Le témoignage pour le moins surprenant d’un athlète en santé concernant la diète hypotoxique

 N.B.: j’ai reçu ce témoignage dans un courriel personnel et j’ai obtenu la permission de le publier.  Merci Richard au nom de tous ceux qui vont en profiter.
Bonjour Jacqueline,
Lorsque je me suis présenté à l’entrée du pavillon Sherbrooke le 18 janvier dernier, on  m’a posé une question qui m’est apparue surprenante, « que fais-tu ici toi, tu n’es pas malade ?». J’ai répondu que j’ai toujours eu un intérêt pour l’alimentation et pour la santé en général.
En fait, je m’entraine assidument depuis au moins 40 ans et j’ai toujours maintenu le même poids qu’à mon entrée à l’université au département d’éducation physique.  L’alimentation a toujours été une préoccupation importante pour moi, entre autres choses, pour m’assurer de performer en compétition.
Je prends quelques minutes de votre temps pour vous dire ce qu’un gars en santé a pu tirer de la diète hypotoxique. D’ailleurs dans mes échanges à ce sujet, j’utilise instinctivement le terme « alimentation hypotoxique » parce que je trouve que le terme « diète » est tellement péjoratif.
J’ai été particulièrement interpelé le 18 janvier dernier lorsque vous avez  parlé des bénéfices de la diète hypotoxique pour certaines affections dont les sinusites. J’ai fait des sinusites régulièrement depuis 20 ans. L’été dernier, j’ai pris des antibiotiques pendant un mois. J’avais donc les intestins en piteux état. Je réussissais à contrôler partiellement une surproduction de mucus en rinçant mes sinus avec de l’eau salée depuis les années 90. Je comprends maintenant mieux le problème d’élimination que j’ai vécu et un peu la cause de ce problème.
Aussi, j’avais un souci avec un début de tendinite de golfeur au coude gauche. J’arrivais à contrôler aussi cela avec l’application de glace après chaque entrainement et l’utilisation localisée de Traumacare. Pour moi, c’était un gros souci.
Le lendemain de la conférence, j’ai commencé à mettre œuvre les apprentissages de la veille avec les conseils de  ma voisine Lyette.
Pour un gars en santé, les effets de l’alimentation hypotoxique ont été spectaculaires.
1) Je me suis vite rendu compte que j’arrivais, de façon surprenante, à respirer par le nez la nuit. Ça ne m’était pas arrivé depuis très, très longtemps. Par conséquent, je dors beaucoup mieux, ma conjointe aussi et je suis plus reposé le matin.
2) J’ai réglé mon problème de début de tendinite au coude gauche. J’avais une douleur à cet endroit, de façon discontinue, depuis un an.
3) Mes selles sont redevenues normales. Je vous fais grâce de détails, mais depuis la prise d’antibiotique, j’avais un microbiote que je qualifierais de pauvres.
4) J’avais souvent l’impression de gonflement et de digestion difficile après le repas. Je me demandais s’il n’y avait pas là un signe de stress ou d’anxiété. Je me demandais si je faisais un peu de reflux gastrique. Le genre de chose parfaitement normale pour la plupart des gens. Je pensais en parler à mon médecin lors de mon rendez-vous annuel. Ces symptômes sont complètement disparus.
5) Enfin, chose très surprenante et inattendue, j’ai gagné en flexibilité et mon élan de golf s’en porte beaucoup mieux. Il est maintenant beaucoup plus facile pour moi de tourner mes épaules et tout mon corps dans mon élan arrière entre autres. Il en résulte une diminution de la tension et des efforts nuisibles pour mon élan et donc un gain d’efficacité et possiblement de distance. Je vérifierai cela dès le printemps. Je pense, de façon peut-être simpliste,   que mes articulations sont moins engorgées.
J’ai toujours cru qu’il valait mieux agir de façon préventive plutôt que curative en matière de santé. Je vois mon médecin annuellement, je fais faire des bilans sanguins annuellement que je conserve d’ailleurs pour y faire référence, je vois mon chiro préventivement depuis 30 ans. Mon médecin me disait que je ne pouvais rien faire de plus. J’ai déjà comparé mon corps à une formule 1 et je pensais qu’il méritait toujours un entretien « fine tuning ».
Avec l’alimentation hypotoxique, j’ai trouvé le moyen de faire encore mieux. Je suis un débutant en cette matière mais j’en tire déjà de grands bénéfices.
Merci beaucoup de m’avoir invité à cette conférence.
Richard

11 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

11 réponses à “Le témoignage pour le moins surprenant d’un athlète en santé concernant la diète hypotoxique

  1. destribats

    c est quoi ce livre ,lequel?

  2. Suzanne

    J’ai débuté l’alimentation hypotoxique avec mon fils autiste et multi-anaphylactique il y a quelques années. Je savais depuis plusieurs années qu’en période de rhume l’ingestion de pain ou de céréales en période de rhume me causait de façon quasi-immédiate une augmentation des symptomes mais je me considérais moi aussi en forme. Sous alimentation hypotoxique je fais maintenant beaucoup moins d’infections (rhumes, laryngites), je n’ai plus de crampes abdominales matinales, je me sens énergique mais j’ai dù retirer plusieurs céréales et noix supplémentaires. Je me permet par contre un repas non hypotoxique par semaine (sauf si je me défend d’un rhume). Je n’aurais probablement pas tenté le régime pour moi-même mais je sais maintenant combien il m’est profitable et ne reviendrais pas en arrière.

  3. Vignal

    Bonjour comment me procuré la diète hypotoxique

    • Jacqueline

      Sur la page d’accueil vous trouverez vos livres dans lesquels vous trouverez l’information sur le sujet. Au départ, commencez avec « Comment j’ai vaincu la douleur…. ». Bonne lecture.

  4. Bolot

    Pour ce qui est des sinusites j’ai fait la même expérience que Richard, et pas le même âge. Merci a vous et a Mme Jacqueline Lagacė.

  5. .Sylvie Benoit

    DE toute beauté! merci de votre témoignage,Vous aller encourager les hommes a faire des changements ! merci

  6. Lorraine Lapointe

    Intéressant de lire votre témoignage, mais en quelques lignes vous avez fait quoi principalement…

  7. Irène Doiron

    Ma généraliste, il y a une dizaine d’années m’avait dit que les produits laitiers produisaient du mucus. En effet, j’avais depuis longtemps d’importantes expectorations matinales très gênantes et je faisais des angines plusieurs fois par année. Quand j’ai commencé le 6 août 2012 le régime que vous recommandez, je le faisais pour régler des douleurs insupportables au dos (une IRM démontrait de l’arthrose facétaire, trois kystes dans la région lombaire, une hernie discale, de l’antélystésis à une vertèbre, j’envisageais une chirurgie…ou la chaise roulante tellement le matin j’avais de la difficulté à marcher et le soir venu également).
    Mes douleurs ont disparu en trois semaines (ayant lu votre livre, je pensais que ça prendrait au moins un an, j’étais la première surprise de la rapidité de la disparition des douleurs, mais j’avais aussi fait cinq séances de physiothérapie qui me soulageait, mais temporairement seulement). Pour faire suite au témoignage de Richard, je dirais que ce n’est qu’après un an que j’ai réalisé que j’avais arrêté mes expectorations le matin au lever. Depuis août 2012, je fais très rarement des écarts avec le gluten car des douleurs aux mains ou au cou reviennent en deux ou trois heures seulement après l’ingestion, mais je fais cependant des écarts avec le fromage. L’ayant fait pendant plusieurs mois l’été dernier, j’avais recommencé à recracher bruyamment le matin. Dès que j’arrête le fromage, cela disparaît.
    Je dois dire que je ne suis pas scrupuleusement le régime quant au degré de cuisson des aliments, mais je mange quotidiennement beaucoup de fruits et de légumes, j’ai une alimentation à 98% biologique, je mange du chocolat bio aussi et noir tous les jours (entre 30 et 50 gr.) et, à 69 ans, je me porte vraiment bien, je marche tous les jours au moins 30 minutes, mais le plus souvent entre 1h30 30 et 2h., je monte le grand escalier du Mont-Royal conduisant au chalet (258 marches) en 3’2″ ces dernières semaines, à 2,53 l’été, soit moins d’une seconde par marche!
    J’ai eu un grave accident il y a trois ans (chute d’un balcon du troisième étage:19 fractures, déchirure musculaire à une épaule où il y avait aussi une fracture de la tête de l’humérus, collapsus pulmonaire, perforation de la vessie, thrombopénie, ma tension était 60/40 à mon arrivée en traumatologie, les ambulanciers étaient chez moi quelques minutes après l’accident). Mais après sept jours (dont certains avec jeûne complet car on devait me faire une chirurgie au bassin (trois fractures) mais, finalement écartée, donc après 7 jours, je ne prenais plus aucun médicament contre la douleur, mon compagnon venait à la maison me préparer mes repas sans gluten et sans produits laitiers, ainsi que plusieurs amiEs qui l’ont épaulé, et, neuf mois plus tard, j’étais en montagne à 3000 mètres d’altitude à faire de la randonnée, et, depuis, tous les ans, j’y retourne et fais, sur deux mois, autour de 15 sorties à ces altitudes, certaines sorties avec un dénivelé de 1500 m. et redescente dans la même journée.
    Alors, depuis les résultats fabuleux obtenus avec ce régime et l’énergie que j’y ai gagnée, j’ai offert votre livre à bien des amiEs et ne tarit pas d’éloge à l’égard de cette alimentation. J’ai même un jour parlé à un monsieur qui déambulait avec tellement de difficultés sur le trottoir que je lui ai demandé s’il faisait de l’arthrose. À sa réponse affirmative, je lui ai donné les références de votre site. Certains proches ne veulent pas se résoudre à le suivre malgré les problèmes de santé qu’ils éprouvent, je leur réponds alors qu’il faut moins penser aux aliments auxquels on renonce qu’à ce qu’on gagne du point de vue de la santé et du bien-être général. Chacun choisit en effet ce à quoi il ou elle veut renoncer en fonction de l’idéal de santé visé. J’ajoute que j’ai perdu 12 kilos les premiers six mois….et 8 lors de la chute, j’en ai repris quelques-uns depuis, mais je maintiens un IMC entre 25,6 et 26,6.
    J’ai eu bien de la chance lors de ma chute, surtout qu’une erreur médicale (oubli de m’anti-coaguler après la décision de ne pas procéder à la chirurgie du bassin), j’ai eu une thrombose à chacune des deux jambes, à l’aine, les plus dangereuses, obstructive pour une jambe (caillot de 4 cm de diamètre!) et quasi obstructive à l’autre, sans compter le caillot dans la veine cave, heureusement bloqué par un parapluie inséré la nuit de l’accident. Résultat de cette erreur: un avc avec aphasie temporaire (de quelques heures, en fait c’était une ischémie cérébrale transitoire) et une embolie pulmonaire. Mais, coucou, je suis toujours là, et en pleine forme! Je suis sûre que le régime que je suivais depuis plus d’un an au moment de l’accident en plus des exercices quotidiens, m’ont permis de passer à travers cette épreuve sans trop de séquelles, hormis un syndrome Morel-Lavallée qui a nécessité sept ponctions dans les mois qui ont suivi!
    Les centres anti-douleurs dans tous les hôpitaux devraient s’inspirer de ce régime pour atténuer les souffrances. Le chirurgien avec qui j’avais en 2012 pris rendez-vous pour une éventuelle chirurgie au dos, m’a demandé les références de votre livre au vu de la disparition de mes douleurs car plusieurs de ses patientEs lui en avaient parlé. Il était curieux d’en savoir plus.
    Pour les personnes qui s’inquiètent du calcium dont on nous dit qu’il faut le prendre essentiellement dans les produits laitiers, si je peux les rassurer: je suis suivie pour hypocalcémie, probablement de naissance et, ayant une prescription de trois comprimés de 500 mg. de calcium par jour depuis des années, mon endocrinologue a réduit à 2 par jour depuis, mais je prends aussi de la vitamine D (sur ordonnance médicale) que je ne fabrique pas suffisamment.
    Je ne saurais donc, Madame Lagacé, trop vous remercier de m’avoir permis de surmonter les douleurs intolérables que je ne pouvais pas imaginer supporter le reste de mes jours. Mes voisins et amis n’en revenaient pas de me voir à nouveau sur les trottoirs, sans ma canne, quatre mois seulement après ma chute du balcon. J’ai certes eu de la chance dans ma malchance, mais la bonne santé que procure ce régime y est aussi pour beaucoup, j’en demeure persuadée. Longue vie en santé à vous.

  8. Graciela E. Zambrano

    Merci beaucoup pour votre témoignage, Richard. Ça va encourager beaucoup surtout aux débutants dans cette alimentation. Pour ma part ça fait plus de 5 ans que je la suis et j’en suis très satisfaite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s