Suggestion de Charles de contacter l’ombudsman de Radio-Canada et explications de Jacqueline + adresse

Submitted on 07/03/2012 at 16:56

Je crois sincèrement que si chacun d’entre nous prends un petit 10 minutes de son temps pour se plaindre via internet à l’ombudsman de radio-canada, les choses vont débloquer.  Lorsque celui-ci reçoit une plainte, il demande aux responsables de l’information de répondre.  Il nous assure d’une réponse dans une vingtaine de jours et que si cette réponse ne nous satisfait pas, il suffit de demander une révision à l’ombudsman lui-même et il va falloir la demander. C’est à partir de là que ça va compter, plus il va y avoir de plaintes plus ils se sentiront obligés de réagir, soit en étant moins censuré soit en invitant madame Lagacé ou encore les deux. Par la suite les autres chaines télévisés, les stations de radio et les journaux suivront. C’est comme ça que ça fonctionne quand un premier commence puis un deuxième, tout les média y vont et ce sera très bien ainsi. Il faut penser au bien que mme Lagacé nous a procurés par ses recherches et se dire que c’est notre devoir de faire en sorte que le plus de gens possible puissent bénéficier du bienfait de ce régime.

Charles

ombudsman@radio-canada.ca

Explications de Jacqueline

D’autres  personnes ont également suggéré de faire appel à l’ombudsman de Radio-Canada.  Je pense que c’est une excellente idée car il s’agit en réalité d’une question d’éthique.  En effet, la médecine moderne actuelle est vraiment efficace pour traiter les urgences comme les crises cardiaques, les infections, les cancers, les traumatismes tels les fractures etc, corriger certaines anomalies congénitales, etc.  Par contre, cette médecine s’avère généralement  impuissante pour l’ensemble des personnes qui souffrent de maladies d’inflammation chronique. La raison de cette impuissance repose sur deux facteurs:  1) pour que ce genre de maladie se développe, il faut à la base une fragilité génétique prédisposant à développer ce type de maladie;  2) pour que la maladie s’exprime, la fragilité génétique ne suffit pas, il faut qu’un facteur environnemental vienne permettre l’expression de la maladie.  Le facteur environnemental le plus courant est une alimentation inappropriée à la génétique de ces individus.    Les travaux du Dr Seignalet ont bien démontré que les produits laitiers, les céréales de blé et apparentées, la cuisson à température élevée des protéines d’origine animale, le sucre et le sel raffinés étaient impliqués directement dans le développement des maladies d’inflammation chronique.  Plus on avance en âge, plus on est vulnérable à ces maladies.  Les recherches que j’ai effectuées pendant deux ans  à partir d’articles scientifiques récents apportent de très nombreux arguments venant appuyer la théorie et les résultats obtenus par le Dr Seignalet.  De plus, on n’a qu’à lire les nombreux témoignages sur mon bloques (qui sont encore plus nombreux dans la section questions) pour se rendre compte que le régime hypotoxique du Dr Seignalet fonctionne de façon surprenante.  En raison des souffrances épouvantables que de nombreuses personnes atteintes de maladies d’inflammation chronique endurent, des pertes d’autonomie, des effets secondaires des médicaments qui  souvent ne  soulagent que  partiellement ou aucunement la douleur et qui n’empêchent pas la progression de la maladie, on ne peut pas cacher plus longtemps à une part importante de la population que le régime hypotoxique pourrait les aider à améliorer de façon importante leur santé.  Et cela, sans oublier les économies générées pour notre système de santé public qui est sans cesse débordé par le nombre de plus en plus grand de patients atteints de maladies d’inflammation chronique.

Jacqueline Lagacé, Ph.D.

31 Commentaires

Classé dans Nouvelles

31 réponses à “Suggestion de Charles de contacter l’ombudsman de Radio-Canada et explications de Jacqueline + adresse

  1. Diane Beauchamp

    Madame Lagacé
    J’espère que tous les arguments et précisions que vous avez apportés seront fournis à l’ombudsman et j’imagine qu’il communiquera avec vous pour obtenir votre point de vue. J’ai compris qu’il révise actuellement le dossier.

  2. Lynda

    Rebonjour madame Lagacé,
    J’ai déjà eu la réponse du rédacteur en chef de l’émission L’Épicerie. La voici, libre à vous de la publier ou non. Mais vous, qu’en pensez-vous ?

    • Jacqueline

      Bonjour Lynda,

      J’ai répondu à M. André Dallaire de Radio-Canada sur ce blogue et j’ai envoyé également une lettre à l’ombudsman de Radio-Canada pour rétablir les faits.

      Merci de vous êtes donné la peine de manifester votre insatisfaction.

  3. (RÉPOSE DE TÉLÉ QUÉBEC : Émission une petite pilule une petite granule)

    Bonjour Mr Benoit,
    nous vous remercions de vos encouragements et de l’intérêt que vous portez à l’émission. La saison d’Une pilule, une petite granule est actuellement sur sa fin mais soyez assuré que nous prendrons en considération votre proposition de sujet/témoignage lors de la préparation de nos émissions futures.

    Cordialement,

    L’équipe de la Pilule

    Le 12-03-05 à 10:09, Francois Benoit a écrit :

    Bonjour et félicitations pour votre émission que je suis depuis des années. C’est vraiment du beau travail. J’apprécie la sensibilité et la justesse de votre approche de la médecine. Je trouve votre émission unique en son genre.

    J’aimerais porter à votre attention ce lien : https://jacquelinelagace.net/2012/03/03/lettre-envoyee-aux-journaux-le-devoir-et-a-la-presse-au-sujet-de-la-censure-exercee-par-radio-canada-produits-laitiers-et-cereales/

    Témoignage
    Mon frère et moi sommes attends de spondylite ankylosante depuis plusieurs années et nous étions sous fortes doses d’anti-inflammatoires, etc. Mon frère a 36 ans et j’ai 47 ans. Nous traitions le mal avec peu de succès et beaucoup de désagréments depuis plusieurs années…

    Nous avons trouvé le livre du Dr Seignalet sur Internet et depuis que nous suivons son régime, nous sommes tous les deux en rémissions complète (confirmé par notre médecin traitant, un rhumatologue de Québec).

    Je vous fais suivre le livre du Dr Seignalet en pièce jointe (PDF).

    MERCI de bien vouloir considérer ce témoignage et communiquez avec nous sans hésiter si vous avez des questions.

  4. Lynda

    Bonjour,

    J’ai également écrit à l’ombudsman pour dénoncer la situation. J’ai reçu la réponse suivante et ce, très rapidement :
    J’accuse réception de votre courriel. Je transmets votre plainte à M. Alain Kémeid, rédacteur en chef de l’émission L’épicerie, afin qu’il puisse en prendre connaissance et vous répondre (http://blogues.radio-canada.ca/ombudsman/nous-joindre). Par ailleurs, l’ombudsman débutera dans les semaines à venir une révision à ce sujet. Nous vous en enverrons une copie.

    C’est à suivre…

    Lynda

  5. Diane Beauchamp

    Bonjour madame Lagacé
    Suite à la suggestion de Charles, j’ai également écrit à l’ombudsman de Radio-Canada le 12 mars dernier en faisant un préambule au texte que vous aviez adressé aux journaux. J’ai ajouté le jour même un commentaire sur votre blogue à cet effet. Je l’ajoute à nouveau puisque je ne l’ai pas retrouvé.
    J’ajoute aussi la réponse du réalisateur qui ne me satisfait pas. La prochaine étape est de demander une révision par l’ombudsman. Il suffit qu’une personne le fasse et les résultats de la révision seront communiqués à tous ceux qui ont écrit à l’ombudsman à ce sujet. Je vais demander cette révision.
    Chaque jour je profite des bienfaits du régime et je ne peux vous remercier assez de votre contribution aux mieux-être de tant de personnes.
    Voici le préambule de mon courriel à l’ombudsman:
     » J’ajoute ma voix à bien d’autres pour dénoncer le traitement donné à une information cruciale pour bien des gens et vous demander de faire enquête sur cette situation. Vous trouverez ci-dessous copie d’une lettre que j’endosse totalement et qui a été rédigée par une scientifique admirable madame Jacqueline Lagacé. Cette lettre à été adressée au Devoir et à la Presse. Dans l’attente des résultats que vous voudrez bien me communiquer quant aux suivis et correctifs qui seront apportés. je vous prie de croire à tout le respect que je porte à vos fonctions. »
    Voici la réponse du réalisateur:
    Nous aimerions tout d’abord vous remercier d’avoir pris le temps de nous écrire. Vos commentaires sont importants et nous nous faisons un devoir de les lire.
    Vous reprochez à l’émission L’Épicerie du 25 janvier 2012 -Les aliments sans gluten- d’avoir fait peu de place à l’auteure Jacqueline Lagacé dans un segment de l’émission.
    L’Épicerie est une émission d’affaires publiques sur l’industrie de l’alimentation et de la consommation en épicerie. L’objectif du reportage était de montrer la forte augmentation du marché des produits sans gluten et sa récupération à des fins de marketing. Nous voulions entre autres choses savoir si une diète sans gluten pouvait faire maigrir comme certains le prétendent. Vous avez sans doute constaté que nous avons abordé les questions des étalages dans les épiceries, du coût des produits sans gluten et, bien sûr, des régimes alimentaires et de la santé. Nous sommes d’avis que nous avons bien identifié et présenté madame Lagacé et que son livre a été mis en évidence. Madame Lagacé a précisé que son ouvrage n’était pas une recette de cure minceur et elle a aussi témoigné de son expérience vécue en regard du gluten. Notre reportage ne portait pas sur le régime hypotoxique et ce n’est pas à ce titre que nous l’avons interviewée. Notre intention n’a jamais été de faire un sujet sur les travaux de Mme Lagacé. Il faut garder à l’esprit que le reportage portait sur « l’industrie du sans gluten ». Madame Lagacé connaissait bien les objectifs du reportage que le journaliste à la recherche Alain Roy lui avait communiqué avant l’entrevue et avant la diffusion de l’émission. Nos enregistrements de recherche le démontrent sans l’ombre d’un doute.Nous comprenons que vous souhaitiez que le reportage s’attarde davantage sur cette immunologue, une personne pour qui vous avez visiblement beaucoup d’estime. Malheureusement, ce n’était pas le but de ce reportage.
    Nous vous rappelons que vous pouvez, si vous le jugez nécessaire, faire de nouveau appel à l’ombudsman. Le bureau de l’ombudsman est une instance d’appel indépendante (ombudsman@radio-canada.ca).

    • Jacqueline

      Voir ma réponse à ce genre d’arguments dans les commentaires suivant l’article concernant la suggestion de pierre. J’ajoute qu’effectivement, il n’a jamais été question de faire une entrevue sur mon livre mais on m’a demandé expressément d’expliquer pourquoi le gluten peut être nocif pour certaines personnes.

  6. Suzanne

    Bonjour Mme Lagacé,
    J’ai envoyée ma plainte à l’ombudsman.
    J’ai écris le mot régime du Dr.Seignalet comme ceci (RÉGIME) en caractère gras. Parce que pour moi c’est très important que le monde réalisent toute les cochonneries que les industries nous font avaler, sulfites, substances laitière, sucre, sel, etc..procédé de cuisson,etc.

    Merci Mme Lagacé
    Suzanne

  7. Julienne Bouchard

    J’ai écrit à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission du 25 janvier l’Épicerie.
    J’ai eu une réponse mais je ne sais pas comment la faire suivre à Madame Lagacé. J’ai essayé un copier coller ici mais ça ne fonctionne pas. Pouvez-vous me donner une adresse internet où je pourrais faire suivre le message que j’ai reçu de André Dallaire, traitement des plaintes, direction de l’Information Radio-Canada.
    Julienne Bouchard.

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Je viens tout juste de répondre au courriel de Manon Bouliane qui m’a envoyé la réplique de M. André de Sève de Radio-Canada. Vous la trouverez dans les commentaires sous « Suggestion de Charles de contacter l’ombudsman de Radio-Canada et explications de Jacqueline + adresse. Je vais faire le nécessaire pour que vous puissiez m,envoyer la réponse que vous avez reçue de M. André Dallaire.

  8. monique Salesse

    C’est fait,j’ai écrit à l’obudsman de Radio-canada,J’attends ma réponse.

  9. D. Dubuc

    J’envoie, ces jours-ci, une lettre à l’ombudsman de Radio-Canada,
    concernant les infos incomplètes, sinon inexistantes, dans certaines
    émissions et l’actualité à la télé.

  10. Jocelyne Patry

    Bonjour Jacqueline,
    Je suis entièrement d’accord avec ce qui est dit plus haut. Quand on parle de vous, certains médecins font preuve d’une étroitesse d’esprit qui n’a d’égal que leur suffisance. Certains rejettent vos écrits (sans les avoir lus), parce que votre doctorat n’est pas en alimentation. S’ils prenaient le temps de se documenter, de s’ouvrir l’esprit, d’élargir leurs horizon, la santé de leurs patients s’améliorerait de beaucoup. On se retrouve avec un système médical et des médecins en qui on n’a plus de confiance. Quand donc ce monopole va-t-il arrêter ? Continuez de vous battre, je suis avec vous tous qui êtes pour l’alimentation vivante!
    Merci de m’avoir lue
    Bonne journée
    Jocelyne Patry

  11. Mimi

    Tel que conseillé par Charles, j’ai fait mon devoir avec plaisir
    et j’ai fait parvenir ma plainte à l’ombudsman de Radio-Canada en ce jour du 08 mars ’12 .

  12. Nicole

    Je viens juste de déposer ma plainte à l’ombudsman de radio-canada via internet. J’espère que plusieurs personnes vont suivre le courant…

  13. Manon Boulianne

    Voici les réponses obtenues suite à ma plainte:

    Bonjour Mme Boulianne,
    J’accuse réception de votre courriel.
    Dans un premier temps, je le transmets à M. Alain Kémeid, Rédacteur en Chef, L’Épicerie, afin qu’il puisse en prendre connaissance et vous répondre (http://blogues.radio-canada.ca/ombudsman/nous-joindre). Si vous n’êtes pas satisfaite de sa réponse, vous pouvez vous adresser de nouveau à nous. Le bureau de l’ombudsman est une instance d’appel indépendante.

    Cordialement,
    Pierre Tourangeau
    Ombudsman des Services français
    Société Radio-Canada

    Boulianne M – L’Épicerie – Les aliments sans gluten – Réponse‏

    Andre.Dallaire@RADIO-CANADA.CA
    Montréal, le 8 mars 2012
    Madame Boulianne,
    Nous aimerions tout d’abord vous remercier d’avoir pris le temps de nous écrire. Vos commentaires sont importants et nous nous faisons un devoir de les lire.
    Vous reprochez à l’émission L’Épicerie du 25 janvier 2012 -Les aliments sans gluten- d’avoir fait peu de place à l’auteure Jacqueline Lagacé dans un segment de l’émission.
    L’Épicerie est une émission d’affaires publiques sur l’industrie de l’alimentation et de la consommation en épicerie.
    L’objectif du reportage était de montrer la forte augmentation du marché des produits sans gluten. Vous avez sans doute constaté que nous avons abordé les questions des étalages dans les épiceries, du coût des produits sans gluten et, bien sûr, des régimes alimentaires et de la santé.
    Nous sommes d’avis que nous avons bien identifié et présenté madame Lagacé et que son livre a été mis en évidence. Madame Lagacé a précisé que son ouvrage n’était pas une recette de cure minceur et elle a aussi témoigné de son expérience vécue en regard du gluten.
    Il faut garder à l’esprit que le reportage portait sur « l’industrie du sans gluten ». Madame Lagacé connaissait bien les objectifs du reportage que le journaliste à la recherche Alain Roy lui avait communiqué avant l’entrevue et avant la diffusion de l’émission.
    Nous comprenons que vous souhaitiez que le reportage s’attarde davantage sur cette immunologue, une personne pour qui vous avez visiblement beaucoup d’estime. Malheureusement, ce n’était pas le but de ce reportage.
    Nous vous rappelons que vous pouvez, si vous le jugez nécessaire, faire de nouveau appel à l’ombudsman. Le bureau de l’ombudsman est une instance d’appel indépendante (ombudsman@radio-canada.ca).
    Nous vous prions de recevoir, Madame Boulianne, nos salutations distinguées.
    André de Sève
    Rédacteur en Chef
    Émission L’épicerie

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Cette réponse de la part de M. André de Sève est complètement fausse concernant la phrase suivante: « Madame Lagacé connaissait bien les objectifs du reportage que le journaliste à la recherche Alain Roy lui avait communiqué avant l’entrevue et avant la diffusion de l’émission ».

      1) Tout d’abord, M. Roy m’a téléphoné une première fois pour me demander de venir à l’émission l’Épicerie pour expliquer qu’il y avait exagération concernant le problème du gluten dans la population en général. Je lui ai alors répondu qu’il s’adressait à la mauvaise personne car le problème des céréales de blé et apparentées concernait en plus du gluten, la présence d’acrylamide, un produit toxique à la longue pour les cellules nerveuses. Je lui ai alors expliqué en détail de quoi il s’agissait. Il m’a dit me trouver convaincante et qu’il allait peut-être me rappeler. (J’étais alors convaincue de ne plus avoir de ses nouvelles). Environ deux semaines plus tard, il me téléphone à nouveau en me disant:  » Madame Lescops, la réalisatrice de l’émission veut que vous veniez expliquer pourquoi le gluten peut être nocif pour certains individus » Il m’apparaissait alors évident que j’étais invitée à l’émission pour répondre à la question de Mme Lescops et je me suis préparée en conséquence.

      Environ une à deux semaines après l’enregistrement de l’émission (l’enregistrement de ma partie avait duré au moins 30 min.), M. Roy m’a téléphoné pour me prévenir que l’émission serait diffusée le surlendemain. Je lui ai alors demandé quel était le pourcentage qu’ils avaient conservé de mon entrevue. Il m’a répondu environ 35 secondes. Je lui ai répondu que compte tenu de ces 35 secondes, ils avaient sans doute tout coupé de ce que j’avais expliqué sur le gluten et je lui ai exprimé mon insatisfaction. Je ne vous répéterai pas ce qu’il m’a répondu, mais c’était une réponse de goujat.

      Naturellement, c’est ma parole contre celle de M. Roy. Mon but premier est de renseigner la population qui souffre de maladie d’inflammation chronique et ce but va bien au-delà de la publicité que l’on peut faire à mon livre. Lorsque j’ai vu l’émission, j’ai compris leur malaise à l’insistance qu’ils mettaient à montrer mon livre…

      De plus, Radio-Canada avait publicisé que l’émission traiterait du gluten. Je peux vous affirmer que je me suis sentie trahie par ce que l’on a fait de ma participation. Mes amis, parents et lecteurs ont été offusqués également de ce traitement. Avoir su, j’aurais refusé de participer à cette émission.

      Jacqueline Lagacé, Ph.D.

  14. m. Sénéchal

    Bonne chance avec vos discussions avec Radio-Canada. Des fonctionnaires défendent les collègues fonctionnaires.Pas d’attente c’est comme la police. Rien de neuf ! Bravo pour le courage de dénoncer !
    Je partage tout-à fait le point de vue des critiques de l’Émission l’Épicerie. J’en ajouterais d’autres critiques de cette émission plutôt décevante par rapport à ce qu’elle pourrait être. Par exemple, pourquoi insister sur le bas prix ou les aubaines de la semaine ? Comme s’il fallait absolument que les aliments soient à bas prix ! Pourquoi toujours parler des produits importés alors que nos producteurs ont de la difficulté à vendre leurs produits très diversifiés et souvent de meilleure qualité.

  15. François Benoît

    J’ai envoyé un courriel à l’ombudsman de la SRC ! Merci pour votre intervention.

  16. Cher ombudsman,

    En lien avec l’émission de l’Épicerie de Radio-Canada diffusée en janvier 2012, madame Jacqueline Lagacé fut invité à la demande du journaliste Alain Roy, pour expliquer en quoi consistait la nocivité potentielle du Gluten pour la santé. Lors de la diffusion du 25 janvier, tout ce qui fut énoncé par Madame Lagacé, durant environ 30 minutes fut largement censuré.

    Vous trouverai au lien suivant les détails dans une lettre ouverte qui fut transmise au Devoir et à la Presse par madame Lagacé:

    https://jacquelinelagace.net/2012/03/03/lettre-envoyee-aux-journaux-le-devoir-et-a-la-presse-au-sujet-de-la-censure-exercee-par-radio-canada-produits-laitiers-et-cereales/

    Recevez cette plainte où comme citoyen, je tiens à vous signifier ma surprise et ma plus profonde déception en lien la censure imposée lors de cette émission.

    Il semble que les informations qui circulent actuellement ternissent la réputation de Radio-Canada. Est-ce que de grande société comme la votre sont vraiment régie par les intérêts financiers de gros commanditaires ?

    Malheureusement pour vous et heureusement pour nous, aujourd’hui les consommateurs n’ont plus que le médium de la télévision pour se tenir informé. L’autoroute de l’information est de plus en plus efficace et on y roule à grande vitesse même avec peu de commanditaire. Le client consommateur base maintenant son opinion sur plus d’un canal de télévision, sur plus d’un site internet (forum, blog) et sur la lecture de plus d’un livre ou article scientifique…

    Veuillez s.v.p. m’aviser par courriel de tout développement dans ce dossier.

    Bien à vous,

  17. Jasmine

    c’est fait j’ai écrit

  18. Béatrice

    Pourquoi ne pas faire une pétition et envoyer cette pétition à l’ombudsman pour protester contre cette censure et cette dé-information? Étant plus collectif, l’impact est souvent meilleur! Ou encore mieux, faire publier une lettre dans les journaux pour mettre au grand jour ce qui s’est passé!
    Je ne suis habituellement pas pour la médiatisation mais dans certains cas, cela vaut la peine!
    Pour parler de censure, faites un tour sur http://www.nutrition2012.ca/!!!! Apologie des produits laitiers et autres blés entiers! Nous allons devoir lutter contre le « lobbiing alimentaire »
    L’Union fait la force!
    Béatrice, 35 ans, atteinte de fibromyalgie mes douleurs et fatigues sont passées de 80 à 30-50% et je fais le régime depuis environ 5 mois).

  19. Manon Boulianne

    J’appuie cette démarche! J’ai envoyé une plainte à ombudsman@radio-canada.ca

  20. Sylvie Lavoie

    Bonjour Mme Lagacé,

    Je suis à la lettre votre régime hypotoxique depuis le 7 janvier. J’ai 57 ans, ménopausée depuis plus de 15 ans et j’ai des douleurs lombaires et sciatalgie chronique depuis 8 ans. Pour le moment je n’ai aucun résultats. J’aimerais savoir si vous connaissez des personnes pour qui le régime a fonctionné après plusieurs mois. c’est mon dernier espoir car j’ai tout essayé.

    Merci à l’avance du temps que vous prendrez à me répondre.

    Sylvie Lavoie

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Si vous lisez mon témoignage dans mon premier livre et ceux de nombreuses personnes sur ce blogue, vous verrez que le régime fonctionne pour environ 80% des gens qui suivent correctement le régime.

  21. Lise Cloutier

    Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’avais contacté l’émission «l’Épicerie» pour un reportage biaisé sur les aliments biologiques. Leur réponse fut expéditive et sans aucune ouverture.

    Maintenant, pour aider les gens à créer un mouvement pour atteindre l’ombsman de Radio-Canada, pourriez-vous faciliter son accès en mettant les coordonnées où les gens peuvent envoyer leur commentaires par un lien qui serait direct.
    Merci !

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Voici les informations que j’ai trouvées sur le site de l’ombudsman de Radio-Canada à partir de Google.

      Adressez vos commentaires ou votre plainte au bureau de l’ombudsman par courriel ou par la poste :
      ombudsman@radio-canada.ca
      Ombudsman des Services français
      Radio-Canada, bureau 2315
      C.P. 6000, succ. centre-ville
      Montréal (Québec) Canada H3C 3A8
      Précisez votre nom, votre adresse postale et votre numéro de téléphone au cas où il serait opportun de communiquer avec vous.

  22. Gauthiier

    Je l’ai mis en pratique le régime de Madame Jacqueline et j’ai eu¸t des résultats en .iminant tout les produits laitier. Que fait-on avec les vaches et tout les frabiquants de fromage, que j’aime tant.Ca prendrait un virage a 180d.gres de l’industrie de l’alimemtation , qui forcerait les gens a s’alimenter sainemen
    Robert Gauthier

  23. Lise Emard

    Bonjour Mme Lagacé

    Je suis tout à fait d’accord et en faveur de faire cette plainte mais je ne sais pas comment faire ?

    Pouvez-vous nous expliquer car je ne suis pas la seule qui ne le sait pas et on voudrait tellement y participer

    Merci de nous répondre

    Lise Emard

    • Jacqueline

      Bonjour,

      Il s’agit de cliquer sur l’adresse de l’ombudsman dans l’article d’où vous avez écrit votre courriel et d’écrire ce que vous pensez du silence de Radio-Canada en rapport avec les effets nocifs des produits laitiers et des céréales contenant du gluten.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s