Nadja me demande de comparer alimentation paléolithique et hypotoxique.

Submitted on 19/12/2012 at 23:03

Bonjour Mme Lagacé,
J’aimerais partager avec vous les lectures que je continue à faire du côté américain : M. Loren Cordain (thepaleodiet.com), un scientifique renommé dans le domaine; son dernier livre “The paleo answer” et le livre de Robb Wolf (robbwolf.com), son disciple ” the paleo solution” s’appuient sur les derniers résultats de la recherche et en fait vont un peu plus loin en mentionnant que même les légumineuses et le riz posent problème. Peut-être pour les personnes pour qui le régime hypotoxique ne fonctionne pas, faudrait-ils qu’ils envisage l’alimentation dite paléo qui supprime tous les grains incluant riz et quinoa. Ils font d’ailleurs la démonstration que l’alimentation végétarienne n’est pas plus favorable à la santé que l’alimentation régulière.
J’aimerai connaître votre point de vue sur l’alimentation Paléo et si vous avez analyser les différences avec l’alimentation hypotoxique et si oui, quelle position retenez vous ?

Merci
Najia

Réponse de Jacqueline

Oui, l’alimentation paléolithique peut être excellente pour la santé  de nombreuses personnes si elle est bien suivie et équilibrée. Cette alimentation élimine toutes les céréales quelles qu’elles soient ainsi que les légumineuses qui n’étaient pas consommées dans l’alimentation des hommes préhistoriques.  Si ceux qui prônent l’alimentation paléolithique la suivaient totalement, ils devraient également consommer la viande et les poissons crus. Je ne soutiens pas cette dernière pratique.

Pour ma part, je préfère l’alimentation hypotoxique parce que je considère que les légumineuses et céréales qui sont permises par l’alimentation hypotoxique sont bien tolérées par la majorité des gens et que ces aliments apportent un  plus en nutriments de toutes sortes.  Pour preuve, je me base sur les résultats obtenues par le Dr Seignalet et sur les témoignages très nombreux que je reçois verbalement ainsi que sur mon blogue quant aux effets très positifs de ce régime.  Par contre, j’admets que certaines personnes ont avantage à éliminer soit toutes les céréales ou toutes les légumineuses ou les deux en fonction de leur sensibilités personnelles.  C’est pourquoi, j’ai écrit l’article intitulé: « Le régime hypotoxique ne fonctionne pas pour vous? » qui permet également de tester ces aliments et d’autres  auxquels certains pourraient être sensibles.

Quant à consommer des poissons et des viandes crus, personnellement je trouve que cette pratique peut être dangereuse (parasites, microbes) surtout chez les personnes qui avancent en âge, car en vieillissant, le système immunitaire est moins performants.

9 Commentaires

Classé dans Aliments

9 réponses à “Nadja me demande de comparer alimentation paléolithique et hypotoxique.

  1. Florence

    Bonjour,

    Cela fait 5 mois que je suis l’alimentation hypotoxique après avoir acheté votre livre. Mes migraines n’ont pas disparu, mais j’ai par contre incroyablement plus d’énergie qu’avant.
    Je réalise cependant que je manque peut-être de protéines, n’ayant pas remplacé les protéines laitières (qui constituaient souvent la seule part protéique de mes déjeuners) par un autre ingrédient protéiné.
    Question protéines, je suis tiraillée entre 2 camps: protéines végétales (qui auraient plutôt ma préférence idéologique), ou protéines animales (pour leur grande biodisponibilité).
    Les « paléo » soutiennent que les légumineuses comme le soja peuvent également causer une perméabilité intestinale. Est-ce que leur affirmation est basée sur des études scientifiques sérieuses? ou bien relève-t-elle plus de l’idéologie? Je suis un peu perdue au milieu de toutes les informations contradictoires qui circulent…

    • Jacqueline

      Concernant le soja, lire p.129-131 de mon premier livre. Pourquoi ne pas consommer beaucoup de protéines végétales et un peu de protéines animale.

  2. Bonjour!
    Je voudrais témoigner d’une erreur que j’ai commise, après 6 mois de régime hypotoxique qui a fait presque disparaître mes douleurs d’arthrose du dos et d’un pouce , j’ai été persuadée par une amie de manger de la viande rouge tous les jours au déjeuner, en grande quantité , 270 g chaque jour depuis début octobre( j’ai cependant diminué la quantité au bout de 3 semaines), ce que j’ai fait dans le cadre de la  » chrono nutrition « mise au point par le dr français alain Delabos,
    je n’ai rien changé d’autre et continué le régime hypotoxique , puis mes douleurs d’arthrose sont réapparues , surtout le matin , de plus en plus vives au bout de 3 mois de ce régime , et moi qui n’ai fait le lien qu’aujourd’hui , il me semble évident que cette consommation de viande quotidienne , (bien qu’ayant diminué la quantité à environ 150 g quotidiens, car je n’aime pas en manger autant….) est bien la responsable de mes douleurs,
    Je décide donc de revenir aux recommandations de manger de la viande rouge 2 ou 3 fois par semaine seulement ,
    Que pensez vous de mon cas ?
    Merci pour tous vos conseils sur ce blog!
    Margot

    • Jacqueline

      Je recommande de la viande rouge une fois par 3 semaines et non pas 2 ou 3 fois par semaine. De plus toutes les viandes doivent être cuites à moins de 110°C (230°F).

  3. Soasic

    L’alimentation « génétiquement adaptée à nos ancêtres » n’implique pas du tout de supprimer la cuisson. Le feu est connu depuis bien plus longtemps que les céréales et les légumineuses !
    D’autre part, les preuves de la durée nécessaire à une habituation alimentaire génétique montrent que les aliments cuits font partie de ce que nous pouvons digérer, bien qu’il soit favorable de garder au moins 50% d’aliments crus et plus.

    • Jacqueline

      Selon les différents auteurs, on donne une importance plus ou moins grande à la cuisson des aliments. Les premières traces de cuisson à l’aide du feu remontent à 500,000 ans.

  4. Charles

    Le poisson séché au déshydrateur à basse température ou cuit dans le citron pour ceux qui ont peur de le manger cru
    Je mange la viande crue depuis 8 ans et je jamais eu de problème, possibilité aussi de la faire sécher à basse température…

    • Jacqueline

      Personnellement, je pense que les gens qui souffrent d’une maladie d’inflammation chronique, particulièrement s’ils sont âgés, prennent un risque encore plus grand lorsqu’ils consomment des viandes et poissons crus.

  5. Bonjour,

    En fait, la diète «paléo» ne préconise pas la consommation de viandes crues (mais cuites à basse température autant que possible). La domestication du feu remonterait jusqu’au paléolithique inférieur et la consommation de viandes cuites précède certainement le néolithique. Cette pratique serait peut-être même une des causes du développement cognitif de nos ancêtres (dû à une plus grande énergie rendue disponible puisque non requise par le système digestif) ? Ainsi, le terme «paléo» ne signifie pas qu’il faut imiter le régime exacte de nos ancêtres, chose de toute façon impossible, mais pointe plutôt la panoplie de troubles modernes qui sont apparus avec l’avènement de l’agriculture.

    Concernant la valeur nutritive des céréales et légumineuse, je vous propose de regarder cette présentation du Dr Mathieu Lalonde lors de la dernière édition du Ancestral Health Symposium :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s