Le témoignage d’un chirurgien qui avait abandonné l’approche « un bobo, une pilule ».

Madame Lagacé

Bravo pour votre tenacitê. Je suis un chirurgien général d’une espèce aujourd’hui disparue dans les sens que je pratiquais la chirurgie de tous les systèmes du corps humain. J’étais un spécialiste de la chirurgie et non un spécialiste d’un seul système. De plus j’ai pratiqué dans de petites communautés avec une population connue et des médecins connus. Aujourd’hui l’on ne forme plus des chirurgiens comme moi pour la simple raison que les hôpitaux universitaires n’ont pas de modèle à offrir à des candidats éventuels. Vous comprendrez qu’étant d’un autre âge de la médecine que je suis retraité. Bien plus mon nom ne figure plus depuis cette année au régistre du Collège des Médecins du Québec. J’ai préféré acheminer ma cotisation au programme d’aide des médecins. Mon approche chirurgicale a été systémique dans le sens que j’opérais une personne faisant partie d’une famille et d’un milieu de vie et non pas seulement d’un intestin, d’un sein ou d’une hernie.. J’invitais le patient à participer à son rétablissement. J’ai abandonné l’approche linéaire: un bobo, une pilule. Mon genre de pratique m’a mis en partie à l’abri de la médecine en silo. L’urbanisation, la main-mise de la politique et de la haute technologie contribue à cette médecine moins humaine. Dans mon cheminement je me suis intéressé au sciences neurologiques au point d’écrire un livre de vulgarisation sur le sujet: cerveau.net publié aux Éditions MultiMondes. (Il est encore disponible en version numérique l’édition papier étant épuisée.) Dans ce livre je mets en lumière la façon dont nous communiquons avec ce qui nous entoure et comment les différentes parties de nous communiquent entre elles pour nous permettre de vivre et d’agir. Nos organes communiquent par voies nerveuses et aussi par des molécules transportées par le sang.
« Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es. » Il est tout aussi vrai de dire, dis-moi ce que tu manges, ce que tu fais, ce que tu lis, quels sont tes amis, où tu vis, quelles sont tes activités. Si nous n’utilisons pas nos sens , nos organes,nos capacités nous dépérissons.
Ceux qui ont découvert la plasticité du cerveau ont du lutter des dizaines d’années avant que « la faculté » reconnaisse le bien fondé de cette réalité qui a révolutionné les sciences neurologiques. Les difficultés que vous avez à ce que le corps médical considére le rôle de l’alimentation dans la santé y ressemble. Il en est de même avec les approches orientales, les bienfaits de l’exercice, de la musique, du contact avec la nature et des animaux.etc.
Un médecin se doit de faire flèche de tout bois. Travailler avec toutes les sources du savoir, les approches autres que celles qu’il a apprises.
Bien oui , je vous apporte mon grain de sel dans votre lutte pour une approche intégrative de la santé.
Bonne route.
Jacques Gagnon, MD, LMCC, LNMC, chirurgien, CSPQ, FRCS, FACS.

Merci Dr Gagnon pour ce témoignage réconfortant de la part d’un médecin qui peut maintenant s’exprimer sans crainte.

7 Commentaires

Classé dans Témoignage spécial

7 réponses à “Le témoignage d’un chirurgien qui avait abandonné l’approche « un bobo, une pilule ».

  1. Nicole Dalpé

    Dommage que Dr. Gagnon n’enseigne pas aux professeurs de nos futurs médecins.
    Nicole Dalpé

  2. Pierre Valois

    Le dr Gagnon vous rend un très beau et très juste témoignage. De plus il d’écrit la véritable conception que devrait avoir tout médecin. Les avancés de la technologie et de la science ont permis de sauver beaucoup de vie humaine, mais doivent faire plus en revenant à l’humain.

  3. Merci beaucoup pour ce témoignage qui peut maintenant le partager haut et fort, merci !

  4. christelle Venzin Noirjean

    Dr Gagnon
    Merci pour votre témoignage, merci pour votre respect, merci pour ma vie et tout ce qui la côtoie, merci pour mon corps, mon coeur et mon âme , merci pour oser dire que l’histoire individuelle a un sens et que la personne dans sa globalité doit être prise en compte, pas entendue mais écoutée!
    J’ai témoigné quelquefois déjà sur ce site et suis ravie si cela à aidé à voir plus clair dans ce brouillard de la peur . J’ai une SEP (sclérose en plaques) depuis 20 ans , et après 17 années de tranquillité modérée, j’ai accepté des traitements, j’ai vécu la descente aux enfers, la douleur physique et mental car je n’ai jamais été considérée comme une personne dans sa globalité mais comme une « sepienne sans histoire , sans famille, sans lieu de vie, sans conscient et sans inconscient » . Grace à mon mari et avec lui, j’ai , contre l’avis de mon neurologue, arrêté mes traitements inutiles et destructeurs. J’ai repris le sport , débuté un régime cétogène depuis un an , et retrouvé mon mental et surtout beaucoup d’énergie! j’étais condamnée , presque enterrée, et après un an d’études me voilà bientôt thérapeute …c’est le comble! Je marche difficilement, je nage comme une sirène, mais j’avance sur MON chemin avec le respect du peu de personnes qui m’entourent et me soutiennent désormais. J’ai cherché un médecin pour qu’il accepte de m’aider dans ma globalité et mes choix alimentaires anti-inflammatoires…j’en ai trouvé un seul, mais il m’a bien fait comprendre qu’il approuvait totalement ma démarche alimentaire m’encourageant à poursuivre ainsi, et mon choix de vie, sous entendu qu’il est bientôt à la retraite et ne risque plus rien ! Je n’ai rien contre le monde médical, mais il est tellement cloisonné qu’il en devient inefficace, gouverné par les laboratoires et la peur.
    J’ai choisi de me libérer de cette peur et ma vie devient magique. Je ne suis plus un numéros mais une personne avec une écologie propre, une histoire, une famille, et un amour de la vie retrouvée!

  5. Reine Leclerc

    Très bon commentaire de la part de ce médecin et bravo à vous madame Lagacé pour tout ce que vous apportez aux personnes qui ont décidé de prendre leur santé en main.

    J’ai acheté vos deux (2) livres de recettes et je suis très contente de d’essayer vos recettes, elles sont délicieuses.

    Reine Leclerc ________________________________

  6. Lise Pelletier

    Merci pour ce témoignage libre et éclairé.Les tendances concernant la pratique médicale, influencée fortement par l’industrie du médicament, sont très inquiétantes à mon avis. Revenons à l’essentiel: le gros bon sens, le vrai, le respect de spersonnes soignées et la prévention des problèmes de santé physique et mentale, merci!

  7. Guérette

    Vraiment intéressant Mr. Gagnon, j’aimerais bien retrouver votre livre en version papier. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s