élimination complète de ces aliments pendant environ 4 mois. Je n’ai ressenti aucune amélioration par rapport au régime Seignalet.

Un médecin et un allergologue que j’ai consulté ont estimé que ce test n’avait pas de valeur de diagnostic. Quelques recherches sur Internet m’ont amené à la même conclusion.

J’ai réintroduit progressivement ces aliments (sauf le lait bien sur), en surveillant les réactions de mon corps. Je n’ai remarqué aucune gène, aucune réaction particulière dans les jours qui ont suivi.

Enfin, certains aliments que j’ai identifié comme pouvant me provoquer des douleurs inflammatoires (en plus des aliments interdits par le régime Seignalet) n’ont pas été détectés par ce test.

En conclusion, je pense avoir dépensé de l’argent pour rien avec ce test. Ce n’est qu’un avis personnel. Certaines personnes ont peut être eu une expérience différente.

A mon avis, il est plus productif de tenir un journal de ce que l’on mange et de ce que l’on ressent dans les heures qui suivent et le lendemain. C’est astreignant mais cela vaut le coup pour mieux se connaitre et savoir éviter les aliments qui ne nous conviennent pas.

H.

J’ai passé, dernièrement, le test ImuPro 300 et je vous garantie que c’est ce test qui m’a sauvé la vie…je ne mangeais plus car je ne digérais rien. Des intolérances à des additifs et épaississants sont apparus ainsi qu’à des aliments tel que le lait de vache, le porc, le sucre de canne, les arachides. Allergies à l’avoine, la gomme de guar, le kéfir, la papaye. Depuis que j’ai éliminé ces aliments et complètement le gluten, l’appétit me revient, je n’ai plus de nausées, j’ai même engraissée un peu. Alors, oui ce test peut être concluant.

J’ai passé le test Elisa il y a 2 ans (la même chose qu’Immupro ) sur 85 aliments il y avait une réaction positive à 50 aliments. (pas le lait, j’ai donc commencé à manger du fromage même si je n’aime pas vraiment car j’étais très limitée) Pour essayer d’enrayer mon inflammation je n’ai mangé que les 30 aliments restant pendant un bon bout de temps et je me suis sentie mieux sauf que j’étais très maigre…. J’ai repassé un autre test l’automne dernier, le Alcat qui teste 300 aliments, additifs et plantes médicinales ainsi que les médicaments courants, candida albican etc… les résultats sont revenus et mes intolérances étaient tout à fait différentes que l’année d’avant! Les produits laitiers, les jaunes d’oeufs, le soya , les avocats, les artichauds qui étaient auparavant négatifs sont devenus positifs. J’ai donc envoyé un mail à la cie pour leur demander pourquoi et ils m’ont répondu que le test Alcat est totalement différent de Elisa ou Immupro. Le Alcat détecte les intolérances même si on a pas consommé l’aliment en question car les extraits de protéines alimentaires sont testées directement sur les globules blancs tandis que pour les 2 autres il faut avoir consommé l’aliment dont on est intolérent pour détecter si on y réagit ou non. 1600$ plus tard je me demande moi aussi, si ces test ne sont tout simplement pas n’importe quoi et très “in”… Je lui ai même demandé: alors si on refait le test à chaque semaine les résultats devraient tjrs être les mêmes peut importe ce qu’on mange et il n’a pas su quoi répondre. Pour ma part, couper le blé et les produits laitier n’est pas suffisant pour enrayer l’inflammation et j’ai une très grande liste d’intolérances, ça devient assez compliqué . Ce qui fonctionnait le mieux était d’éliminer toutes les farines et céréales même sans gluten et de ne manger que certains légumes et presque juste du poisson et d’alterner ma diète en rotation de 4 jrs. Une diète pas très sociale et très amaigrissante .

Jude

Envoyé le 15/01/2012 à 04:27  Remarque de Jacqueline à propos de l’ affirmation: »assez proche de celle préconisée par Seignalet »  Je pense que Flo ne peut pas affirmer cela puisque les céréales avec gluten et les produits laitiers d’origine animale  n’avaient pas été éliminés de leur alimentation, ces 2 types de restriction  constituant  la base du régime hypotoxique de Seignalet.
Toutefois, il s’agit d’un autre témoignage intéressant sur un test d’intolérance IgG.

Bonjour
Cet article est très intéressant (ce site l’est, de façon générale), merci.
Nous sommes Français et avons découvert les tests d’intolérance IgG fin 2009. Notre fille aînée, qui avait alors 10 ans, souffrait depuis toujours d’infections à répétition (otites, phlegmon, panaris) ainsi que de migraines, teint vert, cernes, pâleur, et mon mari de psoriasis, asthme, douleurs articulaires, douleurs d’oreille et j’en passe.
Un peu désespérés de trouver comment les soulager en dépit d’une alimentation assez proche de celle préconisée par Seignalet (si ce n’est que nous consommions mes pains au levain, faits avec des farines à gluten, quoiqu’à fermentation lente etc) j’ai effectué des mois de recherches puis nous sommes allés à Paris (nous habitons non loin) dans un cabinet d’analyses médicales recommandé par notre homéopathe pour y faire faire des analyses de sang “intolérances IgG”, selon la méthode Elisa. 175€/peronne, mais cela a été un catalyseur : nous y avons appris que notre fille était très lourdement intolérante à la caséine (alors que nous n’avions exclu que le lait de vache, conservant les autres laits animaux) et aux oeufs (que nous n’avions pas exclus).
Pour mon mari : chocolat (et effectivement, dès qu’il en mange, boutons sur les jambes et fourmillements), lait de vache (brebis et chèvre ne lui posent aucun pb), coquilles St-Jacques (il en a mangé récemment, psoriasis dans les jours suivants).
Nous avons exclus ces aliments et ils ont retrouvé santé, beau teint, dynamisme, optimisme de façon spectaculaire! Notre entourage était stupéfait!
Forts de ces résultats, je me suis soumise au test, ainsi que mes 2 autres filles. J’y ai eu confirmation de mon intolérance à la caséine, ma 2e fille est apparue hyper sensible au gluten (mais non coeliaque, nous avons testé ensuite) et aux pommes de terre et ma 3e à tellement d’aliments que cela nous a paru suspect : en fait, elle avait alors à peine 5 ans, notre médecin nous a dit que son système immunitaire était trop immature pour que ces analyses soient vraiment sensées (nous aurions préféré le savoir avant de le faire, mais bon…).
Depuis, nous avons suivi une alimentation “sans”, et nous nous portons très très bien. (j’en ai même fait un livre…)
MAIS, et c’est surtout ce dont je voudrais témoigner ici : les tests n’ont été qu’un déclencheur de notre mieux aller. Ils nous ont surtout fait adopter sur nos assiettes un regard bien plus “fin” qu’avant + nous ont permis de renouer avec nos sensations physiques. Nous avons dans le même temps adopté les huiles essentielles au soutien de notre santé, et toute une hygiène de vie, en fait.
Nous avons depuis réintroduits les oeufs, sans souci, et depuis quelques jours, supprimé tout sucre (en poudre, miel, agave etc.) pour tester si nous pouvions recommencer à consommer un peu de fromage, de beurre cru et de pain au levain (en très petites doses, nous avons “compris la leçon”) en soulageant nos organismes de ce poison déséquilibrant qu’est le sucre. Pour le moment, nous sommes en pleine forme.

À suivre…

Flo

Bonjour, je fais suite à mon commentaire du 10 mars 2013 et aux solutions proposées par Mme Lagacé. Merci de m’avoir répondu. J’ai tenté de tenir un journal et de suivre les 15 étapes d’élimination d’aliments mais ma condition devenait de plus en plus sévère (plaques rouges et épaisses au visage avec sensation de brûlures intenses). J’ai dû malheureusement recourir à la médecine traditionnelle avec prise de prednisone (cortisone en plilules) durant 14 jours. Les plaques ont disparus et les brûlure aussi. Durant de temps, je me suis tournée vers un laboratoire privé en dépistage d’intolérance alimentaire de type 3 qui analysent les IGG. Je suis intolérante à 33 aliments. Je crois que je n’aurais pas eu assez d’une vie pour pouvoir mettre en lumière ces 33 aliments et en plus leurs dérivés. Lorsque j’ai commencé l’élimination de ces aliments et dérivés, mes plaques brûlantes étaient revenus ( elles sont revenus le lendemain de la prise du dernier comprimé de cortisone) accompagnées d’enflure sur le visage, les yeux et le cou en plus de sensation d’engourdissement avec un pic la 6ème journée du régime. Le soir de la 6ème journée, les plaques, les brûlures et l’enflure sont disparus. J’en suis à ma 3ème journée avec un visage normal (peau très sèche mais sans plaque ni brûlure ni enflure). Pour ceux et celles qui n’arrivent pas à découvrir leurs autres intolérances, je conseille vivement d’avoir recours au test Imupro 300.

Le regime hypotoxique est la base incontournable pour les maladies inflammatoires chroniques. Pour certaines personnes qui ont d autres intolerances, il faut aller plus loin et c est possible. Avant de croire que le regime n est pas bon pour vous, continuez vos recherches, ne lachez surtout pas.

Pour Mme Lagace ( mon accent aigu ne fonctionne plus sur mon ordi) MERCI. C est extrordinaire tout le bien que vous faites aux gens. Il y a des temoignages qui me font pleurer de joie. Redonner la vie aux gens, c est toute un exploit.

Sylvie

Suite à mon commentaire du 8 mai sur les tests d’intolérance alimentaire. Suite à l’élimination des autres aliments pour lesquels je présente des intolérances, mon accalmie de mes plaques au visage n’ont été que de 2 jours. Après ces 2 jours de rêve, mon état s’est agravé. En plus des plaques brûlantes, présence d’enflure très importante sur tout le visage, les yeux et le cou. Arrêt de travail depuis le 29 avril 2013. Il y a 3 semaines, le dermato m’a represcrit de la prednisone (pilule de cortisone) (j’en avais pris 2 semaines en avril) ainsi que de la cyclosporine 100 mg (Néoral).  Sylvie

Bonjour,

dernièrement, j’ai suggéré à ma nièce qui avait des problèmes de diverses natures, telle douleurs aux articulations, fatigue, léthargie et douleurs lancinantes dans la région du fois de lire le livre de Mme Lagacé et celui de William Davis. Ce qui l’a convaincu de faire le régime du moins en ce qui concerne le blé et les produits laitiers. Elle a vu une amélioration à son état. Toutefois elle avait diminué les sources de gluten et de produits laitiers sans les arrêter complètement. Pour en avoir le coeur nette, elle a fait faire un test de dépistage des intolérances chez les laboratoires Gamma-Dynacare sur 200 aliments. Ce qui vient en premier lieu avec un indice très élevé d’intolérance est le gluten suivi du lait de vache, certaines noix, le maïs etc. Elle est donc maintenant motivée à suivre le régime sérieusement en plus d’éviter d’autres aliments qui ne lui conviennent pas, tel le riz entre autres.

Pour sa part elle a fait tester 200 aliments pour + ou – 400,00$, mais il est également possible de le faire à moindre coût si on se fait tester pour moins d’aliments.

Si on cherche une réponse rapide à ses intolérances, ce genre de test peut nous donner de bonnes pistes.

Françoise

Depuis plusieurs années j’ai des problèmes de santé: (l’arthrose,fibromyalgie, insomnie,et j’en passe) Malgré mes douleurs, mon manque d’énergie, je suis toujours restée active, je suis une sportive dans l’âme, je fais attention à mon alimentation, je n’ai jamais eu de problème de poids et malgré tout ça je ne comprenais pas pourquoi ce manque d’énergie et toutes ces douleurs? et en plus cet hiver c’était pire qu’avant. .. J’ai passé le test intolérance alimentaire ( 200 +) ( un test de dépistage des intolérances chez les laboratoires Gamma-Dynacare sur 200 aliments).  Je peux vous dire que le résultat a changé ma vie! Tolérance élevée ( + de 30) : blé (34) aloe vera (33 – que j’avais commencé à consommer cet hiver! je pouvais bien être si fatiguée!). Modéré à élevée:(24-30) lait de vache 24., levure de bière (24), faible( 24 et mois) noix de cola, haricots rouges, moules ,etc Depuis ce temps (1½ mois) je mange seulement ce que mon corps tolère et le résultat est spectaculaire…J’ai retrouvé mon énergie de mes 30 ans (j’ai 56 ans) Par contre,j’ai toujours des douleurs aux articulations mais ça s’améliore de mieux en mieux, J’ai retrouvé le goût de vivre que j’avais perdue depuis longtemps! Pour moi le test a été très bénéfique! ça changé ma VIE! Hélène

chère Mme Lagacé, Jevous donne des nouvelles de mon test d’allergie. Finalement, j’ai choisi le plus gros test soit l’analyse de 405 substances. Il en résulte que les plus fortes réactions sont du côté de tous les groupes de sucre incluant le sucre de canne, de betteraves, de maïs (sirop de maïs) même le miel,le sirop d’érable, mélasse, le sucanat. Suit le tapioca, le buckwheat/kacha,la gum,carrageenan, xylène, et d’autres choses qui donnent des réactions modérées. Je pense que Joe test à été utile même nécessaire car même si je ne suis pas allergique au lait de vache, je continue le régime comme avant en enlevant en plus le miel, l’érable dont je me servais pour remplacer le sucre dans mon café, et le tapioca dont j’utisais la farine et pour me faire le dessert avec le lait d’amande. Depuis que je ne prends de produits laitiers de vache, très grosse amélioration du côté pulmonaire. Et pour le reste belle baisse d’inflammation dans mon sang. J’ ai repris de l’énergie et plus de raideur dans les hanches. Merci pour tout et j’encourage les gens à faire quand même le test pour les allergies (Elisa/act) par un naturopathe comme le prouve mon expérience. Gaétane

Normal
0

21

false
false
false

FR-CA
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

Envoyé le 10/10/2013 à 14:35

Bonjour Mme Lagacé,
Je suis le régime hypotoxique depuis 2 ans et j’ai eu une très bonne amélioration de ma maladie auto-immune mais j’avais quelques inconforts abdominal qui m’ont amené à passer un test de détection d’IgG par la compagnie Gamma-Dynacare. Le test s’est avéré positif pour plusieurs aliments (dont plusieurs que j’avais déja identifié) : j’ai 25 aliments considéré élevés (> 30 U/ml), 5 aliments limites(24-29 U/ml) et 76 aliments considéré normaux mais qui ont quand même eu une détection d’anticorps entre 1 et 23 U/ml. Est-ce qu’il est préférable de cesser la consommation de ces aliments dont la détection d’anticorps est faible mais tout de même présente (dans ce cas la liste est longue et ça commence à devenir un peu compliqué…)?
Merci et bravo pour votre travail exceptionnel qui m’inspire au quotidien. Linda

Réponse de Jacqueline: dans cet article, vous trouverez la réponse qui vous convient.  L’article inclus sur les tests d’intolérance au lait est éclairant.

48 Commentaires

Classé dans Sujets d’intérêt

48 réponses à “Tests pour les réactions alimentaires adverses + 10 témoignages

  1. virginie

    C’est sûr que ces tests ne sont pas parfaitement exacts, mais ils fournissent des pistes qui complètent le régime hypotoxique.
    D’après ce que j’ai compris et dont je ne voit trace nulle part pour l’instant sur votre site (j’ai lu votre premier livre, il m’a beaucoup aidée mais je ne me rappelle pas y avoir trouvé cette explication), c’est que le problème vient d’une trop grand perméabilité de l’intestin (les passages vers le sang sont élargis en quelques sorte) : du coup des aliments PAS ASSEZ FRAGMENTES passent dans le sang et le corps cherche à s’en débarrasser, soit en les faisant sortir par un des nos « émonctoires » : peau (psoriasis, eczéma), poumon (pathologies ORL), intestin (diarrhées…), foie et rein, soit en les stockant comme il peut quand les émonctoires sont débordés (stockage articulaire ou dans le cerveau ou la masse adipeuse… et problème qui en découlent).
    Cette perméabilité de l’intestin serait due à l’agression, l’abrasion, par les glutens et les produits laitiers principalement.
    Donc de toutes façons ces produits sont à exclure ou au moins à diminuer fortement, même s’ils ne sortent pas positifs aux tests.
    Les « faux négatifs » peuvent s’expliquer par l’existence de réactions du corps qui ne font pas intervenir les IGg (n° 8 du tableau).
    Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de la prééminence du régime hypotoxique sur ces tests, mais ceux ci peuvent bien souvent APPORTER UN PLUS : en effet, quand on exclut gluten et produits laitiers (pour simplifier), on les remplace bien souvent par d’autres choses en grandes quantités : mon expérience fut que cette autre chose a été le riz, et au bout de 6 mois mes symptômes sont revenus sans que j’y comprenne rien. Le test des IGg m’a permis d’identifier les potentiels coupables (entre autres le riz!), de les évincer de mon alimentation, quitte à les réintroduire un par un au bout d’un moment.
    Quant aux « faux positifs », ils peuvent s’expliquer par des réactions croisées.
    bref ces tests sont un GUIDE pour se tester, ils orientent l’expérimentation personnelle! Je ne sais pas comment j’aurai fait sans eux…

  2. odile

    Bonjour
    j ai fait le test immupro il y a 2 mois (33intolerances)et je suis le régime préconise par le laboratoire depuis un mois et demi. Je n ai plus de douleur au ventre, plus de migraine, plus de sensation asthmatique, plus de déprime et de baisse de forme. Mais je me pose beaucoup de questions sur mon régime de rotation des aliments et je ne trouve pas de professionnel de la santé capable d y répondre. Chaque aliment que j ingéré un jour ne doit plus l être sur les 4 jours suivants. Est ce que si je mange un fruit différent chaque jour ça peut créer un problème avec le fructose? J ai une intolérance à la levure de bière: est ce que je peux manger malgré tout des aliments fermentes? Puis je manger du pain au levain? Puis je boire de l alcool? combien de temps dois je attendre pour réintégrer les intolérances élevées? et les très élevées? J ai vraiment envie de réussir ma reintegration …je cherche juste quelqu un qui pourrait m aider en répondant à ces questions. Merci pour votre site!

    • Jacqueline

      Personnellement, je ne suis pas convaincue de la faisabilité d’une alimentation aussi compliquée.

  3. Ida

    Mme Lagacé ;
    Quel conseil, quelle voie emprunter pour guérir de la mauvaise haleine (candida albicans), handicap que je traine depuis des années (2005). Je n’ai trouvé aucune oreille attentive à mon problème, j’entends un médecin…un naturopathe
    je suis végétarienne depuis 23-24 ans
    MERCI

    … un seul commentaire répertorié sur le sujet

    • Jacqueline

      Je pense que suivre avec précision l’alimentation hypotoxique en éliminant en plus au départ tous les aliments sucrés, y compris les fruits, devrait vous permettre d’éliminer C. albicans. Lorsque le problème du Candida sera terminé, vous pourrez réintégrer un fruit à la fois et vous assurer que le problème ne revient pas avant d’en ajouter un autre.

  4. Leduc

    Bonjour,
    Je viens de faire une prise de sang pour détecter les intolérances alimentaires et je n’en ai aucune (test labo belge) !
    Pourtant les réactions sont bien là ! Douleurs au ventre, gonflement (comme si j’étais prête à accoucher !), perte de cheveux, maux de tête, fatigue, lassitude, douleurs articulaires, peau sèche et j’en passe !
    Je ne mange plus de gluten, lait (à part celui à l’amande), plus de sucres (candida albican).
    Comment expliquer que j’ai toutes ces réactions et qu’aucune intolérance apparaisse ? J’essaye de tout noter c’est ce qui me permet d’avancer mais on dirait que de plus en plus d’aliments me dérangent alors que je les toléraient avant ?!
    J’ai déjà été mise à la diète avec une rotation des aliments et c’est vrai que je me sentais beaucoup mieux. Faut-il ne pas trop se focaliser sur ce qui est écrit noir sur blanc et plutôt être à l’écoute des réactions de notre corps ?
    J’attends vos témoignages avec impatience car cela fait 16 ans que je suis comme ça, avec plus de bas que de hauts, des médecins qui ne nous prennent pas au sérieux…des recherches sur internet qui heureusement permettent peut-être de trouver une solution. Et depuis peu j’ai eu les coordonnées d’un médecin généraliste-naturopathe enfin !
    Merci à tous. Valérie.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Pour vous aider à mieux comprendre les différents types d’intolérances alimentaires, je vous conseille de lire mon article intitulé « Tests pour les réactions alimentaires adverses + 8 témoignages. Vous n’avez qu’à inscrire ce titre dans « Recherche articles. Vous comprendrez alors que vous êtes sur la bonne voie en écoutant votre corps.

  5. Marielle

    Je viens de passer le test d’intolérance alimentaire 200+ basé sur IgG. Parmi les 15 aliments dans le « rouge » je retrouve en première place le blé par contre l’épeautre et la sémoule de blé n’ont pas démontré d’intolérance…ce qui m’a rendu un peu perplexe. Après lecture des témoignages je me rends compte qu’il y a des lacunes avec ce test….Cependant, ce test a également démontré que je suis intolérante au lait de vache, au maïs, à la levure de bière, malt, cannelle gingembre…..J’ai donc compris que j’ai grandement avantage d’essayer le régime hypotoxique pour tenter de me libérer de mes douleurs gastriques, articulaires et musculaires. J’espère pouvoir reprendre le jogging…

    A suivre…

    Merci Mme Lagacé !

    Marielle

  6. nacira

    Bonjour,
    est ce que quelqun a deja essayer la methode NAET?
    http://www.naet-canada.com/quebec.html
    merci

  7. CHESNEY

    je souffre de colopathie depuis des années, Je n’arrive pas à prendre du poids. Je suis une personne assez stressée. au niveau alimentaire je n’arrive pas à voir si des aliments me font du mal à part les épices fortes, les excès de gâgeau. Est ce que cela vient uniquement du mental ?,Me conseiller vous de faire le test ? je suis un peu septique vu les témoignages que je viens de lire. MERCI
    Martine

    • Jacqueline

      Ce ne sont pas les tests qui vont vous aider, mais de changer vos habitudes alimentaires. Il serait souhaitable que vous consultiez une nutritionniste recommandée sur ce blogue.

  8. Chantal

    Bonjour,

    J’ai trouvé un test The Intolerence Testing Group (http://allergytest.co/) qui teste les cheveux plutôt que le sang et qui est beaucoup moins cher que le ImmuPro. Est-ce que vous en avez entendu parler et est-ce que ce serait fiable?

    • Jacqueline

      Personnellement, je pense que les seuls tests fiables à partir de l’analyse des cheveux ont pour but de détecter des contaminants tels le mercure, l’arsenic, etc.
      Voilà ce que j’ai trouvé dans la littérature scientifique.
      Passalacqua G, Compalati E, Schiappoli M, Senna G. Complementary and alternative medicine for the treatment and diagnosis of asthma and allergic diseases. Monaldi Arch Chest Dis. 2005 Mar;63(1):47-54.
      Conclusion: None of the alternative diagnostic techniques (electrodermal testing, kinesiology, leukocytotoxic test, iridology, hair analysis) have been proved able to distinguish between healthy and allergic subjects or to diagnose sensitizations. Therefore these tests must not be used, since they can lead to delayed or incorrect diagnosis and therapy.

  9. vanessa khawam

    Bonjour,

    J’ai une fille de 4 ans qui faisait de l’eczma et qui avait des réactions au pubis à répétition depuis qu’elle a 2 ans. L’an dernier j’arrêter le lait de vache et diminuer le plus possible les dérivés. Son eczéma a diminué de 75% et a n’a pas eu de réaction au pubis pendant 10 mois…après l’halloween, cela a recommencé et après les vacances des fêtes aussi… je pense donc que nos excès de sucre et produits dérivé de lait sont la cause, mais je ne sais pas comment vérifier pour être certaine. Le test imunipro 100 m’a été recommendé, est-ce que vous pensez que ce serait une bonne idée?
    Une maman qui cherche une solution…

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je pense que votre remarque concernant le sucre et les produits dérivés de lait comme cause est juste. Pour vous aider à prendre une décision éclairée au sujet du test ImuPro, je vous conseille de lire dans « Sujets d’intérêt », l’article que j’ai rédigé sur ce sujet. Pour le trouver plus rapidement, écrire dans « Recherche article » « Tests pour les réactions alimentaires adverses ». Sinon, cet article se trouve à la toute fin des « Sujets d’intérêt ».

    • Khawam

      Bonjour, j’ai finalement trouvé ce que ma fille avait il y a quasiment 3 ans… Lichen scléreux…personne ne pouvait me conseiller, jai alors décidé de faire le test igg. J’ai suivi les recommandations à la lettre. Ma fille ne fait plus eczéma ni de liche.depuis ce temps. Jai maintenant réintroduit beaucoup d’aliments et tout va bien. Je fais par contre encore attention au sucre, j’essaie de le limiter. Je crois que je vais moi meme faire le test bientôt.
      Vanessa

  10. Rives

    Bonjour,
    Je vis en France et malgré mes recherches (google et autres), je ne trouve pas de lien avec le test ALCAT, avez-vous une adresse, un lien ?
    Merci de votre aide

  11. Bonjour,
    Pourriez-vous me dire avec quel aliment les kistes de baker ont un lien ?
    (tel que lu précédemment)
    Merci a l’avance.

    • Jacqueline

      Les kystes de Baker se développent soit suite à un traumatisme ou suite à de l’arthrose. Pour l’arthrose, voir le régime hypotoxique.

  12. nadialerouxtrad@gmail.com

    Bonjour,

    J’ai passé il y a maintenant plus de deux mois le test immupro 300. Je souffre depuis plus de dix ans de douleurs musculaires diffuses, de migraines, de cystite insterstitielle, de reflux gastrique, de colon irritable et j’en passe. J’ai passé ce test dans le but de voir si l’élimination de certains aliments pour lesquels j’aurais une intolérance améliorerait ma santé.

    Le test a détecté une intolréance pour 34 aliments, dont seulement 4 que je consomme (lait de vache et ses dérivés, amandes, laurier et fenouil). À ma grande surprise, il n’a pas détecté le maïs qui me cause de graves migraines à chaque consommation (sous forme de fructose, maltodextrine, sirop de maîs, etc…). J’ai donc complètement élimité tous ces aliments pendant deux mois, et à ma grande déception, je n’ai remarqué aucune amélioration de mon état. Je fais encore des migraines, mes douleurs musculaires sont toujours la et aucune amélioration du côté des reflux gastrique etc. Je suis vraiment décu, car je croyais une amélioration possible. Je commence donc dès maintenant le régime Seignalet afin de voir si cela pourra améliorer mon état. Les produits laitiers étant déjà éliminé, j’ai hâte de voir la suite.

    Si c’était à refaire, je ne repasserais pas le test.

    Nadia

  13. Bonjour,
    Depuis 6 ans j’ai des reflut gastrique. 4 gastroscopies qui dit eosophagite et coloscopie qui dit ballonememt et la dernière légère lymphocytose intraépithéliale. Mon médécin dit qui ne peut rien faire que des anti acide que je prend dèja depuis 6 ans. Je ne sais plus quoi faire. Quel test demandé? ceoliaque, protéine de lait? Merci de me repondre

    • Jacqueline

      Bonjour,

      J’essayerais le régime hypotoxique et dans 3 mois on se reparlera. C’est court comparativement à 6 ans.

  14. Pingback: Site internet (France) intéressant concernant le régime hypotoxique | Vaincre la douleur par l'alimentation

  15. Nicole

    Bonjour Mme Lagaçé,

    Je me suis acheté une boîte de craquelins qui s’appelle  »croustilles de bagel » de Glutino. J’aimerais savoir si les ingrédients de ces craquelins sont conformes. Comme la liste est un peu longue je me pose des questions à savoir s’ils sont tous correct. Voiçi la liste: Bagel (eau,amidon de tapioca, amidon de maïs, amidon de pommes de terre, blanc d’oeuf liquide, sucre de canne, huile de canola, poudre de blanc d’oeufs (blanc d’oeuf, levure, acide citrique), sel, gomme de guar, glucono-delta-lactone, levure, pectine, bicarbonate de sodium, alginate de sodium, cellulose modifiée), huile végétale, sel.
     »Contient des oeufs, peut contenir du soya et du sésame. »
    À mon avis, plus la liste est longue moins c’est bon!!! Qu’en pensez-vous?

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Tout d’abord vous avez bien raison d’affirmer que plus la liste est longue moins c’est bon. Les produits « Glutino » me décoivent beaucoup car ils sont fait prioritairement d’amidon. De plus, la poudre de blanc d’oeufs a normalement été préparée à température élevée et devrait contenir une quantité non négligeable de glycotoxines. Les tartines craquantes « Le pain des fleurs » sont supérieures de beaucoup aux points de vue santé et goût.

  16. Jude

    J’ai passé le test Elisa il y a 2 ans (la même chose qu’Immupro ) sur 85 aliments il y avait une réaction positive à 50 aliments. (pas le lait, j’ai donc commencé à manger du fromage même si je n’aime pas vraiment car j’étais très limitée) Pour essayer d’enrayer mon inflammation je n’ai mangé que les 30 aliments restant pendant un bon bout de temps et je me suis sentie mieux sauf que j’étais très maigre…. J’ai repassé un autre test l’automne dernier, le Alcat qui teste 300 aliments, additifs et plantes médicinales ainsi que les médicaments courants, candida albican etc… les résultats sont revenus et mes intolérances étaient tout à fait différentes que l’année d’avant! Les produits laitiers, les jaunes d’oeufs, le soya , les avocats, les artichauds qui étaient auparavant négatifs sont devenus positifs. J’ai donc envoyé un mail à la cie pour leur demander pourquoi et ils m’ont répondu que le test Alcat est totalement différent de Elisa ou Immupro. Le Alcat détecte les intolérances même si on a pas consommé l’aliment en question car les extraits de protéines alimentaires sont testées directement sur les globules blancs tandis que pour les 2 autres il faut avoir consommé l’aliment dont on est intolérent pour détecter si on y réagit ou non. 1600$ plus tard je me demande moi aussi, si ces test ne sont tout simplement pas n’importe quoi et très « in »… Je lui ai même demandé: alors si on refait le test à chaque semaine les résultats devraient tjrs être les mêmes peut importe ce qu’on mange et il n’a pas su quoi répondre. Pour ma part, couper le blé et les produits laitier n’est pas suffisant pour enrayer l’inflammation et j’ai une très grande liste d’intolérances, ça devient assez compliqué . Ce qui fonctionnait le mieux était d’éliminer toutes les farines et céréales même sans gluten et de ne manger que certains légumes et presque juste du poisson et d’alterner ma diète en rotation de 4 jrs. Une diète pas très sociale et très amaigrissante .

  17. Bonjour,

    j’ai visionné avec plaisir une vidéo où vous parlez de votre premier livre et lirait volontiers vos ouvrages.

    J’ai crée une association en France pour aider les personnes qui désirent mettre en place l’alimentation hypotoxique sur
    http://www.alimentation-santé.net
    sur lequel Le Dr Dominique Seignalet a publié des articles.

    Pour info, partage, entraide…et aider tous ceux et celles qui souffrent encore et pourrait trouver à se soulager.
    Bien à vous

    Sophie

    • Jacqueline

      Bonjour,

      J’ai trouvé votre site intéressant et j’ai placé votre communication dans « Nouvelles ». Merci!

  18. Céline Cyr

    Bonsoir Mme Lagacé,

    Je retrouve l’espoir grâce à vous. Les mots ne sont pas assez pour exprimer toute ma gratitude. Je souffrais d’arthrose au dos, au cou et à d’autres articulations. Le processus de guérison est bien enclenché après 3 mois du régime hypotoxique. Voici ma question:
    Existe-t-il un groupe de soutien ou d’entraide hypotoxique à Montréal? Je n’ai rien trouvé à date. Je peux donner un coup de main pour la mise sur pied , mais je ne peux assumer l’entière responsabilité, car à cette étape-ci, je dois finir un mémoire de recherche et je suis moins disponible. En passant, si ce n’était de vos enseignements sur cette nutrithérapie, je n’aurais pas pu terminer mes études…. Après mes études, je compte m’investir et divulguer l’approche hypotoxique, si possible. Mon 2e et dernier besoin: mieux connaître le processus de déxintoxification avec cette diète, car je tiens le coup, mais par moments, c’était difficile: maux de coeur persistants, mais qui ont cessé depuis ; très mal aux intestins après avoir ingéré du lait par mégarde; et j’en passe. Je vais consulter à ce propos, mais je suis à la recherche d’articles ou livres sur ce processus de « désintox ».

    Super merci!

    Céline C.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Malheureusement de tels groupes d’entraide n’existent pas. Par contre, je vais garder vos coordonnées et si d’autres personnes s’offrent je pourrai vous mettre en contact.
      Lorsquwe je trouverai le temps, je ferai un article sur le processus de désintoxication.

  19. evangeline savoie

    Bonjour MmeJjacqueline,
    Je suis intolérante a la proteine du lait de vaches
    Est-ce possible de manger du fromage de chèvre
    Merci,
    Evangéline

    • Jacqueline

      Lire l’article « Aliments permis et/ou interdits dans le régime hypotoxique ».

  20. nathalie filion

    bonjour mon conjoint fais beaucoup arthrite spondylique et psoriasis nous avons debuter le regime il y a 3 mois et rien ne s amiliore pourquoi.merci de me repondre mon homme est decu.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Êtes vous certaine que vous suivez correctement le régime y compris la cuisson des viandes, l’élimination du sel et sucre raffiné, etc?

  21. Clo C.

    J’ai passé, dernièrement, le test ImuPro 300 et je vous garantie que c’est ce test qui m’a sauvé la vie…je ne mangeais plus car je ne digérais rien. Des intolérances à des additifs et épaississants sont apparus ainsi qu’à des aliments tel que le lait de vache, le porc, le sucre de canne, les arachides. Allergies à l’avoine, la gomme de guar, le kéfir, la papaye. Depuis que j’ai éliminé ces aliments et complètement le gluten, l’appétit me revient, je n’ai plus de nausées, j’ai même engraissée un peu. Alors, oui ce test peut être concluant.

  22. Annette

    Je voudrais savoir si lea otites a répétition chez les enfants de 7 ans environs son dues au produit laitier .

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Une chose est certaine, l’arrêt de la consommation des produits laitiers met souvent fin à un grand nombre de problèmes de santé dont les infections ORL et les otites en font partie.

  23. H.

    Bonjour

    j’ai commencé le régime Seignalet en décembre 2010 et j’ai réalisé le test ImuPro-300 en février 2011.

    Il a détecté des allergies de type III fortes pour tous les laits (sauf jument), pour les oeufs, pour un nombre important de noix et pour quelques autres aliments.

    J’ai testé l’élimination complète de ces aliments pendant environ 4 mois. Je n’ai ressenti aucune amélioration par rapport au régime Seignalet.

    Un médecin et un allergologue que j’ai consulté ont estimé que ce test n’avait pas de valeur de diagnostic. Quelques recherches sur Internet m’ont amené à la même conclusion.

    J’ai réintroduit progressivement ces aliments (sauf le lait bien sur), en surveillant les réactions de mon corps. Je n’ai remarqué aucune gène, aucune réaction particulière dans les jours qui ont suivi.

    Enfin, certains aliments que j’ai identifié comme pouvant me provoquer des douleurs inflammatoires (en plus des aliments interdits par le régime Seignalet) n’ont pas été détectés par ce test.

    En conclusion, je pense avoir dépensé de l’argent pour rien avec ce test. Ce n’est qu’un avis personnel. Certaines personnes ont peut être eu une expérience différente.

    A mon avis, il est plus productif de tenir un journal de ce que l’on mange et de ce que l’on ressent dans les heures qui suivent et le lendemain. C’est astreignant mais cela vaut le coup pour mieux se connaitre et savoir éviter les aliments qui ne nous conviennent pas.

    H.

  24. Joseph* Cloutier

    Bonjour,
    Se peut-il qu’un système de défense entre dans un état de tolérance après plusieurs agressions, et par le fait ne manifeste plus de réactions; Mais n’empêche pas une accumulation toxique dans certaines autres parties du corps qui devra être éliminée pour retrouver le bon fonctionnement du corps.

    Merci!
    Joseph

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Il est possible qu’une réaction adverse aux aliments change de mode, par exemple, les IgE (réaction immunitaire de type 1) peuvent disparaître alors que s’installe une réaction adverse qui n’est pas d’origine immunitaire (origine métabolique par exemple) provoquan de la douleur.

  25. Micheline Grosjean

    Personnellement le régime hypotoxique a eu comme premier résultat de calmer mes brûlures d’estomac pour lesquelles je prenais des comprimés depuis 20 ans ( Nexxium, Pantoloc, Losec) et cela en 2 semaines. Depuis mes douleurs lombaires se sont améliorées et alors que je souffrais 24h sur 24 j’en viens a oublier ma douleur. L’an dernier a pareille époque je ne pouvais pas rester debout cinq minutes, maintenant plus de problème. Il me reste encore des kystes de Baker dans les genoux qui me font souffrir mais je tiens bon! Je fais le régime depuis 3 mois et vu l’amélioration de mon état, je continue et je fais même des adeptes.

  26. Caro Marin

    Je suis le régime depuis 3 mois et la semaine dernière( tricherie des fêtes?)
    j’ai eu une crise comme ma première crise de polyarthrite rhum. un doigt énorme qui va se déformer comme dans l’autre main, les mains tellement enflées comme des gants de boxe, presqu’incapable de marcher et je tais les douleurs…ç’était l’anniversaire et poly A.R 20 ans déjà. On dirait que le froid accentue les choses, je ne sais plus. J’avais besoin de l’écrire

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Le froid et peut-être aussi l’anniversaire de polyen plus des tricheries des fêtes. Lire l’article « Un exemple amusant d’une incartade, commentaires reliés à cet article et explication de Jacqueline sur le retour de la douleur ».

  27. Liliane

    Merci de partager, c’est très intéressant. Il me semble avoir lu quelque part qu’il fallait passer le test d’allergie au gluten AVANT de commencer le régime hypotoxique pour ne pas fausser les données. De toute façon, peu importe, je SAIS que depuis que j’ai commencé le régime hypo
    il y a environ 5 mois, j’ai presque éliminé mes douleurs chroniques aux genoux, tendons d’achille, chevilles, mains, poignets, visage, hanches, colonne, alouette! Alors, je continue de couper le gluten de plus en plus ainsi que les produits laitiers. Je ne sais pas si les produits laitiers me causaient des douleurs sauf que je sais que j’avais beaucoup de mucus dans la gorge et que parfois la nuit, je me réveillais étouffée, paniquée. Depuis l’arrêt des produits laitiers presque en entier, je n’ai plus de mucus dans la gorge. Je me couche avec beaucoup moins de douleur et moins peur de me réveiller étouffer. VIVE VOTRE RÉGIME HYPOTOXIQUE!

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Merci pour votre témoignage. Lire l’article « Test pour les réactions alimentaires adverses…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s